Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 04:46

 Ethelbert ( ou Edilbert ) né au milieu du VIème siècle d' une dynastie d' origine danoise ( du Jutland ) fut roi du Kent et soumit d' autres principautés du pays des Bretons. Il épousa sainte Berthe fille du roi franc Caribert Ier et donc chrétienne. Elle avait son propre chapelain et avait préparé son époux.

Les Bretons celtes  avaient déjà été christianisés, mais le pays avait été ruiné lors des guerres entre tribus après le départ des Romains au Vème siècle et restait majoritairement païen; surtout après les invasions des Angles germaniques et des Saxons tous païens. Les églises bretonnes étaient dévastées et beaucoup émigrèrent en Armorique devenue ainsi notre Bretagne.

En 595 le pape saint Grégoire le Grand envoya des missionnaires dirigés par saint Augustin futur abbé et évêque de Cantorbéry qui arriva en 597 après un passage à Lérins et dans les abbayes mérovingiennes.

Il évangélisa le Kent à partir du baptême du roi Ethelbert qui eut lieu aux vigiles de la Pentecôte 597 avec ses guerriers. Peu après le roi des Saxons se convertit aussi et  tout le pays prit définitivement le nom d' Angleterre.

Saint Ethelbert fonda des abbayes et donna un nouveau code juridique inspiré des lois saliques en protégeant l' Eglise. Il mourut le 24 février 616.

Saint Ethelbert et sainte Berthe peuvent certainement être comparés au roi franc Clovis et à sainte Clotilde ( arrières-grands parents de Berthe ) un siècle auparavant.

 

Liens : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5491449.html 

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5010505.html

Repost 0
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 03:54
Né à Smyrne en 69, Polycarpe fut évêque de Smyrne vers 100. Il accueillit saint Ignace d' Antioche en 107 qui lui écrivit sa célèbre lettre. Saint Irénée de Lyon fut son disciple. Il se rendit à Rome auprès du pape Anicet pour discuter de la date de Pâques. A son retour il fut condamné à la décapitation par le gouverneur romain.
Repost 0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 01:33

A la même époque que sainte Julienne ( voir mon article précédent ) saint Pamphile était un prêtre originaire du Liban estimé de la nombreuse communauté chrétienne de Césarée de Palestine, capitale de la province romaine de Palestine. Eusèbe de Césarée, son élève,  nous a transmis son témoignage dans son " Histoire ecclésiastique " et le qualifie comme le plus cher de ses amis.

 

Il vivait au temps de l' empereur Dioclétien et du gouverneur Urbain qui réprimait sévèrement les dissidents chrétiens. Saint Pamphile était disciple du philosophe Origène ( 185-254 ) et avait étudié à Alexandrie. Il correspondait avec de nombreux lettrés chrétiens et philosophes. Il possédait une bibliothèque considérable. Un siècle plus tard saint Jérôme se déclara heureux d' avoir eu en main les écrits de Pamphile.

 Urbain voulut donc l' interroger sur ses connaissances philosophiques.  Il ne put répondre aux arguments philosophiques du prêtre et lui ordonna en conclusion de sacrifier aux dieux romains. Il refusa évidemment et fut torturé et jeté en prison, provoquant l' émoi de la communauté chrétienne majoritaire de la ville. Il eut donc la vie sauve pour le moment et resta en prison. 

                                     Aqueduc romain de Césarée de Palestine

 

 

Lorsque Firmilien devint gouverneur par la suite, à l' arrivée au pouvoir de Galère Maximien, les décrets impériaux se firent plus  sévères encore : 130 autres dissidents chrétiens furent déportés dans les mines de Cilicie. Un groupe de jeunes chrétiens égyptiens condamnés eux-aussi à la déportation vint les rejoindre : Il s' agissait de Jérémie, Elie, Samuel, Isaïe, et Daniel.  

Le groupe qui faisait des convertis parmi les déportés fut ramené à Césarée pour être jugé à nouveau devant le gouverneur.

 

A la question de savoir quelle était leur patrie, les Egyptiens répondirent Jérusalem, signifiant par là la Jérusalem céleste. Interloqué le gouverneur fit savoir qu' il ne connaissait pas cette ville. En effet, elle avait été détruite par Titus en 70 et sur ses ruines avait été construite une petite bourgade du nom d' Aelia-Hadriana au temps d' Hadrien ( 117-138 ). Un romain païen ne pouvait connaître ce nom de Jérusalem, et cela augmenta sa méfiance. 

 

 Ils retrouvèrent donc en prison Pamphile, qui y était incarcéré depuis deux ans ainsi que deux de ses compagnons le diacre Valente d' Aelia-Hadriana et le diacre Paul de Césarée. 

 

La situation étant de plus en plus intenable dans la capitale, Firmilien décida pour l' exemple de tous les faire condamner à la décapitation.

 

Un jeune garçon esclave et chrétien, Porphyre, eut le courage de protester contre leur condamnation et fut donc lui aussi immédiatement arrêté et jugé devant le tribunal à partager leur sort.

Un centurion chrétien de l' armée romaine, courageux et de forte constitution, Séleuque, put avertir Pamphile en prison que Porphyre venait d' être décapité en premier. Il fut  dénoncé et lui-aussi arrêté, avec deux autres chrétiens : le vieillard Théodule, serviteur de la maison du gouverneur, et un jeune homme, Julien le Cappadocien venu apporter publiquement son soutien.

 

La foule chrétienne grondait contre le pouvoir romain.

 

Théodule fut crucifié et tous les autres décapités le 16 février 309...

 

L' importance de la communauté chrétienne en Palestine, et dans l' empire ( on estime la population chrétienne à 15 % à Constantinople à l' époque ) allait finalement  obliger l' empereur à accepter cette dissidence populaire, considérée comme issue des basses classes par l' aristocratie, on dirait  " citoyenne " aujourd' hui,  et les fonctionnaires. En 313 l' Edit de Milan sera signé, mettant momentanément fin aux persécutions. Leurs reliques furent transférées à Constantinople. Saint Pamphile est aussi spécialement fêté le 1er juin.

 

Cet épisode prouve que si les chrétiens acceptaient le martyre, pour un nombre choisi d' entre eux, une   " élite " spirituelle en quelque sorte, la masse elle n' hésitait pas à manifester aussi publiquement ses protestations. Les communautés chrétiennes étaient entraînées surtout par les ascètes d' Egypte et différents prédicateurs de Palestine à détruire les idoles et les temples païens, symboles du pouvoir romain. C' est sur cet arrière-plan historique d' agitations qu' il faut comprendre l' épisode de saint Pamphile et de ses compagnons dans une Palestine au bord de la révolte entre la fin du IIIème siècle et le début du IVème siècle.

 

                                    Théâtre romain de Césarée de Palestine

Césarée fut construite sur les ruines d' un ancien port phénicien par Hérode le Grand entre 22 et 10 av JC, et devint le siège des gouverneurs romains à partir de 6 av JC. Ponce-Pilate y avait sa résidence.

Après la destruction de Jérusalem, ce fut la plus importante ville de Palestine. Son port commerçait avec toute la Méditerranée. Elle avait 100 000 habitants au VIème siècle pour la plupart chrétiens.

Un siècle plus tard, elle commença son déclin avec les invasions perse puis arabe. Jérusalem s' était lentement reconstruite à partir du IVème siècle et avait attiré les populations.

Le port redevint un important centre de commerce sous les Croisés qui firent construire des fortifications. La ville fut détruite définitivement par les mamelouks du sultan Baïbar en 1265.

Repost 0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 00:30

Sainte Julienne naquit vers 285 à Nicomédie ( aujourd' hui Izmit en Turquie ). Elle était la seule chrétienne de sa famille. Son père, un notable du nom d' Africanus, voulut lui faire épouser lorsqu' elle eut 18 ans un haut fonctionnaire, Evilase. Elle accepta à condition qu' il devînt chrétien, mais le jeune homme qui venait d' être nommé préfet de la ville refusa, sans doute pour ne pas compromettte sa carrière.

Mais il ne s' en tint pas là, il fit comparaître la jeune fille, qui avait déjà été malmenée par son père, devant les tribunaux de la ville, afin qu' elle renonçât à sa foi chrétienne. Vengeance et ambition politique du fiancé... Une histoire emblématique de tant d' autres au cours des révolutions et du récent  XXème siècle !

Emprisonnée, elle fut tentée par le diable, mais resta ferme dans sa décision. Elle fut torturée, puis décapitée. C' était en 304 ou 305. Ses reliques furent transportées à Pozzuoli, puis au VIème siècle à Cumes en Campanie pour les protéger des invasions lombardes. D' autres parties de ses reliques furent envoyées à Naples au XIIIème siècle, et dans de nombreuses villes d' Italie, de France, de Hollande, d' Espagne, etc... Elle était pour les jeunes filles surtout à partir du XIV-XVème siècle, un exemple de liberté chrétienne, ce qui explique la diffusion de son culte.  

Les Orientaux la fêtent le 21 décembre. Les Occidentaux fêtent aujourd' hui la translation de ses reliques.

Illustration : sainte Julienne XVème siècle, musée de Nursie ( Ombrie, Italie )

Repost 0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 02:34

 Saint Polyeucte naquit à Mélitène en Arménie cappadocienne. Il était soldat sous l' empereur Dèce ( 249-251 ) et souffrit le martyre sous l' empereur Valérien ( 253-259 ).

Il était l' ami de Néarque à qui il promit de devenir chrétien. Après la parution des édits ordonnant aux militaires de sacrifier aux idoles, il refusa d' abjurer. Son beau-père Félix dut lui-même appliquer la sentence impériale. Il lui permit de prendre congé, avant son exécution, de ses enfants et de Pauline sa femme. Ceux-ci le supplièrent d' apostasier, mais il resta ferme dans la foi au Christ ressuscité. 

Il tendit le cou à l' épée...Il est tant en Orient ( fêté le 9 janvier chez les orthodoxes ) qu' en Occident le patron des chrétiens fidèles à leurs voeux.

Sous Constantin, une église fut construite à Mélitène ( aujourd' hui en Turquie ) ainsi qu' un monastère ( martyrium ). Saint Euthyme le Grand pria sur sa tombe avant de partir pour la Palestine. Mélitène devint une grande ville chrétienne.

 

En 527 à Constantinople on construisit une magnifique église en son honneur. Saint Grégoire de Tours le vénérait spécialement.

 

Pierre Corneille écrivit en 1641 une célèbre pièce de théâtre sur la vie de ce martyr.

 

cf liens :  http://17emesiecle.free.fr/Polyeucte.html

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5323738.html

 

Repost 0
10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 01:27

 

Sainte Scholastique ( 480-547 ) était la soeur jumelle de saint Benoît. Plutôt que de fuir le monde dans la solitude érémitique, ou la pénitence itinérante si chère aux moines irlandais, saint Benoît créa une règle de vie de stabilité et d' équilibre ( ora et labora ) dans des monastères communautaires. L' Italie était secouée par la conquête de Bélisaire venu de la Rome d' Orient ( Byzance ) , et par celle dévastatrice des Goths venus du Nord.

Sainte Scholastique qui s' était vouée tôt à la chasteté comme témoignage de la résurrection, fonda un monastère près du Mont-Cassin où se trouvaient son frère et ses disciples.

Saint Grégoire le Grand a raconté sa vie dans ses dialogues : le frère et la soeur se rencontraient une fois par an pour une longue journée de colloque fraternel. La dernière fois, à cause d' un violent orage, que sainte Scholastique avait appelé de ses voeux, ils purent rester ensemble plus longuement, plus longuement que la règle ne le permettait. La charité ferme de sa soeur avait doucement vaincu le frère...

Trois jours après, elle mourut, et saint Benoît en voyant une colombe s' élancer au loin, comprit que l' âme de sa soeur était partie rejoindre les secrets du ciel, in columba specie coeli secreta penetrare...Il la fit reposer dans la tombe qu' il s' était préparée et il la rejoignit quelques temps après.

C' est une belle histoire d' amour fraternel. Prions pour nos frères et soeurs de sang que nous devons aimer jusqu' au soir de notre vie.

 

Repost 0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 09:42

Saint Théodore ( en grec=don de Dieu ) , général reconnu par sa bravoure du temps de  Licinius ( 307-324 ), était en garnison à Héraclée dans le Pont lorsque parurent des décrets anti-chrétiens ordonnant aux soldats de sacrifier aux idoles. Théodore refusa, lui qui avait évangélisé Héraclée.

Il fut condamné à avoir la tête tranchée par une épée. Cette exécution eut lieu en public à Euchaite, pour l' exemple. Au contraire la population fut raffermie par ce martyre. Après sa mort, la ville reçut le nom de Théodoropolis ( aujourd' hui Aukhat en Turquie ).

 

Ce saint est un exemple parmi beaucoup d' autres de la vaste propagation de la foi dans les armées romaines. Beaucoup d' autres militaires furent évangélisés comme le Centurion de l' Evangile et à leur tour évangélisèrent ( saint Martin, saint Maurice, etc... ) les villes de garnison et leurs compagnons d' arme.

Fêté le 8 février dans les Eglises d' Orient, le 7 dans l' Eglise catholique.

Repost 0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 10:40

A Vienne en Gaule, l' évêque Avit ( 450-525 ) fit renoncer le roi saint Sigismond des Burgondes à l' arianisme ( Sa conversion eut lieu après la conversion des Francs de Clovis et des évêques d' Aquitaine). Les ariens, entre autre, communiaient debout et dans la main...

cf mon article du 20 décembre  : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4964432

Repost 0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 08:11

 Née vers 235 à Catane en Sicile dans une famille chrétienne de riches propriétaires terriens, sainte Agathe se consacra à Dieu vers l'âge de quinze ans et prit le voile ( le flammeum ) des mains de l' évêque.

Cet épisode nous rappelle que beaucoup de femmes ou de veuves se consacraient en restant chez elles afin de suivre une vie de prières et de charité. Depuis l' édit de Septime Sévère, les chrétiens pouvaient être dénoncés afin d' abjurer en public.

Au moment des persécutions de l' empereur Dèce, à partir de 249, elle fut accusée d' aller à l' encontre de la religion d' Etat. Malgré le programme de rééducation d' Aphrodisie, sans doute une prostituée sacrée, pour l' enrôler à ses côtés ( même schéma que sainte Viviane avec Rufine, sous Julien l' Apostat cf lien 2 décembre : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4752652 ) elle refusa d' adopter le culte des idoles, vraisemblablement celui de la déesse Isis protégé par les empereurs ( surtout depuis Caligula) et n' abjura pas à son procès. Son exemple fut suivi par sainte Lucie, cf lien 13 décembre : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4882116.html ) un peu plus tard sous Dioclétien.

 

On lui arracha les seins, puisqu' elle voulait rester vierge, et qu' elle portait atteinte au culte de la déesse,  symbole récurrent de la Grande Mère protectrice.

De plus pour les Romains, il était inconcevable qu' une femme d' origine noble puisse confesser une religion considérée comme une religion d' esclaves.

 

Son culte supplanta celui de déesses païennes et connut un formidable essor en Sicile, en Italie puis partout en Europe. Des fêtes et des processions sont toujours offertes à la dévotion des fidèles, notamment à Catane et à Palerme.

Il est important de comprendre que le mystère de l' incarnation se poursuit avec l' intercession des saints qui furent des témoins de leur époque, des hommes et des femmes de toutes conditions- et non pas des idoles lointaines-  et restent des exemples pour la nôtre. Combien de martyrs et de saints connus et inconnus le terrible XXème siècle passé ne compte-t-il pas !

Ainsi simplement aujourd' hui l' Eglise se souvient de Françoise Mézière, une laïque maîtresse d' école paroissiale qui fut guillotinée, témoignant de sa foi catholique le 5 février 1794 dans le diocèse de Laval. Elle fut déclarée bienheureuse en 1955 par Pie XII.

Ou bien au Mexique, le prêtre Jésus Mendez Montoya, vicaire dans l' archidiocèse de Montolia qui fut fusillé le 5 février 1928 après avoir été découvert par les troupes gouvernementales en possession d' hosties consacrées. Canonisé par Jean-Paul II en 2000 avec 25 autres martyrs mexicains fêtés le 21 mai.

      Procession de la châsse à Catane, la couronne a été offerte par Richard Coeur de Lion.

En haut statue de la sainte à la cathédrale Sainte-Agathe de Catane.

Elle est fêtée le 5 février par l' Eglise, ainsi que par les orthodoxes ( calendrier julien ).

 

* Sainte Lucie s'était rendue sur le martyrium de sainte Agathe avant de se consacrer à la virginité et de subir le martyre en 304.

Repost 0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 07:06

Saint Laurent de Cantorbéry (mort en 619 ) faisait partie de la mission de saint Augustin de Cantorbéry, prieur du monastère de Saint-André du Mont Coelius à Rome, envoyée par le pape saint Grégoire le Grand en 595 pour aller chez les Angles et les Saxons qui avaient envahi le pays des Bretons ( d' Angleterre ).

 La plupart des Celtes bretons étaient chrétiens, mais détestaient les païens envahisseurs qui avaient détruit leurs églises, et ruiné leur pays. Beaucoup de Bretons avaient fui les périls en Armorique devenue notre Bretagne actuelle. En conséquence l' Eglise celte était repliée sur ses particularités liturgiques et refusait d' évangéliser les Anglo-Saxons.

Comme nous le raconte saint Bède le Vénérable, la mission de quarante moine fit une escale à l' abbaye de Lérins, et saint  Augustin reçut l' ordination épiscopale des mains de l' archevêque Virgile d' Arles. Le voyage à travers la Gaule fut long et périlleux, ils traversèrent la mer et s' installèrent à Thanet près de Cantorbéry ( Canterbury en anglais ) en 597.

Le roi des Jutes envahisseurs du Kent Ethelbert les reçut avec bienveillance. En effet sa femme Berthe était une franque chrétienne, arrière-petite-fille de Clovis ( fille du roi mérovingien Caribert Ier lui-même fils de Clothaire Ier ). Il se laissa toucher par les prêches des moines, et se fit baptiser avec dix mille de ses sujets.

Retourné à Rome en 601 pour demander l' aide d' autres prêcheurs, il retourna en Angleterre. Il succéda à saint Augustin sur le siège épiscopal de Cantorbéry, devenant le deuxième primat d' Angleterre en 604.

Il fit construire l' Eglise primatiale Saints- Pierre-et-Paul, et un monastère adjacent devenu l' abbaye Saint-Augustin. Il ne put totalement réconcilier* les Celtes et les Anglo-Saxons des différents royaumes d' Angleterre occidentale et d' Irlande, mais il réussit à la mort de saint Ethelbert en 616 à convertir son fils le nouveau roi Edbaud, ou Edboald, revenu au paganisme et persécuteur de la jeune Eglise.

Il aurait vu saint Pierre en songe alors qu' il s' apprêtait à renoncer à sa mission et à fuir les persécutions avec saint Juste ( fondateur du siège épiscopal de Rochester ) et saint Melletius (refondateur du siège épiscopal de Londres ) qui lui enjoignaient de fuir avec eux en Gaule. Saint Pierre pour renforcer sa volonté et l' affermir dans sa foi lui donna des coups de fouet. Il montra ses plaies au jeune roi, qui touché se convertit.

Ce langage allégorique montre certainement l' attachement du nouvel évêque à Rome. Il fallair réunir l' Eglise celte, lui faire abandonner des pratiques indépendantes comme la date de Pâques calculée différemment et surtout se sacrifier à l' unité, à l' amour du corps du Christ souffrant des divisions ( la haine des deux peuples d' Angleterre, et l' esprit de repli sur soi de l' Eglise celte ). D' autre part cela signifie aussi les persécutions que le roi Eboald avait fait subir aux chrétiens de quelque obédience qu' ils soient. Etait-ce aussi la marque des flagellations que le moine-évêque s' imposait avec le jeûne et la prière pour appeler à la conversion ?

Comme quoi les austérités pouvaient aussi convaincre les barbares...

Eboald épousa Emma, fille du roi franc Théodebert II d' Austrasie ( petit-fils de la fameuse reine Brunehaut ), et fit construire pour sa fille sainte Eanswithe l' abbaye Saints-Pierre-et-Paul de Folkestone, détruite plus tard lors des invasions danoises.

Saint Laurent est fêté le 2 février par le martyrologe romain et le 3 février en Angleterre.

Ce saint démontre que la mission est toujours fondée sur le sacrifice, sacrifice d' union à celui du Christ. Cette histoire montre aussi que l' Eglise est intrinsèquement missionnaire, missionnaire auprès des non-chrétiens. Elle ne peut se contenter de se replier sur soi et de renoncer au prosélytisme, mot honni par nos contemporains bien-pensants.

* Au concile de Whitby en 664, l' Eglise d' Angleterre acceptera les règles romaines.

 

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5770721.html

Repost 0