Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 13:33
Arrivé hier aux Etats-Unis, où il a été reçu à l' aéroport même par George Bush et sa famille - honneur insigne - le Pape entame un voyage difficile, dans un pays en pleine décadence morale dans laquelle certains prêtres se sont malheureusement laissés entraîner. Cela a coûté deux milliards de dollars à l' Eglise et un immense désarroi pour de nombreux Catholiques qui sont 67 millions aux Etats-Unis.
Un tiers d' entre eux est d' origine latino-américaine. La baisse des vocations est sensible, mais la pratique religieuse est encore élevée : 41%, niveau inconnu en Europe !

Les Catholiques américains sont d' ardents défenseurs de la vie; ils se trouvent aussi en première ligne pour défendre la cause des pauvres. Ils sont plutôt hostiles à la peine de mort et à la guerre en Irak. Ils sont tout à fait opposés aux menaces qui pèsent sur la mariage monogame entre un homme et une femme.

SS Benoît XVI est attendue ce matin à la Maison Blanche pour une réception de 9000 invités. Ce soir, pour fêter les 81 ans du Souverain Pontife, un dîner sera donné par le président Bush ( menu bavarois ) en son honneur ; mais le Pape dînera à la nonciature avec une vingtaine de prélats ( menu italien...).

Bon anniversaire et longue vie au Pape !
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 11:00
O toi, Mère chérie,
Qui nous aimas toujours,
Pitié pour la patrie
En ces funestes jours !

Vierge, notre espérance,
Etends sur nous ton bras :
Sauve, sauve la France ;
Ne l' abandonne pas !

Vois comme dans la France
On ne peut t' oublier,
Comme avec confiance
On aime à te prier !

Des maux de la patrie
Arrête enfin le cours,
Et nous serons, Marie,
Tes vrais enfants toujours !

 


Repost 0
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 20:32
Madeleine naquit dans une illustre famille italienne à Vérone en 1774. Orpheline de père à sept ans, elle fut délaissée par sa mère et éduquée par des institutrices et des gouvernantes. A dix-sept ans, elle entra au Carmel de Trente, puis à celui de Conigliano, près de Trévise.
En 1801, après la fermeture des couvents contemplatifs par les lois napoléoniennes, elle retourna chez elle, dans le palais familial, en prenant soin de deux orphelines qu' elle avait recueillies. 

En 1808, entourée de plusieurs jeunes filles, elle fit l' expérience de la vie en communauté dans l' ancien couvent des Dames Augustines de Vérone, qu' elle avait acquis avec la permission de Napoléon, pour porter assistance aux filles en difficulté. C' est ainsi que naquit la Congrégation des Filles de la Charité de Vérone, attachée à l' éducation et au secours des filles pauvres.
En 1812, elle fut appelée à Venise par les deux frères abbés Cavanis pour fonder une nouvelle maison d' éducation féminine gratuite.
Par la suite, elle en créa d' autres à Milan, Bergame, Trente, etc...
Elle mourut à Vérone le 10 avril 1835.
Sa Congrégation compte aujourd' hui plus de 2000 religieuses.

Elle fut canonisée par Jean-Paul II en 1988.
Repost 0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 19:24
    Trois mois avant de mourir, le jeune Dominique du Très Saint Sacrement s' exprimait ainsi dans une lettre à l' un de ses confrères : "Le Seigneur veut appeler auprès de lui certaines âmes dans la fleur de l' âge, à d' autres il réserve de grandes oeuvres et donc de grands mérites. Ce qui importe, c' est de réaliser le dessein de Dieu. et d' accomplir en tout sa volonté. "
Il avait 26 ans.


Dominique Iturrate Zubero, aîné de onze enfants, naquit le 11 mai 1901 en Biscaye, près de Bilbao. Ses parents, cultivateurs aisés, lui donnèrent une solide éducation chrétienne. Il fit sa première communion à dix ans ; mais déjà il avait l' habitude, selon les usages du temps, de se confesser une fois par mois.
Il aidait le curé du village dans le catéchisme des plus petits et ses parents aux travaux domestiques et agricoles. Il était aussi enfant de choeur. De caractère sensible, il s' emportait parfois ; mais cela n' allait pas jusqu' à l' irascibilité...Il entra à treize ans au collège des Pères Trinitaires d' Algorta. En 1917, il prit l' habit dans cet Ordre, fondé par saint Jean de Matha ( 1160-1213 ) et saint Félix de Valois ( 1127-1212 ). D' après les statistiques de l' Ordre, presque un million de Chrétiens furent sauvés au fil des siècles de l' esclavage en terre musulmane.

Au XVIème siècle, l' Ordre fut réformé par saint Jean-Baptiste de la Conception. Il existera donc désormais deux branches dont celle des Déchaux, plus rigoureuse, est le fruit de cette réforme. Affaibli par le protestantisme et l' esprit de la révolution française, qui fit fermer de nombreux couvents, l' Ordre se relèvera lentement au cours du XIXème siècle. 

Pendant son noviciat, le jeune moine mit toutes ses forces dans l' accomplissement de la volonté divine. On sait d' après des témoignages qu' il traversa, lui aussi, la nuit obscure de l ' esprit et ses souffrances. Il retrouva à la fin de l' année 1918 une certaine sérénité lorsqu' il confia sa profession simple à Notre Dame.
L' année suivante, il partit pour Rome faire des études de philosophie à la Grégorienne, dont il sortit en 1922. Il prononça peu de temps après ses voeux perpétuels au Couvent de Saint-Charles-des-Quatre-Fontaines à Rome. Il poursuivit ses études de théologie à Rome jusqu' en 1926.

Entretemps, il avait été ordonné prêtre à l' automne 1925 en la basilique des Douze-Apôtres. Il était assisant au Couvent pour l' observance de la discipline.
Il avait le désir d' être missionnaire en terre lointaine et païenne et il s' était confié dans ce sens au Père provincial ; mais les Pères qui estimaient sa valeur intellectuelle, le nommèrent Maître des Etudes des étudiants trinitaires...
Ardent admirateur de la spiritualité de saint Louis-Marie Grignon de Montfort, il estimait devoir toujours aller à Jésus en prenant la main de Marie. Mais cette admiration n' était pas qu' intellectuelle : exigeant avec lui-même, il avait fait le voeu d' accomplir ce qui conduisait à la perfection...Ses confrères remarquaient sa fermeté à se tenir à son devoir jusque dans les moindres détails, non pas comme un pharisien, mais comme un amoureux délicat.

C' est alors qu' en juin 1926, il ressentit les premiers symptômes de la tuberculose, si fréquente parmi la jeunesse de cette époque...Il fut envoyé à la montagne, dans l' espoir d' une guérison ; mais son mal était déjà trop avancé. Il fut envoyé dans sa famille en octobre et revit le Pays Basque, après s' être arrêté prier à Lourdes.
Il fut transféré au Couvent de Belmonte. Tout espoir de devenir missionnaire était devenu vain. Il accepta son sort sans rébellion. Au contraire, il s' en remit complètement à Jésus en sanctifiant chaque moment présent.

Il mourut le 8 avril 1926.

Ses restes reposent à Algorta dans la paroisse du Rédempteur, tenue par les Trinitaires.

Il fut béatifié par Jean-Paul II en 1983 qui reconnut en lui la sainteté de " ceux qui font des choses communes de manière non commune ". 

Lien : saint Jean-Baptiste de la Conception ( fêté le 14 février )
http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5640672.html
 
Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 00:05
Sous votre garde, nous cherchons refuge, sainte Mère de Dieu.
Ne méprisez pas nos prières quand nous sommes dans le besoin ; mais délivrez-nous de tout péril, vous qui êtes toujours vierge, glorieuse et bénie !

Que le secours de Dieu demeure toujours avec nous ! Ainsi soit-il ! 
Divinum auxilium maneat semper nobiscum. Amen.

Repost 0
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 21:27
   Saint Richard naquit en 1197 à Wych, aujourd' hui Droitwich, dans le comté de Worcester. Vers 1200, après avoir retardé ses études pour aider ses parents dans leur modeste propriété agricole, il entra enfin à Oxford, puis il étudia à Paris et ensuite à Bologne ( Droit canonique ).

En 1235, il retourna à Oxford, où il fut nommé recteur. Vers 1240, lors d'un voyage en France, il décida de poursuivre des études de théologie auprès des Dominicains d' Orléans afin de devenir prêtre.

Il retourna en Angleterre en 1242 et devint simple curé de paroisse dans le Kent. Peu de temps après, le nouvel évêque de Cantorbéry, Boniface de Savoie, le nomma chancelier du diocèse. En 1245, après une controverse qui opposa le Pape au Roi Henri III, il fut consacré évêque à Lyon. Il retourna dans son nouveau diocèse de Chichester pour récupérer les biens de l' Eglise séquestrés par le Roi.

Homme de paix, il parvint à dénouer le conflit. Il prêcha aussi la Croisade, après la désastreuse expédition de saint Louis.

Il mourut à Douvres, le 3 avril 1253, alors qu' il bénissait une nouvelle église.
Il fut canonisé par Urbain IV en 1262.
Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 21:44
  L' Ordre des Mercédaires fête aujourd' hui saint Alexandre de Sicile, moine qui vécut dans le couvent de l' Ordre de la Merci à Palerme, puis dans celui de Bonaria ( près de Cagliari ).


Il fut envoyé à Tunis pour une " rédemption ", c' est-à-dire une mission afin de libérer, moyennant le paiement d' une rançon, des Chrétiens prisonniers et réduits en esclavage. C' était le but de cette Congrégation fondée par saint Jean de Matha* et  approuvée par Innocent III en 1198.

Mais il fut dénoncé par un esclave renégat, qui avait apostasié la Foi chrétienne, d' avoir voulu le convertir ( à nouveau pourrait-on dire...). Or le fait de convertir un musulman est considéré comme criminel par le Coran et donc puni par la peine de mort. Il en est parfois encore ainsi de nos jours dans certaines contrées...


Il fut donc brûlé en public devant le palais de Moulay Mahomet à Tunis, pour servir de divertissement au peuple. C' était en 1317.

* Fêté le 8 février.
Lien sur saint Jean de Matha : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5572690.html
Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 20:51
   Ludovic ( Lodovico ) Pavoni naquit à Brescia, le 11 septembre 1784, dans une famille de la noblesse locale. Il se révéla rapidement comme un jeune garçon ouvert d' esprit et vif. Doté d' une grande intelligence, il fit de bonnes études. Il aimait la chasse et peignait avec talent.

Il fut ordonné prêtre en 1807. Il fonda un " oratoire ", c' est-à-dire une oeuvre destinée à l' éducation des garçons pauvres. En effet, après les lois napoléoniennes, beaucoup d' institutions charitables tenues par des religieux avaient été purement et simplement interdites. Beaucoup d' enfants étaient livrés à eux-mêmes ou étaient tôt employés dans une ambiance peu chrétienne et âpre au gain.

Il occupait donc pendant la journée les adolescents à diverses activités et les catéchisait, à l' instar des patronages qui allaient éclore quelques décennies plus tard jusqu' au milieu du XXème siècle.
En 1812, il fut nommé secrétaire de l' évêque et put continuer son oeuvre qui recueillait alors une centaine de garçons. En 1818, il devint chanoine et, sur les bases de l' oratoire, fonda un collège d' enseignement qui prit le nom, en 1821, d' Institut Saint-Barnabé.
Ce collège était destiné aux enfants de classes pauvres et comptera plus tard, sous son impulsion, une section pour élèves sourds-muets. Pendant trente ans, il se dévoua totalement à son oeuvre, comptant en ce XIXème siècle parmi les éducateurs les plus éclairés de la péninsule italienne. Il développait un modèle d' apprentissage alternant les cours et le travail en atelier, préfigurant les premières écoles professionnelles.
Les élèves étaient orientés en majorité vers les métiers de la typographie et de l' imprimerie. Il créa ainsi un noyau cultivé et chrétien de jeunes ouvriers.

Face au développement rapide de l' Institut et des ateliers, il fonda en 1821 une Congrégation pour se mettre au service de cette mission, et ceci bien avant les orientations de Rerum novarum...Les Fils de Marie-Immaculée ( les Pavoniens ) furent reconnus après de nombreuses années de travaux exténuants et d' hésitations épiscopales.

Le bienheureux Ludovic Pavoni rendit l'âme le 1er avril 1849 à Saiano, un couvent qu' il avait fondé à douze kilomètres de Brescia et qui comportait une colonie agricole destinée à la formation de ses élèves. A peine vingt ans plus tard, les Congrégations durent fermer leurs couvents, heureusement pour quelques années pour la plupart, à cause des prétendues lois de l' époque. Son Institut pour sourds-muets fut néanmoins autorisé à subsister sous une forme sécularisée.

Il fut béatifié par Jean-Paul II en 1987.


Repost 0
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 18:10
De retour parmi vous, voici quelques belles images de l' Annonciation de Notre Seigneur, fêtée cette année en 2008 le 31 mars.
En espérant que vous avez  passé de  bonnes fêtes de Pâques !








 
Lire les excellents articles du blog ND des Neiges du 29 mars à ce sujet :
http://notredamedesneiges.over-blog.com

Aujourd' hui fête de saint Jean Climaque
http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-6214924.html
Repost 0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 18:53

A tous une bonne Semaine Sainte ! 
Le blog prend quelques jours de repos...

Si vous le désirez, vous pouvez vous reporter aux pages de ce blog de la Semaine Sainte de l' année dernière pour illustrer vos méditations...

Repost 0
Published by Eric
commenter cet article