Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 19:39

 

Angèle nait en 1248 à Foligno en Ombrie dans une famille opulente. Mariée et mère de famille, elle est favorisée de visions vers l' âge de 37 ans qui lui font comprendre le manque d' amour de sa vie passée, elle qui fut pourtant une mère et une épouse comblée.

 Devenue veuve elle entre au Tiers-ordre de Saint François après un pélerinage à Assise. Elle se consacre aux pauvres et devient sujette d' invasions violentes de manifestations mystiques. Elle prononce ses voeux religieux en 1291. Son confesseur recueille ses visions  et Angèle dévoile son monde intérieur. Elle a une dévotion particulière pour Jésus crucifié sous l' inspiration des écrits de Saint Bonaventure et s' oppose aux franciscains mitigés. Elle meurt en 1309 et elle est enterrée à l' église Saint-François de Foligno où ses restes sont fidèlement visités par de nombreux pélerins.

 

 

 

" Mon âme reçut davantage du Seigneur Dieu quand je pleurais et souffris pour les péchés DU PROCHAIN avec tout mon coeur que quand je pleurais mes péchés ".

 

Repost 0
3 janvier 2007 3 03 /01 /janvier /2007 00:59
BENOIT XVI le 1er janvier 2007 : " On parle beaucoup des droits de l' homme aujourd' hui, mais on oublie souvent qu' ils nécessitent une base stable qui ne soit ni relative ni FONCTION DE L' OPINION ".
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 12:32

" La géographie religieuse réelle ne correspond pas à la géographie officielle. Voilà quelle est la raison de me consoler. Et je vous assure que la jeunesse, la meilleure partie de la jeunesse, celle qui a des préoccupations autres que sa réussite matérielle et que le plaisir est plus nombreuse qu' on ne croit. Elle peut n' être pas chrétienne apparemment. Elle l' est tout de même. Je veux dire qu' elle a la préoccupation de son âme ".

Interview de François Mauriac par Michel Droit ( Paris-Match 30 septembre 1961 ). 

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
2 janvier 2007 2 02 /01 /janvier /2007 12:23

                     Bonne année 2007 ! Tous mes voeux pour une année féconde et heureuse !

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 20:07

La grande question que l' on trouve déjà chez Parménide à propos de la création : Est-ce que l' être peut venir de rien ? 

 

Autrement dit y a-t-il une création ex nihilo ? Le rien serait-il déjà quelque chose ? Qu' est-ce que l' être et qu' est-ce que l' Etre?

 

Dieu serait sorti de lui-même, alors qu' il est la perfection. Il ne s' est pas suffit à lui-même. Dans le christianisme, il a BESOIN de créer...par amour. Cette action extérieure à lui-même est justifiée par la Trinité action éternelle de l' amour de Dieu. Dans d' autres religions, elle est uniquement due à sa toute puissance, sa volonté, sans qu' elle soit  spécifiquement aimante.

 

Dieu n' est pas qu' un démiurge ordonnateur comme chez Platon, pour qui la matière est coexistente de Dieu qui y a mis de l' ordre ( la matière étant considérée comme désordonnée). Les manichéens distinguaient un principe du bien et du mal pour dépasser le principe de la matière désordonnée.

 

Le Dieu des chrétiens, lui,  a un rapport particulier à son ouvrage. Il a un projet vis-à-vis du créé. Il y a un finalisme dans la création, celui de l' amour. Dans le christianisme il existe donc la toute puissance de Dieu ( comme dans d' autres religions, en particulier celle du judaïsme et celle de l' islam ), la prescience de Dieu, c' est-à-dire la connaissance de son projet et la providence divine ce qui veut dire l' action constante de sa sagesse.

 On retrouve ses attributs divins dans d' autres pensées religieuses, mais le PLUS de la création chrétienne consiste en ce que le Créateur déploie son intelligence ( d' où le discours de Benoît  XVI à Ratisbonne sur la raison ), en effet Dieu ne se contente pas d' être tout puissant et simplement obéi sans déploiement de la raison. La créature ne doit pas être aveugle ou sourde aux raisonnements philosophiques. Elle doit se poser des questions, lui poser des questions.

 

 

Enfin la seconde raison de cet acte d' extériorisation de Dieu est celle de son amour. Amour qu' il exerce d' abord dans la rédemption, dans l' acte de salut de la croix.

 

                                vitrail de l' église saint Thibaut de Joigny  ( Yonne )

Dieu n' est pas simplement immanent et nécessaire comme chez Spinoza qui rejetait l' idée d' un Dieu personnel. Dieu n' est pas non plus un simple principe comme chez Aristote qui ne pouvait concevoir l' idée d' intervention d' un dieu dans nos vies.

Je pense qu' il est doux de réaliser que ce principe supérieur est celui de l' amour et non pas celui de la soumission. On constate un recul de l' idée d' un dieu personnel dans les sociétés riches d' aujourd' hui, faisant faire un bon de centaines d' années en arrière aux consciences qui se réfugient dans un matérialisme morbide antithèse de la jeunesse éternelle de l' amour.

J' espère que cette mode matérialiste ne sera que passagère.

Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
29 décembre 2006 5 29 /12 /décembre /2006 18:08

Aujourd' hui nous fêtons Saint Thomas Becket né à Londres en 1117. Il fut chancelier du roi Henri II et ordonné évêque à Cantorbéry en 1162. Ayant refusé de limiter les droits de l' Eglise par rapport aux exigences de la couronne, il fut accusé d' être un intrigant et dut prendre la fuite en France ( principalement à Sens ) pendant six ans. A son retour l' hostilité des puissants du royaume ne fit que croître à son égard. Averti du danger qui le menaçait il ne se déroba pas et fut assassiné dans sa cathédrale le 29 décembre 1170.

Le Bienheureux Guillaume ( William ) Howard vicomte de Stafford ( 1614-1680 ) était le neveu de Saint Philippe Howard et de famille demeurée catholique. Arrêté en 1675 à la Tour de Londres, il fut accusé de comploter contre le roi Charles II et d' être jacobite c' est-à-dire partisan du roi Jacques II de confession catholique. En fait il était coupable d' avoir porté assistance aux catholiques anglais demeurés fidèles, persécutés et privés de leurs droits civiques. Il fut exécuté le 29 décembre 1680.

Repost 0
28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 23:05
Alexandre Zinoviev : " l' argent, le sexe, la violence, ces trois piliers de la démocratie totalitaire ".
Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
28 décembre 2006 4 28 /12 /décembre /2006 15:48

Aujourd' hui c' est le massacre des saints innocents. Le roi Hérode a fait massacrer tous les petits garçons nouveaux-nés de Bethléem par crainte d'être détrôné par le nouvel Enfant, l' Enfant Jésus. 

 

 

                                         Notre Dame de Paris, détail du choeur

 

 

Si l' on s' interroge sur le rôle du roi Hérode, que représente-t-il?

 

Il était le fils d' Hérode Ier, le brutal roi des Juifs de 40 à 4 av JC qui tenait son pouvoir des Romains et renova le Temple de Jérusalem.

Lui-même Hérode Antipas naquit en 20 av JC et mourut en 39 apr JC. Il s'agissait donc d' un jeune roi ou plutôt, car tel était son titre donné par les Romains, du tétrarque de Galilée et de Pérée. On sait que le pays disparaîtra vers 93 apr JC ( règne d' Hérode Agripa II ) pour être intégré à la province de Syrie.

Ce jeune roi de 20 ans qui fit massacrer les enfants était adonné aux plaisirs. Il voulait conserver  les privilèges qu' il tenait grâce à la bienveillance des Romains, les véritables administrateurs politiques de la région. Il assista plus tard au procès de celui qu' on accusait d' oser se proclamer roi des Juifs. Il avait déjà fait décapiter le cousin de celui-ci,  Jean-Baptiste.

 

 

On peut s' interroger sur ce rôle de " roi ", de figure paternelle, puisque telle est la symbolique qu' on attache à la figure d' autorité.

 

 

Ce jeune roi attaché aux biens matériels recherchait la jouissance et la satisfaction immédiate de ses besoins. En cela il ressemblait à beaucoup d' hommes d' aujourd' hui.

 

Quelle est la motivation de beaucoup d' hommes  contemporains si ce n' est jouir d' un maximum de plaisirs matériels. Gagner sa vie pour avoir le plus de sensations possibles !

Où est la place de l' enfant dans ce "programme" de vie ? Sans doute une histoire de femmes...Il y en aura bien une qui le "coincera", mais le plus tard possibe ! En attendant l' homme massacre l' innocent en lui. 

 

Lorsqu' enfin il parvient à être père ( souvent on lui a forcé la main ) parce que la mère l' a décidé selon son "programme" de régulation contraceptive que se passe-t-il ?

L' enfant devient une menace, menace aux rêves de toute puissante que le jeune homme nourissait, menace d' être soumis à une vie de famille routinière, menace de renoncer à sa quête de plaisirs illimités. C' est la fin du rêve, du fantasme...

 

 

 

Le rôle du père est dévalorisé. Les hommes contemporains ont souvent honte de l' autorité ou de la responsabilité qu' ils doivent exercer. Les hommes se taisent. Le père est alors absent, ce qui crée des comportements de fuite de la réalité ou au pire de délinquance  et d' usage de produits toxiques ( drogues douces ou drogues dures ) chez l' enfant, et particulièrement chez  les garçons.

Le massacre de l' innocence est souvent due à l' absence de rôle paternel, celui d'  un père présent, amant , responsable, un père qui peut prendre la parole.

 

Le modèle que l' on propose souvent aujourd' hui à l' homme, c'est celui du play-boy , du séducteur envié par tous et désiré par toutes. Le père en effet n' a que peu de place dans les représentations imaginaires de notre époque. Certaines féministes radicales et marginales proposent de remplacer le Notre Père par le notre mère ! Tuant définitivement la religion du père ( mais s' il n' y  plus de père où est le fils ?)

Et le garçon aura plus tendance à s' identifier à un rôle de jouisseur plutôt qu' à celui d'un père dévalorisé ou le plus souvent manquant ( divorces des parents ou fuite dans les responsabilités professionnelles du père, etc...)

A New York, nouvelle Rome d' aujourd' hui, il y a très peu d' enfants. L' enfant n' y est pas le bienvenu. 

 

La famille, tellement malade aujourd' hui car le modèle individualiste et consumériste est trop pregnant, se transformera-t-elle?

 

Les deux modèles que l' on oppose dans les médias c' est d' une part celui de la jouissance individualiste et de l' autre la soumission barbare de la femme ( sociétés traditionnelles et/ou musulmanes ).

 

 Ce dilemme est faux. Entre le totalitarisme d' une pensée athée individualiste ( autrefois elle était collective ) et celui de modèles dépassés, la réponse chrétienne est DIFFERENTE et CREATIVE. Cela fera l' objet d' un prochain " post " ou article...A bientôt et joyeuses fêtes de Noël !   

 

Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
27 décembre 2006 3 27 /12 /décembre /2006 03:46

 

 

 

 

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était Dieu.

Il était au commencement en Dieu.

Tout par lui a été fait, et sans lui n' a été fait rien de ce qui existe.

En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.

Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l' ont point reçue.

Il y eut un homme envoyé de Dieu ; son nom était Jean.

Celui-ci vint en témoignage, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui :

Non que celui-ci fut la lumière, mais il avait à rendre témoignage à la lumière.

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 18:15

Aujourd' hui nous fêtons le mystère de l' Incarnation, la fête de l' Emmanuel !

 

Adeste fideles, laeti triumphantes !

Venite, venite in Bethleem,

Natum videte Regem Angelorum.

Venite adoremus, venite, adoremus: Venite adoremus Dominum.

En grege relicto, humiles ad cunas

Vocati pastores approperant.

Et nos ovanti gradu festinemus. -Venite...

Aeterni Parentis splendorem aeternum

Velatum sub carne videbimus:

Deum infantem pannis involutum. -Venite...

Pro nobis egenum et foeno cubantem

Piis foveamus amplexibus:

Sic nos amantem quis non redamaret ?

VENITE ADOREMUS, VENITE ADOREMUS

VENITE ADOREMUS DOMINUM.

 

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article