Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 01:21

 

 

    Rodrigue ( en espagnol Rodrigo ) était prêtre à Cordoue, dans une région appelée dès lors Andalousie, qui avait été envahie en 771 par les sarrazins mahométans. Au début les sarrazins,  après une conquête fulgurante, laissèrent les populations relativement tranquilles se contentant de les taxer d' un impôt de dhimitude, mais petit à petit des privilèges furent accordés à ceux qui devenaient musulmans et la fonction publique fut réservée de plus en plus aux Arabes musulmans ou aux nouveaux musulmans d' origine hispano-romaine, ou hispano-gothique, etc...selon l' immuable loi musulmane.  

D' autre part les manifestations publiques de la foi chrétienne étaient limitées. 

C' est ainsi qu' à la même époque toute l' Egypte chrétienne, la Syrie chrétienne, la Palestine, etc...allaient petit-à-petit basculer dans l' apostasie musulmane. 

La famille de Rodrigue n' échappait pas à cette funeste règle : il avait un frère chrétien et un autre frère récemment musulman, ce qui veut dire fanatique comme hélas beaucoup de néophyte de cette loi.

 

 

Il faisait donc pression sur son frère chrétien pour qu' il abjure la foi chrétienne et se fasse adepte de Mahomet. Lors d' une rixe Rodrigue fut appelé et tenta de les séparer, mais il fut grièvement blessé par son frère musulman... 

 

Dans son fanatisme ce dernier en profita pour montrer la prétendue supériorité de la loi mahométane à la foule, et ainsi se faire positivement remarquer par les autorités musulmanes de la ville. Il fit charger le corps inanimé de son frère sur une charette et l' exposa en déclarant que sentant venir la mort il venait de se soumettre à Allah le Dieu des mahométans. Le mensonge chez les musulmans n' est pas répréhensible, il est même recommandé lorsqu' il s' agit d' obtenir des privilèges à leurs adeptes.

 

Mais Rodrigue guérit et revêtu de ses vêtements sacerdotaux revint devant la foule pour montrer qu' il n' avait pas renié la Foi.

 

Furieux son frère le fit traîner devant le tribunal islamique. L' islam punit de mort en principe le mahométan qui revient à la Foi chrétienne. La trahison fraternelle était considérée comme un bien...Sinistre renversement des valeurs !

 

Le tribunal lui demanda pour avoir la vie sauve d' apostasier la Foi de Jésus-Christ et de proclamer la soumission à la loi de Mahomet, ce que bien-sûr il refusa.

 

Il fut donc noyé dans le Guadalquivir avec un autre homme du nom de Salomon, condamné pour le même motif le 13 mars 857.

 

Prions en ce temps de Carême pour les Chrétiens du Pakistan, d' Indonésie, du Moyen-Orient, etc... qui subissent ce même " environnement " encore aujourd' hui !

Repost 0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 13:30

Saint Gregory the Great ( 540-604 ) was born in Rome of a wealthy patrician family and received an excellent education. He was appointed prefect ( praefectus urbis ) by the Emperor.

 

When his father died, he inherited an enormous fortune. With it he founded seven monasteries and was elected one of them. He was ordained a priest by Pope Pelagius II.

He served as papal nuncio to the Byzantine court in Constantinople from 579-585.

He set out to reevangelize England, but was recalled to Rome by Pope Pelagius in 589 when plague struck Rome. Pelagius died of plague and Gregory was enthroned ( he was reluctant to be chosen at the beginning ) on September 3, 590 and took the name " servus servorum Dei ". His election was confirmed by Emperor Mauritius

He fought against arianism and converted the Lombards. He reformed the liturgy and established the style of chant thereafter known as Gregorian.

He converted the last pagan temples into Catholic churches.

He wrote many books and countless letters and earned the title of Doctor of the Church.

He died on March 12, 604.

 

                                        Saint Grégoire, Saraceni 1610

 

On peut légitimement considérer le pape saint Grégoire le Grand, qui physiquement était un colosse, comme l' un des fondateurs du Moyen-Age : il a fermé les derniers temples de l' antique religion romaine, et combattu l' arianisme encore vivant chez les tribus germaniques.

Mais il fut aussi un grand fondateur de monastères ( dont Saint-André du Mont Coelius et six autres dans ses domaines de Sicile ). Premier pape moine, le monachisme allait jouer un grand rôle pendant tout le Moyen-Age. Il aida à établir l' Ordre bénédictin et fut l' hagiographe de saint Benoît.

Il sema les germes de la Chrétienté en Angleterre, en Irlande et dans les pays germaniques. On raconte que dans sa jeunesse il avait remarqué au marché des esclaves de Rome de beaux esclaves originaires du pays des Angles. Qui sont ces hommes aurait-on demandé? Des Angles. Non pas des Angles, mais des anges aurait-il répondu. " Non Angli, sed angeli." 

C' est ainsi que l' Eglise romaine, sortant de sa léthargie au moment des invasions, se décida à redevenir missionnaire chez les non-chrétiens.

 

                                 Saint Grégoire dictant à son diacre Pierre

 

Il écrivit d' innombrables traités qui furent les piliers de la pensée médiévale. Il s' efforça de maintenir les liens avec Constantinople où il avait été apocrisaire pendant de longues années.

Que dirait-il s' il se penchait sur notre civilisation d' aujourd' hui ?

 

Saint Grégoire le Grand est fêté le 12 mars chez les Catholiques et les Orthodoxes  ( 12 mars du calendrier julien soit le 25 mars de notre calendrier grégorien ).Sa fête locale à Rome a lieu le 3 septembre.

Lien sur la mission en Angleterre : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/archive-02-24-2007.html 

Lien sur les écrits et la vie de saint Grégoire : http://www.jesusmarie.com/gregoire_le_grand.html

 

 

                  Saint Grégoire pendant sa messe, cathédrale ND de Saint-Omer

Repost 0
12 mars 2007 1 12 /03 /mars /2007 01:41

" Sachez, empereur, écrivait saint Grégoire le Grand, sachez que la puissance vous est accordée d' en-haut afin que la vertu soit aidée, que les voies du ciel soient élargies, et que l' empire de la terre serve l' empire du ciel. "

( ... ) Le monde a changé, et enfin il faut suivre le courant ?

" Suivre le courant  ", c' est à quoi se résument ces fameuses inventions et ces fiertés du libéralisme catholique. Et pourquoi suivre le courant ?

Nous sommes nés, nous sommes baptisés, nous sommes sacrés pour  REMONTER  LE  COURANT !

Ce courant d' ignorance et de félonie de la créature, ce courant de mensonge et de péché, ce courant de boue qui porte à la perdition, nous devons le remonter et travailler à le tarir. Nous n' avons pas d' autre affaire au monde.

Louis Veuillot  ( 1813-1883 ), in "  l' illusion libérale. " 

                                      Saint Grégoire le Grand, Goya 1799

 

Benoît XVI a rappelé la mémoire de saint Grégoire le 3 septembre 2006 en exhortant les pasteurs et les AUTORITES  CIVILES à suivre son exemple...

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 03:45

John Kearney, OFM, was born in Cashel, Ireland,  in 1619 of a prominent Catholic family. Ordained a priest in 1642 after his studies in Louvain, he was captured on his return to Ireland, but managed to escape.

He ministered as a priest first in Cashel and later in Waterford.

In 1653 he was captured again, taken to Clonmel and charged with functioning as a priest in defiance of the law. Witnesses testified that he had celebrated and administred the Sacrements. He was hanged on 11th March 1653.

     Cashel, siège épiscopal et cathédrale détruite par les Anglicans au XVIIème siècle.

 

Jean ( John en anglais ) Kearney ou Seano O' Cearnaigh ( en irlandais gaélique ) naquit à Cashel en Irlande en 1619 et devint franciscain à Kilkenny. L' Irlande comme l' Angleterre avait été obligée de reconnaître en 1570 l' Acte de Suprématie qui consacrait le roi comme chef suprême de l' Eglise anglicane.

Il reçut l' ordination presbytérale en 1642 à Bruxelles, puisque les évêques irlandais ne pouvaient ordonner des prêtres catholiques.

En 1644 de retour en Irlande son bateau fut capturé et il fut arrêté  et torturé à Londres en tant que Catholique. Il réussit à s' enfuir et repartit via Calais.

Il fut enseignant et prédicateur, mais lorsque Cromwell arriva au pouvoir la répression s' intensifia contre le catholicisme. Il dut se cacher.

En mars 1653 il fut découvert dans le comté de Tipperary. On l' accusa à son procès de prosélytisme et de pratiquer le culte catholique qui était interdit.

Il fut pendu le 11 mars 1653.

Il fut béatifié par Jean-Paul II le 27 septembre 1992 avec seize autres martyrs de cette époque. 

 

Repost 0
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 02:40

 

Saint Euloge ( 800-859 ) fut l' un des nombreux chrétiens martyrisés à Cordoue en Andalousie.

 

Envahie par les Arabes en 771 la cité wisigothique fut une ville rayonnante au Xème siècle, mais dut subir une politique d' islamisation active jusqu' à la Reconquista de saint Ferdinand qui libéra les populations indigènes.

Les musulmans avaient imposé un statut de dhimitude aux Chrétiens leur empêchant de manifester publiquement leur foi et les obligeant de verser un impôt discriminatoire.

A partir du gouvernement de Mahomet Ier, la politique d' islamisation se durcit. Les populations se soulevaient sporadiquement mais à chaque fois la répression maure avait raison de leur volonté d' indépendance.

C' est ainsi que lors de l' une de ces manisfestations au début du pouvoir musulman en Andalousie, Euloge, prêtre issu d' une famille sénatoriale hispano-romaine ayant voyagé en Espagne non-musulmane du Nord, se mit à écrire et à prononcer des homélies contre le Coran.

Nommé évêque de Tolède, il fut emprisonné une première fois et relâché non sans avoir composé un traité pour confirmer dans la foi ses frères prisonniers en particulier deux futures martyres sainte Fleur et sainte Marie de Cordoue.

Lorsqu' il prit la défense d' une jeune femme, Lucrèce, d' une famille devenue mahométane qui voulait retrouver la foi de ses ancêtres, ce qui était passible de mort, il lui fut interdit d' être consacré évêque à Tolède et de gagner son siège épiscopal. Le pouvoir musulman lui offrit de se convertir pour avoir la vie sauve. Il refusa devant ses juges, et fut décapité à la suite de Lucrèce à Cordoue le 11 mars 859.

Ses reliques ainsi que celles de sainte Lucrèce ( Leocritia  ) reposent à Orvieto.

Repost 0
11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 00:58

 Né à Damas vers 550, Sophrone était pétri de culture grecque et syriaque. Il voyagea dans sa jeunesse et se forma auprès des philosophes de son temps. Il était fier d' être originaire de la cité où  "  l' apôtre saint Paul est arrivé aveugle et reparti guéri devenant prédicateur. "

Sophrone fut un ardent défenseur de l' orthodoxie telle qu' elle avait été définie au Concile de Chalcédoine. Désireux de devenir moine il se rendit en Judée au célèbre monastère de Saint-Théodose, où il fut le disciple et l' ami fidèle de Jean Moschus. Extrêmement cultivé, Sophrone considéra toujours Jean Moschus comme son guide spirituel. Ils se firent contre la doctrine du monothélisme défendue par l' empereur Héraclius les apôtres de Chalcédoine et des écrits des Pères du désert.

Ils visitèrent donc de nombreux monastères : entre 578 et 584 ils étaient en Egypte où Sophrone fut le disciple d' Etienne d' Alexandrie et l' ami de Théodore le Philosophe. Sophrone eut une maladie des yeux dont il fut guéri par l' intercession des frères égyptiens saints Cyr et Jean.

Ensuite Sophrone devint moine au monastère de Saint-Théodose tandis que Jean Moschus visitait les monastères du Sinaï, de Cilicie et de Syrie.

Ils se retrouvèrent plus tard au service du célèbre patriarche d' Alexandrie saint Jean l' Elémosynaire qui donna une immense expansion à la chrétienté d' Egypte et lutta contre le monothélisme.

                                               Saint Jean l' Elémosynaire


Après l' invasion meurtrière et le saccage de l' Egypte par les Perses, les deux amis prirent la fuite pour Chypre ville natale de saint Jean qui, malade, y mourut. Saint Sophrone se rendit alors à Rome où Jean Moschus trouva la mort. Saint Sophrone avait reçu les dernières volontés du patriarche d' Alexandrie et défendit à Rome l' orthodoxie de Chalcédoine contre l' avis du patriarche de Constantinople Serge.

Sophrone craignait que le pape Honorius ne fût aussi tenté de rester dans une neutralité dangereuse pour la doctrine catholique. Il lui envoya Etienne de Dora tandis qu' il devenait à la suite de saint Modeste le nouveau patriarche de Jérusalem qui s' était à peine relevée des massacres des Perses. 

Il souffrit de la deuxième invasion, celle des mahométans sarrazins qui allaient détruire de nombreuses églises et profiter des divisions des différentes factions chrétiennes, tandis que la minorité juive allait appuyer cette nouvelle invasion.

Il mourut en pleine tourmente en 639 après avoir négocié un statut de dhimitude pour les Chrétiens, les Juifs et les Zoroastriens. Depuis lors la chrétienté allait refluer en Terre Sainte puis dans tout l' Empire byzantin jusqu' aux nombreuses invasions turques qui lui portèrent un coup fatal.

Il laissait de multiples textes liturgiques et homélies. Il est fêté le 11 mars chez les Catholiques et le 11 mars du calendrier julien chez les Orthodoxes ( c' est-à-dire le 24 mars dans notre calendrier grégorien ).

Liens :

Saint Jean l' Elémosynaire : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5362206.html

Monastère de Saint-Théodose : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5210533.html

Le monothélisme : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5354624.html

Repost 0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 01:00

  Né en 1882 dans l' Etat mexicain du Guanajuato, le jeune Matthieu Nieves vécut une enfance modeste dans une famille d' agriculteurs fervents chrétiens. De santé fragile il eut des difficultés à terminer ses études et dut aider sa famille.

Il entra chez les Augustins où il prononça ses voeux en 1911 sous le nom d' Elie du Bon-Secours.  Il ne devint prêtre qu' à 34 ans en 1916 et fut chargé cinq ans après de la paroisse de la Canada de Caracheo dans une bourgade pauvre du Michoacan.

Il partageait le sort de ses paroissiens ne ménageant jamais sa peine dans une petite ville dépourvue de services sociaux et d' école digne de ce nom.

Depuis son indépendance en 1822, le Mexique n' avait toujours pas trouvé son unité nationale. Les révoltes zapatistes et l' anarchie chronique de certaines provinces n' avaient fait que montrer l' absence de véritable appareil d' Etat défenseur de la légalité.

Une classe de propriétaires latifundiaires en déclin proche des milieux catholiques était concurrencée par une frange de la petite bourgeoisie foncièrement hostile à l' Eglise et parcourue soit d' idéaux socialistes soit d' idéaux progressistes teintés de rationalisme athée. L' immense majorité paysanne était catholique ainsi que les citadins. Une génération formée après la guerre dans la moyenne et petite bourgeoisie commençait à faire naître un catholicisme moderne tourné vers l' enseignement de la doctrine sociale de l' Eglise autour de la théologie du Christ-Roi de l' Univers..

Mais le pouvoir politique américain ne voulait pas que ce pays voisin, fournisseur en pétrole, ne sombre dans un néo-marxisme dangereux pour ses intérêts, et jugeait superficiellement que l' Eglise était source d' inertie sociale. Par conséquent par ses réseaux francs-maçons ou protestants il favorisait cette frange laïciste avide de pouvoir; dont les idées ne pouvaient que prospérer sur ce fond de pauvreté. Mais en fait elles prospéraient d' elles-mêmes depuis le milieu du XIXème siècle chez les fonctionnaires et les militaires nationalistes et dans certains milieux intellectuels.

 Lecture superficielle de la situation ecclésiale qui entraîna une condamnation sans appel...Certes Pie XI avait parfaitement conscience du danger des mouvements de foule de l' époque ( communisme athée et fascisme néo-païen ), mais l' arrivée  du gouvernement Calles en 1924 et surtout les lois de 1926  qui instaurèrent une politique de répression féroce à l égard de l' Eglise surprirent des esprits non préparés.

L' Eglise n' avait pas les moyens matériels de résister. De laïciste le pouvoir nationaliste était devenu athée et persécuteur de l' Eglise semant la guerre civile dans tout le pays. Ce sont les laïcs catholiques qui furent à l' origine de la résistance. Rome mit des années à calmer les esprits, et  finalement à condamner les derniers résistants en les excommuniant, lorsque le gouvernement fit quelques concessions d' apaisement.

 

 

Le Père Nieves pourtant de caractère timide avait calmement décidé de rester avec les siens. Au plus fort de la révolte alors qu' il était interdit par le gouvernement de pratiquer la religion catholique, il prit refuge dans une grotte près de la bourgade et venait distribuer les sacrements. Prudence sans peur inutile. Il vécut ainsi quatorze mois.

Le 7 mars 1928 un détachement de soldats parcourut le secteur et fit interroger la population paysanne, officiellement pour repérer les voleurs de bétail ( en fait le gouvernement avait instauré une loi agraire de regroupement particulièrement impopulaire ). C' est au cours d' un interrogatoire qu' ils découvrirent le Père Nieves. A la question de son métier il répondit qu' il était prêtre, ce qui équivalait à un arrêt de mort. Emprisonné immédiatement avec d' autres villageois, on fit venir des soldats supplémentaires car la population était hostile aux forces gouvernementales.

Ses deux jeunes compagnons Jésus Sierra et Jésus Dolorès ( 28 et 21 ans ) chez qui il s' était caché dans leur ferme furent fusillés. Ils avaient pu obtenir la permission de se confesser au Père Nieves avant de mourir en criant : viva el Cristo Rey !

Le lendemain en route vers la prison de la ville de Cortazar, l' officier du détachement décida finalement de le faire lui-aussi fusiller. Il eut la permission de se préparer pendant une demie heure. Ce qu' il fit comme la préparation de sa propre messe et de celle de son Seigneur. Il bénit les soldats,  récita le Credo et mourut  à cause de la haine de la Foi aux cris de :  vive le Christ-Roi !  C' était le 10 mars 1928.

Le XXème siècle qui avait vu naître l' utopie meurtrière de la révolution rouge n' en était pas encore arrivé au bout de son cours. Celui-ci fut  beaucoup plus meurtrier pour l' Eglise que celui de l' époque de Dioclétien.

Le Père Elie du Bon-Secours fut béatifié le 12 octobre 1997 par Jean-Paul II. 

 

Lien sur un autre martyr mexicain : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5783035.html

Repost 0
9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 00:20

Aujourd' hui nous fêtons sainte Françoise Romaine, veuve ( 1383-1440 ). L' église qui lui est dédiée près du Forum à Rome a été faite église stationnale par Pie XI en 1934.

 Une église stationale est une église à Rome où se célèbrent des " stationes " c' est-à-dire littéralement des tours de garde du peuple romain qui vient honorer un saint ou bien se réunir à un moment de pénitence et de prière pendant le Carême.

Des indulgences spéciales sont offertes à ceux qui assistent aux messes ce jour dans cette église.

Le pape pendant chaque jour du Carême célébrait dans une église particulière. Cet usage s' est conservé pour certains jours de la montée vers Pâques. Ainsi le Mercredi des Cendres le pape se rend à la Basilique de Sainte-Sabine.

Chaque jour du Carême comprend son église stationnale.

Cette tradition s' est répandue à d'autres fêtes : il y a trois stations à Noël et deux à Pâques.

Les indulgences spéciales sont données lorsque l' on visite  les sept basiliques de Rome : Saint-Jean de Latran, Saint-Pierre, Saint-Paul-Hors-les-Murs, Sainte-Marie-Majeure, Sainte-Croix-de-Jérusalem, Saint-Laurent, les Douze-Apôtres.

Ceci a été étendu à 45 autres églises dont la dernière à Sainte-Françoise-Romaine.

Il y a 89 stations.

 

Pendant le Carême des églises stationnales sont visitées dans leur diocèse par les évêques à l' imitation du pape dans son diocèse de Rome. 

 

Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 19:45

J' ai vu une magnifique exposition au Musée du Louvre que je vous conseille : ARMENIA  SACRA.

Cette exposition se tient encore jusqu' au 21 mai 2007 et présente une fabuleuse collection d' évangéliaires, de croix arméniennes sous forme de stèles si caractéristiques, d' ornements liturgiques de toute beauté, d' enluminures, etc...

Ce peuple courageux, premier royaume chrétien, a vaillament résisté aux Perses, aux Arabes, aux Turcs qui ont massacré les Arméniens à deux reprises. Il a subi la domination soviétique. Une exposition à voir absolument.

Pardon pour la mauvaise qualité de la photo que j'ai prise d' un vase liturgique en or servant à verser le Saint-Chrème.

Lien : http://www.armenie-mon-amie.com/

Repost 0
Published by Eric - dans Art
commenter cet article
7 mars 2007 3 07 /03 /mars /2007 16:11

L' église d' Arc-sur-Tille en Côte d' Or près de Dijon est menacée de démolition par une municipalité sourde aux raisonnements de nombreux architectes.

Une pétition adressée au ministre de la culture réunit à ce jour 2600 signatures.

Beaucoup d' églises sont en danger. Celle-ci est un cas emblématique.

Lire le lien de l' association UEPA :

http://www.uepa.fr

 

Repost 0