Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 19:45

J' ai vu une magnifique exposition au Musée du Louvre que je vous conseille : ARMENIA  SACRA.

Cette exposition se tient encore jusqu' au 21 mai 2007 et présente une fabuleuse collection d' évangéliaires, de croix arméniennes sous forme de stèles si caractéristiques, d' ornements liturgiques de toute beauté, d' enluminures, etc...

Ce peuple courageux, premier royaume chrétien, a vaillament résisté aux Perses, aux Arabes, aux Turcs qui ont massacré les Arméniens à deux reprises. Il a subi la domination soviétique. Une exposition à voir absolument.

Pardon pour la mauvaise qualité de la photo que j'ai prise d' un vase liturgique en or servant à verser le Saint-Chrème.

Lien : http://www.armenie-mon-amie.com/

Repost 0
Published by Eric - dans Art
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 16:11

L' église d' Arc-sur-Tille en Côte d' Or près de Dijon est menacée de démolition par une municipalité sourde aux raisonnements de nombreux architectes.

Une pétition adressée au ministre de la culture réunit à ce jour 2600 signatures.

Beaucoup d' églises sont en danger. Celle-ci est un cas emblématique.

Lire le lien de l' association UEPA :

http://www.uepa.fr

 

Repost 0
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 05:15

 

  L' héroïcité des vertus vient d' être affirmée par l' Eglise pour Ignace ( Ignatius )  Spencer né Lord George Spencer. Il se trouve être le frère de l' arrière-arrière-grand père de feue Diana, princesse de Galles née Spencer  ( morte en 1997 à Paris ).

 Arrière-arrière-grand oncle du futur roi d' Angleterre le prince William, il est piquant d' imaginer un jour la présence de la famille royale britannique à Saint-Pierre de Rome pour une canonisation !

 

Né en 1799 dans une des plus riches familles du royaume au château d' Althorp  ( où est enterrée Lady Di ), il abandonna sa considérable fortune après sa conversion au catholicisme et son entrée chez les frères passionistes.

Sa conversion fit scandale. Il avait le désir de convertir l' Angleterre...

 

 

Mort en 1864 il était aussi le grand-oncle de Winston Churchill...

L' archidiocèse de Liverpool a confirmé la nouvelle après 12 ans d' enquêtes. Le postulateur est le Père Ben Lodge, passioniste anglais.

Repost 0
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 00:48

 Nicolette ( ou Colette ) Boylet fille d' un charpentier naquit à Corbie près d' Amiens le 13 janvier 1381.

A la mort de ses parents, elle mena une vie de recluse cherchant le Seigneur.

 

A 25 ans elle entra chez les Clarisses et prit le voile à Nice en 1406 des mains du pape d' Avignon Benoît XIII.

L' Eglise souffrait de la question des anti-papes. Elle reçut la permission de réformer dans un sens de plus d' austérité et de pénitence les couvents des Clarisses afin de prier particulièrement pour l' Eglise en ces temps de division.

 

Elle fonda d' abord le couvent de Besançon suivi de 16 autres. Elle mourut épuisée à Gand en Flandres en 1447.

Elle fut canonisée par Pie VII en 1807.

Repost 0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 16:34

Arles fête aujourd' hui saint Virgile. Né en Aquitaine alors envahie par les Wisigoths, il fut abbé au monastère de Saint-Symphorien à Autun. Vers 588 il devint archevêque d' Arles alors siège métropolitain des Gaules. Arles et la Provence avaient été relativement protégées des invasions barbares et conservaient la pureté de la doctrine chrétienne. La ville fut le lieu de nombreux conciles traitant de discipline ecclésiale et de liturgie.

Virgile reçut le pallium de Saint Grégoire le Grand . Celui-ci lui prodiga de fréquents conseils dans son ministère d' évêque : désapprobation des conversions forcées de Juifs chassés d' Orléans, vigilance contre la simonie ( en 591) , etc...

Il le chargea aussi de consacrer évêque de Cantorbéry saint Augustin en 597 lors de sa mission auprès du roi Ethelbert du Kent qu' il avait converti. 

Il fit construire la basilique de Saint-Etienne ( aujourd' hui Saint-Trophime ) et mourut en 610.

                                       Reliques de saint Virgile, Arles

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5770721.html

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5491449.html

Repost 0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 15:15

Saint Gérasime ( Guérasime en russe, fêté par les orthodoxes le 4 mars du calendrier julien ) est fêté le 5 mars par le martyrologe romain.

Grec né en Lycie ( aujourd' hui Turquie ) il se rendit en Egypte dans le désert de la Thébaïde pour recevoir l' enseignement des moines égyptiens. Vers 450 il s' établit en Palestine comme anachorète près du Jourdain. Tenté par la doctrine d' Euthyche, il fut remis dans le droit chemin par saint Euthyme le Grand qui dirigeait le monastère le plus prestigieux de la région.

Il s' imposait pendant le Carême de grands jeûnes ce pour quoi il est particulièrement révéré par les Eglises russes aujourd' hui. Il regroupait autour de lui de jeunes moines, dont Cyriaque, à qui il faisait pratiquer l' esprit de pénitence.

La légende raconte qu' il avait un lion domestiqué.

Il se fit enterrer auprès de son ami Euthyme.

Liens : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5323738.html

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5399382.html

 

Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 13:23

A Courtalain près de Chartres le 3 mars 2007, ont eu lieu deux ordinations presbytérales et deux ordinations diaconales par Mgr Luigi de Magistris archevêque émérite de Nova.

Prions pour la paix de l' Eglise en France !

Lien : http://www.institutdubonpasteur.org 

 

  Lien  : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5568156.html
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 11:30

Né le 4 août 1136 près de Turin, le comte Humbert III de Savoie aurait  préféré la vie monastique, plutôt que la conduite de ses Etats, mais il se soumit à son devoir d' état. A la mort de son père Amédée III de Savoie, ancien croisé, il fut élevé par saint Amédée de Clermont, évêque de Lausanne. Il eut un rôle décisif dans l' organisation de l' abbaye d' Hautecombe fondée par son père.

A la mort de sa troisième femme Clémence de Zhäringen en 1173, il décida de se retirer à Hautecombe, mais il se soumit  ensuite à la raison politique et épousa Béatrice de Mâcon qui lui donna enfin un héritier.

Il prit parti pour les guelfes du pape Alexandre III contre les gibelins de l' empereur Frédéric Barberousse. Mais la conséquence fut son bannissement de l' Empire romain germanique, le saccage de la Savoie en 1174 et 1187. Le fils de Frédéric, Henri VI, appuyé par l' évêque de Turin prit le Piémont et ne laissa à Humbert que ses Etats de Savoie et d' Aoste ainsi que la vallée de la Suse.

Il mourut à Chambéry et fut enterré à Hautecombe. Très vite sa réputation de sainteté se propagea. Inspiré par l' exemple de son père, ancien pélerin de Terre Sainte, sa vie fut pleine de contrastes : guerres et pénitence, ascétisme et conduite des Etats, veuvages répétés...Mais il était doué d' un grand équilibre moral, pratiquait la charité envers ses sujets -  les pauvres en particulier - et déployait la munificence de ses dons à différentes abbayes, notamment celle d' Hautecombe où son père avait installé des cisterciens.

Les bénédictins prirent la suite. Lorsque les Français envahirent la Savoie à la révolution, Hautecombe fut saccagée et laissée à l' abandon pendant 17 ans.

Lorsque les Savoie récupérèrent leurs Etats au congrès de Vienne en 1815, Hautecombe fut restaurée dans un style gothique flamboyant par Charles-Félix, roi de Savoie et de Sardaigne. Des moines cisterciens italiens s' installèrent à nouveau, et lorsque la Savoie par plébiscite fut rattachée à l' Empire de Napoléon III, des bénédictins français prirent leur place.

Charles-Félix voulait faire reconnaître officiellement par le pape la réputation de sainteté de son aïeul, mais le pape, menacé dans ses Etats pontificaux par la dynastie des Savoie refusa dans un premier temps de béatifier Humbert.  Grégoire XVI le béatifia finalement en 1838.

Hautecombe avait toujours été la nécropole des Savoie et ils y firent construire des monuments royaux.

Le dernier roi d' Italie y repose ainsi que sa femme la reine Marie-José. Une garde d' honneur de plusieurs milliers d' Italiens se relaie auprès des tombeaux. Elle comprend cinq Savoyards français...

Chassés à nouveau par les lois de la IIIème république, les bénédictins se réinstallèrent encore dans les années 1920 jusqu' en 1992 où ils laissèrent la place à la communauté oecuménique du Chemin Neuf...

O tempora ô mores...

Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 09:08

  Casimir, de la dynastie d' origine lithuanienne des Jagellon, était le fils du roi de Pologne Casimir IV (1) et d' Elisabeth de Habsbourg fille d' Albert II empereur du Saint Empire Romain Germanique, roi de Bohème et de Hongrie.

Il naquit le 3 octobre 1458 à Cracovie.

Lorsqu' une partie de la noblesse hongroise se rebella contre le roi Mathias Corvin et proposa la couronne à Casimir âgé de quatorze ans, son père le mit à la tête d' une expédition pour accepter la proposition des Hongrois. Mais il rebroussa chemin appuyé par le pape Sixte IV qui craignait une victoire des Turcs en Hongrie.

Il fut enfermé par son père pendant quelques mois à la forteresse de Dobzki et se consacra à ses études sous la direction de l' ecclésiastique Jean Longin ( Jan Dlugosz ).

Le prince n' avait pas le goût des armes et préférait soulager les pauvres, les pélerins et les prisonniers. Il se consacrait à la vie de l' Eglise plutôt qu' à celle de la Cour. Toutefois lorsque son frère aîné Ladislas devint roi de Bohème et que son père s' installa pendant cinq ans en Lithuanie ( le Grand-Duché était associé au royaume de Pologne ), il devint régent de Pologne qu' il administra sagement à partir de 1479.

Menant une vie de prière et de charité, il s' était consacré à la Vierge et refusa la main d' une princesse que son père voulait lui faire épouser.

Il mourut de tuberculose le 4 mars 1484 à Grodno.

                                                 Léon X par Raphaël

La Lithuanie officiellement chrétienne depuis 1387 n' avait pas encore de saint national. Le frère de Casimir, le roi Sigismond Ier de Pologne, grand-duc de Lithuanie appuya sa cause auprès de Rome. En 1517 le pape Léon X envoya un légat en Lithuanie afin d' enquêter sur les écrits de Casimir et les textes liturgiques composés en son honneur. En 1521 une bulle de canonisation fut écrite pour les Jagellon, mais elle disparut des archives...

Ce ne fut que Sigismond IV Wasa, roi de Pologne et de Lithuanie qui put  " réactiver sa cause ". Le 7 novembre 1602 le pape Clément VIII par la bulle " Quae ad Sanctorum " reprit la bulle de Léon X et les cérémonies de canonisation eurent lieu en 1604 à la cathédrale de Vilnius ( Wilno en polonais ) où le prince avait été enterré. Son corps resté intact fut solennellement installé dans la chapelle Saint-Casimir de la cathédrale Saint-Stanislas.

                   Clément VIII, Sainte Marie Majeure, chapelle pauline, Rome 

Son culte fut rapidement propagé par les Jésuites de Pologne. Peu après il fut déclaré patron de la Lithuanie en 1613 et patron de la Lithuanie et de la Pologne en 1636.

En 1621 son culte fut étendu à toute l' Eglise universelle.

Il fut en 1948 déclaré patron de la jeunesse et modèle de pureté par Pie XII.

On l' invoque contre les tentations charnelles.

                 Chapelle Saint-Casimir de la cathédrale Saint-Stanislas de Vilnius

En 1953 les autorités soviétiques transformèrent la cathédrale de Vilnius en galerie de tableaux et ses reliques furent transférées à l' église Saints-Pierre-et-Paul de Vilnius. Elles furent solennellement réinstallées le 4 mars 1989 lors de la reconsécration de la cathédrale Saint-Stanislas.

                                      Cathédrale Saint-Stanislas de Vilnius

 

(1) Règna de 1440 à 1492

Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 06:02

  Ladislas ( Wladislaw ) Mackowiak ( prononcer Matskoviak ) naquit à Sytki, paroisse de Drohiczyn sur le Boug. Après le lycée il entra au séminaire de Wilno ( aujourd' hui Vilnius en Lithuanie ) et devint prêtre à l' été 1939. Il fit ses études de théologie à l' université Etienne Batory de Wilno.

Il fut envoyé à la paroisse d' Ikazn près de Vitebsk qui avait été du temps de l' empire russe dans la partie polonaise de l' empire et qui se trouve aujourd' hui en Biélorussie. Le diocèse avait souffert de l' occupation soviétique et de la politique d' athéisme surtout depuis une dizaine d' années. Lorsque les Allemands envahirent à leur tour la région à l' été 1941 un certain nombre de prêtres y  fut envoyé par leurs évêques ou supérieurs pour reconstituer les paroisses.

Aidé de son vicaire l' abbé Pyrtek, le bienheureux Ladislas Mackowiak catéchisait la paroisse de 4500 habitants et redonnait les sacrements. Mais son zèle attira la méfiance des Allemands qui craignait un débordement des résistants communistes dans un pays qui pendant plus de vingt ans avait été soviétique. Il fut prévenu par des habitants qu' il serait arrêté, mais il continua son ministère auprès des siens. Il fut arrêté par la Gestapo en décembre 1941 comme activiste et fut emprisonné à Berezwecz ( Berazvetcha aujourd' hui ) avec son vicaire et une autre prêtre de la région l' abbé Bohatkiewicz. Ils furent tous les trois fusillés le 4 mars 1942 dans les bois de Borek.

Avant sa mort il avait écrit à son évêque : " Je vais faire le sacrifice de ma vie. Dans trois heures je me tiendrai devant le Seigneur ( ... ) Je suis heureux que Dieu m' ait choisi et plus que tout qu' il me donne sa grâce et sa force. " Il avait 31 ans.

                                                   Eglise d' Ikazn

Stanislas Pyrtek ( prononcer Pyrtak ) né en 1913 fut envoyé comme vicaire à Ikazn pour aider l' abbé Mackowiak dans son ministère. Lorsque ce dernier fut arrêté par la Gestapo, Stanislas Pyrtek se présenta à la police nazie pour prendre la défense de son curé, mais il fut arrêté lui aussi et emprisonné à Berazvetcha. Il fut fusillé avec ses compagnons le 4 mars 1942 dans les bois de Borek. Il avait 29 ans.

 

 Avant sa mort il avait écrit à a famille : " Je n'ai que quelques heures à vivre. Le devoir d' un prêtre est de faire ce sacrifice pour le Christ. Je meurs pour mon service de prêtre. Ne pleurez pas et ne soyez pas tristes pour ma mort. Je vous laisse ma bénédiction sacerdotale. Après trois mois de prison, je me réjouis d' être digne de souffrir et de mourir ."

Les trois prêtres devant le peloton d' exécution s' écrièrent " Vive le Christ Roi " ! 

 

Miecislas ( en polonais Mieczyslaw prononcer Metchislas ) Bohatkiewicz ( prononcer Bagatkévitch ) naquit en 1904. Il était prêtre à Drysa dans le diocèse de Vitebsk ( aujourd' hui en Biélorussie ) et était célèbre par ses homélies ardentes et sa grande charité envers les pauvres de sa paroisse. Il fut arrêté par la Gestapo et deux mois après fut fusillé avec les bienheureux Ladislas Mackowiak et Stanislas Pyrtek à Berazvetcha dans les bois de Borek le 4 mars 1942.

Il avait écrit à ses parents : " Ne pleurez pas, mais réjouissez-vous que votre fils ait passé son examen. Je ne vous demande qu' une prière. Je pardonne de tout mon coeur à tous mes ennemis et aimerais gagner le Ciel pour eux. "

 

                                        Intérieur de l' église d' Ikazn

 

 Les trois prêtres furent béatifiés par Jean-Paul II en 1999.

Lien :  www.catholic.by/port/en/holy

Autres martyrs du diocèse de Vitebsk : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5689598.htm

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5679458.htm

 

Repost 0