Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

3 janvier 2008 4 03 /01 /janvier /2008 23:26
daniel-gutierrez.jpg  C' est aujourd' hui l' anniversaire de naissance sur terre de Daniel Gutiérrez Fernandez, le 3 janvier 1890, à Consuegra dans le diocèse de Tolède. 

Il fut ordonné prêtre, le 18 décembre 1915. Au printemps 1936, il était coadjuteur à Mora de Toledo.

Il fut expulsé par la milice vers son bourg natal à l' été 1936, où il fut finalement arrêté et emprisonné, le 14 août.

Il fut fusillé avec cinq autres prêtres et des laïcs de Consuegra, le 24 septembre 1936, au cimetière de Los Yébenes, Tolède.

Il fait partie des martyrs espagnols béatifiés à Rome, le 28 octobre 2007.


Lien ( en espagnol ) sur la persécution religieuse des années 1934-1939 en Espagne :
http://persecucionreligiosaes.blogspot.com
Repost 0
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 16:06
 bienheureux-joseph-perpina.jpg  Joseph ( José ) Perpina Nacher naquit le 22 février 1911 à Sueca, près de Valence. Il fit sa première communion, en mai 1919, en l' église Saint-Pierre-Apôtre, sa paroisse.
Il devint télégraphiste, et fut engagé sur le paquebot  " Buenos-Aires ". Ensuite il décida de suivre des études de Droit et il devint fonctionnaire, chargé de questions agraires, dans sa province.

Il prit conscience de la pauvreté des campagnes et se fit l' avocat des paysans nécessiteux. En même temps, il fréquentait l' adoration nocturne. Le jeune homme adhéra à l' Action Catholique. Il communiait tous les matins. C' était aussi un jeune homme joyeux et plein de vie qui écrivait des articles pour le journal local. A 24 ans, il se maria avec Francisca Bosch.

Le jeune marié fut arrêté en septembre 1936 et fusillé le 29 décembre 1936 à Picadero de Paterna avec d' autres prisonniers, dont les bienheureux prêtres Henri Juan, Jean-Baptiste Ferreres ( 1861-1936 ), professeur de Droit Canon et de théologie morale, et Joseph Aparicio ( cf article d' aujourd' hui ).

Le Front Populaire voulait éliminer en premier les Chrétiens conscients des questions sociales. Pour eux :  la liberté du tribunal, l' égalité du peloton d' exécution et la fraternité des cimetières...

Il fut béatifié en mars 2001 par le Pape Jean-Paul II.
Repost 0
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 15:33
 bienheureux-joseph-aparicio-copie-1.jpg   Joseph ( José ) Aparicio Sanz naquit le 12 mars 1893 à Enguera et fut baptisé le jour suivant.
Depuis sa tendre enfance,il avait assimilé l' éducation chrétienne de ses parents et il était enclin à la prière. C' était un garçon pieux qui fit ses études chez les Soeurs Mercédaires d' Enguera, puis chez les Frères des Ecoles Pies de Valence. 
Suivant sa vocation, il entra au Collège Saint-Joseph de Valence, fondé par le bienheureux Manuel Domingo y Sol et poursuivit ses études au Séminaire. Il fut ordonné en 1916 par le vénérable Mgr Ferrer.

Il fut nommé vicaire à Benali. Il porta une attention paternelle aux enfants et leur enseigna l' amour de l' Eucharistie. Après des postes à Sta Maria de Oliva et Benifallim, il devint en 1921 curé à Luchente, petit village qu' il transforma en véritable centre de dévotion eucharistique. Il restaura l' église du Corpus Christi sur les hauteurs du village et en fit un lieu de pélerinage.

En 1930, il fut nommé archiprêtre de la paroisse Saint-Michel-Archange d' Enguera, sa ville natale, charge qu' il assuma jusqu' à son martyre final le 29 décembre 1936, à l' âge de 43 ans. Il fut arrêté à l' automne 1936 avec quatorze autres prêtres du diocèse. Jusqu' à la Noël, ils récitaient ensemble quotidiennement le rosaire et d' autres prières communes, dans leur prison de Mislata.

Il fut fusillé à Picadero de Paterna, près de Valence, le même jour que les bienheureux Joseph Perpina, jeune marié, et Henri Juan, prêtre.

Il laissa de nombreuses lettres de direction spirituelle et des écrits personnels ainsi que des notes mystiques qui permirent de mieux cerner son profil psychologique et spirituel, lors de son procès de béatification qui aboutit en mars 2001.




Repost 0
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 20:02
Aujourd' hui est l' anniversaire de la mort de Joseph ( José ) Ferrer Esteve, à l' âge de 32 ans le 9 décembre 1936, né le 17 février 1904 à Algemesi.
Il était entré au noviciat des Frères des Ecoles Pies +, le 7 août 1919. Il fut ordonné prêtre en 1926. Il enseigna à Albacete et fut maître des novices à Albarracin. La situation étant devenue périlleuse en juillet 1936, il retourna à Algemesi. Mais il fut arrêté le 9 décembre et fusillé. Ses restes reposent à la chapelle de l' école Saint-Joachim des Frères des Ecoles Pies de Valence.

san-joaquin-iglesia-valencia.jpg

Il fut béatifié avec douze autres confrères, en 1995, par Jean-Paul II. Leur mémoire liturgique est fixée au 22 septembre.
Lien ( en espagnol ) : http://www.sanjoaquin.escolapios.es

saint-joseph-de-calasanz.jpg
+ Ordo Clericorum Regulares Pauperum Matris Dei Scholarum Piarum, fondé par saint Joseph de Calasanz ( 1557-1648 ).
http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-12003881.html
Repost 0
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 14:01
Richard ( Recaredo ) de los Rios naquit à Bétera le 11 janvier 1893, dans une famille profondément chrétienne, aussi sa vocation se manifesta-t-elle tôt. Il fut élève au Collège des Salésiens de Valence, et fit sa profession en 1909.
Il fut ordonné prêtre en 1917. Il avait un don d' orateur et jouissait de grandes qualités artitiques.
Il se trouvait à Alicante, lorque la république fut proclamée en 1931, et il dut subir des menaces, mais il ne perdit pas son optimisme. Il fut nommé à Barcelone, Huesca, Campello, Villena, Alicante et Valence.
Lorsque l' école fut assaillie et qu' il dut être incarcéré, il soutint ses compagnons, jusqu' à la mort à Picadero de Paterna, dans les faubourgs de Valence, le 9 décembre 1936.

bienheureux-richard-de-los-rios.jpg

Julien ( Julian ) Rodriguez naquit à Salamanque, le 16 octobre 1896. Il devint Salésien en 1917, et fut ordonné en 1930. Il se distinguait par sa générosité. Il était pieux et serviable. Il refusa de se réfugier chez des amis, et se présenta volontairement à la milice, pour rejoindre ses compagnons incarcérés. Il mourut avec eux, le 9 décembre 1936, à Picadero de Paterna.

bienheureux-julien-rodriguez.jpg  

Joseph ( José ) Gimenez naquit à Carthagène, le 31 octobre 1904. Orphelin, il étudia chez les Salésiens d' Alicante. Il fit sa profession en 1925, et fut ordonné en 1934. De caractère bon et jovial, il vivait dans la communauté d' Alcay, près d' Alicante. La guerre civile le surprit en juillet, alors qu' il suivait les exercices spirituels de la communauté de Valence.  
Il fut arrêté avec Antonio Martin, chez qui il se cachait. Ils furent assassinés en prison.

bienheureux-joseph-gimenez.jpg

Ils furent béatifiés en 2001.
Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 18:56
Aujourd' hui, nous fêtons saint Nicolas.

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4799801.html

C' est aussi l' anniversaire du sacrifice d' une universitaire espagnole qui ne s' occupait pas de politique, se souciant seulement d' aimer Jésus-Christ.

louise-marie-frias.jpg  Louise-Marie ( Luisa Maria ) Frias Canizares naquit à Valence le 20 juin 1896. Elle fit sa première communion en 1908 à Saint-Bartholomée de Valence.

C' était une jeune femme intellectuelle et éprise de littérature. Elle fit des études de philosophie et de lettres. Elle poursuivit donc une carrière universitaire. En même temps que respectueuse des textes, elle avait l' amour de l' enseignement. Elle voulait aussi s' engager dans l' action de son époque. Impressionnée par la pensée de Pie XI, elle prit part à l' Action Catholique de sa ville. 

Elle communiait quotidiennement, participait à des oeuvres charitables et ne craignait pas de s' adonner aussi à la pénitence.

Elle fut assassinée à Picadero de Paterna, à l' âge de 40 ans, le 6 décembre 1936 et fut béatifiée en mars 2001 par Jean-Paul II avec d' autres martyrs de Valence.
Repost 0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 22:01
louis-campos.JPG  Louis ( Luis ) Campos Gorriz naquit le 30 juin 1905, à Valence. A sept ans, il devint élève des Jésuites, dans leur Collège de Saint-Joseph, à Valence.

En 1921, il s' inscrivit à la faculté de Droit, de Lettres et de Philosophie. Etudiant, il mena une vie apostolique intense, et fit partie d' associations mariales et de l' Association des Propagandistes de l' Action Catholique... Cette association de laïcs avait été créée en 1909 par le Père Ayala, sj. Son premier président fut Angel Herrera.

Il obtint son diplôme en 1926, et en 1930 commença sa carrière d' avocat.
En 1933, il se maria avec Carmen de Arteche. Ils eurent une fille en1935. Le jeune ménage déménagea à Madrid, où Louis devint secrétaire général des Propagandistes de l' Action Catholique.

En 1936, il eut la douleur de perdre sa femme. Il revint dans sa province natale, mais parce que le climat politique était devenu dangereux pour les Catholiques, il s' installa à Torrente, bourgade plus calme. Il ne s' occupait pas de politique, dans ce qui allait devenir une guerre qui sera sanglante des deux côtés, et qui provoquera plus tard une répression de la part des vainqueurs franquistes.


Il fut assassiné le 28 novembre 1936 à Picadero de Paterna, son rosaire à la main. Les miliciens s' étaient bien assurés avant de le tuer qu' il avait été l' un des principaux organisateurs du Congrès de l' Action Catholique à Madrid, avant la guerre.

Il fut béatifié par Jean-Paul II en mars 2001, avec un groupe de Jésuites, dont il avait été l' élève autrefois.

Près d' une centaine de Propagandistes furent tués pendant la guerre civile, soit un sur quatre à Madrid et un sur six en Espagne.
Repost 0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 20:49
Le 28 novembre 1936, dans les environs de Madrid à Paracuellos de Jarama, quatorze Frères Hospitaliers de l' Ordre de Saint-Jean-de-Dieu regroupés autour de leur Maître des Novices, le Père Jean de Jésus, né Mariano Adrados*, furent fusillés. Parmi eux, le Frère Clément Diaz, 75 ans, quatre novices, deux postulants, et cinq Frères...

Ce vaste camp fut un lieu d' exécution et de sépulture pour plus de huit mille religieux, laïcs ou simples suspects...( Les chiffres officiels avoisinent six mille tués ).Certains furent fusillés en cet endroit même, d' autres dans les environs. Les exécutions commencèrent le 28 octobre, lorsque les prisons de Madrid et des faubourgs y déversèrent leurs prisonniers, jetés des camions...Elle durèrent pendant 26 jours.

fusilamentos-en-paracuellos-de-jarama.jpg
Il y eut bien des protestations diplomatiques, en particulier de l' ambassadeur du Chili, et du chargé d' affaires de Norvège au début du mois de novembre, qui réclama la présence de la Croix-Rouge ; mais ceci n' eut comme conséquence que de faire cesser les fusillades pendant quelques jours.


A côté des Frères Hospitaliers, furent fusillés entre autres le RP Llop, Provincial des Augustins de Castille avec soixante-deux religieux de son Ordre,  un artiste -peintre Josémaria Angoloti, de 69 ans, et deux jeunes frères de 23 et 24 ans, Diego et Manuel Mac Crohon.

Tous accueillirent leur sacrifice avec calme, en pardonnant aux auteurs de l' exécution.

Le 25 octobre 1992, le Pape Jean-Paul II a béatifié 71 Frères de Saint-Jean-de-Dieu, tombés en divers lieux d' Espagne, pendant l' année 1936, parmi eux les quatorze martyrs de Paracuellos. 97 Frères de Saint-Jean-de-Dieu furent assassinés pour leur Foi pendant la guerre civile.

Lien ( en espagnol ) : http://www.martiresdeparacuellos.com

* Il naquit le 15 août 1878 à Conquezuela ( Soria ).


nti_bug_fck
Repost 0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 00:15
Il y a 96 ans aujourd' hui naissait, le 26 novembre 1911, Alexandre ( Alejandro ) Martinez Somolinos à Guadalajara, en Espagne.
 Après le baccalauréat, il commença des études pour devenir enseignant, et puis finalement entra au séminaire de Tolède, à 19 ans. Il fut ordonné le 6 juin 1936. Un mois après débutait la guerre civile...

martinez-alejandro.jpg

Son père, qui tenait une petite fabrique de savon, venait de mourir en janvier. Aussi Alexandre travaillait pendant cet été-là dans la fabrique et collaborait à la paroisse Saint-Nicolas de Guadalajara. Il attendait une affectation à la rentrée...En attendant, en tant qu' aîné de sept enfants, il fallait penser à l' avenir...

Le jeune prêtre de 24 ans n' eut pas longtemps à se soucier sur terre de sa famille de sang. Le 14 août 1936, il fut arrêté par la milice de la Confédération Nationale du Travail, principale force anarchiste du pays, avec son jeune frère de 20 ans Angel ( en français :  Ange ) qui était commis de magasin et qui aidait aussi à la fabrique. Leur mère demanda de l' aide au dirigeant de la milice locale qui était l' un de leurs voisins ; mais il ne put rien faire, tant la fureur des anarchistes contre les prêtres en général était grande.

angel-martinez.jpg

Ils furent jugés le 26 novembre et fusillés dans la soirée.
Pendant leur incarcération, il s' en remettaient à Dieu et réconfortaient leurs compagnons. Ils étaient l' innocence même.

Les deux frères viennent d' être béatifiés à Rome, le 28 octobre dernier. Leur mémoire liturgique est fixée au 6 novembre.
 
Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 22:01
meseguer.jpg
  Jacques ( Santiago ) Meseguer Burillo naquit en Aragon, le 1er mai 1885. En 1936, ce Dominicain pouvait croire mériter de vivre, au faîte d' une vie religieuse accomplie dans la fidélité.
Docteur en théologie, Il avait écrit de nombreux ouvrages et articles de théologie. Il avait une chaire à Valence. Sa simplicité de caractère était connue de tous.

Lorsque la guerre éclata, le 18 juillet 1936, il était de passage à Barcelone. Il ne put continuer sa route et trouva refuge dans une famille amie. Il resta dans l' ombre pendant la terreur de l' été.
Il fut finalement dénoncé. Devant ses juges, il affirma qu' il était prêtre, refusant  " d' offenser Dieu en niant sa mission sacerdotale."

Après quelques jours de prison, il fut fusillé le 25 novembre 1936, uniquement préoccupé de sa rencontre avec la majesté de Dieu.
Repost 0