Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 02:05
Le huitième jour après l' Epiphanie, l' Eglise commémore le baptême de Jésus, qui est l' une des plus grandes théophanies du Seigneur. Au moment où Jésus reçoit humblement le baptême de saint Jean-Baptiste, il est proclamé Fils de Dieu par son Père, tandis que la présence du Saint Esprit vient attester sa mission de Sauveur.
bapt--me-13--me-si--cle.jpg

" J' ai vu l' Esprit, comme une colombe, descendre du ciel et demeurer sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m' a envoyé baptiser dans l' eau m' avait dit : Celui sur qui tu verras l' Esprit descendre et demeurer, c' est lui qui baptise dans l' Esprit-Saint. Oui j' ai vu et je témoigne qu' il est le Fils de Dieu. "

Dans l' ancien Ordo, si le 1er dimanche de l' Epiphanie tombe le 13, on célèbre la fête de la Sainte Famille, sans faire mémoire du Baptême.

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 23:40
Saint Aelred ( Aelredus en latin ), ou Ethelred, naquit en 1109 ou 1110, au sein d' une famille de la noblesse anglo-saxonne à Hexham dans le Northumberland, en Angleterre.
Il fut page à la Cour du roi saint David Ier d' Ecosse* ( 1084-1124-1153 ), où il était le compagnon d' études et de jeux du prince Henry, fils du roi et futur comte de Northumberland, pour lequel il fut un modèle de patience et de charité.
Abbey-Church-at-Rievaulx.jpgVers l' âge de 25 ans, il entra au monastère cistercien de Rievaulx ( prononcer Rivau ), dans le Yorkshire, fondé quatre ans plus tôt et en pleine croissance, dirigé par un disciple de saint Bernard. Il devint maître des novices en 1141, et l' année suivante partit renforcer avec douze compagnons l' abbaye de Revesby dans le Lincolnshire. Il revint en 1146 à Rievaulx dont il devint l' Abbé. L' abbaye comprenait 300 moines !
Rievaulx était à la tête des abbayes cisterciennes d' Angleterre et d' Ecosse et saint Aelred dut faire de longs et incessants voyages pour visiter les abbayes de l' Ordre. Il eut une influence pacifiante sur les moeurs politiques de l' île et fut écouté par le roi Henri II d' Angleterre** (1133-1189 ), pour lequel il écrivit des ouvrages d' Histoire.

Il refusa constamment l' épiscopat, trop occupé à développer son Ordre. Il fut présent au Chapitre Général de son Ordre, en France ; il visita Cîteaux et Clairvaux.
Le 13 octobre 1163, il assista à la translation des reliques de saint Edouard le Confesseur, en l' abbaye de Westminster. En 1164, il partit en mission pour convertir les Pictes, l' un des peuples encore païen du Nord de l' Ecosse.L' un des chefs de clans se fit moine à l' exhortation du saint.
Malade de la goutte et souffrant de calculs rénaux, saint Aelred mourut le 12 janvier 1167 et fut inhumé à Rievaulx. Son culte fut grand au sein de l' Ordre. Il fut canonisé en 1191 par Célestin III.

vierge-tendresse-montmoril.jpg

Saint Aelred est l' auteur d' un célèbre traité d' amitié spirituelle. Il est aussi l' auteur du " Miroir de la Charité " et de traités particulièrement délicats sur la piété mariale, pour lesquels il est appelé le saint Bernard du Nord.

 " Bien qu' il soit agréable de penser que Marie ait été très GRACIEUSE et très BELLE aussi dans son corps, nous devons cependant appliquer ces mots à sa beauté intérieure que le PLUS  BEAU  DES ENFANTS  DES HOMMES ( psaumes 44-3 ) aima, désira et sancitfia au point non seulement d' habiter dans son âme, mais de se préparer aussi une habitation dans son sein.
Sans aucun doute, pendant qu' il était dans le sein du Père, il sentit le parfum de sa virginité et il fit attention à la BEAUTE  DE  SON  AME. " 
( Sermo in Annunciatione )

Illustrations : Vierge de Tendresse de Montmoril ;
Abbaye de Rievaulx, détruite en 1538 par Henri VIII.

* Fils de sainte Marguerite d' Ecosse ( 1046-1093 ), il introduisit le féodalisme franco-normand en Ecosse et disputa des terres à Etienne de Blois monté sur le trône d' Angleterre.
** Premier roi de la dynastie des Plantagenêts, dit Henri Court-Manteau, il naquit au Mans et devint roi d' Angleterre en 1154. Il épousa Aliénor d' Aquitaine en 1152. Sa mère Mathilde était la fille du roi Henri Ier d' Angleterre, mort en 1135. Etienne de Blois, comte de Boulogne s' était emparé du trône à la mort d' Henri Ier. Thomas Becket fut son chancelier. Il fut, entre autres, le père de Richard Coeur de Lion et de Jean Sans Terre.

Repost 0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 22:17
Pierre-François Jamet fut considéré comme le second fondateur de l' Institut du Bon-Sauveur. Il naquit le 12 septembre 1762, en Normandie dans le diocèse de Bayeux. Ses parents, agriculteurs aisés, eurent huit enfants, dont deux furent prêtres et une, religieuse.

A 20 ans, se sentant appelé au sacerdoce, il s' inscrivit à l' université de Caen, afin de poursuivre des études de théologie et de philosophie. Entré au séminaire en 1784, il fut ordonné en 1787. Il continua ses études, mais il dut les interrompre à cause de la tourmente révolutionnaire.
Anneleroy.jpgIl existait à Caen un institut, fondé en 1720 par la Mère Anne Leroy et reconnu par Louis XV en 1734, l' Institut du Bon-Sauveur, dont il fut nommé le confesseur et l' aumônier en 1790 et dont il deviendra le Supérieur religieux, plus tard en 1819. Elles avaient la charge, selon les termes de l' époque, des " filles et femmes débauchées " arrêtées par la police, et plus tard des aliénées.
jamet.jpg
L' Abbé Jamet refusa de prêter serment à la Constitution civile du clergé et ainsi de s' intégrer à une structure schismatique. Il fut arrêté et menacé de la peine de mort. Miraculeusement, il fut libéré. Il s' appliqua alors, dans la clandestinité, à la direction spirituelle des Filles du Bon-Sauveur qui étaient dispersées depuis 1792 dans divers logements en ville. Elles s' occupaient de malades et de l' instruction de quelques jeunes filles. Il célébra la Messe en cachette, soutint ses confrères persécutés, ramena dans la vraie Foi catholique des prêtres jureurs.
 
Après la révolution, il put se dédier ouvertement à l' Institut du Bon-Sauveur qui connut une croissance remarquable. La communauté s' installa en 1805 dans l' ancien Couvent des Capucins de la paroisse de Saint-Ouen de Villers où les religieuses mirent sur pied un hospice psychiatrique. L' Abbé jamet s' occupa aussi de l' éducation des sourds-muets, introduisant de nouvelles méthodes d' enseignement. En 1818, l' Institut du Bon-Sauveur s' occupa aussi des hommes atteints de troubles psychiques, pris en charge jusqu' alors par la prison de Beaulieu. 

Il fut recteur de l' université de Caen, de 1822 à 1830, répandant parmi le corps professoral et les étudiants une atmosphère chrétienne, ce qui, après la diffusion du rationalisme des prétendues Lumières, était nouveau...

Il mourut sous le règne de Louis-Philippe, le 12 janvier 1845, à Caen, entièrement voué à la gloire de Dieu, à l' âge de 83 ans.
Sa cause fut introduite en 1930, et il fut béatifié par Jean-Paul II en 1987.

Bonsauveur-chapelle.jpg
L' ancienne chapelle du Bon-Sauveur; agrandie en 1869 et restaurée en 1956.

En 1876, l' hôpital du Bon-Sauveur comptait 1720 malades et 260 religieuses et l' école pour sourd-muets, 215 élèves. L' Institut  avait aussi la charge d' un pensionnat pour jeunes filles. Il fit deux fondations à Albi en 1832 et à Bégard en 1857. Par la suite, les Filles du Bon-Sauveur s' établirent au Vésinet ( 1922 ), en Irlande, en Espagne, en Italie, au Pays de Galles, à Madagascar; etc...lorsque les lois françaises de sécularisation les obligèrent à quitter leurs établissements. 

Lire : Edmond Chrétien : " le bienheureux Pierre-François Jamet, serviteur des handicapés et recteur d' université ", Editions Cerf, Paris 1987.

Saints du 12 janvier : 
Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5221837.html
Repost 0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 21:38
rogaczewski.jpg   François ( Franciczek ) Rogaczewski* naquit à Lipinki en Prusse Orientale, dans une famille polonaise, le 23 décembre 1892.

Il fut ordonné prêtre pour le diocèse de Dantzig, en 1918. Il fut vicaire à Dantzig, puis à Paris dans la paroisse du Christ-Roi.

Il retourna dans sa province natale, qui faisait partie du Reich allemand, le 1er septembre 1939, alors que le régime nazi allait envahir la Pologne voisine. Faisant partie de l' élite intellectuelle de la minorité polonaise de Dantzig, qui était à plus de 90% allemande, il fut fusillé le 11 janvier 1940, aux abords de la ville.

Il fut béatifié en 1999, par Jean-Paul II.

* Prononcer Rogatchevski
Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 21:21
Lucien, Maximien ( ou Maxien ) et Julien étaient trois missionnaires envoyés de Rome, par le pape saint Fabien, pour évangéliser, au milieu du IIIème siècle, la région de Beauvais.
Ils y subirent le martyre, à cause des édits de Dioclétien. Saint Lucien, à la tête de l' expédition, est considéré comme le premier évêque de Beauvais et patron du diocèse. Ils furent décapités vers 290, sur la colline de Montmille. Le prieuré de Saint-Maxien en garde la mémoire.
montmille.jpg

Saint Lucien avait déclaré à ses fidèles, se sachant persécuté : 

" Frères et fils bien-aimés. Dieu veut que bientôt je me sépare de vous. Demeurez fermes dans la Foi. Que LES  MENACES  DES PRINCES, pas plus que leurs FLATTERIES et leurs  PROMESSES  ne vous fassent oublier la sainte religion que vous avez embrassée. "

Après les persécutions, une église dédiée à saint Pierre et à saint Lucien fut consacrée sur la sépulture de l' apôtre du Beauvaisis. Le roi Chilpéric Ier la reconstruisit au VIème siècle, avec un monastère bénédictin attenant. L' abbaye fut détruite lors des invasions normandes au IXème siècle et reconstruite par la suite.

Une magnifique église fut construite au milieu de l' abbaye au XIIème siècle, rebâtie au XIVème siècle, avec un mausolée de saint Lucien.

Saint Louis en 1261donna une nouvelle châsse pour les reliques du saint. La translation eut lieu en présence de toute la Cour.

Les reliques furent brûlées, en 1793, par les révolutionnaires et l' abbaye et son église démolies en 1795.
Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 20:45
severin.jpg   Au Vème siècle, avec l' écroulement de l' Empire Romain, l' Occident fut submergé par les invasions barbares, Wisigoths, Ostrogoths, Burgondes, Alamans, Vandales, Francs, etc...Dans la dévastation générale, seules les structures de l' Eglise constituaient pour les peuples envahis un point d' ancrage. Tel fut le contexte historique de la vie de saint Séverin..

Il naquit vers 410, dans une famille romaine. Il fit un séjour en Orient, et vers 454 s' établit dans la région du Danube, aux confins de la Pannonie, après le passage d' Attila. Il édifia un monastère qui permit à la population malheureuse et misérable de s' y réfugier, lorsque les tribus barbares étaient trop menaçantes. Mais ce monastère fut aussi un lieu de rayonnement de l' Evangile qui atteint les tribus barbares elles-mêmes.

Saint Séverin comprit aussi que ces tribus germaniques étaient jeunes et pleines de forces et que leur poussée était inéxorable, alors que la civilisation romaine s' effondrait dans la décadence. Il fallait donc être missionnaire auprès de ces nouvelles populations. Il mena une vie contemplative en même temps que missionnaire, et souleva l' admiration de ces barbares aux vues de ses dons prophétiques, spirituels et aussi humains.

Ces rudes guerriers furent conquis par la simplicité de cet homme. Celui-ci rejoignit Commagène déjà conquise et se mit au service des populations plongées dans la ruine et la détresse. Gibulde, le roi des Alamans, lui montra de l' affection - comme le rapporta son biographe Eugippe - et l' écouta docilement comme un fils. D' autres chefs de tribus furent sensibles aux questions de cet homme de Dieu.

Il obtint ainsi la libération de prisonniers de guerre de différentes tribus, réduits selon la loi en esclavage. La compétition, en effet, faisait rage parmi les barbares, dans la conquête de leurs nouveaux territoires. Il fut un arbitre dans leurs luttes, toujours vêtu d' une simple tunique et d' un cilice, jeûnant et priant.

Il mourut le 8 janvier 482. Des reliques du saint sont conservées, près de Naples, à Frattamaggiore. 

Les Viennois le prièrent, lors des attaques des Turcs.







Repost 0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 06:09
 " Lève-toi, resplendis, Jérusalem : Car elle est venue ta lumière, et la gloire du Seigneur s' est levée sur toi.
Voici que les ténèbres couvrent la terre, l' obscurité couvre les peuples ; mais sur toi le Seigneur se lève et sa gloire paraît sur toi.
Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux tout autour et vois : tous ils se rassemblent, ils viennent vers toi : tes fils viennent de loin, et tes filles surgissent de tous côtés.
Alors tu verras, et tu seras radieuse : ton coeur frémira et se dilatera. Car vers toi afflueront les trésors de la mer, les richesses des nations viendront jusqu' à toi.
Des foules de chameaux t' envahiront, des dromadaires de Madian et d' Epha. Tous ceux de Saba viendront, apportant l' or et l' encens et proclamant les louanges du Seigneur. "
Isaïe, 60, 1-6

adoration---piphanie.jpg

Alléluia, alléluia ! Nous avons vu son étoile en Orient et nous sommes venus avec des présents adorer le Seigneur. Alléluia !
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 21:37
marie-marcelline.jpg  Marcelline ( Marcelina en polonais ) naquit, le 28 janvier 1827, dans le domaine familial de Szulaki, ou Choulaki, en Petite Russie ( appellation officielle qui disparut en 1917 ). Cette ancienne province - ou gouvernement - de l' Empire russe fait partie aujourd' hui de l' Ukraine.
L' immense domaine comprenait des villages et des hameaux, dont la population était à 90% ukrainienne et orthodoxe.

Cette région avait été colonisée au cours des siècles par la noblesse polonaise, dont faisait partie la famille de Marcelline - les Kotowicz - qui achetèrent le domaine au XVIIIème siècle,  et intégrée à la Russie qui y fit construire de nombreux forts et villes de cosaques.

Les Kotowicz menaient une vie de grands seigneurs provinciaux, et son père Jean s' occupait de la gestion de ses terres. Cinquième de huit enfants, Marcelline fit ses études à demeure avec des institutrices et des gouvernantes. 
Le pouvoir local se méfiait de cette aristocratie catholique de rite latin et avait donc tendance à favoriser l' ouverture de séminaires et d' églises orthodoxes - majoritaires - plutôt que l' ouverture d' églises et de séminaires catholiques minoritaires et encore moins uniates ( c' est-à-dire catholiques de rite orthodoxe ) qu' il accusait de collision avec cette aristocratie à l' esprit fier et indépendant.

A dix ans, elle fit sa première communion et à douze ans fut envoyée dans un pensionnat catholique d' Odessa, ville alors cosmopolite, opulente et moderne aux multiples nationalités : Grecs, Caucasiens, Turcs, Russes, Ukrainiens, Juifs, Roumains et Polonais...L' un des ports les plus importants de l' Empire, construit une cinquantaine d' années auparavant par un architecte d' origine française, Richelieu.

C' est au couvent qu' elle eut l' inspiration de se consacrer à Dieu. Elle retourna chez ses parents à seize ans. Il était temps de lui trouver un beau parti ; mais Marcelline s' opposa au désir de son père de la voir fonder une famille. Son père fut inflexible. Elle accepta alors le fiancé qu' on lui présenta, Charles ( Karol ) Darowski, issu d' une noble lignée de Podolie, et propriétaire de domaines dans la région de Bratslav.
mariage-marcelline.jpg
 
Elle l' épousa à 22 ans, après avoir subi un choc psychologique ( paralysie partielle des jambes ) de plusieurs mois qui retarda les noces...Le couple eut deux enfants : Joseph et Caroline. Elle fut une épouse exemplaire.

Mais au bout de trois ans de mariage, Charles mourut du typhus, suivi quelques mois après du petit Joseph. Eperdue de chagrin, la jeune veuve de 25 ans fit le voeu de ne plus appartenir à qui que soit, et partit pour un long voyage en Europe. Elle partit pour Berlin, Paris et fut à Rome au printemps 1853. Elle y resta de longs mois et fit connaissance, alors que se préparait la proclamation de l' Immaculée Conception, de la Servante de Dieu Josèphe Karska ( 1823-1860 ).

Celle-ci avait bien compris que sa jeune compatriote était à la croisée des chemins et qu' elle avait besoin d' un guide spirituel. Elle lui fit connaître le Père Jérôme Kajsiewicz**, Résurrectionniste ( d' une Congrégation qui venait d' être fondée en 1836 par trois prêtres émigrés polonais à Paris ). Le Père Kajsiewicz cherchait à fonder une oeuvre d' éducation pour les jeunes filles polonaises de l' élite; afin de garder l' âme de ce pays alors disparu ( partagé entre la Prusse, l' Autriche et la Russie ).
 
Le 12 mai 1854, elle prononça ses voeux privés auprès du Père Kajsiewicz, puis elle se rendit en Pologne, pour régler l' avenir de sa fille Caroline. Elle revint à Rome en 1860, après la mort de Josèphe Karska. Elle prit le nom de Soeur Marie-Marcelline de l' Immaculée-Conception et le nouvel institut celui de Soeurs de l' Immaculée-Conception de la BVM. Elles étaient quatre...
ND-jazlowiec.jpg

La fondatrice prononça ses voeux en 1861, à Rome, assumant la charge de Supérieure. La fondation se transféra ensuite en Galicie, près de Lemberg ( Lwow en polonais ), où la Mère Marie-Marcelline acheta un terrain pour faire construire le premier couvent, à Jazlowiec* . Cette petite bourgade était depuis le XVIème siècle le centre d' un pélerinage à la Vierge et comptait un ancien monastère dominicain. Ruiné par les Ottomans au XVIIème siècle, le bourg retrouva sa prospérité sous l' Empire autrichien; mais le régime joséphiste de l' Empereur Joseph II, inspiré par les " Lumières " , avait fait fermer le monastère. Ce sont les ruines du château attenant que la Mère Dabrowska racheta. Elle fit sculpter une belle statue de marbre : ND de Jazlowiec, qui sera considérée comme miraculeuse après la première guerre mondiale.
marie-marcelline-darowska.jpg
Celle-ci gouverna pendant de longues années la Congrégation, tissant un réseau d' écoles rurales, pour les filles, et parant ainsi au manque d' écoles d' expression polonaise. Elle créa aussi des cours complémentaires et des instituts gratuits pour les pauvres. Les Constitutions furent approuvées par Rome en 1889.
Elle eut de nombreuses difficultés et souffrit de la disparition du Père Kajsiewicz en 1873. Elle aimait à dire que la Croix était le baiser de l' Amour de Dieu. 
jazlowiec-entree.jpgElle mourut à Jazlowiec le 5 janvier 1911, à la veille de ses 84 ans. Les Soeurs étaient 350 dans 6 maisons. Elles formèrent des générations de Polonaises sages et courageuses. 
Selon ses propres termes : " C' est la femme qui doit être la gardienne du nid de la famille. "
La bienheureuse Marie-Marcelline Darowska ne vit jamais renaître la Pologne. Née sujette de l' Empereur de Russie, elle mourut aux confins de l' Empire Austro-Hongrois. Elle laissa une volumineuse correspondance et des écrits mystiques.

jazlowiec.jpg
Les ruines du château et l' ancien Couvent de Jazlowiec

En 1916, les Russes chassèrent les Autrichiens alliés aux Allemands. La Galicie fit partie de la nouvelle république polonaise en novembre 1918. Jazlowiec fut aussi un des théâtres de la guerre civile polono-ukrainienne au début de 1919. 
En 1939, pressentant la guerre, Pie XII fit remettre au Cardinal Hondl une couronne pour la Vierge de la chapelle du Couvent de Jazlowiec. En 1941, le bourg fut occupé par les Allemands, et en 1945 intégré à l' URSS sous le nom de Yablonovka ( Yablonivka en Ukrainien ), et le Couvent fut fermé par les communistes un an plus tard. 
jazlowiec-vue.jpg

La statue de la Vierge de Jazlowiec fut envoyée à côté de Varsovie, à Szymanow, où se situe désormais la Maison Mère.

 Beaucoup de Polonais de la région furent déportés.
Le bourg de Jazlowiec appartient désormais à la nouvelle république d' Ukraine. Le Couvent est devenu récemment un lieu de retraites spirituelles.

Mère Marie-Marcelline de l' Immaculée-Conception fut béatifiée en 1996. 

soeurs-immaculee-conception.jpg
* Prononcer Yazlovets
** Prononcer Kaïssévitch  

Deux filles spirituelles de la bienheureuse Marie-Marcelline Darowska, assassinées par les nazis, furent béatifiées en 1999 :
La bienheureuse Soeur Marthe de Jésus, née Wolowska ( 1879-1942 )
La bienheureuse Soeur Eve, née Noiszewska ( 1885-1942 ).

Lien en polonais ( avec pages en français et en anglais ) :
http://www.niepokalanki.pl

Repost 0
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 17:13

john-neumann.jpg   Jean Népomucène Neumann*, fils d' un artisan bavarois, naquit en 1811, en Bohême - qui appartenait à l' Autriche - dans une famille germanophone. Il fit ses études à Budweis, en Bohême. Il était entré au séminaire de Prague ; mais à 24 ans il ne put être ordonné. Ses supérieurs en accord avec l' évêque de Prague lui conseillèrent de partir évangéliser le Nord des Etats-Unis. Séminariste doué, il parlait six langues, en plus du grec et du latin !
Il s' embarqua en 1836 et arriva en juin à New York, où il fut chaleureusement accueilli par Mgr Dubois qui n' avait que 36 prêtres pour l' Etat de New York et du New Jersey, dont seulement trois parlaient allemand.

Il fut ordonné peu de temps après et il s' installa dans la région des chutes du Niagara et à Williamsville, dans une zone où se trouvait un grand nombre d' émigrés germanophones. Il parcourait les villages, comme l' Apôtre des Gentils saint Paul, dans une grande pauvreté de moyens. Mais finalement au fil des années, il réussit à faire construire des églises, des écoles catholiques, et à fonder des oeuvres charitables. En 1838, il fit venir son jeune frère Wenceslas** pour l' aider à instruire et catéchiser les enfants de North Bush. Les deux frères vivaient dans une cabane de bois.

Il avait remarqué l' oeuvre insigne des Rédemptoristes, dont la Congrégation avait été fondée par saint Alphonse de Liguori un siècle auparavant, auprès des immigrés germanophones et sollicita en 1840 son admission chez eux à Pittsburgh.
En 1842, il devint Rédemptoriste à Baltimore ( première profession rédemptoriste aux Etats-Unis ). Il fut nommé à Pittsburgh en 1844, dont il fit construire l' église Sainte-Philomène. Il fut ensuite nommé Provincial des Rédemptoristes des Etats-Unis, pendant deux ans, et eut fort à faire pour créer de nouvelles paroisses germanophones. Il fut curé de la nouvelle paroisse rédemptoriste Saint-Alphonse-de-Liguori à Baltimore et y fut remarqué par l' évêque Mgr Kenrick. Il redonna vie à une Congrégation de Soeurs Noires, les Oblates de la Providence, qui scolarisaient et évangélisaient les Noirs. 

usa-baltimore-saint-alphonse-de-liguori.jpg

Il fut naturalisé américain en 1848 à l' âge de 37 ans, renonçant à être sujet de l' empereur François-Joseph. 

En 1852, Mgr Kenrick le consacra évêque de Philadelphie en l' église Saint-Alphonse de Baltimore. Ce fut un excellent choix spirituel. Il lui fut adjoint en 1857 Mgr Wood ( ancien banquier ), comme évêque coadjuteur, car il n' avait pas de don d' administrateur.
Mgr Neumann fit tout pour éviter le conflit avec l' ambitieux Mgr Wood. Il lui confia la ville et se chargea de la périphérie et des petites villes, souvent germanophones, de Pennsylvanie. 
undefined
Ancienne cathédrale Sainte-Marie de Philadelphie

En 1854, il fit un pélerinage à Rome - où il demeurait chez les Rédemptoristes - pour la proclamation de l' Immaculée Conception et rendit visite en Bohême à sa famille, son père ses soeurs, en particulier sa soeur Johana, supérieure d' un couvent. Il reçut un accueil triomphal dans son village natal.

Il fit démarrer les travaux de la nouvelle cathédrale Saints-Pierre-et-Paul de Philadelphie et  s' occupa d' oeuvres pour la jeunesse. Ainsi, il fut le permier évêque américain à organiser un système d' éducation catholique diocésain. D' une seule école catholique en 1852, il en existera 200 à la fin de sa vie, huit ans après ! Il en fera personnellement construire plus de 90...
Il fit venir les Soeurs de Notre-Dame, de Munich, pour ouvrir des orphelinats et d' autres Soeurs d' Europe. Il introduisit dans le diocèse les Bénédictins et les Franciscains Conventuels.
Il fut à l' origine de la fondation des Soeurs du Tiers Ordre de Saint François de Glen Riddle, pour le soin des malades et l' éducation. La première Supérieure fut Marie-Anne Bachmann.

Il créa la première paroisse italienne (il parlait italien ) et apprit le gaëlique pour confesser les immigrants irlandais.

En plus de nombreux articles, il écrivit un célèbre catéchisme qui eut plus de vingt éditions aux Etats-Unis. C' était un évêque à la doctrine sûre, comme notre époque n' en connaît hélas qu' insuffisamment. C' est pour cela qu' il fut particulièrement critiqué, notamment par des groupes politiques ( les know nothings ) qui voulaient faire des Catholiques des citoyens de seconde zone; et qui pour se faire connaître brûlèrent des couvents et des écoles catholiques.

Il mourut dans la fleur de sa maturité, le 5 janvier 1860, à Philadelphie, alors qu' il marchait dans la rue.

Il fut déclaré vénérable en 1921par Benoît XV, et canonisé en 1977 par Paul VI. Ce fut le premier citoyen américain à être canonisé.

saint-jean-neumann.jpg

Le corps de saint Jean Népomucène Neumann repose à la crypte de l' église Saint-Pierre Apôtre de Philadelphie, tenue par les Rédemptoristes.

* Johannes Nepomuk Neumann, en allemand.
** Il deviendra Frère Rédemptoriste en 1840.
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 15:29
Saint Charles of Mount Argus was born John Andrew Houben on the 11th December 1821 in the village of Munstergeleen in the Netherlands.
He joined the Passionists in 1845 in Ere, Belgium, and received the name of Charles of St. Andrew. He was ordained in 1850. He was sent in England in 1852, then in Ireland in 1857, in Dublin where the Passionists had just founded a new monastery - or retreat - : the retreat of Mount Argus.
He was a very popular confessor. He was outstanding in the practice of poverty, humility, obedience, and to a greater degree, to the devotion of the passion of the Lord.
He died on the 5th January, 1893, at Mount Argus, and his cause of beatification was introduced in 1935. He was beatified in 1988, and canonized by HH Benedict XVI, on the3rd June, 2007.

charles-de-saint-andr--.jpg

Jean-André Houben, quatrième de onze enfants, naquit en Hollande, dans le village de Munstergeleen. Son père était meunier.
Il avait le désir d' être prêtre dès l' enfance ; mais il ne se décida qu' à l' âge de 22 ans, lorsqu' il entendit parler par un de ses compagnons de service militaire de la Congrégation des Passionistes, fondée par saint Paul de la Croix, au XVIIIème siècle.
Il fut accueilli par le bienheureux Dominique Barberi au noviciat d' Ere, en Belgique, et reçut le nom de Frère Charles de Saint-André. Il fut ordonné en décembre 1850 et envoyé en Angleterre en 1852.
Mais c' est en Irlande, à Dublin, qu' il allait passer le reste de sa vie. Les Passionistes venaient d' ouvrir leur nouvelle retraite de Mont Argus, et en 1857, il fit le tour du pays pour réunir des fonds, afin de financer le couvent.

saint-charles-de-saint-andr--.jpgLe Père Charles de Saint-André devint rapidement un confesseur renommé. Ce ne fut jamais un grand prédicateur ; mais il fut un véritable apôtre du sacrement de pénitence. Il était particulièrement apprécié comme directeur spirituel. Il avait constamment un crucifix à la main, et il méditait quotidiennement la passion du Christ. Il souffrait de migraines et de vertiges dus à une névralgie dentaire constante. Ce mal l' unissait aux souffrances du Christ.
Les foules se pressaient pour se confesser auprès de ce prêtre simple et charitable. A sa mort le 5 janvier 1893, la foule défila pendant cinq jours devant sa dépouille au couvent de Mont Argus. Il fut béatifié en 1988, et canonisé le 3 juin 2007, par SS Benoît XVI.

charles-de-mont-argus.jpg

Repost 0