Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 13:22
Saint Pierre Fourier naquit en Lorraine, à Mirecourt, le 30 novembre 1565. La  Lorraine appartenait alors au Saint Empire Romain Germanique, et était donc un duché indépendant. La Lorraine sera rattachée au Royaume de France en 1766.

saint-pierre-fourier.jpg

Ses parents étaient commerçants en tissus. Le textile était alors avec les ressources minières une des principales activités, en plus évidemment de l' agriculture, du duché.
Malgré la Réforme de Luther qui secouait les principautés voisines, la Lorraine demeurait majoritairement fidèle à Rome.
Le jeune Pierre Fourier se présenta à 14 ans au nouveau Collège des Jésuites, fondé à Pont-à-Mousson, près de Nancy. Il y fit ses humanités jusqu' en 1585. Il y retourna quatre ans plus tard, pour devenir Jésuite. Il fut ordonné à Trêves en 1589.

A partir de 1597, il fut en charge de la paroisse de Mattaincourt, près de sa ville natale. Le bourg comprenait de nombreux artisans. Pour lutter contre la pratique de l' usure, qui minait les rapports sociaux, saint Pierre Fourier mit sur pied un système bancaire de crédit sans intérêts... Le second problème de la paroisse était l' ignorance, aussi créa-t-il une école gratuite pour les garçons et une autre pour les filles. Pour ces dernières, il se fit aider par une jeune fille Mlle Leclerq, devenue par la suite Mère Thérèse de Jésus. D' autres jeunes filles vinrent se joindre à eux, et saint Pierre Fourier les regroupa sous le nom de Chanoinesses de Notre-Dame, selon la règle de saint Augustin.
Quant aux jeunes maîtres, ils devinrent Chanoines Réguliers de Notre-Sauveur.

saint-pierre-fourier-sj.jpg

Entre 1630 et 1648, la guerre de Trente Ans faisait rage, et les Français ravagèrent plusieurs contrées germaniques, en particulier le Palatinat. Ils envahirent aussi la Lorraine, et saint Pierre Fourier fut menacé de mort, car il prenait le parti du duc de Lorraine.
Il dut s' enfuir. Il s' installa à Gray, en Franche-Comté, possession bourguignonne de la couronne espagnole, pour fuir les Français. Il y mourut le 8 décembre 1640. Son oeuvre en faveur de l' instruction allait connaître une grande expansion.

Il fut canonisé par Léon XIII en 1897.

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 12:56
Here are some new pictures of Notre Dame Church in Bordeaux, built by the Dominicans :

notre-dame-int--rieur.jpg

notre-dame-choeur.jpg

notre-dame-saint-pie-v-copie-1.jpg
       Portrait of St. Pius V, a Dominican Pope, painted in 1733 by Brother André, op.

bordeaux-notre-dame-cloitre.jpg

The Dominican cloister.

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-13033932.html

Repost 0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 13:50
Je me réjouis d' une grande joie dans le Seigneur et mon âme exulte en mon Dieu, car il m' a revêtue des vêtements du salut, il m' a enveloppée du manteau de la justice, comme une épouse parée de ses bijoux.

martigues.jpg

Le Seigneur me posséda dès le commencement de ses voies, avant ses oeuvres, dpuis toujours. Dès les siècles j' ai été formée , dès le début, avant les origines de la terre.
Quand les abîmes n' étaient pas, je fus enfantée, quand il n' y avait pas de sources jaillissantes. Avant que les montagnes aient leurs assises, avant les collines, je fus enfantée.
( Proverbes ).   

Illustration : Vierge de Martigues

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4823448.html
Repost 0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 19:13

saint-charles-garnier-sj.jpg  Né à Paris le 26 mai 1605, il étudia au Collège de Clermont, tenu par les Jésuites, aujourd' hui le lycée Louis-le-Grand. Il entra dans la Compagnie de Jésus à 19 ans et fut ordonné en 1635.
Il s' embarqua à 31 ans le 8 avril 1636 pour le Canada où il arriva en juin. Le 13 août 1636, il atteignit en canoé le territoire des Hurons.
Il apprit leur langue et s' établit parmi eux pour les évangéliser. Il dut toutefois subir la jalousie des sorciers, lorsqu' une épidémie frappa les tribus. Il soigna les malades, n' hésitant pas à faire de longues marches pour  les transporter. On lui donna le surnom d' ange des missions...
Mais certaines tribus commençaient à s' agiter contre la mission, à tel point qu' il écrivit son testament qu' il transmit au supérieur des Jésuites à Québec, en octobre 1637.
Finalement, il fut nommé à un autre poste, pour évangéliser les tribus des Tabacs. En 1646, il partit pour les deux postes d' Etbarita et d' Ekarreniondi.

Le 7 décembre 1649, la mission de Saint-Jean d' Ekarreniondi fut attaquée par les féroces Iroquois. Ceux-ci étaient armés par les Anglais...Ils massacrèrent les habitants et parmi eux le Père Garnier.

Il est fêté le 7 décembre, et ses autres compagnons missionnaires de la même époque avec lui, le 19 octobre.
Ils furent canonisés le 29 juin 1930 par Pie XI. 

Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 18:56
Aujourd' hui, nous fêtons saint Nicolas.

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4799801.html

C' est aussi l' anniversaire du sacrifice d' une universitaire espagnole qui ne s' occupait pas de politique, se souciant seulement d' aimer Jésus-Christ.

louise-marie-frias.jpg  Louise-Marie ( Luisa Maria ) Frias Canizares naquit à Valence le 20 juin 1896. Elle fit sa première communion en 1908 à Saint-Bartholomée de Valence.

C' était une jeune femme intellectuelle et éprise de littérature. Elle fit des études de philosophie et de lettres. Elle poursuivit donc une carrière universitaire. En même temps que respectueuse des textes, elle avait l' amour de l' enseignement. Elle voulait aussi s' engager dans l' action de son époque. Impressionnée par la pensée de Pie XI, elle prit part à l' Action Catholique de sa ville. 

Elle communiait quotidiennement, participait à des oeuvres charitables et ne craignait pas de s' adonner aussi à la pénitence.

Elle fut assassinée à Picadero de Paterna, à l' âge de 40 ans, le 6 décembre 1936 et fut béatifiée en mars 2001 par Jean-Paul II avec d' autres martyrs de Valence.
Repost 0
5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 20:39
saggiano.JPG  Guillaume ( Guglielmo ) Saggiano naquit dans les Marches italiennes au sein d' une famille d' ancienne noblesse d' Ancône.

La famille s' installa dans le Languedoc, et Guillaume entra au couvent des Mercédaires de Toulouse. Son Ordre l' envoya ensuite à Barcelone, puis à Valence.
Il fut alors choisi pour une rédemption ; c' est-à-dire, selon les termes de l' Ordre de la Merci, pour libérer des captifs chrétiens, moyennant le versement d' une caution.

En attendant le versement total de la somme, les moines mercédaires se constituaient en otage, jusqu' à la libération des esclaves chrétiens.

Il parvint à Alger, mais il fut capturé et lapidé par des enfants, puis conduit au bûcher le 5 décembre 1270.


Aujourd' hui, nous fêtons aussi saint Sabas.
 http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4787961.html
Repost 0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 22:02
Jérôme ( Girolamo ) De Angelis ( ou des Anges ) naquit en Sicile en 1567. Il partit à 17 ans pour Palerme avec son frère étudier le droit.

C' est à la faculté qu' il lut les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola et cela imprima en lui un enthousiasme inextinguible. Il entra à 20 ans avec son frère dans la Compagnie de Jésus.

Il se rendit ensuite à Lisbonne, pour apprendre le portugais et se préparer aux missions orientales. En effet en vertu du " Patronat portugais ", le royaume du Portugal, depuis Jean III, avait le monopole des missions en Extrême-Orient, à partir de ses comptoirs des Indes et de Macao. Son concurrent espagnol, lui se gardait Manille et les Philippines et évidemment la majeure partie de l' Amérique ( sauf le Brésil aux Portugais ).

Dès lors, les missionnaires qui partaient à bord de navires lusitaniens devaient parler le portugais et devaient être considérés comme protégés du Portugal. 
Ces monopoles ibériques seront peu à peu remis en cause, d' abord par l' affaiblissement de la puissance navale portugaise et ensuite par l' apparition des Compagnies des Indes, en premier lieu celle des Hollandais calvinistes, au cours du XVIIème siècle.
De plus, dans la deuxième moitié du XVIIème siècle, la Société des Missions Etrangères de Paris fera reconnaître par le Saint-Siège la création de vicariats apostoliques, que les différents Ordres religieux missionnaires devront prendre en compte ; ce qui crééra des frictions, notamment avec les Jésuites, protégés par le Portugal ou l' Espagne.

Plein d' ardeur, notre missionnaire, après une première tentative infructueuse, repartit en mission en 1599. Il arriva à Macao au début de 1600. Macao était une véritable plaque tournante du commerce portugais et européen en Mer de Chine et le siège d' un puissant évêché.

jerome-de-angelis.jpg
Deux ans plus tard, après de nombreuses péripéties, il arriva à Nagazaki, au Japon. Nagazaki s' était déjà ouvert depuis longtemps aux marchands européens et aux missionnaires Dominicains, Franciscains ou Jésuites, comme le célèbre saint François-Xavier, mort le 3 décembre 1552, que nous fêtions hier.

Aidé de catéchistes et de convertis japonais, il dirigea de 1603 à 1614 la mission de Fushumi, et établit d' autres postes, notamment à Yedo.

C' est alors que le shogun, sorte de premier ministre exerçant le pouvoir réel ( alors que l' empereur avait un pouvoir plus symbolique ), décida d' expulser tous les missionnaires. Il était lassé des querelles commerciales entre puissances navales européennes, et craignait l' affaiblissement du pouvoir des bonzes.

Notre missionnaire, contrairement à d' autres qui se réfugièrent à Macao ou aux Indes, prit la décision de demeurer au Japon. Déguisé en marchand, il poursuivit son apostolat dans la région de Nagazaki.

jerome-de-angelis-sj.jpg
En 1623, un nouveau shogun, Tokugawa, fit arrêter, sur dénonciation d' un apostat, un homme qui avait abrité le Père De Angelis. Ce dernier vint se constituer prisonnier, avec un de ses catéchistes, Simon Yempo, afin de le faire libérer.

Il poursuivit ses prêches en prison et baptisa même des compagnons de cellule.

Le 4 décembre 1623, après avoir assisté à la mise à mort de 47 condamnés, il fut conduit au bûcher.

Il fut béatifié par le bienheureux Pie IX en 1867, avec 204 autres martyrs du Japon de 1617 à 1657. 
Repost 0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 00:43
louis-gallo.jpg  Envoyé au Maroc par l' Ordre de Notre-Dame de la Merci, créé cinquante ans auparavant afin de libérer les captifs aux mains des Maures, Louis Gallo y demeura en tant qu' otage. Il fallait en effet attendre que la caution soit réunie pour libérer les esclaves chrétiens.

 Pendant ce temps d' attente, Louis prêcha clandestinement. Il fut arrêté, puis flagellé attaché à une colonne et conduit au bûcher. Son martyre eut lieu en 1258, année de la mort de saint Pierre Nolasque ( 1180-1258 ), fondateur de l' Ordre.

Il est fêté dans le calendrier de l' Ordre de la Merci le 3 décembre.

C' est aujourd' hui aussi le jour de la fête d' un autre missionnaire, saint François-Xavier.
http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4763652.html
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 18:50
Bazas is a charming little town, situated near Bordeaux. 
http://www.ville-bazas.fr

A church was built in the 5th Century which was destroyed during the Norman invasions in 853. In 1070 a Romanesque cathedral was built by bishop Raymond II and consecrated in 1095 by Pope Urban II, after the council of Clermont, on his way to Toulouse where he preached the First Crusade. The new cathedral was ruined in 1198 by the English troops and rebuilt in Gothic style in 1233.

bazas.jpg
 Unfortunately the cathedral dedicated to St. John the Baptist was devastated by the Huguenots in 1561, 1577 and 1578. Most of the statues disappeared and the nave was partially destroyed.
In 1583, Arnaud de Pontac, bishop of Bazas, repaired the ruins and it was fully restored in 1635.

bazas-interieur.jpg
66 bishops had been governing the diocese of Bazas since the 5th Century untill the revolution. The cathedral suffered again during the revolution. It was sacked and its statues where mutilated. The cathedral was closed. The last bishop Amédée-Grégoire de Saint-Sauveur died in 1792 confessing the true Catholic Faith against the Civil Constitution of the Clergy.

bazas-porte.jpg
The diocese was administrated by blessed Guillaume-Joseph Chaminade ( 1761-1850 ), future founder of the Marianists, and given to the diocese of Bordeaux in 1802. 

bazas-vitrail-saint-pierre.jpg   
                  Stained-glass window of St. Peter

The cathedral is 83m long and 20m high and has no transept.
Repost 0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 13:53
En ce jour de la fête de sainte Viviane ( cf http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4752652.html ), nous nous rappelons aussi le martyre de sainte Aurélie, sous la persécution de Valérien.

Sainte Aurélie naquit à Alexandrie, en Egypte, vers 240. Elle fut éduquée par sa mère, ayant perdu tôt son père, dans la religion chrétienne. Leurs cousines Pauline et Adria furent martyrisées à Rome avec leurs fils. Immédiatement, Aurélie et sa mère réglèrent leurs affaires dans la grande cité égyptienne et se rendirent, en un long voyage difficile, dans la capitale de l' Empire. Il fallait s' occuper de la maison qu' elles laissaient, près des catacombes de Saint-Sébastien, récupérer leurs biens et honorer leurs sépultures.

catacombes-de-saint-sebastien.jpg
 Parmi ceux qui fréquentaient ces catacombes, où se réunissaient les Chrétiens, se trouvait Clodius Dionysius, jeune homme romain de noble extraction - puisqu' il était d' une famille de sénateurs - et encore païen. Il tomba amoureux d' Aurélie qui était belle et vertueuse. Les négociations entre la famille du jeune homme et Martana, la mère d' Aurélie, furent heureusement et rapidement conclues. Ils se marièrent. Elle avait seize ou dix-sept ans.
Peu de temps après ce mariage, Clodius Dionysius reçut le baptême.

Des parents éloignés d' Aurélie, dépités de constater que les biens considérables de Pauline et d' Adria avaient été hérités par le jeune ménage, excitèrent la rivalité de familles sénatoriales ennemies de celle du jeune homme. L' empereur Valérien ( 253-260 ) était à l' époque prisonnier du roi de Perse, et avant que son fils Gallien ( 253-268 ) ne lui succède, des troubles avaient lieu à Rome, dont on accusait les Chrétiens d' être à l' initiative, et particulièrement les Chrétiens de l' élite sociale. Une période de tyrannie s' ensuivit pendant l' interrègne, période dite des Trente Tyrans.

valerien.jpg
Aurélie, sa mère et une tante furent accusées de professer activement la Foi en Jésus-Christ, et d' être des agitatrices. Elles furent traduites devant le tribunal du juge Secondien. Celui-ci offrit à plusieurs reprises à la jeune femme de brûler de l' encens devant les dieux romains. Il fallait que cette jeune femme fût un exemple pour les familles puissantes, tentées par la Foi chrétienne, et qu' elle revînt dans le droit chemin de la loi de Rome. En somme, Aurélie devait revenir à l' esprit citoyen...Elle refusa.

Elle fut condamnée à la décapitation le 2 décembre et à assiter la veille de son supplice à celle de sa mère et de sa tante.

Clodius Dionysius obtint à prix d' or de récupérer le corps de sa jeune épouse et fit édifier une tombe en marbre blanc aux catacombes de Sainte- Priscille. A l' intérieur, il logea un vase contenant le sang de la martyre. 

Lors de fouilles, au XVIIIème siècle, le cardinal Victor-Amédée delle Lanze ( 1712-1784 ), élevé à la pourpre en avril 1747 et abbé commandataire de l' abbaye de Fruttuaria à San Benigno Avese, près de Turin ( dont le palais abbatial* appartient aujourd' hui aux Salésiens ) obtint la permission de récupérer les reliques. Le père du cardinal était le fils illégitime de Charles-Emmanuel II, duc de Savoie ( 1634-1674 ). 
Abbaye clunisienne au XIème siècle, Fruttuaria devait à l' époque être somptueusement reconstruite, car elle était un centre spirituel important. Elle était aussi protégée par le cousin du cardinal, qui était son aumônier, Charles-Emmanuel III duc de Savoie, prince du Piémont et roi de Sardaigne ( 1701-1773 ). 

charles-emmanuel-III.jpg
Ce souverain eut des démêlés avec l' Eglise, car il voulait avoir un contrôle sur l' ordination des prêtres dans son royaume et il fit saisir des biens d' Eglise. Son père avait supprimé l' enseignement des Jésuites dans les Etats de Savoie en 1729. 
Il avait agrandi son royaume au détriment des Espagnols et avait confirmé, après la guerre de succession d' Autriche, ses possesions en Savoie et à Nice. Il signa la paix avec la France en 1746 à Turin, et dès lors refusa de participer aux guerres européennes, notamment la guerre de Sept Ans.

L' élévation à la pourpre cardinalice de son cousin  par Benoît XIV et la translation des reliques de sainte Aurélie, sous le pontificat de Clément XIII, font partie d' une politique d' apaisement à l' égard des Etats pontificaux et de la papauté, et de prestige de sa dynastie. Clément XIII devait en effet subir les critiques à l' égard de la Compagnie de Jésus de la part du royaume des Deux-Siciles ( qui avait enlevé la Sicile aux Savoie ), de l' Espagne et du Portugal qui avait expulsé les Jésuites en 1759. Le duc de Bourbon-Parme fit de même. Louis XV devait aussi, sous la pression du parlement de Paris, les expulser en 1764. L' Espagne et les Deux-Siciles suivirent. La Compagnie sera finalement dissoute en 1773 par Clément XIV.

Le corps du cardinal repose dans la magnifique église abbatiale de Fruttuaria.

Le corps de la sainte fut recueilli en 1765 par l' église ND de l' Assomption de Montanaro, qui dépendait de l' abbaye, où il repose toujours. 
montanaro-nd--assomption.jpg 
* Il contient la chambre de saint Jean Bosco ( 16 août 1815 - 31 janvier 1889 ).




Repost 0