Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 23:35

Heureux les coeurs purs, car ils verront Dieu ! Heureux les pacifiques, car ils seront appelés fils de Dieu ! Heureux ceux qui sont persécutés pour la Justice, car le Royaume des Cieux est à eux !

chapeau_communion_saints-400x334.jpg

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:42

0_566f1_5d2cf354_orig.jpg

Les médecins sont sous la protection de saint Côme et de saint Damien, mais le saint patron le plus célèbre est l'Evangéliste saint Luc, médecin originaire d'Antioche. Il n'est pas juif, mais d'origine païenne, et devient prosélyte avant d'embrasser la foi en Jésus-Christ. Il ne l'a pas connu, car il s'est joint à la communauté chrétienne vers l'an 40, grâce à saint Paul dont il fut un disciple proche et estimé. Il évangélise les communautés chrétiennes converties du paganisme par saint Paul. Il a rencontré saint Jacques le Mineur, qui est à la tête de la communauté judéo-chrétienne (c'est-à-dire chrétienne d'origine juive) de Jérusalem, saint Pierre, saint Marc et surtout saint Barnabé.

 

Saint Luc est le seul à raconter des épisodes de l'enfance de Jésus et de la vie de Marie s'appuyant sur les souvenirs des disciples et les récits des femmes qui suivirent le Christ. Il connaissait également les Evangiles de Marc et de Matthieu. La tradition l'évoque aussi comme auteur d'icônes représentant la Vierge Marie.

 

Son symbole est le boeuf.

 

Illustration: Saint Luc, Le Guerchin.

Repost 0
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 14:47

La célébration d'aujourd'hui fête la nativité de la Mère de Dieu, préparation des fruits du Salut, car elle mène à l'Incarnation, jour où le Créateur naît de  la créature. C'est pourquoi Marie n'est pas uniquement fêtée le jour de sa naissance au ciel, comme les saints habituellement, mais aussi le jour de sa naissance sur terre.

 

Le Seigneur, qui fait briller le soleil dans les cieux, a choisi l'obscurité pour sa demeure parmi nous, ainsi que nous dit Salomon dans l'Ancien Testament. Marie est le temple du Verbe incarné. Comme les litanies nous le font méditer, elle est cause de notre joie, vase spirituel, vase honorable, vase insigne de dévotion. Demandons à la Reine des familles de prier pour nous. 

Repost 0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 13:06

Benoît XVI a prononcé les phrases suivantes à la fin de l'angélus du dimanche 21 août 2011 à la base aérienne de Cuatro Vientos ( Quatre-Vents) , près de Madrid, lorsqu'il s'est adressé à la jeunesse francophone :

 

Le Christ " vous envoie pour être des témoins courageux et sans complexes, authentiques et crédibles ! N'ayez pas peur d'être catholiques, d'en témoigner toujours autour de vous avec simplicité et sincérité ! "

 

" Que l'Eglise trouve en vous et en votre jeunesse les missionnaires joyeux de la Bonne Nouvelle ! " 

Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 12:31

Félix Gonzalez naît le 17 avril 1888 à Ledesma, près de Salamanque en Espagne. Il fait son noviciat chez les Salésiens de Carabanchel et émet ses voeux le 13 septembre 1907. Il reçoit l'ordination sacerdotale le 18 juillet 1915 à  Campello dans la province d'Alicante.

 

C'est un religieux simple, humble, fidèle à l'observance de la règle, d'un grand zèle sacerdotal et fort charitable envers les pauvres et les malades. Il est emprisonné par les Rouges le 20 juillet 1936 avec toute la communauté salésienne de Carabanchel Alto, puis il est libéré. Il trouve refuge dans diverses familles, où il continue à exercer son ministère de prêtre clandestinement. Mais il est dénoncé le 24 août 1936, comme prêtre, à la milice révolutionnaire locale.

 

Il est fusillé dans la nuit du 24 août. Il a été béatifié le 28 octobre 2007. Sa fête est le 6 novembre avec ses autres compagnons martyrs.

 

Lien: http://www.martyretsaint.com/felix-gonzalez-tejedor/

Repost 0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 17:21

800PX--1.JPGEn la fête de saint Dominique (1170-1221), prions pour tous ses fils et se fils et ses filles à travers le monde.

 

Le juste grandira comme le palmier. il s'étendra comme  le cèdre du Liban, dans la maison du Seigneur. Afin de publier dès le matin ton amour, et la fidélité au long des nuits.

 

Alléluia, alléluia. Le juste grandira comme le lis; éternellement, il fleurira devant le Seigneur, alléluia.

Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 15:23

Saint Pierre-Julien Eymard est né dans le diocèse de Grenoble à La Mure, le 4 février 1811, au sein d'une famille modeste et pieuse. Le jeune garçon apprend très vite à connaître et à aimer le Saint-Sacrement dont il sera l'apôtre fervent toute sa vie durant. Il sent très tôt l'appel à la prêtrise, mais son père y est opposé, car il a besoin de bras pour l'aider. De plus le garçon est de santé fragile. Il se place sous la protection de la Vierge, notamment de Notre-Dame du Laus et fréquente le noviciat des Pères maristes. Il accède à la prêtrise en 1834.

  Pierre-Julien_Eymard_-_cathedrale_Grenoble.jpg

Plus tard, à la basilique Notre-Dame de Fourvière, à une époque où la région lyonnaise se distinguait par sa fidélité au catholicisme, le jeune prêtre fonde une congrégation du Très-Saint-Sacrement, afin d'aider les prêtres dans leurs missions de prière, d'adoration et d'évangélisation.

 

Il meurt le 1 er août 1868, épuisé par la tâche, à l'âge de 57 ans.

 

Il a été béatifié par Pie XI en 1925 et canonisé par Jean XXIII en 1962. Il est présenté en 1995 comme apôtre de l'Eucharistie.

 

Les religieux du Saint-Sacrement, après la crise des années 1960-1980, ont stabilisé leur nombre à un millier environ, et la branche féminine à trois cents religieuses.

 

 

Illustration: Statue du saint dans la cathédrale de Grenoble

Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 01:21

Il naquit le 24 mai 1540, le jour de la Pentecôte. Petit berger du royaume d'Aragon, Pascal Baylon était déjà d'un recueillement et d'une charité admirables. Devenu frère convers chez les frères mineurs observantins, il fut cuisinier, jardinier, quêteur et portier. Pascal Baylon était un modèle d'obéissance qui avait aussi une ardente piété pour l'eucharistie. Il avait de fréquentes extases devant le Saint-Sacrement. 

800px-Sepulcro_San_Pascual_1.jpg

 

Il mourut près de Valence le 17 mai 1592 au couvent de Notre-Dame-du-Rosaire. Il fut canonisé par Alexandre VIII en 1690.  Léon XIII l'a donné comme patron aux congrès eucharistiques.

 

 

*Illustration: tombeau de saint Pascal à Villarreal. Ses reliques ont été brûlées pendant la Terreur rouge en 1936.

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 16:29

52550.jpg

Karolina (Caroline) Gerhardinger naît à Stadtamhof, tout près de Ratisbonne, le 20 juin 1797, en des temps troublés par la révolution française, suivis d'années de sécularisation. C'est la fille unique d'un capitaine de marine marchande. Elle est éduquée chez les chanoinesses augustines de Notre-Dame, mais leur couvent et leur école sont confisqués en 1809 par le gouvernement du nouveau royaume de Bavière, allié à Napoléon. La jeune adolescente conserve alors ses valeurs chrétiennes et décide peu à peu de se vouer à Dieu. La liberté religieuse pour les catholiques ne sera rétablie progressivement que dans les années 1820. La jeune femme devient institutrice dans des écoles de campagnes, où elle se rend compte de l'immensité de la tâche. Elle attend son heure pour la fondation d'une oeuvre catholique. C'est en 1828 que sa décision définitive est prise. 

 

Elle est sous la direction spirituelle du futur évêque de Ratisbonne, Georg Michael Wittmann (1760-1833), qui la conseille dans la fondation d'une congrégation enseignante pour l'instruction des filletttes pauvres et aussi des orphelines. Elle prend le nom de Marie-Thérèse de Jésus, en hommage à sainte Thérèse d'Avila, en prononçant ses voeux en 1835, après avoir ouvert son premier modeste couvent en 1833 avec deux autres compagnes. Elle a deux, puis quatre compagnes. Comme le bourgmestre de Stadamhof est hostile à l'ouverture de leur école, sa première fondation a lieu à Neunburg vorn Wald, toujours en Bavière. Par la suite le roi Louis Ier de Bavière offre aux religieuses un ancien couvent de clarisses à Munich, où elles s'installent en 1843, à charge de le rénover. Le bâtiment devient alors leur maison-mère.

 

Les constitutions de l'oeuvre des pauvres soeurs enseignantes de Notre-Dame sont approuvées par le Saint-Siège en 1854, puis définitivement en 1865. Elles sont basées sur la règle des chanoinesses. Les jeunes filles apprennent obligatoirement un métier à la sortie de l'école et reçoivent une formation chrétienne.  Le père Mathias Sigert conseille la fondatrice. Sa devise est: "La prudence évalue, l'amour aime ! "

 

Mère Marie-Thérèse de Jésus meurt à Munich le 9 mai 1879. Elle a été béatifiée par Jean-Paul II en 1985. Sa fête est le 9 mai, date de son entrée au Royaume des Cieux. Sa tombe est à la Jakobskirche de Munich, église de l'institut. 

 

Aujourd'hui les religieuses de Notre-Dame sont présentes au nombre de plus de quatre mille, dans les cinq continents, particulièrement en Amérique. Elles ont suivi les émigrés allemands à partir de 1847 aux Etats-Unis (notamment en Pennsylvanie. La bienheureuse Marie-Thérèse s'y est rendue avec cinq autres religieuses).

 

Leur maison généralice est à Rome.  Après des années difficiles dues aux bouleversements des années 1965-1980, la congrégation stabilise ses vocations. 

 

Lien en allemand et en anglais: http://www.gerhardinger.org

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 00:21

93092.jpgBoleslas (Boleslaw en polonais) Frackowiak (prononcer Frantskoviak) naît près de Jarocina, dans le village de Lowecice en Pologne, le 8 juillet 1911. Il entre en 1927 au séminaire des pères de la congrégation du Verbe Divin et entre au noviciat de Gorna Grupa en 1930, puis prononce ses voeux dans la congrégation le 8 septembre 1938, sous le nom de Grégoire (Grzegorz).

 

Il s'occupe du catéchisme des enfants de la paroisse tenue par les pères, lorsque intervient l'occupation allemande de son pays en septembre 1939. Quand le père Giczel est arrêté par l'occupant, le frère Grégoire prépare lui-même le enfants à la communion, et procède aux baptêmes. Il distribue aussi en secret un journal édité clandestinement, intitulé " Pour toi, Pologne'' (Dlia Ciebe, Polsko). Cependant la Gestapo suit les activités de ceux qui sont impliqués dans la fabrication et la distribution du journal. Il est l'objet de filatures et finalement arrêté avec d'autres. Il prend sur lui l'entière responsabilité de l'édition du journal, afin de faire libérer des personnes innocentes.

 

Il est torturé à Jarocina, puis envoyé au fort VII du camp de concentration de Poznan et ensuite à Zwickau. Il est exécuté à Dresde, le 5 mai 1943.

 

Grégoire Frackowiak fait partie des 109 Polonais béatifiés par Jean-Paul II, le 13 juin 1999 à Varsovie.

Repost 0