Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 17:49
Serge ( Sergio ) Cid Pazo naquit, le 24 avril 1884, à Allariz en Espagne. Dès sa tendre enfance, il savait qu' il serait prêtre. Aussi entra-t-il au séminaire salésien à Sarria, près de Barcelone. Il fit sa profession chez les Salésiens en 1905. Il eut une vie que l' on peut véritablement qualifier d' exemplaire.
Il était connu pour sa charité et son amour du travail bien fait. A l' été 1936, alors que la situation empirait, il fut obligé de quitter son collège de Sama. Il trouva refuge dans un appartement d' amis, le 22 juillet. Mais comme Notre Seigneur,  il fut lui-aussi dénoncé. Arrêté, il ne nia pas sa condition de prêtre, lors du simulacre de procès tenu par les révolutionnaires espagnols.
Il fut fusillé le 30 juillet 1936, à Barcelone.
Repost 0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 19:03
   Eudes de Châtillon naquit près de Reims dans une famille de la noblesse. Il poursuivit ses études à Reims auprès de saint Bruno, le futur fondateur des Chartreux ( en 1084 ).
Eudes devint moine à l' abbaye de Cluny, qui avait été fondée en 910 par Guillaume le Pieux, duc d' Aquitaine, et saint Brunon. Il connut aussi saint Hugues qui fut abbé de Cluny ( 1024-1109 ). Eudes fut ensuite appelé par le Pape Grégoire VII ( 1073-1085 ) à Canossa et devint évêque d' Ostie, juste après saint Pierre Damien ( 1007-1072 ).

Par deux fois il fut légat pontifical en Germanie. Eudes était donc un évêque de choix dans la défense de la liberté de l' Eglise face aux assauts des pouvoirs séculiers. Il fut légat pendant le célèbre épisode de Canossa, où l' empereur d' Allemagne Henri IV ( 1050-1106 ) dut admettre ses erreurs.
Après la mort de Grégoire VII, en 1085, ce fut le bref pontificat du bienheureux Victor III qui dut lutter contre un anti-pape. La chrétienté était en péril !
 Eudes fut élu Pape, le 12 mars 1088, sous le nom d' Urbain II ; mais les Romains ne le laissèrent pas entrer dans la Cité éternelle. Il dut vivre d' aumônes sur l' Ile Tibérine.

Le 3 juillet 1089, l' anti-pape défendu par l' Empereur fut enfin chassé de Rome et Urbain II y fit une entrée triomphale. Il se rendit ensuite en Italie méridionale pour ouvrir un concile avec 70 évêques afin de lutter contre la simonie et interdire les nominations d' Eglise par les pouvoirs laïcs. Il introduisit la tradition du célibat chez les sous-diacres ( abandonnée dans l' actuel rite ordinaire, puisque cet ordre est supprimé et que des hommes mariés peuvent désormais y être ordonnés diacres ; cette tradition subsiste dans le rite extraordinaire de l' Eglise latine ). Il se rendit ensuite en pélerinage au Mont Cassin, dans la célèbre abbaye bénédictine, et à Bari où il fit construire une basilique pour recueillir les reliques de saint Nicolas, vénérées aussi par l' Eglise d' Orient.

Il tint d' autres conciles pour réformer la discipline monastique et défendre la liberté ecclésiale et revint à Rome, au Latran, où il célébra solenellement les cérémonies de Pâques 1094.
Il partit à nouveau cette fois-ci au nord, en Toscane, puis il réunit un concile à Plaisance, en mars 1095, auquel participèrent 4000 clercs ! Des milliers de laïcs y furent aussi associés...
Urbain II déclarait ne pas reconnaître les ordinations simoniaques et excommuniait les évêques qui avaient suivi l' anti-pape.
En politique, Urbain se posa comme un médiateur incontournable. Il appuya sainte Mathilde et la Lombardie contre l' Empereur qui s' en retourna définitivement en Allemagne en 1092, et l' anti-pape dut fuir à Ravenne. Il fut aussi un médiateur dans la controverse qui opposait Guillaume le Roux, roi d' Angleterre, à saint Anselme de Cantorbéry. Il excommunia en 1094 ( concile d' Autun, confirmé en 1095 à Clermont ) Philippe ler*, roi de France, pour avoir répudié la reine Berthe et s' être remarié avec Bertrade de Montfort, comtesse d' Anjou.
Il aida le roi Alphonse VI de Castille qui commençait la Reconquête contre les Maures.

En 1095, il se rendit en France au Puy, pour y honorer Notre Dame et convoquer un concile l' année suivante à Clermont-Ferrand. Ce concile interdira de nouveau les nominations par le pouvoir laïc et excommuniera l' évêque de Cambrai qui avait été nommé par l' Empereur.
Ce bienheureux Pape fut aussi celui qui introduisit la " Paix de Dieu ", cette brève interruption des hostilités entre armées combattantes, afin d' ensevelir dignement les morts ; et aussi celui qui appela à la première Croisade pour la libération des Lieux Saints.
Cette Croisade qui allait soulever l' enthousiasme de l' Europe occidentale fut appelée de Clermont-Ferrand. Elle avait le soutien spirituel de Bernard l' Ermite. Le Pape nomma personnellement l' évêque Adhémar de Monteil comme chef spirituel de l' expédition et le duc Raymond IV de Toulouse comme chef séculier. Le roi Philippe ne put y participer, puisqu' il était excommunié, mais son frère Hugues de Vermondois s' y illustra. Urbain II incita inlassablement les princes et les chevaliers à se croiser et traita avec les Gênois pour armer une flotte moderne.
Il ne connut pas les premiers succès des Croisés menés par Godefroy de Bouillon, car il mourut le 29 juillet, deux semaines après leur entrée à Jérusalem.

Il avait auparavant sillonné le royaume de France pour soulever des fonds et des hommes, il avait parcouru le nord de l' Italie et était rentré à Rome pour la Noël 1096.
Ce pape infatigable ne s' en tint pas là, il se rendit en Italie méridionale, puis convoqua un nouveau concile à Bari pour examiner avec l' Eglise d' Orient la question du Saint Esprit. Il fut en cela éclairé par les écrits de saint Anselme de Cantorbéry.
Il retourna à Rome au printemps 1099 pour y mourir quelques mois plus tard.
Ce pape français marqua son époque en approndissant la politique grégorienne de son prédecesseur et en luttant avec une ténacité incomparable pour la liberté de l' Eglise. Il menait lui-même une vie austère et ascétique, ce qui lui apporta la vénération des fidèles. Ce fut sous son règne qui fut approuvé la diffusion du Petit Office de la Sainte Vierge et l' usage du samedi dédié à Notre Dame.

Le Pape Léon XIII confirma en 1881 la mémoire du bienheureux Urbain II, célébrée le 29 juillet.

Illustrations :
Photograhie de la statue d' Urbain II, place de la Victoire à Clermont-Ferrand.
Pierre l' Ermite appelle à la Croisade.
Procession lors de la prise de Jérusalem.
Portrait d' Urbain II par Zurbaran.

*1052-1108. Il fut le premier prince occidental à recevoir ce nom de baptême qu' il reçut de sa mère, née Anne de Kiev, qui descendait par son arrière-grand-père, empereur d' Orient, des rois de Macédoine. Le roi sera absous en 1104. L' excommunication une fois levée, le royaume de France et la Papauté scelleront une alliance séculaire. Après sa mort, son fils Louis VI le Gros lui succéda et Bertrade entra à l' abbaye de Fontevrault.
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 18:50
Saint Loup naquit à Toul vers 383. Après avoir distribué tous ses biens aux pauvres, il devint moine à Lérins. Il fut ensuite choisi comme évêque de Troyes en 426 et défendit la cité contre la furie des Huns qui envahirent la Gaule.
Il combattit aussi avec saint Germain l' Auxerrois l' hérésie arienne.
Son culte est célébré le 29 juillet dans le diocèse de Troyes et aussi dans le Bénévent en Italie dont il est le patron. Une abbaye bénédictine lui fut dédiée. De nombreux villages en France portent son nom.

Illustration : procession des grains dans le Bénévent sous le patronnage de saint Loup ( Photographie des années 1950 ).
Repost 0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 18:35
 
Le 29 juillet, l' Eglise honore la mémoire de 71 Hospitaliers de Saint-Jean de Dieu assassinés pendant la guerre civile espagnole et qui furent béatifiés par Jean-Paul II en 1992.

Parmi eux le P. Correz Diaz de Cerio ( 1897-1936 ) et le P. Egozcuezabal. Celui-ci naquit en Navarre, à Nuin, le 13 mars 1882. Il fut professeur au sein de son Ordre et mourut assassiné, le 27 juillet 1936, à Espuglas près de Barcelone où il est enterré au cimetière de Las Corts.
Repost 0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 13:55
    Olaf Haraldsson naquit en 995 et devint roi de Norvège,  sous le nom d' Olaf II. Il mena son peuple viking dans diverses expéditions et notamment en Angleterre, où ce courageux Normand apprit à connaître le christianisme. C' est donc en Normandie, à Rouen, qu' il reçut le baptême en 1014.

Jusqu' en 1016, il combattit son rival Haakon qui avait usurpé le trône et l' avait chassé de Norvège. Saint Olaf fut victorieux à la bataille de Nesjar, le 25 mars 1016, jour de l' Annonciation. Il put ainsi organiser le royaume selon la loi et les usages chrétiens.Il fit venir des prêtres catholiques d' Angleterre et fit appliquer en Norvège le droit anglo-saxon. Il lutta aussi contre son voisin Canut de Danemark et défendit son peuple contre les ambitions de la dynastie rivale. Sous son règne, le pays connut aussi de longues années de paix et de prospérité.




Toutefois, en 1028, il fut à nouveau contraint de reprendre le chemin de l' exil. Il se réfugia d' abord sur l' île de Gotland qui appartenait aux Russes, puis partit retrouver son beau-frère Yaroslav, prince russe.
En 1028, une partie de l'aristocratie norvégienne avait appelé sur le trône de Norvège Canut de Danemark. En 1030, aidé par les Suédois, saint Olaf mena une expédition contre Canut, afin de reconquérir la Norvège ; mais il y trouva la mort, le 29 juillet 1030.

Une chapelle, à Siklestad, fut érigée à l' endroit où il rendit l' âme, puis une église fut construite qui devint un lieu de pélerinage. Par la suite, ses reliques furent enfermées dans un précieux sarcophage d' argent. Celui-ci fut fondu, lors de la réforme protestante, au Danemark. Après de nombreux miracles, le vaillant roi Olaf fut béatifié en tant que martyr et son culte devint extrêmement populaire en Scandinavie, car il était associé à la Foi qui allait de pair avec la force virile et le goût de la liberté. Il fut déclaré saint dans les pays du Nord et les îles britanniques. Ses reliques étaient solennellement portées en procession lors de l' élection et du couronnement du roi.


La Réformation tenta de supprimer le culte de saint Olaf, mais le jour de sa fête continua d' être célébré et aujourd' hui encore le 29 juillet est fête nationale en Norvège.

L' organisation du royaume selon les lois chrétiennes et la victoire sur le paganisme, grâce à saint Olaf, permit à l' identité nationale norvégienne de s' affirmer. Au delà de la Norvège, les vertus et l' intelligence chrétienne et politique de ce roi furent un exemple pour de nombreux chevaliers normands ( ou vikings ).

Puissent les hommes de la Scandinavie d' aujourd' hui ne pas oublier les racines de leur identité et ainsi être fidèles au Christ et à saint Olaf ! 

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 23:45
Cantique à saint Germain :

REFRAIN
Apôtre de nos pères, glorieux saint Germain
Entends nos voeux et nos prières
Pour nous bénir étends ta main,
Entends nos voeux et nos prières,
Pour nous bénir étends ta main !

Ô saint Germain, ô notre père, viens au secours de tes enfants,
A la sainte Eglise d' Auxerre garde toujours des coeurs vaillants !

Jeune encor', tu ceignis le glaive sous la bannière de César ;
Mais au monde Amâtre t 'enlève et t' impose un autre étendard.

Satan redoute ta présence, la mort obéit à ta voix,
L' océan connaît ta puissance et tout s' incline sous la Croix.

De Paris la douce bergère vient protester à tes genoux,
De garder une Foi sincère à Jésus son céleste époux.

A ta voix la Grande Bretagne retrouve son antique Foi,
Ses tribus, la bonté les gagne et les soumet au Divin Roi. 

Illustration : sarcophage de saint Germain, abbaye Saint-Germain d' Auxerre ( Yonne )


Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 13:29
La princesse Louise de Savoie naquit à Bourg-en-Bresse le 28 juillet 1462. Elle était la cinquième des neuf enfants du bienheureux Amédée de Savoie et de la princesse Yolande de France, soeur du roi Louis XI.
La capitale du Duché était Chambéry, mais la Cour était - comme en France - itinérante. Le Duc Amédée, extrêmement pieux et généreux envers les pauvres, faisait transporter de saintes reliques, dont le célèbre Linceul, gardé aujourd' hui à Turin, ancienne possession de la Maison de Savoie.

Amédée IX mourut en 1472 à seulement trente-huit ans. Son épouse, Yolande de France, devint régente. Après la période de paix qu' avait connue le Duché, la Savoie entra dans une période troublée, car elle était convoitée par son voisin le Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. Celui-ci fit exiler en 1476 la Régente Yolande au manoir de Rouvres, près de Dijon, sous le prétexte qu' elle avait trahi un précédent traité avec la Bourgogne au bénéfice de son frère le Roi de France.
Louise suivit sa mère en exil. Ce fut pour elle un temps de retraite et de ressourcement spirituel. Elle y fit la connaissance d' un Franciscain, le P. Jean Perrin, qui eut une grande importance pour elle par la suite.
C' est à cette époque qu' elle fut courtisée par Hugues de Châlons, d' une branche cadette des seigneurs de Bourgogne. La jeune fille préférait le couvent ; mais le P. Perrin la persuada de la sainteté du mariage, afin d' accomplir son destin de princesse chrétienne.
Entretemps Yolande et ses fils furent libérés ; mais alors que la famille était en visite à la Cour de France, Charles le Téméraire fit enfermer Hugues de Châlons, craignant que celui-ci ne prît parti pour la France. Yolande mourut le 29 août 1478 et Louis XI invita ses nièces les Princesses Louise et Marie à demeurer à la Cour. Louis XI trouvait ainsi en Louise - dont le fiancé était emprisonné par le Duc de Bourgogne - une heureuse alliée.

Enfin le 24 août 1479 - Louise avait dix-sept ans - ses noces avec Hugues de Châlons furent célébrées à Dijon. Les époux élirent domicile au château de Nozeroy et leur union fut heureuse. Elle avait trouvé non seulement un mari ; mais aussi un confident. Hugues avait hérité d' un patrimoine considérable. Louise et Hugues, unis par la prière, se chargeaient de soulager les pauvres et de faire bâtir ou restaurer des églises.

Mais en 1490 - âgé de 42 ans - Hugues mourut. Louise parvint cependant à surmonter sa douleur en affermissant sa Foi. Dirigée par le P. Perrin, elle se décida à entrer chez les Clarisses à Orbe dans le Pays de Vaud, où vivait sa belle-soeur Philippine. Ce couvent avait été fondé par la famille de son époux sous la direction de sainte Colette de Corbie. Elle prononça ses voeux en 1492, échangeant ses robes précieuses et tous ses biens terrestres contre la simple bure d' une Clarisse.
Elle y vécut une vie simple de prières et d' austérité. Elle écrivit un traité sur la fidélité à la Règle et plusieurs méditations qui furent longtemps conservés par les Clarisses d' Evian ; mais qui ont aujourd' hui disparu.

Elle mourut le 24 juillet 1503, à l' âge de quarante ans. Déjà sa réputation de sainteté s' était répandue grâce notamment aux témoignages de sa fidèle amie, Catherine de Saulx. Lorsque les religieuses furent chassées, à cause de la Réforme protestante, de leur Couvent, les restes de Louise et de Philippine furent transférés au Couvent de Nozeroy en Bourgogne. Celui-ci fut détruit par les révolutionnaires pendant la révolution française et leurs tombes disparurent.
 En 1838 Charles-Albert de Savoie obtint de son cousin le roi Louis-Philippe la permission de procéder à des fouilles et c' est ainsi que furent découvertes des cassettes contenant les ossements de Louise et de Philippine. Elles furent solenellement placées dans la chapelle du Palais Royal à Turin, près de l' autel dédié au bienheureux Amédée IX de Savoie.

Le Pape Grégoire XVI fixa la mémoire liturgique de la bienheureuse, clarisse et princesse, au 24 juillet.
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 14:13
Le fameux roi d' Aragon, Jacques Ier, favorisa la fondation de l' Ordre des Mercédaires de saint Pierre Nolasque. C' est lui qui concéda aux religieux, considérés comme des chevaliers, leur blason reprenant les couleurs du royaume d' Aragon et surmonté de la Croix.
Il leur donna l' Hospice de Sainte-Eulalie, à Barcelone, qui devint le premier couvent de l' Ordre de la Merci et le premier refuge des anciens esclaves chrétiens rachetés par l' Ordre aux musulmans ( ce que l' Ordre appelait une " rédemption " ).
Souverain extrêmement pieux, il remporta des victoires décisives contre les envahisseurs maures. Il fit construire de nombreuses églises dédiées à Notre Dame et fut le protecteur des Mercédaires. Il est considéré comme le saint Louis aragonais.
Il mourut en 1276 et sa fête est fixée au 23 juillet.
Repost 0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 14:02
   En ce jour de la fête de Marie-Madeleine, nous fêtons aussi en France, saint Wandrille. Il naquit près de Verdun au début du VIIème siècle.

Il était officier à la Cour du roi Dagobert et marié, lorsqu' il reçut la vocation. D' un commun accord avec sa femme, les époux se séparèrent pour entrer chacun de leur côté dans la vie religieuse. Wandrille devint moine à Montfaucon ; mais bientôt il préféra se retirer dans les montagnes du Jura, à Saint-Ursitz, afin de mener une vie érémitique de solitude et de pénitence. Il s' inspirait en cela du grand saint irlandais Colomban qui évangélisait la France, ainsi que ses disciples.

Le moine Wandrille était célèbre pour sa vie d' austérité, et il fut appelé au monastère de Bobbio dans le nord de l' Italie, puis en Tarantaise. C' est donc au bord de l' Isère qu' il reçut l' ordination presbytérale des mains de saint Ouen, le fameux évêque de Rouen.

Il fut appelé par celui-ci en Normandie, où saint Wandrille fonda, près de la forêt de Jumièges, la célèbre abbaye de Fontenelle inaugurée en 657. On y suivait la règle de saint Colomban et l' abbaye fut un immense centre d' érudition et de vie spirituelle, avec de nombreuses fondations.

Saint Wandrille mourut en juillet 668.

 
Repost 0
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 22:19
   Albéric Crescitelli naquit en Italie à Altavilla Irpina, en 1863. Son rêve était de devenir missionnaire ; aussi à dix-sept ans entra-t-il au séminaire pontifical Saints-Pierre-et-Paul pour les missions étrangères.

Il fut destiné en 1887, juste après son ordination, à partir pour la Chine, dans la province du Senshi méridionnal. Il dut repousser son voyage, à cause d' une épidémie de choléra au cours de laquelle il se dépensa sans compter. Lors de son départ avec d' autres missionnaires, ils furent tous bénis, au cours d' une audience spéciale, par Léon XIII.

Il parvint enfin au bout d' un long voyage périlleux à sa destination finale. Il s' établit près du fleuve Han et au fil des années convertit de nombreux villageois et fonda de nombreuses oeuvres.
Mais en 1900 la guerre des Boxers éclata contre les Occidentaux ; de nombreux massacres eurent lieu, notamment parmi les Chrétiens et des centaines d' églises furent détruites.
Etant donné que le Père Albéric Crescitelli tenait un orphelinat, il fut accusé de voler de la nourriture sous le prétexte de donner le vivre et le couvert à de pauvres enfants et de priver la population du strict nécessaire. 
Le mécontentement populaire fut dirigé contre lui. Un jour, alors qu' il se trouvait près de la douane de Yentsé-Pien, il fut arrêté, torturé et finalement coupé en morceaux. Ses restes furent jetés dans les eaux du fleuve.

Il fut béatifié par Pie XII en 1951 et canonisé par Jean-Paul II en l' an 2000, avec d' autres martyrs de Chine et du Tonkin. 
Repost 0