Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 19:57
 

Aujourd'hui nous fêtons la naissance de Marie, Temple du Verbe Incarné. Réjouissons-nous : O clemens ! O pia ! O dulcis Virgo Maria !

Illustration: Sainte-Marie in Trastevere (Rome), mosaïque de Pietro Cavallini (1291).
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 19:53
Pour compléter les belles images de chaires que certains lecteurs ont appréciées (cf article du 3 août 2009), voici celle de l'église abbatiale bavaroise d'Ottobeuren, appartenant aux bénédictins.



Repost 0
Published by Eric - dans Art
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 19:32
 Le roi Clodomir, père de saint Cloud (né vers 522), avait battu le roi des Bugondes, saint Sigismond, et l'avait fait prisonnier ainsi que sa femme et ses fils. Assassiné, son frère Gondemard lui succéda. Il tua à son tour Clodomir...

Les trois fils du roi Clodmir, Thibault, Gonthaire et Clodoald (Cloud) furent confiés aux soins de leur grand-mère sainte Clotilde.

Mais leur oncle Childebert, qui avait pris le pouvoir, voulait écarter ses neveux ; et son frère Clotaire complota pour les éliminer...Cette époque était rude ! Childebert fit savoir à sainte Clotilde que les trois garçons étaient promis à la mort s'ils refusaient d'entrer dans les Ordres, afin de s'emparer de leur héritage. Gonthaire tenta de fuir, mais fut assassiné par Clotaire. Saint Cloud choisit d'entrer dans les Ordres : Après avoir distribué ses biens, le jeune homme suivit l'enseignement d'un ermite aux portes de Paris, saint Séverin, puis il s'éloigna en Provence, loins des intrigues.

Cependant, comme saint Antoine autrefois, la réputation de ses vertus et de sa pauvreté attirèrent des pèlerins, et saint Cloud choisit de repartir pour le nord, près de l'actuelle Nogent-sur-Seine. L'évêque Eusèbe de Paris l'ordonna prêtre sur demande populaire.

Il mourut saintement le 7 septembre 560.

Illustration : saint Cloud et saint Séverin
Repost 0
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:44
  La bienheureuse Ingrid, de la famille seigneuriale des Elofsdotter de Skänninge en Suède, naquit au XIIIe siècle dans la province d'Ostrogothie (Gothland oriental) et reçut une éducation soignée.  Sa mère était apparentée au roi de Suède. Animée d'un fort idéal chrétien, elle dut se marier selon la volonté de ses parents, mais devint veuve peu de temps après. Elle entreprit un long pèlerinage en Terre Sainte, puis se rendit à Rome et ensuite à Saint-Jacques de Compostelle.

De retour en Suède, elle fut soulevée par le désir de se consacrer entièrement à Dieu. Malgré des calomnies, elle parvint avec l'aide de bienfaiteurs et du dominicain Pierre de Dacie* (1230-1289) à réunir d'autres jeunes femmes partageant son idéal et elle devint dominicaine. Ensuite quelques années plus tard elle fonda un couvent selon la règle de saint Dominique, grâce entre autres au soutien de son frère Jean Elofson, chevalier teutonique, dont elle fut la première prieure. Celui-ci fut officiellement créé le 15 août 1281 à Skänninge, une  ville importante en rapports commerciaux avec Lübeck, et consacré en présence du roi Magnus Ladulas, de l'évêque de Linköping et du provincial de l'Ordre des frères prêcheurs. Un couvent dominicain masculin se trouvait à proximité. Elle mourut le 2 septembre 1282, entourée d'une réputation de grandes vertus chrétiennes.

En 1414, l'évêque de Linköping, Canut Bosson, demanda au Saint-Siège l'autorisation d'ouvrir le procès en canonisation d'Ingrid de Suède. La translation solennelle de ses reliques eut lieu le 29 juillet 1509 en présence du roi, d'une grande foule et de tous les évêques de Suède. Quelques années plus tard, le pays allait basculer dans le protestantisme luthérien, mais son souvenir demeura toujours vivace parmi les populations locales.

Ses reliques reposent près de celles de sa petite-nièce, sainte Brigitte, à Vadstena.

Illustration : Pierre de Dacie, op, et ses pénitentes.
* Il est le premier auteur en langue suédoise.
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:21
   Saint Paulin (qui signifie en latin de petite taille) naquit en Aquitaine dans une famille patricienne extrêmement influente. Il se rend à Trêves en Germanie, au temps de l'évêque Agrice. L'évêque Maximin l'ordonne prêtre et saint Paulin, devenu évêque vers 346, se voue avec son ami saint Athanase à lutter contre les erreurs ariennes, à une époque où ces idées remportaient l'adhésion de la majorité des évêques. Il fut le seul au concile d'Arles de 353 à ne pas voter contre son ami. 

Aussi l'empereur arien Constance II l'exila-t-il en Phrygie. Souffrant et esseulé, il y mourut cinq ans plus tard, le 31 août 358. Paulin est enterré à la cathédrale de Trêves par l'évêque Félix trente ans plus tard.

Son sarcophage avec des inscriptions paléochrétiennes a été retrouvé en 1072 dans la crypte, construite en 400.

Miniature : saint Paulin et l'empereur des Romains.

NB : Ne pas confondre saint Paulin de Trêves avec saint Paulin de Nole (fêté le 22 juin), tous les deux Aquitains.
Repost 0
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 14:40
Bonne fête de l'Assomption et  tous mes voeux à celles et ceux qui portent le nom de Marie !

Douce Marie,
Mère chérie,
Vierge bénie,
J'espère en toi,
Et quand l'orage
Gronde avec rage,
Ah ! du naufrage
Préserve-moi !

Aux flots amers, je m'abandonne ; ta main si bonne calme les mers.
Pendant la nuit, si je m'égare, c'est toi le phare qui me conduit. 
Près du récif, pourquoi craindrais-je ? Ta main protège mon frêle esquif.
Quand, loin du bord, le ciel se voile, par toi ma voile revient au port.
J'aime à te voir sur le flot sombre luire dans l'ombre, astre du soir.
Brille à mes yeux, pour que j'arrive à cette rive qui mène aux Cieux !
Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 19:59
En cette période de vacances, voici quelques belles chaires baroques propices à votre méditation !


Chaire de l'église Saint-Pierre de Vienne





























Chaire de l'église de Gutenzel (Haute-Souabe) et chaire de la collégiale Sainte-Anne de Cracovie















































Chaire de l'église de Bergatreute (près de Ratisbonne en Bavière) et chaire de l'abbaye de Weingarten en Haute- Souabe



Chaire de l'église Saints-Pierre-et-Paul de Vilnius





























Chaire de l'abbaye de Grüssau (Bohême) et chaire de l'église Saint-Michel de Bertoldshofen (Souabe)


Vue intérieure de l'église Sainte-Marie de Steyr (Autriche)
Repost 0
Published by Eric - dans Art
commenter cet article
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 22:04
 François (Francisco) Tomas Serer est né près d'Alicante le  11 octobre 1911. Il prononce ses voeux temporaires dans le Tiers-Ordre de Saint-François des Capucins de Notre-Dame des Douleurs le 15 septembre 1928, n'ayant pas encore dix-sept ans et prononce ses voeux perpétuels le 21 décembre 1933 à l'âge de vingt-deux ans. Il est ordonné prêtre quelques mois plus tard, le 24 mai 1934. Ses supérieurs le destinent au centre d'éducation surveillée d'Amurri (Alava), où son ministère le consacre aux besoins spirituels et moraux de garçons en difficulté. Il passe ensuite au centre de Carabanchel Bajo (Madrid). Il est arrêté à l'été 1936, lorsque la guerre civile éclate.

Il est martyrisé le 2 août 1936 à l'âge de vingt-quatre ans. Il était de caractère doux et affable.

Il a été béatifié par Jean-Paul II avec 17 membres de son Ordre et un laïc, le 18 décembre 2000.



Repost 0
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 21:45
 François (Francisco) Calvo Burillo est né le 21 novembre 1881 à Hijar dans la province de Teruel en Aragon. Il entre à quinze ans au couvent dominicain de Saint-Joseph de Padron à La Corogne en Galice.

Après des études de philosophie, il est ordonné prêtre à Salamanque en 1905. Il poursuit ses études de philosophie à Barcelone, puis est nommé professeur à Oviedo où il reste jusqu'en 1912. Il restaure ensuite la province dominicaine en Aragon.

Lorsque le guerre civile éclate à l'été 1936, il se réfugie dans la maison maternelle, mais il est reconnu et arrêté par la milice locale.

Il est détenu pendant douze heures et fusillé ensuite, le 21 août 1936.


Il été béatifié par Jean-Paul II, le 11 mars 2001. Sa mémoire liturgique avec d'autres martyrs espagnols est le 22 septembre.
Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 20:51
En ce jour de la fête de sainte Marthe de Béthanie, l'Eglise se souvient du martyre du bienheureux Jean-Baptiste (Juan Bautista) Egozcuezabal Aldaz, frère hospitalier de Saint-Jean de Dieu, né le 13 mars 1882 à Nuin en Navarre et assassiné en haine de la Foi le 27 juillet 1936 à Esplugas, près de Barcelone en Espagne. Il était enseignant. Sa tombe se trouve au cimetière de Las Corts à Barcelone.


Il a été béatifié par Jean-Paul II, le 25 octobre 1992. Sa fête est le 29 juillet.
Repost 0