Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 18:58
" Le schisme lefebvriste " représente un cas unique dans l' histoire moderne de l' Eglise catholique. Une plaie ouverte aussi pour Jean-Paul II et le cardinal Ratzinger, devenu Benoît XVI, qui avait été chargé, dès 1988, de trouver une issue en tant que préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

La résolution de cette crise aura donc un caractère inévitablement historique et restera comme l' un des actes majeurs - mais très controversé - du pontificat de Benoît XVI (...) La perspective de la levée de l' excommunication, annoncée en pleine semaine de prière pour l' unité des chrétiens, et qui implique la réintégration de cette famille ecclésiale dans la communion catholique reste une étape décisive.

Extrait du Figaro du vendredi 23 janvier 2009.
Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 20:46
    Le bienheureux Basile Moreau naquit, le 11 février 1799, à Laigné-en-Belin, près du Mans et fut ordonné prêtre en 1821.
Excellent prédicateur, homme d' action et de prière, il fonda deux instituts religieux au destin intimement lié : les Prêtres de la Sainte-Croix et les Soeurs Marianites de la Sainte-Croix. Au départ voués à l'évangélisation des campagnes, pendant le règne de Louis-Philippe, ils essaimèrent rapidement en Europe et aux Etats-Unis, puis au Canada, fondèrent des écoles en Algérie - sous l' épiscopat de Mgr Dupuch - et un orphelinat voué à l' enseignement agricole, près de Rome, grâce à l' appui du bienheureux Pie IX. 

Chassés de France, en 1903, ils installèrent leur maison principale aux Etat-Unis.
Ils sont à l' origine de la création de l' université Notre-Dame dans l' Indiana, aux Etats-Unis.

Le bienheureux fondateur s' éteignit au Mans, le 20 janvier 1873 et sa cause fut introduite en 1955. Il a été récemment béatifié, le 15 septembre 2007.

Ils sont aujourd' hui environ 1500 prêtres et frères dans quinze pays des quatre continents. En France, ils n' ont plus que deux écoles et s'occupent de trois paroisses et d' un foyer social.


Lien : http://www.holycrosscongregation.org
Repost 0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 14:34
Fille du roi Béla IV de Hongrie et de la reine Marie, princesse byzantine, la bienheureuse Marguerite naquit en 1242. Le pays avait été traversé par les terribles invasions des Tatares et des Mongols conduits par le neveu de Gengis Khan, Batou, qui avait déjà semé la désolation et la mort dans les plaines de Russie, de l'actuelle Ukraine et de la Pologne. Les Tatares avaient battu le roi Béla IV aidé de ses troupes hongroises, germaniques et croates, ainsi que de templiers français. La famille royale avait fui en Dalmatie. La reine fit alors le voeu de consacrer un de ses enfants à Dieu, pour sauver la Hongrie. Elle renouvela ce voeu à Veszprém, coeur du catholicisme hongrois, au couvent Sainte-Catherine. La petite Marguerite allait naître ou quatre ans plus tard.

 A dix ans, elle fut conduite au couvent des Dominicaines, près de Buda, fondé par son père, afin de parachever son éducation. Le couvent se situait sur une île du Danube qui se nomme aujourd' hui Ile Marguerite. En 1260, son père la fiança au roi Ottokar II de Bohême, pays avec lequel la Hongrie venait juste de faire la paix. Elle refusa, il épousa finalement l'une des soeurs de Maguerite et, l' année suivante, elle prit le voile dans son cher couvent. Elle avait une dévotion constante pour la Passion du Christ et le Saint Sacrement.

Elle priait aussi constamment pour son pays ; aussi en 1265, lorsque son frère Etienne (plus âgé de trois ans) se rebella contre l'autorité du roi Béla, Marguerite intervint pour faire cesser les combats. Au couvent, elle se pliait à la règle, vivant dans l'austérité et la prière. De nombreux témoignages, conservés depuis, affluèrent à Rome après sa mort, le 18 janvier 1270, pour certifier de ses vertus.

La bienheureuse Marguerite vécut à une époque où de nombreuses princesse royales en Europe diffusèrent la spiritualité des ordres mendiants. Son couvent fut détruit par les Turcs. Marguerite était souvent invoquée par sainte Jeanne d'Arc, à côté de saint Michel Archange ou de sainte Catherine.

Son procès de béatification commença en 1271 sous Grégoire X. Elle fut finalement canonisée par  Pie XII, en 1943.

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 20:08
   François Fernandez de Capillas naquit près de Valence, le 14 août 1607. A dix-sept ans, il entra dans l' Ordre des Frères prêcheurs dominicains, prenant l'habit au couvent Saint-Paul de Valladolid. Puis il partit comme missionnaire à Manille, dans les Philippines qui appartenaient à la couronne d' Espagne.

Il y fut ordonné prêtre en 1631 et resta une décennie à prêcher et  à évangéliser. Il avait une réputation de religieux ascétique et zélé et fit de nombreuses conversions. En 1642, il obtint enfin la permission tant désirée d' aller prêcher en Chine. Il devait reprendre l' apostolat de Fou-Kien, puis aller à Fokan, Moyang et Ting-Ten.

Mais en 1644, la dynastie des Ming fut renversée au profit de celle des Tsing (ou Qing), des Mandchous qui étaient hostiles aux prédicateurs chrétiens. Dans les premiers jours de décembre 1647, alors qu' il revenait de Fokan où il avait administré l' extrême-onction à un malade, le Père Fernandez fut arrêté. Insulté et calomnié, il fut condamné à la torture.

A moitié mort, il fut emprisonné en attendant son procès et sa condamnation à mort. Il édifia les autres prisonniers.

Il fut décapité, le 15 janvier 1648, à Fokan, devenant ainsi le premier martyr chrétien en terre chinoise.
Il fut béatifié en 1909 par saint Pie X avec quatorze autres martyrs chinois et canonisé, le 1er octobre 2000, par Jean-Paul II.
Repost 0
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 13:08

        Pierre  Donders naquit, le 27 octobre 1805, dans le nord du Brabant. Son père était tisserand. A 32 ans, frappé par la parole de saint Paul, il fut ordonné prêtre. En 1842, il quitta les Pays-Bas pour la Guyanne hollandaise (Surinam actuellement). Il voulait évangéliser les plus humbles, y compris les lépreux. En 1865, le vicariat apostolique de la Guyane hollandaise fut confié aux Rédemptoristes, congrégation fondée par saint Alphonse-Marie de Liguori, et Pierre Donders demanda d' y être admis. Il y émit ses voeux perpétuels en 1867. Il intensifia son travail parmi les lépreux, dont il s'occupait depuis 1856.

Il évangélisait aussi les Noirs et les Indiens, notamment ceux de la tribu des Arrovaques. Il écrivit en 1873 à son supérieur combien il avait reçu de grâce lors de ses communions récentes et surtout la joie qu'il avait eue, lorsqu' en septembre, il avait constaté que tous les Indiens avaient mis de côté leurs occupations pour ne pas perdre un mot de ses prédications, pendant la semaine passée chez eux...Il aimait aussi beaucoup les Noirs qui ne furent libérés qu' en 1863 de l'esclavage. Il tentait aussi de faire revenir les " Marrons ", c'est-à-dire ceux qui s' étaient échappés dans la forêt pour fuir leurs maîtres, de revenir à une vie plus morale et de rejeter leur culte des idoles.

Il s' occupa surtout à la fin de sa vie de ses lépreux de la colonie de Batavia, sur la côte. Il eut à subir aussi des vexations qui l' éloignèrent un temps de la colonie, mais il y revint en 1885.

Sa vie était entièrement vouée à la prière. Il priait régulièrement à genoux devant le tabernacle. Il mourut après une longue vie de service, le 14 janvier 1887, à Batavia. Sa tombe est à la cathédrale de Paramaribo.

Sa cause a été introduite en 1900 et il a été béatifié par Jean-Paul II, en 1982.

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 14:50
   Saint Théodose, dit saint Théodose le Cénobiarque, naquit en Cappadoce, en 423. Il entra au service de l'Eglise comme lecteur, ou psalmiste,. Il désirait visiter les Lieux Saints, aussi se mit-il en route, à l' exemple des nombreux pèlerins de l' époque.  L' Eglise ancienne était volontiers pèlerine.

Au cours de son voyage, il rendit visite à saint Siméon le Stylite qui lui prodigua de bons conseils.  Arrivé à Jérusalem, Théodose se mit sous la direction spirituelle d'un bon moine du nom de Longin. Au bout de quelques temps, Longin invita Théodose à prendre la direction d'une petite communauté, située sur la route de Bethléem. Plus tard, Théodose ne résista pas à l' envie de se retirer, en tant qu' anachorète, dans une grotte non loin, mais il fut bientôt suivi de disciples.

Accoutumé à la règle de saint Basile, qui comme lui était originaire de Cappadoce, saint Théodose en fait se découvrit plus enclin à la vie cénobitique. Il ouvrit donc un monastère, le Cathismus, qui en peu de temps  se remplit de moines. Il avait la particularité de comporter une infirmerie pour les malades, mais aussi séparément une infirmerie pour les malades mentaux et un asile de vieillards.

Il y avait quatre églises dans le monastère : une pour les malades, une pour la liturgie de la parole en langue slave, une autre pour la liturgie de la parole en langue grecque, et la troisième pour la liturgie de la parole en langue arménienne. Tous les moines se regroupaient ensuite pour l' Eucharistie. La règle du monastère était assez proche de celle de la règle bénédictine, alternant exercices spirituels et travaux manuels. 

L'originalité de ce monastère fit que bientôt on l' imita dans toute la Palestine. Salluste,  patriarche de Jérusalem, nomma bientôt Théodose archimandrite de tous les monastères cénobitiques de Palestine, d' où son nom de Cénobiarque, tandis que saint Sabas devenait visiteur et supérieur des monastères érémitiques.

A une époque où la politique s' exprimait par la religion, les deux saints - qui vivaient en bonne entente - furent mêlés aux controverses sur le monophysisme, défendu par l' Empereur Anastase. Ils purent petit à petit convaincre le nouveau patriarche, nommé par l' Empereur, de revenir à la vraie Foi. Ce dernier avait essayé de corrompre saint Théodose en lui envoyant de l' argent pour subventionner ses oeuvres, en échange d' une signature d' un document appuyant les thèses monophysites. Théodose le Cénobiarque refusa et fit distribuer l' argent aux pauvres.

La pression se faisant plus forte, saint Théodose parcourut toute la Terre Sainte pour convaincre les monastères de demeurer fidèles aux Conciles, celui de Chalcédoine inclus. Le peuple était toutefois apeuré, soumis à un édit d' Anastase. Saint Théodose fut  banni de Palestine par l' Empereur et ne put  y retourner qu' à l'arrivée au pouvoir de Justin, en 518.

Saint Théodose mourut de maladie, supportant ses souffrances avec un grand héroïsme. Ses obsèques furent suivies par une immense foule. Il fut souvent invoqué par la suite au moment de l'invasion de Jérusalem par les Perses.

cf lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5210533.html
 
Repost 0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 12:55
   Il s' agit sûrement de la bienheureuse la plus âgée dont nous ayons à connaître pour l' instant, puisque Jeanne Haze mourut à 99 ans ! La sainteté conserve...

Elle naquit ( son nom dans le siècle était Jeanne Haze ) dans une famille aisée et très chrétienne de Liège*, le 27 février 1777. Intelligente et cultivée, elle avait appris couramment à lire à l' âge de quatre ans...Elle était sujette de l' empire d' Autriche, puisque Liège appartenait depuis 1714 aux Habsbourgs, représentés par le prince-évêque.

La ville fut secouée en 1794 par la tourmente révolutionnaire venue de la France voisine et occupée par les Français jusqu' en 1815 ; la famille de Jeanne dut fuir. Ce sont dans ces circonstances que le père de Jeanne mourut en 1795. Jeanne et sa soeur voulaient se faire religieuses ; mais il leur était impossible, à cause des lois anti-cléricales de l' époque, de prononcer des voeux ; aussi vécurent-elles à la maison, remplissant leurs devoirs religieux et s'occupant de leur mère qui mourut en 1820.

La Belgique fut intégrée au royaume des Pays-Bas, et les autorités locales tolérèrent que Jeanne s' occupât d' une école primaire. Au début ,les deux soeurs reçurent des élèves dont les familles payaient pour leurs études, mais ce ne fut pas un succès ; aussi ouvrirent-elles une école gratuite qui reçut beaucoup de jeunes filles des classes pauvres, tout en étant dirigées par les Pères Habbets et Cloes. En 1830, le royaume de Belgique fut créé, sous les auspices de l' Angleterre qui ne voulait pas d' une influence trop notable de la France dans la région et qui mit Léopold de Saxe-Cobourg sur le trône. Jeanne put enfin créer une congrégation diocésaine qui reçut le nom de Filles de la Sainte-Croix de Liège. Elles prirent en charge des écoles privées, l'assistance aux pauvres dans les hospices et aux prisonniers. Jeanne prononça ses voeux sous le nom de Mère Marie-Thérèse du Sacré-Coeur.

En quelques années la congrégation allait se diversifier, s' occuper de malades et de maisons pour personnes âgées, sortir les femmes de la détresse et de la prostitution, instruire les enfants et les apprenties des ateliers et les jeunes ouvrières des usines.

En 1866, lors de la guerre austro-prussienne et en 1870, lors de la guerre franco-prussienne, elle soignèrent les blessés et ouvrirent des ambulances de campagne. Les Filles de la Croix ouvrirent des maison en Angleterre, dans les colonies britanniques et différents pays d' Europe.

Ell fut béatifiée par Jean-Paul II en 1991.

* Son père avait une charge au gouvernement civil du prince-évêque.
Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 12:17
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article
5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 19:59
Saint Astolphe ou Haistulph ( en latin Uistulfus ) était un moine de Wissembourg dont l' abbaye était en lien avec la célèbre abbaye de Fulda, fondée par saint Boniface et centre intellectuel spitiruel de la Germanie du Moyen-Age. Il devint évêque de Mayence, et il donna l' ordination presbytérale au moine Rabanus Maurus ( ou Raban Maur ) , futur abbé de Fulda et auteur du traité encyclopédique " De universo ", ou  " De rerum naturis ", et pense-t- on aussi du " Veni Creator Spiritus ".



Sa fête est fixée au 5 janvier. Il mourut à Mayence, en 824.
Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 23:42
En l' honneur de sainte Genevivève que nous fêtions hier :

Célébrons tous dans le Seigneur, de toute l' ardeur de nos chants et de nos coeurs, la sainteté de la vierge Geneviève. En cete solennité, les peuples se réjouissent avec les anges et glorifient le Fils de Dieu.

De mon coeur jaillit un chant de fête, j' adresse mon poème au Roi. Gloria.



A sa suite, les vierges sont introduites près de Roi, ses compagnes lui sont présentées dans la joie et l' allégresse.
Elles sont introduites dans le palais auprès du Roi, le Seigneur.
Repost 0
Published by Eric - dans la prière
commenter cet article