Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 12:54
Prions pour la France, qu'elle n'oublie pas de reconnaître Jésus né dans une crèche, car il n'y avait de place nulle part, et qu'à l'instar des mages l'élite de ce pays rende justice au nouveau-né que nos ancêtres, comme les bergers de Palestine, avaient appris à aimer.
epiphanie.jpg
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 14:07
Joyeuses fêtes de Noël à ceux qui viennent passer quelques temps lire ce blog ! Que la grâce de Dieu dans la crèche nous vienne en aide !
costa_nativite.jpg

Lorenzo Costa, Nativité XVIe siècle
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 13:28
Bossuet disait de lui qu'il était l'évêque le plus sage de son temps. Yves naquit aux environs de 1040 près de Beauvais dans une famille aisée. Il reçut une éducation soignée qu'il poursuivit à Paris et à l'abbaye du Bec en Normandie où il eut comme compagnon d'études saint Anselme de Cantorbéry.

Yves devint chanoine en Picardie à Nesles, puis fut appelé à Beauvais pour diriger les chanoines réguliers de saint-Quentin qui venaient d'être fondés. La réputation de sagesse d'Yves se répandit dans toute la région. Il avait environ cinquante ans, lorsqu'il fut appelé à devenir évêque de Chartres, pour remplacer un ancien évêque accusé de simonie. Il reçut l'approbation du pape Urbain II et du roi de France Philippe, malgré l'opposition de l'archevêque de Sens, Richer.  Il fut donc consacré par le pape en exil à Capoue qui avait dû fuir Rome devant les troupes impériales d'Henri IV (1050-1106).

chartres.jpg

Yves fut un bon gestionnaire de son diocèse et un habile négociateur, toutefois il s'opposa au roi Philippe qui avait une liaison adultère avec Bertrande de Montfort et qui se remaria avec elle sans le consentement de l'Eglise. Yves fut emprisonné pendant quelques mois. Le roi fut finalement excommunié en 1095, année où le pape Urbain II se rendit au concile de Clermont et vint prêcher la première croisade. Yves s 'y rendit, ainsi qu'au concile de Poitiers en 1100.

Finalement le roi se sépara de Bertrande en 1104 et l'excommunication fut levée par le pape Pascal II qui fut reçut en visite à Chartres par Yves en 1107. Saint Yves prit toujours parti pour le pape dans la querelle des investitures qui l'opposait à l'empereur du Saint-Empire.

L'évêque de Chartres nous a laissé trois cents lettres environ qui nous informent sur l'administration de son diocèse mais aussi de ses vues théologiques et des progrès de la réforme grégorienne; vingt-quatre sermons dogmatiques, disciplinaires et liturgiques; et trois ouvrages de droit canonique: la Tripartita, le Decretum et la Panormia.

Il mourut le 23 décembre 1116 à Chartres. Saint Pie V l'inscrit à l'Office des chanoines réguliers du Latran, le 18 décembre 1570.

Repost 0
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 13:06
Après un congrès faisant suite à l'interdiction des crucifix dans les écoles italiennes, le cardinal Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a déclaré : '' Les chrétiens en Europe doivent avoir le courage de la différence pour apporter une contribution spécifique du christianisme  dans le débat public d'aujourd'hui (...) Comme je l'ai dit, NOUS NE DEMANDONS PAS L'ASILE, nous faisons partie de cette réalité de la société. Dieu nous a plantés dans ce monde, dans la société d'aujourd'hui pour fleurir et nous ne devons donc avoir aucun complexe. Nous faisons partie de ce monde et nous sommes plus que jamais décidés à contribuer au développement intégral des Européens.'' 
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 12:44
Sébastien Maggi, né à Brescia en 1414, est entré à l'âge de quinze ans chez les dominicains. Il devient plus tard prieur du couvent de Brescia et maître en théologie. Il est appelé à diriger plusieurs couvents, celui de Brescia, de Santa Maria delle Grazie à Milan,  de Mantoue, Vérone, Plaisance et Bologne. Il gouverne dans la ligne de la réforme de sainte Catherine de Sienne et du bienheureux Raymond de Capoue. Il est deux fois vicaire général de Lombardie. Il doit empêcher Savonarole de prêcher à Florence, selon la volonté du pape Alexandre VI. Il meurt le 16 décembre 1496.
maggi.jpg

Il est enterré au couvent de Santa Maria di Castello à Gênes et sa mémoire a été confirmée par Benoît XIV en 1760. 
Repost 0
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 13:14
Le quotidien "Il Foglio" a dressé le 13 novembre 2009 un tableau de la situation de l'Eglise en France, concluant à sa perte d'influence due à son affaiblissement numérique.

" Les prêtres diocésains étaient environ 15 000 en 2008. Contre une centaine de prêtres qui sont ordonnés chaque année, huit à neuf cents prêtres meurent. ou quittent les ordres (..) Certains diocèses n'auront qu'une dizaine de prêtres en activité dans dix ans ".

" Le chiffre le plus inquiétant est celui des séminaristes : 4 536 en 1966, 500 aujourd'hui. "  Des diocèses comme Agen, Belfort, Pamiers, Perpignan n'ont plus aucune vocation depuis longtemps. Paris, dont la situation était meilleure dans la décennie 1980-1990, ne connaît que 50 séminaristes pour une dizaine d'ordinations annuelles. Sept sont prévues en 2010.

On peut estimer que selon cet article et les chiffres récents, 4% des Français vont une fois par mois à la messe, mais des communautés comme l'Emmanuel, les Frères de Saint-Jean, la communauté Saint-Martin, ou les communautés traditionalistes (qui ont moins de 400 lieux de culte dominical) résistent au déclin de la pratique religieuse et fournissent un certain nombre de séminaristes. 

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 12:52
Antoine (Antonio) Martin Hernandez est né le 18 juillet 1885 à Calzada de Béjar, près de Salamanque en Espagne, dans une famille fervente. Il se sent tôt appelé à une vocation enseignante et fait connaissance des Pères salésiens pendant ses études à Salamanque. Il entre chez les Salésiens et est ordonné prêtre en 1919. Il est d'abord à Campello, près d'Alicante, puis à Carabanchel (Madrid) et à Sarria (Barcelone), où il est maître des novices et enfin à Valence, où il dirige le collège des Salésiens.

Il laisse le souvenir d'un homme plein d'enthousiasme, mettant de la joie dans les études et les institutions pour lesquelles il enseigne. Travailleur infatigable il savait aussi se faire apprécier de ses élèves. Il est arrêté et assassiné le 10 décembre 1936 à Picadero de Paterna, en haine de la Foi. 

Antoine-Hernandez.jpg





















Augustin (Agustin) Garcia Calvo naît le 3 février 1905 à Santander dans le Pays basque espagnol, où il fait ses études chez les Pères salésiens. Il décide de devenir aspirant à Campello (Alicante) encore adolescent. Il choisit de devenir coadjuteur et fait son noviciat à Sarria (Barcelone). Il y prononce sa profession religieuse en 1923. La maison de Valence devient son lieu d'apostolat. C'était un homme simple et travailleur, aimant le sacrifice. il écrit plusieurs pièces de théâtre pour ses anciens élèves. Il est arrêté par les milices anarchistes et assiste à la mort du bienheureux José Calasanz, inspecteur des Salésiens. Il est lui-même exécuté deux mois plus tard le 10 décembre 1936 à Picadero de paterna, en haine de la Foi.   

Augustin-Garcia.jpg





















Les deux hommes sont béatifiés en mars 2001. Leur fête est fixé, comme les autres martyrs de Valence, le 22 septembre.
Repost 0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 12:38
Marie était le ciel où devait se lever le soleil de justice, la terre qui devait porter l'épi de la vie, la mer qui devait produire la perle d'un prix infini.

C'est une terre qui ne produira jamais l'épine du péché et qui produira au contraire un fruit de grâces. C'est une terre qui n'entendra jamais des paroles de malédiction, mais des paroles de bénédiction.

Si les anges, au témoignage de la Sainte Ecriture, louaient Dieu en contemplant la créature naissante, cette création qui n'était pas sans défaut, quelles louanges ils adressaient à Dieu en contemplant cette créature-ci toute remplie de Dieu !

(Commentaire de saint Jean Damascène)


Image : Immaculée Conception en Slovaquie (Kosice, XVIIIe siècle)
Repost 0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 20:14
Après avoir évoqué en ce deuxième dimanche de l'Avent l'Evangile de saint Luc (III-1) qui donne un éclairage historique et chronologique précis, le Pape a souligné que l'histoire de Jésus est bien ancrée dans une spatio-temporalité réelle. Par conséquent les tentatives de brouiller les dates pour semer le trouble parmi les fidèles sont vaines.

Benoît XVI a terminé son angélus par un évocation de l'Eglise :



(...) La plus belle fleur née de la parole de Dieu est la Vierge Marie. Elle est le commencement de l'Eglise, jardin de Dieu sur la terre. Mais alors que Marie est l'Immaculée -nous la célébrons ainsi après demain -  l'Eglise a continuellement besoin de se purifier, parce que le péché menace tous ses membres. Dans l'Eglise, il y a toujours une lutte entre le désert et le jardin, entre le péché qui dessèche la terre et la grâce qui l'irrigue pour qu'elle produise des fruits abondants de sainteté. 
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 19:24
Jour de fête cher aux familles, la saint Nicolas est consacrée aux enfants en Alsace et dans le nord de notre pays, ainsi qu'ailleurs en Allemagne et en Europe centrale. Joyeuse fête !


Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article