Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 20:27
 aranda.jpg  Anne-Marie ( Ana Maria ) Aranda Riera naquit près d' Alicante, le 24 janvier 1888. Elle fit sa première communion à la chapelle du Collège du Sacré-Coeur, à Denia, tenu par les Soeurs Carmélites de la Charité.

En 1925, elle déménagea avec sa famille à Valence, où elle adhéra à l' Action Catholique. Elle faisait le catéchisme et assistait quotidiennement à la messe et au rosaire. Elle faisait partie d' organisations charitables d' assistance aux pauvres et resta célibataire.

Elle fut emprisonnée le 28 août 1936, et tuée le 14 octobre suivant. Elle avait 48 ans.

Elle fut béatifiée par Jean-Paul II le 11 mars 2001. 
Repost 0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 20:27
calixte.jpg   
Le Pape Zéphyrin éleva au diaconat cet ancien esclave qui devait lui succéder vers 217 et qui mourut martyr, victime d' une émeute, semble-t-il, le 14 octobre 222. Il fut jeté dans un puits.

Calixte Ier eut à lutter contre l' hérésie ; il traita avec bonté les apostats repentants. Il instaura le jeûne des Quatre-Temps.

 Il faut noter qu' il ne fut pas enseveli dans le cimetière qui porte son nom, et qu' il fit construire à Rome, mais au cimetière de Calépode ( Voie Aurélienne ), où l' on a retrouvé sa tombe en 1960.  
Repost 0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 00:31
This exquisite church, designed by Pierre Michel du Plessis and  Fr Fontaine, was built between 1684 and 1707. It was the chapel of a Dominican convent and was named after Saint Dominique. After the Concordat, and the expulsion of the friars, it was renamed Notre-Dame, when it became a parish.

http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-14476713.html

notre-dame-bordeaux.jpg

Its single barrel-vaulted nave highlights the elegance of the balustrade and wrought ironwork in the chancel.
It is usual to consider it as having a wordly charm, and François Mauriac asserted that it was a " harmonious and moderate church, warm in winter, a place to which those who succeed in establishing for themselves a life on earth that provides all the creature comforts, come to ensure that eternity will give them as much pleasure..."  
bordeaux-notre-dame---glise.jpg

bordeaux-notre-dame-saint.jpg

                                St. Paul

bordeaux-notre-dame-saint-dominique.jpg

          Our Lady offering the Rosary to St. Dominic

bordeaux-notre-dame-orgue.jpg

bordeaux-notre-dame-vierge.jpg
 Virgin Chapel
bordeaux-notre-dame-anges.jpgbordeaux-notre-dame-autel.jpg

Between 1712 and 1741 Friar André, op, who died at 91 y.o. was the interior designer. He was a talented painter.
The main altar ( 1751-1759 ) was designed by Jean-Baptiste Péru

bordeaux-notre-dame-vue-fa--ade.jpg

 In this church the funerals of Catholic MP Albert de Mun were celebrated in October 1914

Many paintings, sculptures, and frescoes inside the church are just splendid !

Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 19:42
bienheureux-romain-sitko.jpg    Romain ( Roman ) Sitko naquit à Czarna Sedziszowska, en Galicie orientale, près des Carpathes, le 30 mars 1880. La province était administrée par l' Autriche-Hongrie. Il fit ses études à Rzeszow, et en 1900 entra au Séminaire de Tarnow. Il fut ordonné en 1904, et devint chapelain de l' évêque et préfet au Petit Séminaire.

En 1907, il fut professeur de catéchisme au lycée de Tarnow, et fut à l' origine de la création d' un lycée à Mielec. Ce lycée recevait des élèves boursiers de familles modestes. Il recevait aussi des élèves de familles juives, à qui était donnée la possibilité de suivre des cours d' hébreu. Il devint directeur du lycée, en plus de sa fonction d' aumônier. Il organisait aussi des cours de théologie à Tarnow et assumait la direction spirituelle de prêtres regroupés au sein de l' Union Apostolique des Clercs.
 
En 1922, il devint chancelier du diocèse, charge qu' il occupa pendant quatorze ans. Il fut estimé de son évêque Mgr Walega, ainsi que de son successeur Mgr Lisowski. Il fut nommé Prélat de Sa Sainteté, et Protonotaire Apostolique. Pour ses oeuvres envers la jeunesse, il fut décoré de l' Ordre de Polonia Restituta, par les autorités civiles.

s--minaire-sitko.jpg

Au Séminaire, il était un professeur écouté. il organisait régulièrement des pélerinages pour les séminaristes à Jasna Gora. Il réforma le cursus des étudiants.

Lorsque la Pologne fut occupée en septembre 1939, le Séminaire fut fermé, et le bienheureux Romain Sitko mit sur pied des cours de théologie clandestins pour les séminaristes dans la petite ville de Blonia, au bord du fleuve Dunajec.
Le 21 mai 1942, il fut arrêté par la Gestapo avec une vingtaine de confrères. En août, il fut déporté à Auschwitz. Il mourut le 12 octobre 1942, et ses restes furent brûlés au four crématoire. Il avait fait don de sa vie.

Il fut béatifié par Jean-Paul II en juin 1999 à Varsovie. 
Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 19:42
bienheureux-pacifique-de-valence.jpg   Pierre ( Pedro ) Salcedo Puchades naquit près de Valence le 24 février 1874 dans une famille modeste, et chrétienne. Dans son enfance, il fréquentait le couvent des Capucins de Massamagrell.
Il entra chez les Capucins d' Olleria le 21 juillet 1899, et fit sa profession perpétuelle en 1903, sous le nom de Frère Pacifique. 

Il entra ensuite au Couvent de Massamagrell, où il demeura pendant 37 ans. Il était de caractère pacifique,   simple et dévoué au Rosaire. Estimé aussi en dehors du couvent, il était connu par son humilité, et son esprit de pauvreté.

Quand le couvent fut fermé en juillet 1936, à cause de la persécution religieuse, il trouva refuge chez l' un de ses frères. Il devait y rester pendant quatre mois. Mortifié, il passa son temps dans la prière et la pénitence.
Mais il fut découvert dans la nuit du 12 octobre. Battu par les miliciens du Front Populaire, il fut conduit près de Monteolivete, non loin du fleuve. Il récitait son Rosaire, pendant que les miliciens le fustigaient.
Il fut tué, tenant son crucifix sur la poitrine.  
  

" Soeur Espagne, sainte Espagne...tu as choisi ! Onze évêques, seize-mille prêtres massacrés...et pas une apostasie ! "
 ( Paul Claudel, " Aux martyrs espagnols " )
Repost 0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 19:42
 euphrase-carme.jpg  Euphrase ( Eufrasio ) Barredo Fernandez naquit en Espagne à Cancienes ( Asturies ), le 8 février 1897. Il entra à treize ans au Collège des Carmes déchaux de Villefranche-de-Navarre.
 Il émit ses premiers voeux en 1916, sous le nom d' Euphrase de l' Enfant-Jésus. Il fit sa profession solennelle en juillet 1922, et fut ordonné prêtre quelques mois après, à Santander.

Il fut envoyé par ses supérieurs en Pologne, nouveau pays qui renforçait ses structures ecclésiales, et les implantations de ses Congrégations. Il séjourna chez les Carmes de Cracovie.

A son retour en 1928, il fut directeur, à Burgos, des revues carmélitaines, " l' Echo du Carmel ", et  " le Mont-Carmel ". L' année suivante, il fut nommé professeur de théologie à Oviedo. En 1933, il fut élu Prieur de sa Communauté.

Lorsqu' éclata la révolte des Asturies, le 5 octobre 1934, il fit sortir sa Communauté par la porte du jardin, pour qu' elle puisse trouver refuge ailleurs ; mais il se luxa la hanche en tombant...
Il revint donc en ville, et sollicita son entrée à l' hôpital, pour se faire soigner.

La Milice du Front Populaire, retrouva sa trace le 12 octobre, et ses hommes l' arrachèrent de son lit. Il fut trainé au Vieux Marché du Faubourg Saint-Lazare, et fusillé contre un mur.
Il avait eu le temps de crier : " mes fils, je vous pardonne ! Vive le Christ-Roi ! "

 
Il sera béatifié avec 497 autres martyrs espagnols - dont 30 autres Carmes - le 28 octobre 2007 à Rome par SS Benoît XVI.
Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 20:47
Cousine de l' Apôtre Paul et soeur de sainte Philonille,  Zénaïde est fêtée aujourd' hui par l' Eglise catholique.
Elle est aussi une sainte particulièrement révérée par les Eglises grecques d' Orient, notamment l' Eglise Orthodoxe russe, sous le nom de Zinaïda. Dans le calendrier julien, elle est fêtée chez nos Frères d' Orient le 11 octobre ( soit le 24 octobre pour le calendrier grégorien ).

zinaida.jpg

Elle se fit disciple du Christ en Cilicie, où elle mourut à Tarse. Elle soignait les malades, en menant une vie d' ascète retirée.  nti_bug_fck
Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 20:15
Fils de sainte Mathilde et du Roi Henri Ier l' Oiseleur,  saint Bruno ( ou Brunon ) naquit vers 924, et fut voué à la carrière ecclésiastique. Il fit donc ses humanités à Utrecht.
Son frère Othon Ier, qui avait succédé à leur père en 936, le réclama à la Cour. Sa sagesse et son érudition, rares en ces temps où prévalait une certaine rudesse de moeurs, le firent devenir chancelier du Royaume, charge qui était habituellement confiée à des évêques. Il n' avait que 17 ans...

En 951, il accompagna en tant que chapelain son frère, lors de la guerre contre Bérenger II, Roi d' Italie. Celui-ci ne fut battu qu' en 963.
En juillet 953, Bruno fut élu évêque de Cologne, élection confirmée aussitôt par son frère Othon. Il fut consacré le 25 septembre 953, et dès lors fit introduire des réformes plus rigoureuses dans la discipline ecclésiastique.
Il devait aussi appuyer son frère Othon, dans la lutte contre d' autres de leurs frères, jaloux de son pouvoir. Cette rivalité était entretenue par l' évêque de Mayence.

Saint Bruno fut nommé régent et duc de Lorraine, à la place du gendre d' Othon, Conrad, qui s' était opposé au Roi.

Othon dut faire encore la guerre contre Bérenger II, qui s' était opposé au Pape Jean XII, et voulait le chasser de ses terres. Appuyé par le nouvel évêque de Mayence, Guillaume, Bruno tint encore la régence du Royaume, en l' absence d' Othon Ier, et s' occupa de l' éducation de son jeune neveu, le futur Othon II.

Otto-I-Editha.jpg

 Bruno intervint aussi dans le Royaume des Francs pour y rétablir la paix . Lorsqu' après la mort de Louis IV, la question de la succession du royaume se posa entre le fils* d' Hugues le Grand ( Duc des Francs ) et celui de Lothaire III, gendres d' Othon, saint Bruno assuma la régence du royaume. Ce fut la Paix de Compiègne.

En 962, Othon fut couronné à Rome Empereur du Saint-Empire Germanique, et saint Bruno assuma de plus en plus de charges diplomatiques. Il fit construire de nombreux monastères et églises dans son diocèse.

Sur le chemin du retour de France, épuisé par ses charges politiques, et ecclésiales, le saint évêque pacificateur mourut à Reims, où il avait fait halte, le 11 octobre 965.

Son culte fut revivifié en 1870, pour le diocèse de Cologne, au moment du conflit entre le Royaume d' Italie et les Etats Pontificaux. Une église lui est dédiée dans les faubourgs de Cologne.

Pantaleon.jpg                                  Eglise Saint-Pantaléon à Cologne

Conformément à son désir, il fut enterré en l' église Saint-Pantaléon de Cologne.

Il est fêté le 11 octobre à Cologne.

* Le fils d' Hugues le Grand  et de la princesse Hedwige de Saxe fut  Hugues Capet, fondateur d' une nouvelle dynastie, mais ceci est une autre histoire...

Illustration : Othon Ier et sa première femme Edith, fille du Roi des Anglo-Saxons Edouard le Vieux ( cathédrale de Magdebourg ).
nti_bug_fck
Repost 0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 19:50
ramos.JPG   Ange ( Angel ) Ramos Velazquez naquit à Séville le 9 mars 1876, et mourut à Barcelone le 11 octobre 1936.

La famille salésienne comprend, parmi ses nombreuses branches,  l' Association des Coopérateurs Salésiens,  une sorte de Tiers-Ordre, fondé par saint Jean Bosco lui-même, et approuvé par le Saint-Siège, par le Bref  " Cum sicuti " le 9 mai 1876.

Les Coopérateurs gardent la mémoire de vingt-quatre d' entre les leurs, qui furent béatifiés pour avoir témoigné de leur Foi, en étant martyrs pendant la guerre civile espagnole.
Il s' agit d' une Association peu connue par le grand public, et pourtant elle est une de celles qui connurent le plus de témoins de la Foi catholique pendant ces sombres années. Innocents de toutes visées politiques, ils furent les boucs émissaires d' un conflit qui connut aussi des innocents des deux côtés. Mais ceux-ci avaient en plus à payer le sacrifice de leur vie, à cause de la haine des forces du mal envers le Christ, Victime toujours immolée...

C' est à quinze ans, au retour d' un pélerinage à Rome, qu' Ange Ramos décida de devenir Salésien, et fréquenta les Salésiens du faubourg de Sarria, près de Barcelone. Ceux-ci venaient de faire construire des écoles professionnelles pour les élèves des classes populaires, ainsi que le Collège San José, aidés par la Vénérable Dorothée de Chopitea ( morte en 1891 ). Il émit finalement ses voeux comme coadjuteur en 1897 et resta dans le monde.

Il fut un apôtre ardent dans les milieux du théâtre et de la peinture, principalement à Barcelone, ville au bouillonnement culturel et artistique. Il était lui-même peintre.
Il était optimiste, mais aussi prudent et humble. Lorsque la guerre éclata, il avait soixante ans, et une vie entière consacrée à sa famille salésienne et à l' art. Il fut reconnu dans la rue, alors qu' il vivait retiré, et tué le 11 octobre 1936.
Il fut béatifié par Jean-Paul II, en mars 2001, avec 31 autres Salésiens.
beatificacion.jpg

Le 28 octobre de cette année aura lieu la béatification à Rome de 498  martyrs espagnols durant la Seconde République et la guerre civile.

Parmi eux, le groupe des nouveaux bienheureux Salésiens comprend, autour de la cause d' Henri ( Enrique ) Saiz Aparicio, 63 martyrs ! C' est un nombre extrêmement important pour une famille religieuse, qui s' ajoute aux autres Salésiens précédemment béatifiés.

Il s'agit de 22 prêtres, 18 coopérateurs, 19 séminaristes, 3 laïcs et un prêtre diocésain coopérateur. On se souvient aussi spécialement de la coopératrice laïque Thérèse Cejudo, torturée à Pozoblanco.

Leur âge moyen est de 37 ans. C' est dire s' ils furent jeunes...
Le plus jeune ( Frédéric Cobo ) avait 17 ans., le plus âgé, le prêtre Félix Paco, avait 69 ans.
Dix-sept d' entre aux avaient moins de 25 ans, quatorze entre 26 et 35, quatorze encore entre 36 et 45, et dix-huit avaient plus de 46 ans. La plupart moururent en 1936 au début de la guerre civile ( à partir de juillet ), et seulement deux en 1937.

Aucun n' avait été auparavant coupable de délit , aucun n' avait été déserteur, aucun n' avait porté d' armes...Et bien sûr aucun n' avait été impliqué en politique...On peut légitimement dire que s' ils n' avaient été religieux, ou proches de religieux, ils n' auraient sans doute pas été assassinés.
Repost 0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 18:58
wetmanski.JPG    Léon Wetmanski naquit le 10 avril 1886, à Zuramin en Pologne, dans une famille de meuniers. Il fut ordonné en 1912 et fit ses études de théologie à la Faculté catholique de Saint-Pétersbourg, capitale de l' Empire russe, dont dépendait son diocèse d' origine. Il devint aumônier du lycée catholique de jeunes filles Sainte-Catherine à Saint-Pétersbourg, et chapelain à la Faculté catholique de la capitale.

La Révolution d' Octobre le fit rentrer en Pologne.

Il fut vice-recteur du séminaire de Plock* ( prononcer Plotsk ) et s' illustra dans ses cours d' histoire de l' Eglise, et de Droit canonique. Parallèlement à sa charge d' enseignant, il était chapelain des Soeurs passionnistes de la ville. Il créa des associations de lutte contre l' alcoolisme, dans une ville dont la population était affaiblie par l' après-guerre et la crise économique.

En 1928, il fut consacré évêque auxiliaire de Plock.
Il mit en place Caritas dans son diocèse, et jeta les bases de l' Action catholique, voulue par Pie XI ( qui avait vécu plusieurs années en Pologne, pour réorganiser les diocèses, en tant que nonce ). C' était un auxiliaire moderne et actif, mais aussi un chrétien qui organisait et prenait part à de nombreuses récollections....

Il fut arrêté en février 1940. Son évêque, le bienheureux Antoine-Julien Nowowiejski, fut aussi arrêté et mourut en déportation. Mgr Wetmanski fut d' abord assigné à résidence à Slupna, petite bourgade des environs, avant d' être déporté en mars 1941.

Epuisé par les tortures, il mourut du typhus, le 10 octobre 1941, au camp de Soldau, dans l' ancien Ermland.

wetmanski-statue.jpg                         Monument en mémoire de Mgr Wetmanski à Plock


Ancienne capitale médiévale de la Mazovie polonaise, avant que Varsovie n' en devînt la principale ville, elle était l' alliée des Chevaliers teutoniques. Elle s' incorpora ensuite au Royaume de Pologne en 1495. Elle fut annexée par la Prusse en 1793. Après le bref épisode napoléonien, où elle fit partie du Duché de Varsovie, Plock appartint au Royaume du Congrès, entité gouvernée par la Russie, avant d' être complètement intégrée à l' Empire russe.
En 1915, la région fut occupée par les armées germano-autrichiennes.
Plock fut incorporé à la République polonaise en 1918.

Lien sur Mgr Nowowiejski :
http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-10599531.html
Repost 0