Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 18:11

A l' occasion du voyage de Benoît XVI à Pavie aujourd' hui voici un chapitre des Confessions de saint Augustin ( ch 38 ).

 

 

De quelle sorte Dieu se repose en nous :

Ce sera alors que vous vous reposerez en nous, mon Dieu, de la même sorte que vous opérez maintenant en nous : et ce repos dont nous jouirons sera votre repos, parce que ce sera vous qui nous en ferez jouir, comme les bonnes oeuvres que nous faisons sont vos oeuvres, parce que c' est vous qui nous les faites faire.

Car pour ce qui est de vous, Seigneur, vous agissez sans cesse, et vous vous reposez sans cesse.

Ce n' est pas seulement durant quelque temps que vous voyez ce que vous voyez ; ce n' est pas seulement durant quelque temps que vous agissez ; et ce n' est pas seulement durant quelque temps que vous prenez du repos.

Et cependant c' est vous qui nous faites voir ce que nous voyons dans le temps : C' EST VOUS QUI FORMEZ LE TEMPS MEME ; et c' est vous qui nous faites avoir ce repos qui nous affranchira du temps.  

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 00:21

Saint Anselme de Cantorbéry ( 1033-1109 ) Docteur de l' Eglise :

" Il est hors de doute qu' existe quelque chose de tel que rien ne peut se penser de plus grand et cela tant dans l' intellect que dans la réalité. "

lien : http://www.jesusmarie.com/anselme.html

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 03:17

 Le Comte Roland est étendu sous un pin

Vers l' Espagne il a tourné son visage.

De bien des choses le souvenir lui revient,

De tant de terres que le Baron a conquises,

De la douce France, des hommes de son lignage,

De Charlemagne, son seigneur qui l' a nourri.

Il ne peut s' empêcher de pleurer et de soupirer.

Mais il ne veut pas s' oublier lui-même.

Il bat sa coulpe et demande pardon à Dieu :

" Père véritable qui jamais ne mentis,

Toi qui ressuscitas saint Lazare

Et qui sauvas saint Daniel des lions,

Sauve mon âme de tous les périls

Pour les péchés qu' en ma vie j'ai commis ! "

Il a offert à Dieu son gant droit,

Saint Gabriel de sa main l' a pris.

Sur son bras il tenait sa tête inclinée,

Les mains jointes il est allé à sa fin.

Dieu envoya son ange Chérubin

Et saint Michel du Péril,

Et avec eux vint saint Gabriel,

Ils emportent l' âme du Comte en Paradis.

 

 

 

Beneath a pine his resting place

To the land of Spain hath he turned his face.

On his memory rose fill many a thought;

Of the lands he won, the fields he fought,

of his gentle France, of his kin and line;

Of his nursing father,

Charlemaine, begnin.

He may not the tear and sob control,

Nor yet forgets his parting soul.

To God' s compassion he makes his cry :

" O Father true, who canst not lie,

Who didst Lazarus raise unto life agen,

And Daniel shield in lions' den;

Shield my soul from peril, due

For the sins I sinned my lifetime through "

He did his right-hand glove uplift.

Saint Gabriel, taking, did receive the gift.

Roland did drop his head upon his breast,

And with hands clasped, went to rest.

God from on high sent down to him

One of his angels Cherubim

Saint Michael of Peril,

Saint Gabriel, all three in company,

For that soul of price,

Then bore it up, to Paradise.

 

Lin Quens Rolland se jut desuz un pin,

Envers Espaigne en ad turnet sun vis.

De plusurs choses a remembrer li prist :

De tantes terres cum li Bers cunquist,

De doulce France, des humes de sun lign,

De Carlemagne, sun seignor,quil nurrit.

Ne poet muer n' en plurt e ne suspirt.

Mais lui meisme ne volt mettre en oubli,

Cleimet sa coulpe, si priet Deu mercit :

" Veire Patere, qui onques ne mentis,

Seint Lazaron de mort resurrexis,

E Daniel des leons guarasis,

Guaris de mei l' anme de tuz perilz

Pour les pecchez que en ma vie fis ! "

Sun destre guant a Deu en pur offrit,

Seint Gabriel de sa main l' ad pris.

Desur sun braz teneit le chef enclin;

Juntes ses mains est alet a sa fin.

Deus tramist sun angle Cherubin,

E seint Michel del Peril;

Ensembl' od els seint Gabriel i vint.

L' anme del Cunte portent en Pareis.

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
14 avril 2007 6 14 /04 /avril /2007 03:09

Roland frappe sur une roche bise,

Il en abat plus que je ne saurais dire,

L'  épée grince, mais ne s' ébrèche ni se brise,

Vers  le ciel elle a rebondi.

Quand le comte voit qu' il ne la brisa pas,

Il la plaint bien tendrement en se parlant à lui-même :

Ah Durandal, comme tu es bonne et sainte !

Dans ton pommeau d' or sont de nombreuses reliques,

Une dent de saint Pierre, du sang de saint Basile,

Des cheveux de monseigneur saint Denis,

Du vêtement de sainte Marie;

Il n' est pas juste que des païens te possèdent,

C' est de chrétiens que tu dois être honorée.

Que de vastes terres avec toi j'aurais conquises,

Que tient Charles qui a la barbe fleurie !

L' empereur est puissant et riche.

Ne sois pas jamais l' épée d' un couard !

Que Dieu ne permette à la France telle honte !

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
4 avril 2007 3 04 /04 /avril /2007 13:19

" Par la suite les anciens ont supposé l' homme en union intime avec la structure du monde, puisqu' en grec le monde est appelé COSMOS et l' homme MICROCOSME, c' est-à-dire monde en miniature.

Encore que l' Ecriture laisse entendre quelquefois par monde, les pécheurs, dont il est dit : et le monde ne L' a pas connu.

De natura rerum, chap. IX

Saint Isidore de Séville, Docteur de l' Eglise ( 560-636 ).

 

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 06:58

Extrait de  " la liturgie et son ennemi  " ( 2005 ) :

" La querelle des images de l' iconoclasme dura à Byzance plus d' un siècle. Elle renfermait d' ailleurs aussi un brin d' oecuménisme - si l' on pense à l' islam et à son hostilité aux images. A l' iconoclasme romain qui a suivi le concile Vatican II, dom Prosper Guéranger avait prophétiquement déjà donné son nom au XIXème siècle :  l' hérésie anti-liturgique.

A Byzance l' image sainte l' emporta après des destructions considérables. Des moines intraitables avaient pris les icônes sous leur protection. Nous aussi, nous avons besoin de beaucoup de prêtres inflexibles qui veillent pour nous sur le rite saint de l' Incarnation.

Je place toute mon espérance dans leur désobéissance obéissante. "  

 

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4976838.html

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 01:41

" Sachez, empereur, écrivait saint Grégoire le Grand, sachez que la puissance vous est accordée d' en-haut afin que la vertu soit aidée, que les voies du ciel soient élargies, et que l' empire de la terre serve l' empire du ciel. "

( ... ) Le monde a changé, et enfin il faut suivre le courant ?

" Suivre le courant  ", c' est à quoi se résument ces fameuses inventions et ces fiertés du libéralisme catholique. Et pourquoi suivre le courant ?

Nous sommes nés, nous sommes baptisés, nous sommes sacrés pour  REMONTER  LE  COURANT !

Ce courant d' ignorance et de félonie de la créature, ce courant de mensonge et de péché, ce courant de boue qui porte à la perdition, nous devons le remonter et travailler à le tarir. Nous n' avons pas d' autre affaire au monde.

Louis Veuillot  ( 1813-1883 ), in "  l' illusion libérale. " 

                                      Saint Grégoire le Grand, Goya 1799

 

Benoît XVI a rappelé la mémoire de saint Grégoire le 3 septembre 2006 en exhortant les pasteurs et les AUTORITES  CIVILES à suivre son exemple...

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 15:57

" The Catholic Church is the only thing which saves a man from the degrading slavery of being a child of his age. "

                                            G K Chesterton ( 1874-1936 )

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 01:09

" Pour certains de nos contemporains, l' enfer c' est les autres, mais, pour nous, les autres c' est le Christ. Il nous a dit lui-même que le Fils de l' homme était venu chercher et sauver ce qui était perdu - oui, tout ce qui était perdu, et non pas seulement tel ou tel à qui il aurait consacré en particulier une avare goutte de sang ".

François Mauriac, Paroles catholiques, Plon 1954  

 

cf  liens  Mauriac et l' expérience : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5518844.html

                Mauriac et le monde : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5284138.html

                Mauriac et l' innocence : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5197038.html

                Mauriac et Noël : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4999808.html

                Mauriac et les promesses faites à Pierre : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4962989.html

                Mauriac et le néo-modernisme : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4935034.html

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
4 février 2007 7 04 /02 /février /2007 12:19

 " Le christianisme n' est pas une philosophie, n' est pas un système, il n' est rien d' autre qu' une histoire : une histoire qui est arrivée, une histoire " pour de vrai " comme disent les enfants et qui dure encore.
L' humanité est bien pareille à ces enfants que nous étions et à qui il ne coûtait rien d' entendre toujours raconter la même histoire, et MIEUX  IL  LA  CONNAISSAIT et mieux il l' aimait. 

 

Et nous aussi nous connaissons la Passion par coeur et nous la connaissons moins par le récit qui nous en est fait que par l'  EXPERIENCE  que nous en avons et que nous en aurons eue, peut-être  depuis la première trahison par le baiser jusqu' à l' heure qui sera notre heure à nous de nous étendre sur une certaine croix qui nous a été gardée et où nous rendrons l' esprit. "  

 

François Mauriac, Nouveau mémoires intérieurs.

 

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4962989.html

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article