Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 16:29

52550.jpg

Karolina (Caroline) Gerhardinger naît à Stadtamhof, tout près de Ratisbonne, le 20 juin 1797, en des temps troublés par la révolution française, suivis d'années de sécularisation. C'est la fille unique d'un capitaine de marine marchande. Elle est éduquée chez les chanoinesses augustines de Notre-Dame, mais leur couvent et leur école sont confisqués en 1809 par le gouvernement du nouveau royaume de Bavière, allié à Napoléon. La jeune adolescente conserve alors ses valeurs chrétiennes et décide peu à peu de se vouer à Dieu. La liberté religieuse pour les catholiques ne sera rétablie progressivement que dans les années 1820. La jeune femme devient institutrice dans des écoles de campagnes, où elle se rend compte de l'immensité de la tâche. Elle attend son heure pour la fondation d'une oeuvre catholique. C'est en 1828 que sa décision définitive est prise. 

 

Elle est sous la direction spirituelle du futur évêque de Ratisbonne, Georg Michael Wittmann (1760-1833), qui la conseille dans la fondation d'une congrégation enseignante pour l'instruction des filletttes pauvres et aussi des orphelines. Elle prend le nom de Marie-Thérèse de Jésus, en hommage à sainte Thérèse d'Avila, en prononçant ses voeux en 1835, après avoir ouvert son premier modeste couvent en 1833 avec deux autres compagnes. Elle a deux, puis quatre compagnes. Comme le bourgmestre de Stadamhof est hostile à l'ouverture de leur école, sa première fondation a lieu à Neunburg vorn Wald, toujours en Bavière. Par la suite le roi Louis Ier de Bavière offre aux religieuses un ancien couvent de clarisses à Munich, où elles s'installent en 1843, à charge de le rénover. Le bâtiment devient alors leur maison-mère.

 

Les constitutions de l'oeuvre des pauvres soeurs enseignantes de Notre-Dame sont approuvées par le Saint-Siège en 1854, puis définitivement en 1865. Elles sont basées sur la règle des chanoinesses. Les jeunes filles apprennent obligatoirement un métier à la sortie de l'école et reçoivent une formation chrétienne.  Le père Mathias Sigert conseille la fondatrice. Sa devise est: "La prudence évalue, l'amour aime ! "

 

Mère Marie-Thérèse de Jésus meurt à Munich le 9 mai 1879. Elle a été béatifiée par Jean-Paul II en 1985. Sa fête est le 9 mai, date de son entrée au Royaume des Cieux. Sa tombe est à la Jakobskirche de Munich, église de l'institut. 

 

Aujourd'hui les religieuses de Notre-Dame sont présentes au nombre de plus de quatre mille, dans les cinq continents, particulièrement en Amérique. Elles ont suivi les émigrés allemands à partir de 1847 aux Etats-Unis (notamment en Pennsylvanie. La bienheureuse Marie-Thérèse s'y est rendue avec cinq autres religieuses).

 

Leur maison généralice est à Rome.  Après des années difficiles dues aux bouleversements des années 1965-1980, la congrégation stabilise ses vocations. 

 

Lien en allemand et en anglais: http://www.gerhardinger.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires