Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 02:40

 

Saint Euloge ( 800-859 ) fut l' un des nombreux chrétiens martyrisés à Cordoue en Andalousie.

 

Envahie par les Arabes en 771 la cité wisigothique fut une ville rayonnante au Xème siècle, mais dut subir une politique d' islamisation active jusqu' à la Reconquista de saint Ferdinand qui libéra les populations indigènes.

Les musulmans avaient imposé un statut de dhimitude aux Chrétiens leur empêchant de manifester publiquement leur foi et les obligeant de verser un impôt discriminatoire.

A partir du gouvernement de Mahomet Ier, la politique d' islamisation se durcit. Les populations se soulevaient sporadiquement mais à chaque fois la répression maure avait raison de leur volonté d' indépendance.

C' est ainsi que lors de l' une de ces manisfestations au début du pouvoir musulman en Andalousie, Euloge, prêtre issu d' une famille sénatoriale hispano-romaine ayant voyagé en Espagne non-musulmane du Nord, se mit à écrire et à prononcer des homélies contre le Coran.

Nommé évêque de Tolède, il fut emprisonné une première fois et relâché non sans avoir composé un traité pour confirmer dans la foi ses frères prisonniers en particulier deux futures martyres sainte Fleur et sainte Marie de Cordoue.

Lorsqu' il prit la défense d' une jeune femme, Lucrèce, d' une famille devenue mahométane qui voulait retrouver la foi de ses ancêtres, ce qui était passible de mort, il lui fut interdit d' être consacré évêque à Tolède et de gagner son siège épiscopal. Le pouvoir musulman lui offrit de se convertir pour avoir la vie sauve. Il refusa devant ses juges, et fut décapité à la suite de Lucrèce à Cordoue le 11 mars 859.

Ses reliques ainsi que celles de sainte Lucrèce ( Leocritia  ) reposent à Orvieto.

Repost 0
14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 03:13

Jean-Baptiste Garcia naquit le 10 juillet 1561 à Almodovar del Campo près de Tolède. Cinquième d' une famille paysanne de huit enfants, il manifesta très jeune de la dévotion à l' eucharistie et  un amour de la sainte Vierge.

A quinze ans il rencontra sainte Thérèse d' Avila qui lors d' un voyage de fondations était hébergée chez les Garcia. Il s' enflamma à ses récits de réforme des carmélites. Il étudia donc chez les carmes déchaux à Tolède.

                             saint Jean-Baptiste de la Conception, par le Greco 

A 19 ans, il devint trinitaire ( cf lien : http://www.ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5572690.html )  et fut ordonné en 1585. Il avait le charisme de la prédication.

En 1596 au monastère de Valdepenas il eut la révélation de rendre aux trinitaires l' esprit de leur règle primitive, dans la ligne du Concile de Trente.

Il initia donc une règle de stricte observance qui rencontra l' hostilité des pères trinitaires, habitués à des compromis prétendument par souci d' efficacité.

Il se rendit à Rome et en 1599 Clément VIII ( 1592-1605 )  approuva la règle des Trinitaires déchaux.

Mis au cachot par des frères récalcitrants, saint Jean-Baptiste de la Conception résista et une fois libéré instaura le retour à une vie plus contemplative, à la fidélité de la rédemption. Il mourut le 14 février 1613 épuisé par la fondation de 18 couvents de Trinitaires réformés déchaux, et un couvent pour religieuses de clôture.  

 Il fut béatifié en 1819 et canonisé en 1975 par Paul VI.

Je suis sans cesse étonné des réformes du Concile de Trente toujours fructeuses. Autrefois qui disait réforme des congrégations disait retour à plus de fidélité aux fondateurs...A l' époque contemporaine, on a souvent appelé fidélité la dénaturation des règles. Parfois une évolution était nécessaire, mais bien souvent ce fut le prétexte à l' intrusion d' habitudes New Age, néo-païennes, ou tout simplement horizontales, une épuration radicale finalement de l' esprit de fidélité. Il fallait mettre en avant le doute, le questionnement confondus avec la pauvreté d' esprit. Un renversement de perspective fatal allait donc faire disparaître des dizaines de milliers de vocations. 

 

Et malheureusement la révolution culturelle des années 1960-80 a détruit beaucoup d' oeuvres. Puisse un jour que la vie religieuse s' écarte de ces entreprises révolutionnaires, naturalistes, et destructrices de l' esprit catholique.  L' orgueil de la sécularisation mettra sans doute des générations à s' éteindre.

Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 05:06

 Saint Jean de la Croix ( Juan de Yelpes ) naquit en 1542 en Vieille Castille, fils d' un marchand de soie qu' il perdit à l' âge de deux ans, et dont la mort plongea la famille dans la pauvreté. Il devint apprenti charpentier, sculpteur sur bois puis étudia chez les jésuites, et fut infirmier pour payer ses études. Il entra chez les Frères de la Vierge, où il prit le nom de frère Jean de Saint Matthias. Il poursuivit ses études de théologie et de philosophie à Salamanque et reçut l' ordination sacerdotale en 1568.

Il avait rencontré un an auparavant Sainte Thérèse d' Avila qui menait dans la difficulté et les oppositions les fondations de carmels revenant à la règle primitive des carmes déchaux. Il devint Jean de la Croix et avec des compagnons à Duruelo vécut une vie de prédication. Il dirigea les carmélites d' Avila de 1572 à 1577, mais finit par rencontrer l' hostilité des carmes mitigés. Il fut enlevé et enfermé en décembre 1577 dans un cachot au monastère de Tolède, où il composa les Cantiques spirituels, puis réussit à s' échapper au bout de neuf mois et à trouver refuge auprès de ses soeurs carmélites déchaussées.

Il fonda le collège carme de Baeza, et devint prieur du carmel de Grenade après la mort de son amie Sainte Thérèse d' Avila en 1582. il fut élu vicaire général de l' Ordre en Andalousie en 1585 et prieur de Ségovie. Mais en 1591 il fut écarté par les autorités ecclésiastiques effrayées par son mysticisme et renvoyé au couvent des carmes déchaux d' Ubeda où il mourut malade dans la nuit du 13 au 14 décembre 1591 à 49 ans entouré de ses frères qui lui lisaient le Cantique des cantiques. Canonisé en 1726, il fut déclaré Docteur de l' Eglise par Pie XI en 1926.

Il est l' auteur de la Montée du carmel, la Nuit obscure, les Cantiques spirituels, la Vive flamme d'amour

www.carmel.asso.fr

Repost 0
3 décembre 2006 7 03 /12 /décembre /2006 00:40

Saint François Xavier (1506-1552), patron des missions.

CETTE ANNEE NOUS FETONS SON JUBILE !

" Je suis venu apporter le feu sur la terre " St Luc XII, 49

" Allez et embrasez l' univers ! " St Ignace de Loyola

Saint François Xavier fut un des compagnons qui suivirent saint Ignace de Loyola, fondateur de la Société ( ou Compagnie ) de Jésus, les Jésuites.

 Né à Xavier ( Javier en espagnol d'une racine basque signifiant maison neuve) dans le château fortifié de sa famille, en Navarre, il doit le quitter à l'âge de dix ans lorsque les troupes du roi Ferdinand de Castille et d' Aragon viennent réprimer un soulèvement de la province annexée depuis 1512, car son père était fidèle à la famille du roi de Navarre Jean d' Albret.

Ne pouvant donc embrasser la tradition militaire de sa famille, il se destine à la carrière ecclésiastique. Il part dans sa jeunesse pour Paris, où il étudie au collège Sainte-Barbe. Il y fait la connaissance du bienheureux Pierre Favre, savoyard.

Après avoir réussi leur maîtrise, les deux étudiants s' inscrivent en théologie, mais François se dissipe...C' est alors que les deux amis croisent le chemin d'un étudiant plus âgé ( il a 38 ans...) Ignace de Loyola, un noble basque ruiné, récemment converti à une foi plus ferme.

 Ils décident de se consacrer aux pauvres, et de regrouper de nouveaux compagnons. Le 15 août 1534 à Montmartre, ils font voeu d' obéissance au pape, en plus des voeux traditionnels, et de faire un pélerinage en Terre Sainte. C' EST LE DEBUT DE LA COMPAGNIE DE JESUS.

Mais la guerre entre les Vénitiens et les Ottomans les empêchent de se rendre à Jérusalem. Ils sont reçus par le pape Paul III en 1540 et décident de répandre l' Evangile dans le monde. C' est l' époque des grandes découvertes...

François Xavier part pour les Indes en 1541. En 1542 il est à Goa, possession portugaise aux Indes où il évangélise les pêcheurs et les intouchables visite les lépreux, fonde des écoles. Il y reste plusieurs années, séjourne dans le pays tamoul, la côte de Cochin, le cap Comorin, voyage dans les îles ( Sumatra ), jusqu' au Japon où il parcourt les ports et les côtes. Il convertit en dix ans des dizaines et des dizaines de milliers d' âmes. Il meurt en voulant gagner la Chine, au large de Canton sur l' île de Sancian le 3 décembre 1552.

Il est canonisé en 1622 en même temps que son compagnon Ignace. Il est enterré à Goa dans l' église du Bon Jésus qui n' a cessé depuis lors d' être un lieu de pélerinage pour les Indiens chrétiens et pour les catholiques en général. 

J' aime ce grand saint missionnaire qui criait un soir à la Sainte Vierge: " Notre Dame, ne m'aiderez- vous donc pas ? ".  Il plaçait sa volonté dans la confiance, une confiance forte, capable de provoquer.

Tombeau de Saint François Xavier, à Goa ( Inde )

Informations sur l' excellent site : www.jesuites.com

Repost 0