Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 22:54
Le 26 août marque la mémoire de saint Zéphyrin. Il fut pape de 199 à 217. Il vit l' Eglise ensanglantée par la persécution de Septime-Sévère. Quand Zéphyrin condamna le montanisme, Tertullien se sépara de l' Eglise. Saint Zéphyrin subit aussi les attaques du prêtre schismatique Hippolyte.
On attribue aussi à ce saint l' obligation pour les Chrétiens de communier au moins une fois l' an au temps de Pâques.

bergerdomitille.jpg
Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 21:14
Sainte Symphorose était l' épouse de saint Gétule. Elle vivait non loin de Rome sur la via Tiburtina avec ses sept fils : Crescent, Julien, Némèse, Primitif, Justin, Stactée et Eugène.
La famille demeurait près de la somptueuse villa de l' empereur Hadrien à Tivoli. Avant d' inaugurer officiellement son palais, Hadrien décida de consulter les dieux. Il lui fut conseillé de sacrifier la veuve du chrétien Gétule ( déjà martyrisé ) et ses fils qui adoraient le Dieu unique des Chrétiens.

tivoli.jpg

La veuve et ses fils furent donc arrêtés et conduits au temple d' Hercule. Si elle sacrifait aux idoles elle aurait la vie sauve ainsi que ses fils. Mais tous refusèrent, invoquant l' exemple de leur mari et père et de ses compagnons.

Ils furent torturés : la mère fut suspendue par les cheveux, puis précipitée dans le fleuve Tévéron avec une pierre et les fils furent écartelés...leurs corps furent jetés dans une fosse commune. L' endroit fut depuis appelé le " Campus qui Septem fratum dicitur ", le Champ des Sept frères.

Deux ans après leur mort, le frère de sainte Symphorose, haut fonctionnaire romain ( principalis curiae tiburtinae ) qui se prénommait Eugène, les fit ensevelir chrétiennement , alors que la persécution contre les Chrétiens se faisait moins sévère. Une église dédiée au souvenir de sainte Symphorose et de ses fils fut construite dans les siècles suivants .

Le Pape Pie IV fit exhumer leurs restes dans l' église de Saint-Ange de la Pescheria.

symphorose.jpg

                      Reliquaire de sainte Symphorose, église de Tivoli

En 1939, les propriétaires de la colline faisant face au lieu du martyre élevèrent une ravissante chapelle en leur mémoire...

Lien ( en italien et en anglais - in italiano, in english ) :  www.tibursuperbum.it
Repost 0
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 21:18
Diacre de l' église de la Résurrection ( l' Anastasis ) à Jérusalem, il fut assassiné en 451 par les partisans d' Eutychès qui niaient la double et plénière nature du Christ : divine et humaine, en contradiction avec le Concile de Chalcédoine.

Le Concile de Chalcédoine fut réuni par l' Empereur romain d' Orient Marcien et son épouse l' Impératrice Pulchérie en l' église de Sainte-Euphémie, à Chalcédoine à partir du 8 octobre 451.
Ce IVème Concile oecuménique condamna les disciples d' Eutychès sur la base d' une lettre du Pape saint Léon Ier et définit ainsi la notion de Personne :
Principe de différenciation relationnelle au sein du mystère d' un Dieu un et trine.
Principe d' unité et d' identité dans le cas des deux natures, divine et humaine, de la personne du Christ.

Lien :  http://www.salve-regina.com/histoire/chalcedoine.htm

Chalcédoine se trouve aujourd' hui sur la rive asiatique d' Istamboul ( Istanbul ) dans ce qui est devenu la Turquie.
Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 22:47
Saint Elie naquit en 430 et fut patriarche de Jérusalem de 494 à 516.
Il fut d' abord ermite en Nitrie ( en Egypte ), puis il se réfugia en Palestine pour fuir les dissensions des monophysites qui devenaient majoritaires en Egypte. Il fut accueill par saint Euthyme, le grand fondateur de monastères en Palestine. Le compagnon d' Elie, Martyrius, s' établit dans une grotte, tandis que lui s' installa près de Jéricho, où il s' entoura de disciples. Ce fut le début du monastère de Saint-Elie de Jéricho.
A la mort de saint Euthyme, le Patriarche Anastase de Jérusalem remarqua les deux compagnons et leur conféra les ordres sacerdotaux.

martyrius.jpg

Après sa mort, le prêtre moine Martyrius devint évêque de Jérusalem, puis Salluste, et enfin saint Elie.
Il fit construire un monastère à Jérusalem et il eut de fréquents entretiens avec saint Sabas, autre saint fondateur. Tous les deux rejetaient le monophysisme, dont les aspects religieux et partant politiques étaient désastreux pour la chrétienté non seulement orientale, mais aussi universelle. 
Ils furent d' ardents défenseur de la doctrine de Chalcédoine.
L' empereur ordonna son exil, qui dura deux ans. Il mourut en 518.  

Liens : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5323738.html 
             http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5399382.html
             http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4787961.html
Repost 0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 21:08
saint-ir--n--e-de-lyon.jpg   Vers la fin du IIème siècle, alors que les sectes gnostiques cherchaient à saper la religion chrétienne, saint Irénée par la vérité de sa doctrine contribua à rétablir la paix au sein de l' Eglise.

Né à Smyrne ( aujourd' hui Izmir en Turquie ) en 147, saint Irénée fut influencé par l' enseignement de saint Polycarpe, lui-même disciple de saint Jean l' Evangéliste.

Venu en Gaule, il succéda à saint Pothin comme primat des Gaules à Lyon. Il enseignait comme saint Paul, à temps et à contre temps. Pour lui Rome est le centre de l' Eglise avec lequel "  toutes les Eglises doivent s' accorder à cause de sa pricipauté supérieure, car c' est par la succession des Pontifes romains que la tradition apostolique de l' Eglise est parvenue jusqu' à nous. "

On appelle aussi saint Irénée, le père de la théologie catholique, et l' anneau d' or qui relie l' esprit de l' Evangile à la doctrine des Pères de l' Eglise.

Saint Jérôme donna le titre de martyr à saint Irénée qui mourut vraisemblablement en 202 pendant les persécutions de Septime-Sévère.
Benoît XV étendit sa fête liturgique à l' Eglise universelle.
vérité de sa doctrine contribua à rétablir la paix au seind e l' Eglsienti_bug_fck
Repost 0
22 juin 2007 5 22 /06 /juin /2007 23:46
saint-paulin-de-nole.jpg Patricien de Bordeaux, instruit par le poète Ausone, Paulin est consul en 378. Il est marié quand il se fait baptiser en 389.
Ayant distribué ses biens aux pauvres, il est ordonné prêtre et se fixe à Nole, en Campanie. Il y vit en moine, avec des disciples et sa femme Thérèse dans la prière et la chasteté, le jeûne et le travail. Il compose des poèmes en l' honneur de saint Félix de Nole ( fêté le 14 janvier ).
Elu évêque de Nole en 409, il meurt le 22 juin 431,  laissant de très nombreuses lettres. 
Liens :
saint Paulin et saint Amand : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-10936070.html
saint Paulin et sainte Mélanie : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-26295715.html
Repost 0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 21:40
Saint Amand fut le troisième évêque de Bordeaux au début du Vème siècle. Il convertit saint Paulin de Nole ( 353-431).
Il est fêté dans le diocèse de Bordeaux le 18 juin. Il fut contemporain de saint Ambroise de Milan ( 340-397 )  et de saint Martin de Tours ( 316-397 ).

Selon la tradition et des textes conservés, l' on s' accorde sur l' origine du domaine de Saint-Amand, situé à Preignac - à quelques kilomètres de Langon - comme celui d' un antique lieu ayant appartenu au saint évêque de Bordeaux.


Ce château produit un  vin blanc liquoreux de qualité.


Bibliographie : " Bordeaux et ses vins " Cocks et Ferret. Ed Ferret.bug_fck
Repost 0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 20:01
Né à Antioche dans les premières années du VIème siècle au sein d' une famille cultivée, Dorothée ( Dorotheus en latin, Dorotheos en grec )  reçut une formation classique. Il était depuis sa prime jeunesse attiré par l' étude des sciences et de la médecine. 
Il entra en 525 dans un monastère fondé par l' abbé ( ou higoumène ) Seridos à la fin du Vème siècle. Il se situait dans la région de Gaza, au sud de la Palestine dans l' oasis qui porte actuellement le nom de Thawata.
La direction spirituelle y était  assurée par deux ascètes reclus, les moines saint Jean dit le Prophète et saint Barnasuphe, dont on a conservé la correspondance restée fameuse. 

Il devint infirmier en chef de l' hôpital qui avait été construit aux frais de sa famille et qui accueillait les pélerins malades et les nécessiteux des environs. Il fut aussi maître des novices qui comptèrent parmi eux saint Dosithée qui fut le jeune page indolent d' un général et qui se convertit à Gethsémani. Ce saint est resté célèbre dans l' Eglise d' Orient.

doroth--e-de-gaza.jpg

A la mort de saint Jean de Gaza, saint Dorothée fonda plus au sud un autre monastère avec des disciples qu' il menait vers la voie ascétique, la mortification intérieure et l' espérance. Mais son intense activité intellectuelle et les privations qu' il endurait furent la cause d' une faible santé.
Après sa mort, entre 560 et 580, un de ses fils spirituels rassembla les écrits du saint.

Lorsque l' invasion arabe en 634 atteignit la région de Gaza, le monastère fut détruit et les reliques du saint disparurent. Heureusement subsistent ses écrits spirituels, ses homélies, ses exhortations aux moines, etc...et surtout sa vie de saint Dosithée retranscrite par un disciple.

Ces écrits rencontrèrent un grand succès, d' abord parmi les moines du Sinaï, puis dans tout l' Empire. Saint Théodore le Studite les diffusa à Constantinople et ils se répandirent par la suite dans le monachisme grec, arabe, et slave . Plus en Occident ils furent retranscrits et médités par les moines basiliens gréco-italiens, et ensuite inspirèrent les disciples de saint Ignace de Loyola de la Compagnie de Jésus. Son oeuvre fut traduite du grec en français par l' Abbé de Rancé en 1686.

Il est fêté le 5 juin du calendrier julien dans l' Eglise orthodoxe. 

Lien :    www.jesusmarie.com/dorothee_de_gaza.html


Saint Dorothée veillait à la charité entre ses moines :


" Supposez un cercle tracé sur la terre, c' est-à-dire une ligne tracée en rond avec un compas et un centre. Imaginez que ce cercle, c' est le monde; le centre, Dieu; et les rayons, les différentes voies ou manières de vivre des hommes.
Quand les saints, désirant s' approcher de Dieu marchent vers le milieu du cercle, dans la mesure où ils pénètrent à l' intérieur, ils se rapprochent les uns des autres; et plus ils se rapprochent les uns des autres, plus ils s' approchent de Dieu.
Et vous comprenez qu' il en est de même en sens inverse. Quand on se détourne de Dieu pour se retirer vers l' extérieur, il est évident que plus on s' éloigne de Dieu, plus on s' éloigne des uns des autres."


A méditer,dans notre époque de solitude...
Repost 0
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 03:51
Née en 474, fille de Chilpéric, roi des Burgondes, mariée en 493 au roi païen des Francs, Clovis, Clotilde sut gagner le respect et l' affection de son mari et prépara ainsi sa conversion ; elle eut aussi sur sa politique une influence bienfaisante.
Veuve, elle eut la douleur de perdre ses enfants, victimes de luttes fratricides. Retirée à Tours, elle y mourut le 3 juin 545.
On l' ensevelit près de son amie sainte Geneviève. 
Le Pape Anastase II, dans une lettre à Clovis, appelait  " fille aînée de l' Eglise " la nation dont il était roi.
C' est en grande partie à Clotilde que la France doit de porter ce titre.

sainte-clotilde.jpg


1ère Epitre de saint Paul aux Corinthiens VII : " Frères, si une femme croyante a un mari incroyant, et qu' il acccepte d' habiter avec elle, qu' elle ne quitte pas son mari. Car l' homme incroyant est sanctifié par sa femme croyante, et la femme incroyante est sanctifiée par son mari croyant. "

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5010505.html
Repost 0
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 02:51
Le martyre de sainte Blandine  ( en 177 )  livrée aux lions, et des autres chrétiens de Lyon et de Vienne, fut décrit par des témoins oculaires qui écrivirent une lettre à l' Eglise de Phrygie et d' Asie. Celle-ci fut retranscrite par Eusèbe dans son histoire ecclésiastique.

Sainte Blandine est la patronne de Lyon.
sainte-blandine.jpg


Le Pape Jean-Paul II lors de son voyage apostolique en 1986 à Lyon déclara : " Ils n' ont pas voulu renier Celui qui leur avait communiqué sa vie et les avait appelés à être ses témoins.
Nous savons qu' ils sont nombreux aujourd' hui encore, et dans toutes les parties du monde, ceux qui subissent les outrages, le bannissement et même la torture à cause de leur fidélité à la Foi chrétienne.
En eux le Christ manifeste sa puissance.
Les martyrs d' aujourd' hui et les martyrs d' hier nous environnent et nous soutiennent pour que nous gardions nos regards fixés sur Jésus."
Repost 0