Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 20:12
Né à Madrid, il entra chez les Dominicains de Valladolid. En 1602, il fut à la tête du premier groupe de cinq Dominicains qui pénétra au Japon.

fran--ois-de-morales.jpg

L' accueil du peuple et de l' empereur lui-même fut chaleureux au début. Ce dernier voulait faire sa connaissance au plus vite. Mais la jalousie des bonzes lui fit croire que la venue des missionnaires ferait s' abattre sur le pays de grands malheurs.
L' empereur interdit bientôt à ses sujets de s' entretenir avec les missionnaires, et plus encore de se convertir au christianisme. En 1614, il ordonna à tous les missionnaires de quitter le pays sous peine de mort.
Le bienheureux François, qui exerçait un apostolat fécond, décida de rester avec un groupe de confrères.

Il fut arrêté en 1619, et tenu prisonnier jusqu' au 10 septembre 1622, jour où il subit le martyre avec 27 chrétiens japonais et 25 autres missionnaires.
Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 20:27
raymond-nonnat.jpg  Le Catalan Raymond, né en 1204, et entré dans l' Ordre de la Merci récemment fondé pour le rachat des captifs en terre musulmane, alla jusqu' à se livrer en otage pour délivrer des malheureux dont la Foi était en péril.
Pour mettre fin à son fécond apostolat, qui réussit même à convertir des Musulmans, ses geôliers lui percèrent les lèvres au fer rouge et y mirent un cadenas qu' on lui ôtait quand ils voulaient bien le nourrir...Ils attendaient en effet qu' une rançon soit réunie pour le libérer. Ce qui fut fait par saint Pierre Nolasque qui était alors à la tête des Mercédaires.
Il put alors rentrer à Barcelone. Le Pape Grégoire IX l' appela à Rome et le nomma cardinal, mais il mourut en chemin en 1240.
Il fut canonisé par Alexandre VII en 1657.
Repost 0
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 00:54
Dans l' ancien calendrier liturgique on fête aujourd' hui la mémoire de saint Joseph Calasanz -ou Calasanctius- né en Aragon en 1556, mort à Rome le 25 août 1648. Sa fête est donc le 25 août dans le nouvel Ordo.
 
Il fut ordonné en 1583. Venu à Rome en 1592, il se consacra à l' éducation des enfants pauvres et fut le théologien privé du Cardinal Colonna. Il ouvrit sa première école en 1597. Il fonda la Congrégation des Clercs réguliers des Ecoles pies dont la règle fut approuvée par Paul V en 1617 et confirmée par Grégoire XV en 1621. Ces écoles, contrairement à celles tenues par les Jésuites, étaient gratuites.
Approuvée par Innocent X, la Congrégation fut supprimée par lui deux ans avant la mort du fondateur, puis rétablie par Clément IX. Le saint supporta avec une patience paisible la ruine temporaire de son oeuvre. Pie XII le proclama patron des écoles populaires chrétiennes en 1948.
Mozart, Haydn, Schubert, Goya, Victor Hugo et le bienheureux Pape Pie IX  furent éduqués dans des écoles tenues par les Frères des Ecoles pies.
Il fut canonisé en 1767 par Clément XIII. Ses reliques sont vénérées en l' église de Saint-Pantaléon à Rome.

Calasanz.jpg
                          Saint Joseph Calasanz par Goya.
Repost 0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 00:30
Une simple soeur cloîtrée peut-elle être considérée comme l' une des plus grandes missionnaires du début du XXème siècle ? Certainement si l' on prend en compte la vie de la bienheureuse Marguerite-Marie Lopez de Maturana.
Elle naquit le 25 juillet 1884 à Bilbao dans le Pays Basque espagnol, et fut baptisée sous le nom de Pilar le même jour avec sa soeur jumelle Léonor.

Margarita-Lopez.jpg

Les deux soeurs furent aussi jumelles dans leur vocation : Léonor devint carmélite - l' Eglise a reconnu récemment l' héroïcité de ses vertus - tandis que Pilar entra à 19 ans dans l' Ordre des Mercédaires ( ND de la Merci ) au couvent de Berriz où elle avait étudié dans sa  prime jeunesse. Elle reçut le nom de soeur Marguerite-Marie et se distingua par ses prières prolongées et sa charité. Elle entrait de plus en plus dans l' intimité du Seigneur, et suivit son charisme : celui de retrouver l' esprit originel de l' Ordre de la Merci, c' est-à-dire la libération des prisonniers en terre de mission.
Elle se demandait comment revivifier l' esprit missionnaire de son Ordre, fondé quatre siècles auparavant, et devenu - surtout pour sa branche féminine - un Ordre majoritairement voué à la contemplation.
Lorsque deux missionnaires revenus de Chine et des Indes en 1919 témoignèrent de leur apostolat au couvent de Berriz, son coeur s' enflamma...
Avec la permission de sa supérieure, elle se voua à l' association de la Jeunesse Mercédaire Missionnaire qui venait d' être créée en Espagne.
Toute la communauté du couvent fut elle-aussi associée par la prière à l' action de l' association, à tel point que les religieuses reçurent en 1926 la croix missionnaire et préparèrent le départ pour la Chine de six d' entre elles.

Le couvent reçut la permission du Saint-Siège de se transformer en institut missionnaire. Le désir de la bienheureuse Marguerite-Marie fut comblé, lorqu' en 1930, elle devint la première Mère Supérieure de l' Institut Missionnaire de la Bienheureuse Vierge Marie de la Merci.

marguerite-marie-lopez.jpg

En peu de temps, elle fit le tour du monde pour encourager ses filles dans divers couvents, soit pour les fonder, soit pour les fortifier. Aujourd' hui elles sont 600 soeurs dans 72 communautés. Elle mourut le 23 juillet 1934, peu de temps après une opération chirurgicale, non sans avoir déclaré à ses filles qu' elle les aiderait au Ciel.

Cette religieuse qui avait " le coeur tourné vers le Ciel, le regard tourné vers le siècle, et les pieds sur terre " fut béatifiée il y a quelques mois, le 26 octobre 2006.


ND : L' Ordre de ND de la Merci fut fondé au XIIIème siècle à Barcelone par saint Pierre Nolasque et saint Raymond de Penafort. Il fut approuvé par le Pape Grégoire IX qui lui donna la règle de saint Augustin en 1235. Il fut créé pour  délivrer les prisonniers et les esclaves chrétiens en terre musulmane.
Repost 0
10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 20:26
Le 10 octobre 1926, le Pape Pie XI a béatifié un groupe de Franciscains assassinés pour leur Foi à Damas ( Syrie, province de l' Empire ottoman à l' époque ) ainsi que trois frères laïcs maronites. Il s' agit de :

Emmanuel Ruiz, Père franciscain et supérieur de la communauté âgé de 56 ans, né le 5 mai 1804 à Santander dans le Pays basque espagnol.
Carmelo Volta, Père franciscain âgé de 57 ans, né le 29 mai 1803 dans la province de Valence.
Engelbert Kolland, Père franciscain âgé de 33 ans, né le 21 septembre 1827 à Salzbourg en Autriche.
Ascanio Nicanore, Père franciscain âgé de 46 ans, né en 1814 à Madrid.
Pierre Soler, Père franciscain âgé de 33 ans, né le 28 avril 1827 en Murcie ( Espagne ).
Nicolas Alberga, Père franciscain âgé de 30 ans, né le 10 septembre 1830 près de Cordoue.
François Pinazo, Frère profès franciscain âgé de 58 ans, né le 24 août 1802 près de Valence.
Jean-Jacques Fernandez, Frère profès franciscain âgé de 52 ans, né le 29 juillet 1808 en Galice ( Espagne ).
François, Abdel-Mouti, et Raphaël Massabki, trois laïcs frères de sang, de confession maronite.

Apôtres auprès de la population locale, ils menaient une vie communautaire, vouée à la prédication, au soin des malades et à l' esprit d' Evangile. Pendant la révolte druze ( minorité particulièrement sectaire à l' époque ), ils furent attaqués dans leur couvent de Damas dans la nuit du 9 au 10 juillet 1860. Les Druzes issus d' un schisme d' origine chiite étaient spécialement hostiles aux Chrétiens présents avant l' invasion arabe, puis l' administration ottomane. Il y eut 5000 morts parmi les Chrétiens dans la seule journée du 9 juillet. l' émir Abd-El Kader en exil en sauva un certain nombre qui trouvèrent refuge dans son palais. Napoléon III le décora de la Légion d' Honneur pour ce geste...

druzes-chr--tiens-copie-1.jpg

Les missionnaires franciscains, présents eux depuis le Moyen-Age dans le monde islamique, avaient déjà dû subir des émeutes souvent meurtrières en 1845-6, cette fois-ci la férocité des fondamentalistes provoqua des milliers de morts  ( 11 000 ) parmi les Chrétiens dans toute la région de l' actuelle Syrie et de l' actuel Liban. 
 Les troubles avaient commencé au mois de mai, lorsque le pouvoir ottoman favorisa une jacquerie druze, craignant les désirs d' indépendance des Maronites du Mont-Liban.

Une conférence internationale avec les grandes puissances de l' époque, c' est-à-dire la France ( Napoléon III envoya des troupes en août 1860 pour protéger les Maronites ), la Grande Bretagne, l' Autriche, la Russie et la Prusse imposa alors aux Turcs un statut particulier au Liban qui se détacha petit à petit de l' administration syrienne.

Leur fête est fixée au 10 juillet. 

Link in English about the massacres of Christians by Druzes in 1860 :

http://www.geocities.com/capitolHill/Parliament/2587/1860.html

Lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Expédition-française-en-Syrie-(1860-1861)
Repost 0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 20:30
sainte-elisabeth-du-portugal.jpg Fille du roi Pierre III d' Aragon et de la bienheureuse Constance, Elisabeth - ou Isabelle - naquit en 1271. Elle épousa Denis Ier, roi du Portugal. Elle hérita du nom de baptême et des vertus de sa grand-tante sainte Elisabeth de Hongrie. Son père, admiratif des vertus de sa fille, disait qu' elle surpasserait toutes les princesses de sang royal par sa sainteté.
Elle tenta de ramener la paix entre le roi et sa famille. Devenue veuve en 1325, elle entra au Tiers-Ordre franciscain, se dépouilla de ses richesses, et passa le reste de sa vie dans la prière et le soin des pauvres. Elle mourut à Estremoz en 1336.
Repost 0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 14:49

  Fils du roi des Wisigoths d' Espagne Léovigilde, Herménégilde était donc arien.

Dans l' arianisme la langue liturgique était en gothique, les évêques étaient nommés par le roi qui convoquait les synodes, la communion se faisait dans la main, et surtout le dogme nicéen de la Sainte Trinité n' était pas reçu parce que le Fils n' était pas considéré comme l' égal du Père.

L' arianisme était le ciment national des Goths.

 

Lorsqu' il épousa en 579 à Séville Ingonde fille du roi des Francs d' Austrasie qui s' était convertie à la Foi catholique,  il se convertit aussi et reconnut le symbole nicéen, sous l' influence de saint Léandre archevêque de Séville. Saint Léandre moine gréco-romain de Carthagène avait ouvert une université à Séville et défendait le dogme du Concile de Nicée. Il avait des rapports étroits avec Byzance et plus tard avec le Pape saint Grégoire le Grand à Rome.

 

D'abord favorable à ce mariage qui alliait l' Espagne wisigothique aux puissants Francs, Léovigilde s' efforça de faire revenir son fils à l' arianisme. On dirait aujourd' hui que cette religion était considérée comme plus  " moderne " et nationale. Sous l' accusation d' avoir demandé de l' aide à l' empereur romain de Constantinople, le roi fit assiéger la ville de Séville, où se trouvait la  " faction " catholique.

Herménégilde prit la fuite à Cordoue où il fut fait prisonnier par les troupes royales. Il fut emprisonné à Valence, puis à Tarragon. Son père lui ayant envoyé un évêque arien pour recevoir la communion à Pâques, saint Herménégilde refusa de communier. Il fut donc décapité pour sa Foi le 13 avril 586.

Il est patron de l' Espagne.

Repost 0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 10:47

  Jeanne ( Juana ou Juanita telle qu' elle fut surnommée )  Fernandez Solar naquit le 13 juillet 1900 à Santiago du Chili dans une famille pieuse de la bourgeoisie.

Elle commença à prendre conscience de l' amour de Dieu à l' âge de six ans après le tremblement de terre de 1906. Elle combattit son naturel orgueilleux et obstiné : à dix ans à sa première communion, elle était une fillette différente qui avait déjà la grâce de locutions intérieures. Son adolescence fut joyeuse, elle était d' un caractère sociable avec ses amis et ses cousins. Pendant les vacances elle évangélisait avec naturel et joie les paysans et faisait du catéchisme. Elle grandissait dans l' union à Jésus et avait compris qu' il la voulait toute à lui. Sa jeunesse fut une transformation graduelle dans la charité et l' union mystique.

Elle croissait dans la vie d' oraison et à quatorze ans exprima le désir d' entrer au Carmel ce qu' elle fit à 19 ans prenant le nom de Thérèse de Jésus. Elle était encore novice lorsqu' elle fut atteinte par le typhus. Elle fit sa profession religieuse le 6 avril 1920 in articulo mortis et mourut le 12 avril 1920 consumée dans l' amour du Seigneur.

Le Christ fut son unique idéal.

Elle laissait des écrits ardents et un exemple d' union mystique pour sa communauté des Andes ( Los Andes ) petite ville à 90 km de Santiago.

Elle fut béatifiée en 1987 et canonisée par Jean-Paul II en 1993 comme exemple pour la jeunesse.

Lien : www.teresadelosandes.org/saintete.htm

Repost 0
10 avril 2007 2 10 /04 /avril /2007 02:41

  Né en 1591 en Catalogne, Saint Michel des Saints entra chez les Trinitaires de Barcelone en 1603. Il émit ses voeux en 1607à seulement 16 ans. Lorsque saint Jean-Baptiste de la Conception réforma l' Ordre de la Très Sainte Trinité il fit sa profession chez les Trinitaires Déchaussés.

Dès lors il fut sujet de manifestations mystiques. Il connut des extases, un seul regard vers un crucifix le plongeait dans des moments de ravissement.

Il fut examiné et finalement transféré comme prieur au couvent de Valladolid où il fit de nombreuses conversions. Il conseilla le roi Philippe III.

Il mourut le 10 avril 1625 à 34 ans et fut canonisé par le bienheureux Pie IX en 1862. Il est spécialement fêté le 5 juillet.

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5640672.html

Repost 0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 01:21

 

 

    Rodrigue ( en espagnol Rodrigo ) était prêtre à Cordoue, dans une région appelée dès lors Andalousie, qui avait été envahie en 771 par les sarrazins mahométans. Au début les sarrazins,  après une conquête fulgurante, laissèrent les populations relativement tranquilles se contentant de les taxer d' un impôt de dhimitude, mais petit à petit des privilèges furent accordés à ceux qui devenaient musulmans et la fonction publique fut réservée de plus en plus aux Arabes musulmans ou aux nouveaux musulmans d' origine hispano-romaine, ou hispano-gothique, etc...selon l' immuable loi musulmane.  

D' autre part les manifestations publiques de la foi chrétienne étaient limitées. 

C' est ainsi qu' à la même époque toute l' Egypte chrétienne, la Syrie chrétienne, la Palestine, etc...allaient petit-à-petit basculer dans l' apostasie musulmane. 

La famille de Rodrigue n' échappait pas à cette funeste règle : il avait un frère chrétien et un autre frère récemment musulman, ce qui veut dire fanatique comme hélas beaucoup de néophyte de cette loi.

 

 

Il faisait donc pression sur son frère chrétien pour qu' il abjure la foi chrétienne et se fasse adepte de Mahomet. Lors d' une rixe Rodrigue fut appelé et tenta de les séparer, mais il fut grièvement blessé par son frère musulman... 

 

Dans son fanatisme ce dernier en profita pour montrer la prétendue supériorité de la loi mahométane à la foule, et ainsi se faire positivement remarquer par les autorités musulmanes de la ville. Il fit charger le corps inanimé de son frère sur une charette et l' exposa en déclarant que sentant venir la mort il venait de se soumettre à Allah le Dieu des mahométans. Le mensonge chez les musulmans n' est pas répréhensible, il est même recommandé lorsqu' il s' agit d' obtenir des privilèges à leurs adeptes.

 

Mais Rodrigue guérit et revêtu de ses vêtements sacerdotaux revint devant la foule pour montrer qu' il n' avait pas renié la Foi.

 

Furieux son frère le fit traîner devant le tribunal islamique. L' islam punit de mort en principe le mahométan qui revient à la Foi chrétienne. La trahison fraternelle était considérée comme un bien...Sinistre renversement des valeurs !

 

Le tribunal lui demanda pour avoir la vie sauve d' apostasier la Foi de Jésus-Christ et de proclamer la soumission à la loi de Mahomet, ce que bien-sûr il refusa.

 

Il fut donc noyé dans le Guadalquivir avec un autre homme du nom de Salomon, condamné pour le même motif le 13 mars 857.

 

Prions en ce temps de Carême pour les Chrétiens du Pakistan, d' Indonésie, du Moyen-Orient, etc... qui subissent ce même " environnement " encore aujourd' hui !

Repost 0