Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 18:56
Au cours d' un jeûne préparatoire à la fête de saint Michel, en septembre 1224, le Poverello, en prière sur le Mont Alverne, vit un séraphin qui imprima sur son corps les cinq plaies du Sauveur, achevant ainsi de le rendre semblable au Crucifié.


Saint  François d' Assise stigmatisé, tableau de Cigoli ( 1559-1613 ) aux Offices à Florence.
Repost 0
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 17:49
 camille-constanzo.jpg  Camille Constanzo naquit dans la province de Reggio de Calabre à Bovalino en 1572. Il fit ses humanités et son droit à Naples et entra à vingt ans dans la Companie de Jésus. Il se destinait aux Missions d' Extrême-Orient. Il partit donc pour les Indes en 1602, puis pour la Chine. Il débarqua à Macao, possession portugaise, mais les Portugais refusèrent qu' il poursuivît son chemin. Il décida donc de rejoindre la Mission de Nagazaki, où il arriva le 17 août 1605. 

Il étudia pendant une année la langue japonais et les coutumes locales, puis commença son ministère dans la ville de Sakaï et ses environs. Il établit de solides bases chrétiennes, et lorsque commença la persécution de 1614, sur les 800 Japonais à qui il avait administré le sacrement de baptême, seulement trois ou quatre d' entre eux apostasièrent.

L' ordre d' expulsion des missionnaires le contrint à retourner à Macao, où il vécut pendant six ans. Il en profita pour étudier la loi de Bouddha, et en relever les contradictions, par rapport à la doctrine chrétienne. Il écrivit une quinzaine de traités et d' opuscules.
Ses supérieurs désiraient le garder en Chine, mais il préféra retourner au Japon. Il y revint en 1621, déguisé en soldat. Découvert sur le bateau du retour, le capitaine voulut le livrer aux autorités, mais sur l' intervention de deux convertis japonais, il put débarquer à l' archipel de Firando, où il reprit son apostolat.
Il recueillit de nouvelles conversions dans les îles environnantes.
Une Japonaise convertie de Izichuki, désirait qu' il rencontrât son mari, pour l' entretenir de la Foi, mais celui-ci le dénonça au gouverneur qui fit venir trois bateaux armés à sa recherche.
On retrouva le Père Constanzo sur l' île d' Oku le 24 avril 1622. Il fut condamné au bûcher, et emprisonné à Tabira.

Il subit le martyre le 15 septembre 1622, et prêcha jusqu' au dernier moment à la foule qui assistait au supplice.
 

Repost 0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 21:05
Charles Spinola naquit en 1564. Il était le fils du comte Octave Spinola de Tessarolo qui était au service de Rodolphe II de Habsbourg. Il fut éduqué par son  oncle, évêque de Nole, fit ses humanités classiques et excella dans l' art équestre et militaire.
A vingt ans, il entra dans la Compagnie de Jésus, au noviciat de Naples, puis de Lecce. Il fit ses études sous la direction de saint Bernardin Realino, et eut comme compagnon d' études saint Louis de Gonzague. En 1594, il fut ordonné prêtre à Milan.

spinola.jpg

En 1596, malgré la désapprobation de sa famille, il obtint de partir en mission pour le Japon. Le voyage fut long et aventureux. Une tempête faillit lui faire perdre la vie le long des côtes du Brésil, et il fut fait prisonnier par les Anglais qui l' enfermèrent en Angleterre. Une fois libéré, il se rendit au Portugal, pour remettre son projet à exécution. En 1602, avec un compagnon, Angelo de Angelis, il embarqua à nouveau. Il fut gravement malade à Goa jusqu' à Macao et rejoignit le Japon après de longs mois.
Pendant onze années, il entreprit un apostolat épuisant et fécond. Ayant appris la langue locale, il mit sur pied des écoles et forma des catéchistes. Il baptisa plus de  5000 Japonais ! Il était aussi un mathématicien brillant et était féru d' astronomie.


En 1611, il fut nommé Procurateur de la Province jésuite et vicaire du Provincial, le Père Valentin Carvalho. A partir de 1614, la persécution anti-chrétienne l' obligea à entrer dans la clandestinité. Il n'obéit pas à l' ordre de quitter le pays et se cacha sous de fausses identités. Il continuait à célébrer la messe et à distribuer les sacrements, mais il fut découvert en décembre 1618 avec Ambroise Fernandez et un catéchiste japonais Jean Kingosu dans la maison d' un commerçant espagnol Dominique Fernandez : celui-ci fut emmené et  subit le martyre un an après... Sa femme Isabelle, et leur fils Ignace furent arrêtés aussi avec le Père Spinola et tous furent enfermés ensemble en prison pendant quatre longues années.


Les causes de la persécution étaient multiples : crainte de la perte d' influence des bonzes, crainte de la main-mise de l' Espagne et du Portugal sur la région, dont les missionnaires pouvaient être qualifiés d' émissaires, intrigues des navigateurs commerçants hollandais, dont le calvinisme les mettaient en opposition avec l' Eglise catholique, et enfin violente opposition du shogun lui-même et de ses successeurs. Le Japon allait se fermer longtemps et exclure toute influence étrangère.


A cette époque les bapisés japonais étaient au nombre de 300 000. Ils subirent pendant plusieurs décennies de féroces persécutions jusqu' à la destruction complète de la communauté chrétienne.


Le Père Spinola subit de terribles conditions d' emprisonnement à Suzuta avec d' autres missionnaires européens et des Catholiques japonais. Malgré la maladie et les souffrances, il poursuivit son apostolat en prison, jusqu' à admettre quatre novices prisonniers dans la Compagnie de Jésus.

charles-spinola.jpg


En septembre 1622, ils furent conduits à Nagazaki où ils subirent le martyre par le bûcher. D' autres - hommes, femmes, enfants, vieillards - furent décapités, comme Isabelle Fernandez sous les yeux de son fils de quatre ans, qui subit ensuite le même sort que sa mère.


Le bienheureux Pie IX béatifia le Père Spinola et 207 autres martyrs japonais et missionnaires en 1867 ainsi que la bienheureuse Isabelle Fernandez. 
Repost 0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 19:53
Né à Sant' Angelo en 1246, Nicolas entra chez les Ermites de Saint-Augustin à Tolentino, à la suite d' un sermon sur le mépris du monde.
Modèle d' humilité et de fidélité à la règle, il célébrait la messe avec une admirable piété. Toute sa vie témoignait de son amour pour la Croix. Ilmourut le 10 septembre 1310 en disant : " Entre vos mains, Seigneur, je remets mon esprit ! "
Repost 0
14 juillet 2007 6 14 /07 /juillet /2007 06:32
En 1221, près de Viterbe, naissait dans la famille Fidanza, le petit Jean qui prit le nom de Bonaventure en entrant chez les Franciscains à 20 ans.
Disciple à Paris d' Alexandre de Halès, il enseigne à son tour la théologie et défend si bien les droits des nouveaux Ordres mendiants qu' il est élu, à 36 ans, ministre général de son Ordre. Pendant seize ans, il occupe ce poste et y joue un rôle de pacificateur et d' organisateur. Il était ami de saint Thomas d' Aquin.
Ses écrits spirituels lui valent le titre de Docteur Séraphique. Créé cardinal-évêque d' Albano par Grégoire X, il assiste au Concile de Lyon et meurt dans cette ville le 15 juillet 1274. Il est fêté le 15 juillet dans le nouvel Ordo.

zurbaran-saint-bonaventure.jpg

   Zurbaran, Funérailles de saint Bonaventure ( 1629 ), Musée du Louvre
Repost 0
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 22:17
Le vendredi 6 juillet 2007, un pas décisif est franchi par la Congrégation pour la Cause des Saints en reconnaissant comme martyre le témoignage de huit cents habitants de la ville d' Otrante massacrés par les Turcs en août 1480.

En effet Antoine Primaldo et ses compagnons laïcs, tués pas les soldats ottomans en haine de la Foi, étaient déjà reconnus comme bienheureux par l' Eglise. Désormais la reconnaissance de leur sainteté ne saurait tarder...

La ville d' Otrante ( Italie ) fut assaillie par la flotte ottomane, commandée par l' amiral turc Gedik Ahmed Pacha, et fut envahie le 11 août 1480. Les tueries commencèrent alors. Le 14 août, l' amiral turc ordonna de réunir sur la grand-place tous les survivants mâles âgés de plus de quinze ans. Ils eurent le choix de se convertir à l' islam ou d' être décapités. TOUS  REFUSERENT  DE  RENIER  LE CHRISTIANISME...
Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 22:05
Piergiorgio ( Pierre-Georges ) Frassati naquit en 1901 à Turin dans une famille de la bourgeoisie aisée : son père Alfredo était un journaliste reconnu et sa mère Adélaïde - née Ametis - une artiste peintre renommée. Il avait une soeur cadette Luciana née en 1902. Il eut une enfance sereine et fut élevé chez les salésiens. Il ne fut jamais un fort en thème.

piergiorgio-frassati-bienheureux.jpg

Son père dirigeait alors le célèbre journal " la Stampa " .Turin s' enrichissait grâce à une industrialisation de plus en plus importante, mais en même temps se trouvait confrontée à de nouveaux problèmes sociaux et à une relative déchristianisation.
Le jeune homme, confronté à la pauvreté ouvrière, s' inscrivit  aux conférences de Saint-Vincent de Paul, tandis que sa vocation de jeune chrétien s' affirmait. Il avait un caractère gai et son dynamisme lui attirait beaucoup d' amis. Il aimait les baignades, les sports d' hiver et le sport en général.

Pendant l' année scolaire 1917-1918, il suivit les cours du lycée des Jésuites et améliora son niveau. il découvrit la puissance de la langue latine.
Il découvrit aussi la communion fréquente et s' inscrivit dans plusieurs associations religieuses. Il approfondit sa formation spirituelle, nourri des lectures de saint Paul et de saint Augustin, et trouva un soutien dans la dévotion mariale. L' adolescent devenait un jeune homme qui tirait sa force de la Foi, et sa douceur de la Charité. 

frassati.jpg

Au moment de la Marche sur Rome de 1922 de Mussolini, il comprit qu' une génération devait se former pour ne pas tomber dans l' illusion d' une nouvelle société qui avait la détermination de brider l' Eglise et de reléguer le christianisme dans les oubliettes d' une italianité fasciste et prétendument moderne.

Il décida de s' inscrire à l' Ecole Polytechnique de Turin pour devenir ingénieur des mines, et parallèlement continua de plus belle ses activités au sein d' assocations catholiques. Il voulait avec ses amis faire partie d' une élite chrétienne consciente de ses responsabilités civiles, économiques, politiques et religieuses dans une société menaçante.

En 1923 il rencontra Laura Idalgo une jeune fille catholique d' un milieu moins distingué que le sien, et il dut subir la désapprobation de ses parents, et ses premiers chagrins...
Il gardait une pureté joyeuse, basée sur l' Eucharistie et le rosaire, et aussi l' amitié d' un groupe fidèle de jeunes de son âge.
 Il continuait ses activités à la Conférence Saint-Vincent de Paul et communiait quotidiennement.
Sa soeur se maria en 1925, et le climat familial se détériora : son père semblait se détacher de son épouse. Pour se rapprocher de son père le jeune Piergiorgio décida de collaborer à la " Stampa ".

Sa conversion devenait de plus en plus profonde, cette année-là fut celle d' un union de plus en plus intime et discrète au Seigneur Jésus.
 
Il mourut le 4 juillet 1925 d' une polyomélithe fulgurante.

Qui était-il ?

piergiorgio-frassati.jpg

Un jeune homme serein et  fort dans la Foi, conscient de ses reponsabilités et toujours confiant dans la Providence. 
Il aimait les excursions en montagne, et disaient à ses amis : TOUJOURS  PLUS  HAUT ! 
Cette devise résume sa courte vie, celle d' un jeune homme au coeur simple dont beaucoup découvrirent seulement après sa mort la profondeur de ses témoignages écrits et la discrétion de sa vie de charité, adaptée à son époque.

Il fut béatifié par Jean-Paul II le 20 mai 1990, et depuis cette date le jeune bienheureux est de plus en plus connu et aimé aux quatre coins du monde...
Repost 0
21 juin 2007 4 21 /06 /juin /2007 21:48
saint-louis-de-gonzague.jpg  Fils du Duc de Mantoue, Louis de Gonzague naquit le 19 mars 1568. Il fut voué à une éducation militaire, comme le prédestinait sa haute naissance. Mais à peine adolescent, il sentit que sa voie était celle de Dieu et de l' Eglise.

Il reçut à douze ans la Première Communion des mains de saint Charles Borromée en visite à Brescia, et fit voeu de chasteté. Chasteté qui le conduisait à mortifier son regard et à détourner les yeux de situations qu' il jugeait risquées et que l' on considérerait aujourd' hui comme banales...Il eut particulièrement à défendre sa pureté lorsqu' il fut page pendant deux ans à la Cour de Madrid.

Il prit ensuite contre l' avis de son père la décision d' entrer dans la Compagnie de Jésus ( ou Jésuites ). Renonçant à son titre et à ses privilèges, il fit ses études au Collège Romain et se dédia aux malades pendant l' épidémie de peste de 1590. Il mourut peu après, ayant contracté la maladie, le 21 juin 1593 à Rome.

Il fut canonisé par Benoît XIII en 1726. Son corps repose dans la fameuse église de Saint-Ignace à Rome.
Repost 0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 19:43
sainte-angele-merici.jpg 
 Sainte Angèle Merici fut canonisée en 1807 par Pie VII.
Née en 1474 et orpheline à 15 ans, Angèle fut recueillie par un oncle. Elle devint membre du Tiers-Ordre franciscain. Après plusieurs pélerinages, dont un en Terre Sainte,elle se fixa à Brescia.
Elle y  fonda l' Institut des Ursulines ou Compagnie de Sainte-Ursule destiné à préparer les jeunes filles à leur rôle de mères chrétiennes.
Cette fondation était très opportune en un temps où un humanisme païen favorisait le relâchement des moeurs.
Sainte Angèle Merici mourut le 27 janvier 1540. Son culte fut étendu à l' Eglise universelle en 1861.

Lien : http://ursulines-ur.cef.fr
Repost 0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 02:22
Aujourd' hui nous fêtons saint Philippe Néri ( 1515-1595 ) de la Congrégation de l' Oratoire.
A 24 ans, il commence son apostolat en réveillant la dévotion romaine aux sept basiliques et aux catacombes et en ouvrant un hôpital pour les pélerins.
Prêtre en 1551, il institue les exercices spirituels qui sont à l' origine de la Congrégation de l' Oratoire. Sa gaieté poussée parfois jusqu' à la fantaisie en fait le plus original des saints.

saint-philippe-n--ri.jpg


MON  COEUR  ET  MA CHAIR  BONDISSENT  DE  JOIE  POUR  LE  DIEU  VIVANT. 

Link ( auf Deutsch, in English ) http://www.institut-philipp-neri.de
Oeuvre saint Philippe Néri à Berlin.
Repost 0