Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 13:14
Le quotidien "Il Foglio" a dressé le 13 novembre 2009 un tableau de la situation de l'Eglise en France, concluant à sa perte d'influence due à son affaiblissement numérique.

" Les prêtres diocésains étaient environ 15 000 en 2008. Contre une centaine de prêtres qui sont ordonnés chaque année, huit à neuf cents prêtres meurent. ou quittent les ordres (..) Certains diocèses n'auront qu'une dizaine de prêtres en activité dans dix ans ".

" Le chiffre le plus inquiétant est celui des séminaristes : 4 536 en 1966, 500 aujourd'hui. "  Des diocèses comme Agen, Belfort, Pamiers, Perpignan n'ont plus aucune vocation depuis longtemps. Paris, dont la situation était meilleure dans la décennie 1980-1990, ne connaît que 50 séminaristes pour une dizaine d'ordinations annuelles. Sept sont prévues en 2010.

On peut estimer que selon cet article et les chiffres récents, 4% des Français vont une fois par mois à la messe, mais des communautés comme l'Emmanuel, les Frères de Saint-Jean, la communauté Saint-Martin, ou les communautés traditionalistes (qui ont moins de 400 lieux de culte dominical) résistent au déclin de la pratique religieuse et fournissent un certain nombre de séminaristes. 

Repost 0
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 13:28
Fondés en 1906 par l'abbé Maillé, les petits chanteurs à la croix de bois qui firent la joie de tant de générations et qui rivalisent aujourd'hui avec les meilleures manécanteries et chorales d'Allemagne ou d'Angleterre seraient aujourd'hui interdits, sous prétexte qu'ils ne sont pas salariés...On croit rêver de tant d'acharnement contre une entreprise chrétienne de formation, synomyme de beauté partagée. Sans doute, le don gratuit de soi est-elle la pire chose qui soit pour l'athéisme contemporain.



Lien: http://www.lespetitschanteursalacroixdebois.com
Repost 0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 15:52
Une petite lettre du ministère de l'Intérieur (et des Cultes) de la part de Mme Alliot-Marie est presque passée inaperçue dans la presse, tant sa spontanéité peut être mise en doute. Le gouvernement, sans doute inquiet des réactions de déception de certains catholiques qui pourraient faire partie de son électorat, après les déclarations récentes hostiles et sans précédent depuis les années 1920 des ministres et des parlementaires à l'adresse de Benoît XVI, a-t-il voulu émettre un signe à leur égard. Mais le mal est fait, pour l'instant rien ne semble apaiser le mépris des puissants de ce monde à l'égard du Pape.

Mme Alliot-Marie s'adressait donc, pour féliciter les catholiques lors des fêtes de Pâques,  au président de la Conférence des évêques de France.

" La parole de Sa Sainteté Benoît XVI mérite d'être restituée dans sa complexité, face aux présentations parfois hâtives et abusivement simplificatrices qui l'entourent (...) Je ne doute pas que les débats et controverses récents traduisent moins une crise que les témoignage contemporain du cadre universel de la place de l'Eglise dans un monde traversé par le doute, et plus que jamais à la recherche de repères. "

Le cardinal Vingt-Trois lui répondit ensuite :

"J'apprécie particulièrement votre souci de voir respectée la personne du Pape Benoît XVI, et sa parole mieux située dans son contexte et les nuances de son propos. "

Pour une fois, la langue de buis n'est pas du côté de la conférence des évêques...
Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 17:39
Rien que le titre évoque un mauvais rêve...Dans un silence gêné, on a beau lire que désormais la " Catho " de Paris sert aussi de séminaire à de futurs imams (une quinzaine par an au début dont une majorité de futurs aumôniers militaires), et qu'un élève vient d'être renvoyé pour propos antisémites, on ne peut que se demander ce que fait la "Catho " à se prendre pour un institution laïque syncrétiste et à promouvoir une religion qui n'est pas la sienne. A trop faire de politique, les clercs se sont toujours fourvoyés. Mgr Vingt-Trois va-t-il encore donner des leçons de tolérance ? La "Catho" doit-elle former des imams dont un certain nombre évidemment aura des positions dures vis à vis de notre civilisation ? Et quand bien même d'autres seraient modérés, cette institution était-elle vouée à promouvoir le Coran ?



Mgr d'Huslt, le fondateur de l'Institut catholique dois se retourner dans sa tombe. Finalement il vaut mieux qu'il soit mort, sinon il pleurerait des larmes de sang, lui-aussi.

On ne nous dit plus trop parmi les évêques que nous vivons le printemps de l' Eglise, comme on nous le serinait encore il y a une dizaine d'années :  forcément nous vivons avec leur concours le printemps d'une autre religion, mais le dire sera sans doute bientôt interdit sous peine de sanction...

Nos concitoyens de cette autre religion doivent être respectés dans leur croyance bien évidemment, mais je pense que l'Eglise les respecterait aussi en s'interdisant de copier les régimes politiques quels qu'ils soient et de copier les Etats dont le fonctionnement égalitaire n'a rien à voir avec le sien. Si l'Eglise de France se substitue à une mission d'égalité qui est normalement dévolue à notre régime républicain en croyant remplir une mission évangélique, et si l'Eglise de France ne se borne publiquement qu'à une parole politique, qu'en sera-t-il de son message ?

Maintenant charité signifierait-elle désormais égalité pour Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris ? Est-ce que les premiers évêques formaient les païens, les zoroastriens, les adorateurs de Cibèle, de Mammon ou de Mithra ? C'est un débat que l'archevêché de Paris a depuis longtemps tranché dans la discrétion, discrétion un peu gênée sans doute...Jésus serait-il venu prêcher l'égalité du  tout et du rien, l'égalité du signifiant et du néant, l'égalité de la liberté et de la soumission. Le Jugement dernier ne devrait-il plus reconnaître chacune de nos actions et chacun de nos élans pour Dieu ou contre lui ? 

Je me demande si nos pauvres évêques à force d'être malmenés par la République et les médias, dont le pouvoir les fascinent, ne sont parfois pas tentés de se substituer à eux et de les imiter ?
 Ce serait tellement plus prestigieux de faire comme un maire ou un député pensent certains, mais les maires ou les députés ont beaucoup plus de pouvoir et leurs budgets sont infiniment plus élevés que celui des diocèses. Les maires et les députés savent qu'ils sont responsables devant leurs concitoyens, les évêques de France ne sont responsables que devant leur Conférence épiscopale. Espérons que cette Conférence ne se prenne pas pour un parlement ou un conseil municipal, car ce serait pire encore...

Il faudrait se pencher sur cette confusion moderne entre charité et égalité...A vos plumes chers lecteurs ! Quant à la charité envers le Christ lui-même, prions pour l'instant qu'il nous donne de l'éprouver, lui qui a voulu être maltraité par nos péchés afin de nous sauver.
Repost 0
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 21:33
On croit faire un cauchemar...mais non,  nous ne rêvons pas ! Les Universités d' Etat ne voulant pas se charger de cette formation, qui croyez-vous va occuper ce  " créneau " ? 
Eh oui ceux qui veulent faire parler d' eux, ceux qui veulent être plus laïcs que les laïcs ( et finalement un peu musulmans, non ? ) c' est-à-dire nos doctes savants de l' Eglise de France d' aujourd' hui. Les murs de la Catho doivent trembler...
Va-t-on mettre des tapis de prières ?

Il est tout à fait normal que notre pays veuille s' assurer que ces nouveaux imams ne soient pas uniquement formés à l' étranger, mais est-il normal que ce soit l' Eglise catholique qui s' en charge et qui prête ses locaux pour assurer une formation à cette vingtaine ( pour l'instant ) de personnes, dont un renégat chrétien de l' Eglise chaldéenne qui vient de se convertir à l' islam...

L' Eglise de France à force de vouloir être plus républicaine que la République se perd dans des voies vraiment dangereuses...
Repost 0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 19:20
Avant qu' il ne soit trop tard, et que les municipalités  votent la démolition de nos églises, voici quelques conseils donnés par le magazine Famille chrétienne, numéro 1542, semaine du 4 août au 10 août 2007 :

Avant qu' il ne soit trop tard :
1) s' intéresser à son église, même sur son lieu de vacances, et à son histoire, sa construction, son originalité.

2) la faire vivre ( chapelets, pèlerinage, etc...), organiser des visites et des animations qui tiennent comptent de sa dimension spirituelle.

3) Mettre en place, en lien avec le curé, un système de gardiennage qui permette son ouverture.

4) Proposer un plan d' entretien à long terme.

5) En cas de dégradations lourdes, se mobiliser, se constituer en association, lancer des souscriptions, MOTIVER le curé et le maire ( qui peut obtenir des subventions du département, ainsi que du conseil régional ).
Et ne pas négliger l' appel au mécénat et à la récolte de fonds privé ( c' est parfois eux qui permettent de déclencher les procédures, en débloquant rapidement de l' argent ).

 Quelques adresses :

SAUVERGARDE  DE  L' ART  FRANCAIS : tél : 01 48 74 49 82 
sauvergardeartfrancais@noos.fr

FONDATION  DU  PATRIMOINE : tél : 01 53 67 76 00
www.fondation-patrimoine.com

COMITE  DU  PATRIMOINE  CULTUEL : tél : 01 40 15 76 05 
Repost 0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 23:21
 Niafles ( suite )


 Interview de Mgr Maillard dans Ouest France le 12 juin 2007 qui prévoit d' expulser la soixantaine  ( selon lui )  de récalcitrants " mal intégrés "....

  Question du journaliste : " Vous pensez à l' expulsion par les gendarmes ?
 Réponse de l' évêque : " En effet, c' est le travail de la République "...

Repost 0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 20:44
Sous prétexte d' unité, certains évêques français au lieu d' aller de l' avant continuent de privilégier une stratégie suicidaire...

Redéploiement des forces ? unité dans la diversité ? Eh bien non , certains d' entre eux choisissent la fusion destructrice, l' amalgame dévastateur, le suicide collectif. Heureusement d' autres semblent voir plus loin, mais combien sont-ils ?



Une minuscule communauté en Mayenne de deux cents personnes, qui jusque là ne faisait pas parler d' elle, avait la triste particularité selon ces évêques de continuer à prier dans le rite ancien et  en union avec l' Eglise...

A la mort du curé, à 94 ans , que décide l' évêque ? Laisser célébrer leur nouveau prêtre ( de la Fraternité Saint-Pierre, reconnue par Rome ) en remplacement du vieux curé, tel que cela avait été prévu ?

niafles1amessedu3juinun2.jpg

Que nenni !
En accord avec le maire socialiste de Niafles bouffeur de curés, comme sous le brave petit père Combes il y a un siècle, le bon évêque de Laval décide de disperser ce petit troupeau gênant ! Plus de curé, plus d' église...Tant pis si Rome est d' accord avec une politique d' apaisement devant l' ampleur des ravages de l' indifférence religieuse et de l' anti-catholicisme le plus insidieux que nous ayons connu depuis longtemps. Mgr de Laval n' en a cure...
Mgr Maillard ne voit pas plus loin que les quelques paroisses qu' il gouverne. Peut-être qu' un jour proche l' église sera fermée pour cause d' insalubrité et détruite comme tant d' autres...Qui sait ?

Et qui applaudira alors?...

Le prétexte de la dispersion de la communauté paroissiale ??? Eh bien il y avait trop de paroissiens étrangers au village de Niafles !

On croit rêver ! Pourquoi notre bon archevêque de Paris ne ferme-t-il pas Notre-Dame de Paris ou bien le Sacré-Coeur, car il y a trop de touristes et de catholiques : étrangers ou ne demeurant pas à proximité !
Tant de créativité dans le suicide ne peut que surprendre...Une église pleine, c' est vraiment trop gênant...


Pour en savoir plus :  http://soleil151.free.fr/niafles

    
Repost 0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 17:07
Un article du 18 mai 2007 du journal " le Figaro "  de Sophie de Ravinel lève le voile sur le péril de nos églises de campagne. Une église sur cinq est menacée !
pp-crown1.jpg

Un petit village avec son clocher...Serait-ce une image qui dérange ? Oui si l' on lit les chiffres du nouvel observatoire du patrimoine religieux, organisme dont s' occupe Mme Béatrice de Andia. Selon un rapport, sur 15 000 églises protégées, on souhaiterait en démolir 2 800...Ne parlons pas des églises non protégées...
 
Pour cela la procédure est très simple : fermer l' église pendant quelques années, prétextant le manque de fidèles ( que font nos " rurbains " ? ) ou bien le risque de cambriolage et ensuite, à cause de son piteux état, déclarer son insalubrité ou sa dangerosité...Et le tour est joué :  le conseil municipal n' a plus qu' à ordonner la démolition...

Souvenirs de mariages, d' enterrements, d' événements familiaux; etc...envolés...A quoi bon cette mémoire gênante !

C' est ainsi qu' en août 2006 fut démolie l' église de Saint-Georges-des-Gondes en Vendée dans une quasi indifférence générale. De nombreuses églises ou chapelles, principalement du XIXème siècle, mais pas seulement, sont  démolies ou proposées à la démolition dans la région  -  déconstruites -  selon un euphémisme provocateur tant il est mensonger. 
On propose bien sûr de remplacer l' église par une salle polyvalente, peut-être bientôt multiculte avant de devenir centre culturel, au clergé local. Mais vieillissant et baillonné par le conformisme technocratique, celui-ci réagit peu, honteux de ces vestiges d' une Vendée jadis chrétienne et anti-républicaine ( ne fut-elle pas terre de ces massacres que Marianne souhaiterait oublier ? ).

L' acharnement contre l' architecture religieuse du XIXème siècle se poursuit donc, car beaucoup de ces édifices ne sont pas classés.
De plus comme dit l' article à propos de cette église démolie : " le clergé affectataire des lieux n' a pas bronché " !
--glise-d--molition.jpg


Pire  : un technocrate ecclésiatique chargé dans le diocèse d' Angers de la culture décrète : " il faudrait accepter de les détruire et de construire à la place des édifices mieux adaptés aux besoins d' aujourd' hui...." 
Lâcheté supplémentaire qu' on déguise sentencieusement en réalisme mondain...

Quels besoins ? On les connaît bien les besoins de l' esprit du  " monde "...Toujours les mêmes !

Ce sont les mêmes arguments qu' on utilisait autrefois dans les années 1920 en Union soviétique pour demander aux conseils ( soviets ) de villages, villes et bourgs de démolir leurs églises !  

Paradoxe :  la Russie reconstruit ses églises aujourd' hui  pour rendre justice à la multitude de ses martyrs de l' époque marxiste et de son athéisme meurtrier. 

 Nos Occidentaux sont-ils donc trop gâtés, au sens d' un fruit mûr qui tombe de l' arbre ?...Et qui va donc le ramasser ce fruit ?

Redonnons courage à nos prêtres !

Liens  :      http://clochers.org
http://40000clochers.com  
http://www.uepa.fr
Repost 0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 14:14

La crise affecte bien sûr les Etats-Unis aussi. Même dans l'archidiocèse de Saint Louis ( Missouri ) qui est au coeur des Etats du Midwest fidèles à la Foi, on constate une accélération des fermetures de paroisses. Les églises sont pour la plupart démolies ou affectées à d' autres usages ( théâtre comme Saint-Boniface, bureaux, logements...). Il n' y a pas obligation pour les municipalités ou autres collectivités territoriales comme en France depuis la loi de 1905 ( paradoxalement une conséquence positive de cette loi, critiquable dans certain de ses aspects...) d' entretenir les édifices construits avant 1905.

 

             Cathédrale de Saint-Louis, Saint Louis ( Missouri )

On frémit rétrospectivement si en France les paroisses étaient tenues d' entretenir les bâtiments...Que de fermetures et de destructions auraient eu lieu !

Nombre de paroisses fermées :

Du début du siècle à 1965 :  11. Ce sont surtout des communautés ethno-linguistiques qui ferment lorsque les populations se fondent dans le reste du diocèse, ou bien comme d' eux d' entre elles Saint Elizabeth et Saint Peter Claver ferment vers 1950 car elles réunissaient des paroissiens noirs, et n' avaient plus raison d' être, les Etats-Unis abandonnant heureusement à cette époque leur politique de séparation raciale.

De 1965 à 1975 le chiffre est relativement modeste : 7

De 1976 à 1985 le chiffre augmente légèrement. Des paroisses fusionnent avec d' autres : 8

De 1986 à 1999 les effets de la crise se font ressentir. Le chiffre explose : 21

Depuis 2000 avec un pic en 2005 le nombre des fermetures est de  47 en seulement  six ans !   Les églises étaient pour la plupart construites par des communautés d' immigrants à la fin du XIXème siècle et constituaient un patrimoine artistique de valeur...Heureusement six d' entre elles sont devenues des chapelles ou oratoires.

Il existe environ 150 paroisses dans l' archidiocèse de Saint Louis. Une dizaine d' églises ont été construites après 1960.

Un tiers des églises a fermé à cause de la crise.

On appelait autrefois Saint Louis :  Rome of the West...Toutefois le dynamisme de son archevêque actuel Mgr Burke est à l' initiative de nouvelles fondations.

Ces chiffres sont les mêmes dans tous les diocèses et beaucoup plus importants dans les diocèses en faillite...

 

Lien : http://www.archstl.org/archives/sacramental/closed.html

Joli site sur les églises de Saint Louis : http://saint-louis.blogspot.com ( in English )

 

 

Repost 0