Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 21:14
sainte-marie-de-la-bastide.jpg

From 1864 to 1886 St. Mary' s Church in La Bastide ( right-bank of Bordeaux ) was built in a Byzantine style by Abadie, the architect of the basilica of Montmartre in Paris.
Its 56m bell-tower stands on the skyline of this working-class area. 25 statues by Mora represent the apostles and different saints together with the Blessed Virgin Mary.

sainte-marie-de-la-bastide-abadie.jpg
Repost 0
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 18:34

bienheureuse-fran--oise.jpg  Françoise d' Amboise naquit à Thouars en 1427. A quinze ans, elle épousa Pierre II, futur duc de Bretagne. Ils furent couronnés en 1450 à la cathédrale de Rennes. Ils n' eurent pas d' enfants. Devenue veuve à trente ans, elle refusa des secondes noces, voulues par Louis XI, et s' orienta vers la vie religieuse.
Sur les conseils du bienheureux Jean Soreth, prieur général des Carmes, elle fit construire un Carmel à Bondon en 1463. Elle  entra en 1468 au Carmel de Vannes, puis en 1477 entra au Carmel de Nantes, fondé par elle.

D' après la documentation de l' époque, la bienheureuse Françoise apparaît comme un prieure au caractère fort, dotée d' un grand sens psychologique et d' une bienveillante attention maternelle.
Elle introduisit la communion fréquente, et quotidienne pour les malades, ainsi qu' un quatrième voeu de stricte clôture.

Elle mourut le 4 novembre 1485. Elle avait coutume de dire :  " Que Dieu soit le plus aimé en toutes les choses que nous faisons. "

Sa mémoire liturgique fut confirmée par le bienheureux Pie IX en 1863, en signe d' attention aux Bretons qui étaient fermement attachés à l' époque à l' Eglise catholique et au souvenir de leur ancienne duchesse. 


Lien :  www.ocarm.org

Repost 0
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 18:34
Hugues de Valois naquit en France en 1127 et fut élevé à la Cour. Il donna ses biens aux pauvres et vécut dans la charité. Un jour il demanda la grâce d' un criminel à son oncle, le duc de Valois. Libéré, il devint un Chrétien exemplaire.

Après avoir reçu les Ordres, Hugues devint anachorète, prit le nom de Félix en religion et s' installa en forêt, s' inspirant de l' expérience des Pères du désert. On venait le consulter et ainsi saint Jean de Matha le visita, car il voulait fonder une Congrégation pour la libération des esclaves chrétiens détenus en terre musulmane.
L' étude, la prière et la pénitence furent à la base de cette héroïque entreprise. Saint Félix et saint Jean de Matha partirent pour Rome demander l' approbation du Pape Innocent III. L' Ordre des Trinitaires - ou Frères de la Sainte Trinité -  fut fondé en 1198.

saint-f--lix.jpg
 Le roi Philippe-Auguste offrit de construire leur premier couvent. Saint Félix resta en France pour la formation et la propagation de son oeuvre, tandis que saint Jean de Matha s' imposait de longs voyages en terre Barbaresque et à Rome.
En 1201, les premiers 200 captifs chrétiens furent rachetés. 

Il mourut en 1212 dans la maison-mère de Cerfroid.

Comme saint Hubert, fêté hier, le même épisode du cerf crucifère fut associé à son culte. Ce symbole, inspiré des psaumes,  marque à l' évidence la conversion des membres des familles de la noblesse du Moyen-Age.
Lien sur saint Jean de Matha, fêté le 8 février : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/5572690.html
Il est fêté le 20 novembre dans l' ancien Ordo.
Repost 0
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 18:34
Le Cardinal Charles Borromée fut secrétaire d' Etat de son oncle, le Pape Pie IV ; grâce à lui, le concile de Trente fut repris et terminé. Après la mort de Pie IV, il devint archevêque de Milan et se montra le modèle des pasteurs par sa sainteté, par son zèle dans l' application des décrets du concile ( notamment ceux qui concernaient la réforme du clergé et la création de séminaires ), enfin par son génie d' organisateur qui fit de lui un précurseur dans le domaine des oeuvres de charité.
La terrible peste de Milan ( 1576-1577 ) lui permit de donner la mesure de son dévouement et de son mépris de la mort. Aussi avait-il fait revivre la Foi dans un peuple qui l' avait négligée faute de bons pasteurs, lorsqu' il mourut le 3 novembre 1584, à 46 ans.



Saint Charles distribuant la communion aux pestiférés de Milan, Sigismond Caula, XVIIème siècle, Pinacothèque de Modène.
Reproduite par l' artiste Claude Vermette ; www.claudevermette.ca
Repost 0
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 20:48
Sainte Alpais naquit au milieu du XIIème siècle à Triguères, dans le Gâtinais,  et partit à la mort de son père s' installer avec sa famille vingt kilomètres plus loin à Cudot, non loin de Joigny, dans le canton de Saint-Julien-du-Sault ( aujourd' hui département de l' Yonne).

Cudot-Eglise.jpg

Elle passa toute sa vie dans ce petit village. Elle gardait les moutons de ses parents, lorqu' elle tomba malade. On crut qu' il s' agissait de la lèpre ; aussi fut-elle aussitôt isolée, comme les lépreux de l' époque, dans une petite logette de pierre, que l' on fit construire et où elle vécut dans la prière.

Un jour, ses frères décidèrent de ne plus lui apporter à manger, las d' avoir à nourrir une invalide et surtout avares de leurs biens...Ils persuadèrent leur propre mère de ne plus l' alimenter !
Combien de malades aujourd' hui ou de personnes âgées abandonnées de leur famille dans nos sociétés riches sont ainsi isolées, et surtout isolées spirituellement et affectivement ( ce qui va souvent de pair ).
A l' heure où l' on discute d' euthanasier les vieillards, n' est-il pas bon de se rappeler cette modeste sainte que le bienheureux Pie IX canonisa en 1874 ?

Le Samedi Saint 1169, la jeune fille pria " le principe de toute pitié, la source de toute bonté " pour ne pas être abandonnée. Elle s' unit ainsi à l' agonie du Seigneur, selon ce qu' écrivit un témoin de l' époque, moine cistercien. 
Le miracle eut lieu en effet. Elle eut une apparition de la Vierge dans une vision de fleurs. Elle retrouva l' usage de son bras droit qu' elle avait perdu. Ses trois plaies cicatrisèrent...Pris de remords ses frères et sa mère constatèrent la guérison. S' agissait-il d' une dermatose miraculeusement guérie ? 

La jeune fille décida de poursuivre sa vie de recluse, malgré sa guérison. Elle avait trouvé la quiétude pour être toute à son Seigneur. Elle ne se nourissait, comme tant d' autres visionnaires de l' Eglise, que du pain de l' Eucharistie...Et passa plus de soixante ans quasiment alitée dans son reclusoir...

Au fur et à mesure des années, on accourut pour demander à la sainte fille de prier pour telle ou telle intention. Elle a de fréquentes extases, lors de ses visions. Les Cisterciens du Prieuré des Echarlis, établis non loin, la font connaître dans leur Ordre et retranscrivent ses visions.
On vient en pélerinage. L' archevêque de Sens, beau-frère du roi Louis VII le Gros, la fait surveiller. Le roi demeurait souvent en sa bonne ville de Villeneuve-le-Roi tout proche, à quelques lieues. La reine Adélaïde, soeur de l' archevêque, vint la consulter

L' archevêque de Sens, Guillaume de Champagne, qui était un grand bâtisseur, fit donc construire un prieuré ( disparu aujourd' hui ) et une église dédiée à Notre-Dame avec une cellule attenante où pouvait se tenir la recluse pour vivre et suivre les cérémonies liturgiques. L' archevêque attendait de voir quel profit tirer pour l' Eglise et pour le royaume de ces événements.
La région, limite du Gâtinais et de la Bourgogne royale, appelée aussi autrefois Champagne bourguignonne ( à ne pas confondre avec le coeur de la Bourgogne, plus au Sud ) était domaine royal. 

Des édits royaux avaient fait venir de nombreux colons et paysans libres pour construire de nouveaux villages et peupler la Ville Neuve qui reliait Sens. Il fallait repeupler ce  " pays " qui se situait à la lisière du duché de Bourgogne. Le duché de Bourgogne plus au sud, était immense et riche et appartenait au cousin du roi. Celui-ci bien que vassal et capétien lui-même, se considérait comme plus glorieux que son royal suzerain. L' autre moitié de la Bourgogne ( vers la Saône ) faisait partie du Saint-Empire. La Bourgogne ne sera rattachée au royaume de France qu' en 1477.

sens-cath--drale-saint---tienne3.jpg
      Porche de la cathédrale Saint-Etienne de Sens

Ainsi, en cette période de reconstruction de villes et d' églises ( les travaux de la cathédrale de Sens avaient été commencés une quarantaine d' années auparavant ), l' Ordre de Citeaux eut-il sa part, non seulement pour ses abbayes, mais aussi pour réformer les temps. L' Ordre était récent, la seconde Croisade venait de se terminer, aussi était-il nécessaire pour les Cisterciens de se procurer un avantage de la situation que la Providence venait de créer.
Lorsque l' église fut construite, le règne de Philippe -Auguste commençait et allait s' opposer à Henri II d' Angleterre et Richard Coeur de Lion qu' il allait accompagner pour la troisième croisade.

sainte-alpais.jpg

L' ancienne bergère de Cudot a des liens avec la bergère du pays de Bigorre, huit siècles plus tard...  Mais sainte Bernadette dans son patois natal nous a transmis les paroles de Notre-Dame, alors que l' Eglise était menacée déjà depuis plusieurs générations par les théories révolutionnaires et que la pouvoir civil était réticent envers les apparitions, puis hostile ( après 1870 ).

A l' époque de sainte Alpais, la civilisation chrétienne au contraire était dans la fleur de son épanouissement occidental ; le royaume de France allait entrer dans l' ère du Gothique et se couvrir de cathédrales. Aussi les saints de cette époque avaient-ils reçu le don du Seigneur de fustiger les moeurs décadentes de certains, et de mobiliser les énergies de  tous vers l' idéal !  Combien partirent pour la Terre Sainte; combien d' abbayes et d' églises virent-elles le jour ! 
Alors qu' au temps de Lourdes, il fallait mettre en garde et protéger les Chrétiens des erreurs du siècle; ensuite on pouvait les mobiliser pour la défense de l' Eglise. Ce fut l' époque du formidable élan missionnaire du XIXème siècle qui se poursuivit juqu' à l'aube de la seconde guerre mondiale.

lourdes1.jpg

Au XIIème siècle, on pouvait partir libérer le Tombeau du Christ de ceux qui en barraient le libre accès, sans avoir en plus à défendre la liberté de sa Foi dans son pays.

Pour le peuple, il y eut certes des  " prophètes " et des illuminés qui venaient l' aiguillonner ; mais il y eut aussi des saints, et parmi eux notre modeste sainte Alpais. Elle avait reçu des dons d' espérance particuliers.

Elle mourut en 1211, quinze ans avant saint François d' Assise qui avait l'âge d' être son fils. Une autre époque s' ouvrait déjà. 
Elle fut guérie par Notre-Dame. Elle parlait d' union personnelle à Jésus. Ces deux traits la relient aux miracles quotidiens, spirituels et physiques qui ont lieu à Lourdes.



Un pélerinage a lieu le premier dimanche de juin tous les ans en l' église ND de Cudot, où se trouvent les reliques de sainte Alpais. Autrefois jusque vers 1960 une belle procession allait de Triguères à Cudot en juillet.


Lien : http://catholique-sens-auxerre.cef.fr/spip1.9/Sainte-Alpais.html

Lire l' ouvrage de Jean Lacera " Sainte Alpais " Editions Siloé, Nantes 2004.Il explique pourquoi les visions cosmologiques de la recluse l' ont fait choisir comme patronne des cosmonautes ( ou astronautes comme l' on veut ) à notre époque moderne ! 

Je pense qu' elle pourrait être aussi invoquée pour les malades abandonnés de leur famille. 

PS : Alpais est une variante du prénom franc Alpaide.
Repost 0
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 20:48
Saint Hubert fut le disciple de saint Lambert; évêque de Tongres et de Maëstricht, auquel il succéda en 705. 

Il était d' une famille de noblesse mérovingienne et accéda à des fonctions éminentes à la Cour des Francs de Neustrie, puis à celle des Francs d' Austrasie. Après sa conversion lors d' une chasse en forêt, le jour du Vendredi Saint, jour de pénitence, il vécut dans l' expiation et l' étude monastique. Il devint prêtre à l' appel de saint Lambert, puis lorsque celui-ci fut assassiné devint à son tour évêque.
 Il évangélisa les Ardennes, qui comptaient de nombreux païens, en ces temps d' invasions. A partir de 718, il résida habituellement à Liège. Il mourut à Tervueren ( aujourd' hui en Belgique ), le 30 mai 727.

saint-hubert.jpg

En 825, ses reliques furent transférées de Liège au monastère d' Andain, qui prit le nom de Saint-Hubert. Ses restes disparurent en 1568, lors de la révolte des Gueux. 

La légende de saint Hubert; patron des chasseurs, s' enrichit d' un épisode, hagiographique et symbolique, celui de l' apparition, au cours de cette fameuse chasse du Vendredi Saint, d' un cerf portant dans sa ramure un crucifix invitant le chasseur à se convertir.

Des Ardennes, où le culte du saint évêque était vivace dans ce pays forestier, celui-ci se répandit dans tout l' Occident et particulièrement dans les pays où les Francs étaient nombreux. C' est-à-dire dans le Nord et le Nord-Est de la France actuelle, les Ardennes belges et luxembourgeoises, les contrées aujourd' hui flamandes et la Franconie germanique. 

En Allemagne l' Ordre des Chevaliers de Saint-Hubert a subsisté jusqu' en 1918.

Sa fête fut fixée dès le IXème siècle au 3 novembre. Il est aussi le patron de Liège. 
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 15:47
Le mystère de la mort pose une question à tout homme et l' incline à traiter avec respect le corps des défunts.
Ce respect, l' Eglise nous invite à en entourer nos morts parce qu' elle croit qu' ils ressusciteront et parce qu' elle espère qu' ils profiteront du sacrifice rédempteur offert pour tous les hommes.
L' Eglise croit aussi que, parmi les âmes sauvées par le Christ, il en est qui ont besoin d' expier leurs péchés ; elle sait qu' elle peut hâter leur purification par l' offrande du sacrifice eucharistique : aussi à chaque messe prie-t-elle pour tous les fidèles défunts.
De plus adoptant un usage monastique institué à la fin du Xème siècle, par saint Odilon abbé de Cluny, elle consacre le 2 novembre à prier pour toutes les âmes du purgatoire.

ange-allemand-15siecle.jpg  
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 15:47
In paradisum deducant te Angeli, in tuo adventu suscipiant te Martyres, et perducant te in civitatem sanctam Jerusalem.
Chorus Angelorum te suscipiat et cum Lazaro, quondam paupere, aeternam habeat requiem.

tabernacle-uepa.jpg
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 19:35
L' Eglise célébra d'abord en Orient une fête collective de tous les martyrs. A Rome à partir du 13 mai 610, date de la consécration de l' ancien Panthéon païen, fut instituée par Boniface IV la fête de la Bienheureuse Vierge Marie et de tous les Martyrs.

La fête de tous les saints apparut dans les pays celtiques vers le VIIIème siècle. Elle se répandit en Occident, et une fête de tous les saints fut célébrée à partir de l' an 835, pour toute l' Eglise, le 1er novembre.

toussaint.jpg

Réjouissons-nous tous dans le Seigneur en célébrant ce jour de fête en l' honneur de tous les Saints.
De cette solennité les anges se réjouissent et glorifient le Fils de Dieu.
Justes, criez de joie en l' honneur du Seigneur. C' est aux coeurs droits de le louer !
Psaume 32.


Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 21:11

pius-XI.jpg

La peste de notre époque, c' est le laïcisme, ainsi qu' on l' appelle, avec ses erreurs et ses entreprises criminelles.
 Comme vous le savez, Vénérables Frères, ce fléau n' est pas apparu brusquement ; depuis longtemps il couvait au sein des Etats.

On commença en effet à nier la souveraineté du Christ sur toutes les nations. 
On refusa à l' Eglise le droit  ( conséquence du droit même du Christ ) d' enseigner le genre humain, de porter des lois, de gouverner les peuples en vue de la béatitude éternelle.

Puis peu à peu, on ASSIMILA  LA  RELIGION  DU  CHRIST  AUX  FAUSSES  RELIGIONS, et sans la moindre honte, on la plaça au même niveau.

On la soumit ensuite aux autorités civiles, et on la livra pour ainsi dire au bon plaisir des princes et des gouvernants.

Certains allèrent jusqu' à substituer à la religion divine une religion naturelle ou un simple sentiment de religiosité.

Il se trouva même des Etats qui crurent pouvoir se passer de Dieu et firent consister LEUR  RELIGION dans l' irréligion et l' oubli conscient et volontaire de Dieu (...)

Une fête célébrée chaque année chez tous les peuples en l' honneur du Christ-Roi sera souverainement efficace pour  INCRIMINER  et  REPARER  en quelque manière cette apostasie publique, si désastreuse pour la société, qu' a engendrée le laïcisme.

Dans les conférences internationales et dans les parlements, on couvre d' un lourd silence le nom très doux de notre Rédempteur ; plus cette conduite est indigne, plus doivent monter nos acclamations, plus doit être propagée la  DECLARATION  DES  DROITS que confèrent au Christ sa dignité et son autorité royales.    

Extrait de l' Encyclique Quas Primas, 1925.

cristo-redentor.jpg


Pie XI règna de 1922 à 1939. 

Il fait allusion dans cette Encyclique au régime communiste de la Russie Soviétique, et au régime athée du Mexique. Il tire aussi les conséquences des persécutions des régimes laïcards issus du XIXème siècle, et des prétendues Lumières françaises. 
La France avait à l' époque un gouvernement extrêmement hostile aux Catholiques. Le Mexique était au début de sa réaction contre l' athéisme meurtrier de son gouvernement. L' Italie s' était engagée dans un populisme anti-chrétien. Les pays anglo-saxons attisaient les divisions des pays anciennement catholiques. 

Il fait aussi référence aux princes anti-catholiques et aux gouvernants qui se réunissaient à Locarno ou à la Société des Nations, sans avoir tiré les conclusions spirituelles de la première guerre mondiale, et de l' écroulement de l' ancien monde. 

Il ajoute que le matérialisme moral et social ruine les familles et propage l' égoïsme et ainsi que des millions de prolétaires sont détournés de l' Eglise.

Pie XI prévoyait les souffrances que le XXème siècle allait faire endurer à des millions d' innocents.

Il savait que des dizaines de milliers d' hommes d' Eglise, de religieux et de religieuses, et des laïcs engagés devraient bientôt affronter le martyre.

Sa devise était : la Paix du Christ dans le Royaume du Christ.

Repost 0
Published by Eric - dans Lectures
commenter cet article