Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 13:04
Lauda Jerusalem, Dominum : lauda Deum tuum Sion.

Il assure ton sol dans la paix, et de la moëlle du froment se rassasie.
Il envoie son verbe sur terre, rapide court sa parole ;
Il dispense la neige comme laine et répand le givre comme cendre.
Il jette sa glace par morceaux : à sa froidure qui peut tenir ?

Il envoie sa parole et fait fondre, il souffle son vent, les eaux coulent.

Il révèle à Jacob sa parole, ses lois et jugements à Israël :
Pas un peuple qu' il ait ainsi traité, pas un qui ait connu mes jugements.
rameaux.jpg

Lauda Jerusalem, Dominum : lauda Deum tuum Sion.

Dans la splendeur des palmes, nous nous prosternons à l' approche du Seigneur.
Courons tous au-devant de lui avec des hymnes et des cantiques !
Proclamons sa gloire en chantant : Béni soit le Seigneur !
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 21:58
 cl-ment-marie-hofbauer.jpg     Saint Clément-Marie Hofbauer naquit*, le 26 décembre 1751, à Znaim en Moravie ( aujourd' hui en république tchèque ) qui faisait partie de l' Empire autrichien. La mort de son père, lorsqu' il eut huit ans, mit cette nombreuse famille germanophone ( douze enfants ) dans la gêne. L' enfant qui songeait déjà à la vocation devint apprenti chez un boulanger tout en suivant les leçons d' un vieux chanoine, où il apprit quelques rudiments de latin. Impossible pour lui de suivre des études poussées. Il pensa devenir soldat, et puis finalement s' engagea comme domestique dans une abbaye voisine, où il put suivre des cours et apprendre un peu de latin en vue de la prêtrise. 

A vingt ans, il travaillait comme boulanger de l' abbaye qui avait de nombreux pauvres à nourrir. Clément-Marie pensa qu' il pouvait devenir ermite ; aussi il partit pour l' Italie. Il devait passer un an au monastère de Quintililo, où il prit le nom de Clément-Marie, afin de se préparer à la vie érémitique. Il n' y resta cependant que six mois, car il comprit que telle n' était pas sa vocation. Il reprit son travail de boulanger à l' abbaye, mais rêvait de partir pour mieux servir le Seigneur. Il fit une tentative de quelques temps de vie solitaire; mais retourna encore à son métier.

Cette fois-ci il travailla dans une prestigieuse boulangerie de Vienne, où il fut remarqué par un homme de qualité. Celui-ci finança ses études de théologie et de philosophie à l' Université impériale, et non pas dans une Congrégation, car la plupart avaient été expulsées et leur séminaire fermés : Nous étions entre 1780 et 1784, en pleine époque du joséphisme, du nom de l' Empereur Joseph II qui se voulait le modèle du " despotisme éclairé ". C' était le temps de ce qu' on appellera les Lumières qui voulaient faire entrer les sociétés dans la modernité en les soumettant pour plus d' efficacité au pouvoir d' Etat. 

 Il accomplit alors un pélerinage à Rome avec un compagnon. Ce voyage fut providentiel : il fit connaissance de la jeune Congrégation des Rédemptoristes**. Il y fut promptement accueilli et ordonné en 1785. Il avait déjà 34 ans ! 
Il passa quelques temps d' études à Frosinone, puis repartit pour l' Empire, afin d' ouvrir une nouvelle communauté en Autriche.
Mais les temps n' étaient pas favorables : l' Empereur qui avait déjà fermé plus de mille couvents et monastères ne consentirait certainement pas à l' implantation d' une nouvelle Congrégation - qui plus est missionnaire ! Saint Clément-Marie se rendit donc dans le royaume voisin de Pologne qui avait été en 1772 amputé d' une partie de ses territoires, au profit de la Russie, de la Prusse et de l' Autriche.
hofbauer.jpg

Il s' établit à Varsovie, où il demeura pendant 21 ans. Au début, ils étaient cinq prêtres et trois frères laïcs. La situation était explosive. Le royaume suscitait la convoitise de ses voisins et la noblesse se partageait en différentes factions. La disette frappait le peuple et la franc-maçonnerie divisait l' opinion dirigeante, dont la majorité était séduite par les souverains " despotes éclairés " à la frontière polonaise ( Catherine la Grande, Frédéric le Grand et Joseph II ).
 Peu de temps après la fondation, quatre de ses compagnons moururent  d' empoisonnement intestinal et un des frères fut assassiné...

Saint Clément-Marie mit la main à la pâte, au propre comme au figuré. Il développa son champ d' apostolat et accueillit de jeunes vocations enthousiastes et de nationalités différentes. Il mit sur pied une cantine populaire et lui-même passait souvent ses nuits aux fourneaux pour cuire le pain à distribuer. Des exercices spirituels et des récollections complétaient la formation spirituelle que les Rédemptoristes de Varsovie offraient aux Catholiques. Quelques grands seigneurs furent même convertis. L' influence spirituelle grandissante de la Congrégation provoquait des jalousies...
De plus le bouleversement de la révolution en France allait avoir des conséquences dans toute l' Europe.

En 1791, le parti national imposa la Grande Diète. En 1792, le roi Stanislas II Auguste Poniatowski renonça à appliquer la Constitution parlementaire et se trouva alors totalement sous l' influence de la Russie. En 1793, la Pologne est à nouveau partagée et lors du dernier partage de 1795 entre les trois puissances voisines, le roi est contraint à l' abdication et termine ses jours à Saint-Pétersbourg. Varsovie devint alors prussienne...

Le caractère pragmatique et parfois rugueux de saint Clément-Marie le fit se confronter à ces bouleversements. Il avait ouvert un orphelinat et s' efforçait de semer des germes de paix spirituelle et de renouveau de la Foi.

La France, à peine sortie des affres révolutionnaires, avait une nouvelle carte à jouer et voulait retrouver son rang de grande puissance qu' elle avait perdu au profit des Empires et de l' Angleterre. Aussi lorsque Napoléon, fortifié par ses conquêtes précédentes, devint empereur, il se lança à la conquête de l' Europe. Le Saint Empire Romain Germanique fut aboli, les trônes vacillaient.
En 1807, les troupes napoléoniennes firent leur entrée à Varsovie et chassèrent les Prussiens. Napoléon créa un Grand-Duché de Varsovie, tandis que d' autres parties de la Pologne restaient sous administration étrangère.
Ce fut la guerre totale entre les puissances, la Russie et l' Angleterre s' allièrent contre la France napoléonienne, tandis que des germes de nationalisme naissaient dans les différents royaumes et principautés germaniques.
grand-duch--de-varsovie.jpg

Comme d' autres communautés religieuses, les Rédemptoristes furent rapidement souçonnés d' être favorables aux ennemis de la France. Qui plus est saint Clément-Marie, sujet autrichien, était un suspect tout trouvé. Malgré le respect et la reconnaissance que lui vouaient les Polonais pour son oeuvre spirituelle et caritative, il fut arrêté avec ses confrères et convoqué devant le tribunal. Les Rédemptoristes furent aussitôt expulsés du Grand-Duché.

Saint Clément-Marie Hofbauer continua donc, avec l' accord de ses supérieurs, son oeuvre à Vienne. Il devint recteur dans différentes paroisses et surtout prédicateur parmi la jeunesse, alors ouverte au mouvement romantique.
Il ne faisait pas de " miracles " extraordinaires. Sa justesse de ton et sa simplicité frappaient les esprits viennois, réduits dans leurs ambitions politiques par l' expansion napoléonienne. Il se tourna aussi vers l' élite étudiante et convertit même deux illustres professeurs protestants qui devinrent par la suite évêques : Zangerle et Ziegler ! 

En 1813, le Grand-Duché de Varsovie sera envahi par la Russie qui y nomma un gouverneur, tandis que le reste du pays restait ou prussien ou autrichien, mais saint Clément-Marie ne retourna pas là-bas...Il s' opposait plutôt à Vienne aux dernières velléités du joséphisme.

Il mourut le 15 mars 1820 à Vienne, sans avoir vu naître la Congrégation des Rédemptoristes en Autriche ; pourtant l' Empereur, plutôt ouvert désormais à la politique de la Sainte-Alliance, lui avait concédé la permission, dans une perspective d' apaisement avec Rome, d' ouvrir une maison à Vienne...

Clément-Marie, ancien boulanger, homme pacifique, mais parfois ombrageux, fut béatifié par Léon XIII pour son esprit de concorde et de charité en 1888 et canonisé par saint Pie X en 1909.

En 1914, à la veille de la Grande Guerre, il fut proclamé par ce même Pape, l' un des saints patrons de Vienne.
saint-Pie-X.jpg
 

* De son nom de baptême Jean l' Evangéliste.
** Fondée en 1732 par saint Alphonse-Marie de Liguori ( 1696-1787 ).

Illustration : Napoléon reçoit la délégation de Stanislas Marchowski en 1807 pour la proclamation du Grand-Duché de Varsovie.

Cet Etat, créé après le traité de Tilsit et la défaite des Prussiens, sera en droit gouverné par le Roi Frédéric-Auguste de Saxe, fidèle allié de Napoléon, qui laissera le pouvoir au gouvernement de la Diète en 1812, lors de la retraite de Russie des Français. En fait, Napoléon étant le protecteur du Grand-Duché, Varsovie sera un Etat vassal de la France, un résident français supervisant les décisions du gouvernement local, tandis que les troupes- notamment celles dirigées par le Prince Joseph Poniatowski - sont fidèles à la France.

En 1809, après la défaite des Autrichiens, le Grand-Duché s' agrandit d' une partie de la Galicie.
La situation se renverse totalement à partir de 1812. Varsovie est envahie en 1813. 

Le Traité de Vienne en 1815 confirme les possessions de la Prusse, de l' Autriche et de la Russie qui cède la Posnanie à la Prusse. Cracovie devient pour un temps une république libre et le Grand-Duché se transforme en Royaume du Congrès, vassal de l' Empereur de Russie.
Repost 0
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 21:30
Grand saint Joseph, protecteur de l' Eglise,
Obtiens pour nous auprès du Dieu d' amour,
La récompense à notre foi promise,
Sois notre guide au céleste séjour.

Du lys sacré qui de la Providence
Te révéla les souverains décrets,
Oh ! Laisse-nous goûter l' humble innocence,
Source de joie exempte de regrets.

D' un Dieu fait homme et d' une Vierge-Mère
Puisque le Ciel te confia les jours,
O toi qui fus leur gardien sur la terre,
De tout danger préserve-nous toujours.

Noble patron que ta main tutélaire,
Guidant nos pas et nous menant au port,
Répande en nous ta grâce salutaire,
Et nous soutienne à l' heure de la mort.

giuseppebambino.jpg
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 20:56
Françoise Tréhet naquit le 8 avril 1756 dans une famille de propriétaires terriens aisés, à Saint-Mars-sur-la-Futaie en Vendée. Elle émit ses voeux chez les Soeurs de la Charité dite plus tard de ND d ' Evron* et s' occupa de l' éducation des fillettes et de diverses oeuvres de charité.

En 1783, elle fut invitée à Saint-Pierre-des-Landes à ouvrir une école paroissiale. Elle fut aidée dans cette tâche par sa consoeur Jeanne Véron de dix ans sa cadette. Les deux religieuses faisaient la classe et en dehors de l' école portaient assistance aux malades de la paroisse. Françoise avait un caractère affirmé et une forte volonté. Elle avait prédit les tourments de la révolution. La Terreur les obligea à se cacher.

Vers la fin février 1794, les deux Soeurs furent dénoncées et condamnées à la guillottine.
Le 13 mars Françoise passa devant la Commission Clément, de sinistre mémoire. On l' accusa d' avoir caché des prêtres réfractaires et d' avoir aidé des Vendéens. Elle répondit que tout malade était un frère en Jésus-Christ et nécessitait ses soins. Elle refusa de crier " longue vie à la république ", ce qui la condamna définitivement...

Elle se rendit à l' échafaud en chantant le Salve Regina. Elle avait 37 ans. Le même sort frappa Jeanne une semaine plus tard.

Elles furent béatifiées le 19 juin 1955 par Pie XII.

evron.jpg 
Illustration : Choeur de l' église du Couvent de la Charité d' Evron ( ancienne abbaye bénédictine ) où la congrégation s' est installée au début du XIXème siècle.

* Fondées en 1682 par Perrine Thulard.
Repost 0
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 22:09
On ne sait pas grand chose de cette jeune martyre, sinon qu' elle vécut au IVème siècle à Wenglingen ( dont elle est la patronne ), ville située aujourd' hui en Bavière. De grandes processions y sont toujours organisées en son honneur. Elle est très populaire dans ces belles contrées montagneuses !

undefined

Aujourd' hui nous fêtons aussi saint Euloge de Cordoue :
Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5967214.html 
Repost 0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 00:11
 saint-John-Ogilvie.jpg   

Born in Scotland in 1580, John Ogilvie was raised as a Calvinist. In 1560, the Scottish Reformation had banned Catholicism.
He was educated by German Benedictines in Regensburg - or Ratisbon - ( Bavaria ), in Olmütz and Brünn ( Moravia ).


He was received into the Church at seventeen in Louvain ( now Belgium ). Becoming a Jesuit, he was ordained in 1610 in Paris. At his own request, he was sent in 1613 to Scotland, then a perillous destination for Catholics.


During nine months, mostly in Edinburgh and Glasgow, he reconcilied many with the Church. He was betrayed in Glasgow. During his long imprisonment he was tortured, but never named any Catholics. He was hanged at Glasgow on 16th March 1615.

He was beatified in 1929 by Pius XI, and canonized in 1976 by Paul VI.
Repost 0
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 23:41
Saint Dominique Savio naquit à Riva di Chieri, près de Turin, le 2 avril 1842. Il mourut de phtisie le 9 mars 1857, âgé de quinze ans. Il était l' élève de Don Bosco et avait fondé avec ses amis la Compagnie de l' Immaculée Conception.
Il fut canonisé en 1954 par Pie XII.
San_Domenico_Savio.jpg
Voici la prière qu' il prononça en 1854, année de la proclamation du dogme de l' Immaculée Conception, pour se consacrer à la Sainte Vierge :

" Marie, je vous donne mon coeur. Faites qu' il soit toujours vôtre. Jésus et Marie, soyez toujours mes amis, mais de grâce faites-moi mourir plutôt que d' avoir le malheur de commettre un seul péché. "

Il est fêté le 6 mai.

Lien ( en français et en italien ) : www.donbosco-torino.it 
Repost 0
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 08:52
joseph-cahors.jpg
Gloire à Joseph, gloire à Joseph,
Gloire au plus haut des cieux !
Tout à Jésus, tout à Marie,
Près d' eux il a passé sa vie ;
Il est mort, il est mort auprès d' eux !
Gloire, gloire, gloire au plus haut des cieux !

Joseph est mort sous les yeux de Marie,
Joseph est mort dans les bras de Jésus ;
C' est lui qui doit à la fin de la vie,
Nous obtenir la mort des vrais élus,
Dans la souffrance et dans la maladie,
Son nom suffit pour calmer la douleur.

O vous tous qui souffrez, au jour de l' agonie,
Priez, priez Joseph c' est votre protecteur !
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 20:01
Charles-Gaëtan ( Carlo Gaetano ) Calosirto naquit le 15 août 1654 au sein d' une famille de la petite noblesse, dans l' île d' Ischia. Les Pères Augustiniens lui donnèrent dans leur école sa première formation, puis à 15 ans,  ayant décidé d' embrasser la vie religieuse, il entra à Naples au couvent des Franciscains déchaussés de la réforme de saint Pierre d' Alcantara. Il était attiré par leur vie austère et il fut guidé au noviciat par le Père Joseph Roblès.

Ayant pris le nom de Frère Jean-Joseph de la Croix, il devint un moine zélé et humble. Il fut ordonné en 1677 à Piedimonte d' Alife, où un nouveau couvent avait été construit. Jean-Joseph se retirait dans un petit ermitage perdu dans les bois à proximité du couvent. Il devint maître des novices à Naples, puis Gardien du couvent de Piedimonte.
jean-joseph.JPGVers 1700, des dissensions eurent lieu entre Franciscains déchaussés qui prenaient le parti des Espagnols ( maîtres du royaume ) et ceux celui des Italiens. Le Père Jean-Joseph, à la tête de 200 moines italiens, procéda à des réformes et fit approfondir les études des Frères. Il fut par la suite chargé par l' évêque de Naples, Mgr Pignatelli, de faire veiller plus d' une soixantaine de couvents à la bonne application de la Règle franciscaine.

Il compta alors de nombreux dirigés fameux, parmi lesquels saint Alphonse de Liguori. Le Seigneur lui donna aussi à cette époque de nombreux charismes, comme celui de la prophétie, de la lecture des coeurs ou des apparitions de la Sainte Vierge et de l' Enfant Jésus. On le vit aussi à Naples alors qu' il était en pleine extase.


En 1722, les couvents issus de la branche de saint Pierre d' Alcantara se réunirent à nouveau. Le couvent de sainte Lucie al Monte de Naples revint donc aux Italiens et c' est dans ce lieu béni que mourut saint Jean-Joseph de la Croix, le 5 mars 1734.


Il fut béatifié par le pape Pie VI, le 24 mai 1789, et canonisé par le pape Grégoire XVI, le  26 mai 1839.ans une famillenti_bug_fck
Repost 0
3 mars 2008 1 03 /03 /mars /2008 06:41
pierre-ren--rogue.jpg    Pierre-René Rogue naquit le 11 juin 1758 à Vannes dans une famille de la petite bourgeoisie. Il perdit son père à trois ans et sa mère le fit éduquer par les Jésuites du Collège Saint-Yves où il fit ses humanités et développa une grande dévotion à la Sainte Vierge.

Il entra à 18 ans au séminaire de Vannes dirigé par les Pères de la Congrégation de Monsieur Vincent et il fut ordonné en 1782.

L' évêque le chargea de diriger les exercices spirituels pour les femmes. C' est alors que naquit en lui le désir de rejoindre la Compagnie des Missions de saint Vincent de Paul qui l' avait formé. C' est ainsi qu' il entra dans leur noviciat de Saint-Lazare à Paris. Il y émit ses voeux en 1788.

Le Supérieur général des Fils de saint Vincent de Paul, le Père Jacquier, fit de lui ce portrait : " Exact à la prière communautaire comme aux exercices de piété de la Règle, exact à ses devoirs, il dédie tout son temps à l' exercice de sa fonction sacerdotale, auquel il se prépare par la prière et l' étude. C' est un ami du silence (...) dans l' humilité, la simplicité et la mansuétude. Il aime la mortification et le zèle pour le salut des âmes. Il voue une grande partie de son temps au confessionnal. "

Le 13 juillet 1789, la maison-mère fut assaillie et profanée par les révolutionnaires. Le 12 juillet 1792, la constitution civile du clergé fut votée. Elle fut déclarée schismatique en avril 1791 par le Pape Pie VI. Ce fut le début de la persécution et de la Terreur, en particulier pour l' Eglise. Les massacres du 12 septembre 1792 furent particulièrement barbares.

Les Pères de saint Vincent de Paul refusèrent de prêter serment, mais certains étaient tentés de rejoindre cette organisation. Le Père Jacquier étaient parmi eux. Le jeune abbé Rogue usa de toute la force de ses convictions pour l' en dissuader et il fut écouté. En conséquence, les Pères furent expulsés. Le jeune abbé se réfugia chez sa mère. Il poursuvit son ministère en cachette et dut changer plusieurs fois de domicile. La population de Vannes le protégeait.

Le soir de la Vigile de Noël 1795, il fut appelé au domicile d' un moribond pour lui donner les derniers sacrements; mais il fut dénoncé et arrêté avant d' arriver.
Il fut incarcéré à la prison de Vannes. Lors de son procès, il reconnut avoir exercé son ministère sacerdotal et avoir refusé de prêter serment à la constitution. Il fut condamné à la guillotine et exécuté le 3 mars 1796.

Il fut béatifié par Pie XI en 1934.

 
Repost 0