Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 09:02

  Née le 1er mai 1894 à Hussowitz près de Brünn ( aujourd' hui Brno en république tchèque ),  Hélène Kafka était la sixième des sept enfants d' Antoine  ( cordonnier ) et Marie Kafka, Catholiques de Moravie. Ceux-ci s' installèrent à Vienne, capitale de l' Empire, dont la Moravie faisait partie, en 1896 pour trouver plus de travail.

Capitale d' un Empire multiethnique et plurilingue, Vienne vivait une époque de bouillonnement culturel à la veille de la première guerre mondiale, mais aussi d' essor économique. Elle aidait ses parents à de modestes emplois. Elle avait le désir de non seulement être infirmière, mais aussi religieuse. Ses parents refusèrent sa vocation et elle devint vendeuse pendant deux ans. Ensuite ils se résignèrent et acceptèrent. Hélène était heureuse.

Elle entra donc à 20 ans en 1914 chez les Franciscaines de la Charité Chrétienne de Vienne et prit le nom en 1915 de Marie Restituta ( en l' honneur de sa mère et d' une martyre des débuts du christianisme ). Elle fut surnommée bien vite soeur Resoluta à cause de son esprit de décision. Nous étions en pleine guerre.

Dans ce nouveau petit pays, après la disparition de l' Empire des Habsourgs, elle menait une vie joyeuse d' infirmière à l' hôpital de Mödling à partir de 1919. Admirée des autres soeurs infirmières et des médecins, elle était cordiale, décidée et d' une nature de femme accomplie. Elle travaillait en salle d' opérations et était infirmière anesthésiste. Après chaque opération longue et difficile, elle ne refusait pas une bonne chope de bière pour en fêter le succès !

Lorsqu' en mars 1938 l' Anschluss - accepté par la population - fit de Vienne la capitale d' une province du Reich hitlérien, l' Ostmark ( ou Marches orientales ),  le pays dut subir une nazification brutale. 

                                                    Vienne 1938

Soeur Marie Restituta n' avait que de l' aversion pour ce régime néo-païen. Lorsque les nationaux-socialistes firent ôter les crucifix des hôpitaux, elle les remit tranquillement dans le sien. Ce geste n' était qu' un exemple parmi d' autres de son opposition. Elle fut dénoncée par l' un des médecins, national-socialiste fanatique,  comme ennemie du régime.

 

                                               Hôpital de Mödling

Arrêtée le Mercredi des Cendres 1942, on avait découvert chez elle des lettres critiques à l' égard des nazis, elle fut condamnée à mort en octobre pour conspiration et haute trahison. Pendant toute son incarcération elle se prépara au martyre.

Elle fut guillotinée le 30 mars 1943 ayant déclaré  par écrit auparavant à ses consoeurs : " j' ai vécu pour le Christ, je veux mourir pour lui. "

Elle fut béatifié par Jean-Paul II à Vienne le 21 juin 1998. Il déclara : Tant de choses peuvent nous être enlevées à nous Chrétiens, mais nous ne permettrons à personne de nous enlever la Croix comme signe de salut. Nous ne permettrons pas qu' elle soit exclue de la vie publique. "

 

Mémoire liturgique le 29 octobre, jour de son jugement.

Lien ( auf Deutsch ) www.othmar.at/kirchen/restituta/restituta.html

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires