Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

21 mars 2007 3 21 /03 /mars /2007 18:51

  Michel ( Miguel ) Gomez Loza naquit  en 1888 au Mexique près de Tepatitlan ( Etat de Jalisco ) dans une famille de modestes petits propriétaires terriens.

Dans sa jeunesse, il s' occupa de sa mère devenue veuve, lorsque son frère aîné entra au séminaire de Guadalajara et devint prêtre. Michel avait la charge de la propriété. En plus il s' occupait de catéchisme et d' activités caritatives et sociales dans les villages alentour.

En 1912 il se lia avec le bienheureux Anaclet Gonzalez Flores de son âge, et ils décidèrent d' entamer des études supérieures. Nous étions à l' époque de l' effervescence du catholicisme social. Michel avait fait une tentative au séminaire, mais s' était aperçu qu' il avait une vocation d' apôtre laïc.

Il entra donc au Parti Catholique National et s' inscrivit à la compagnie du Sacré Coeur de Jésus dans sa paroisse de la capitale de l' Etat de Jalisco, Guadalajara. Anaclet et Michel se complétaient dans leurs caractères et leurs actions. Le bienheureux Michel était plus sanguin et le bienheureux Anaclet plus intellectuel.

En 1913 il fut délégué de Tepatitlan à la convention nationale du Parti Catholique National qui eut lieu à Guadalajara. Par la suite il fut soumis à des vexations de la police à cause de cet engagement.

En 1914 il fonda la Société de la Propagation de la Bonne Presse qui édita des écrits catholiques contre le laïcisme ambiant.

Appuyé par l' abbé Toral et le Père jésuite Castro il créa une bourse de travail, une coopérative pour les consommateurs pauvres et un cercle d' études ( le Cercle Léon XIII ) pour des ouvriers. Il fit tout cela en poursuivant ses études !

En 1916 il poursuivit son cursus à la faculté catholique de droit ( devenue la faculté libre des lois ). Il fonda alors l' Association Catholique de la Jeunesse Mexicaine ( ACJM ), et un nouveau cercle qui édita le journal : " le Croisé ".

L' année suivante il créa des cercles d' études pour des jeunes ouvriers, des artisans, des typographes. Il appuya l' action de l' archevêque de Guadalajara, Mgr Orozco y Jimenez, qui appelait à des actions de boycott contre des décrets anti-cléricaux.

En 1920 et 1921 il manifesta contre des activistes bolchéviques qui tentaient de rejoindre la cathédrale. C' était un homme courageux qui allait déployer une vertu essentielle en ces temps :  la vertu de force, vertu chrétienne souvent oubliée par les hommes d' aujourd' hui. Force d' âme essentielle lorsque les moeurs vont vers la négation de la Foi. Il opposait toujours au vice la vertu, au mensonge la vérité, à la haine l' amour.

                                  Cathédrale de Guadalajara, Etat de Jalisco

Il devint avocat en 1922 et épousa Maria Guadalupe Sanchez Barragan dans l' oratoire de l' ACJM. Il vivait la vertu de pureté sans transiger ni en paroles ni en actes, il vécut ainsi celle de l' état matrimonial. Ils eurent trois filles.

Il s' installa dans un bourg de la région des  Altos de Jalisco à Arandas où il défendit la cause des nécessiteux et celle de la paroisse menée par l' abbé de Alba promoteur de la doctrine sociale de l' Eglise.

Le 21 janvier 1923 il pétitionna pour le construction du Christ-Roi à Guanajuato, béni par le délégué apostolique Mgr Filippi qui fut de ce fait expulsé du Mexique.

Ensuite le maire de la ville expulsa Michel Gomez Loza du conseil municipal où il avait été élu et il dû se réfugier  pendant un trimestre dans un autre village. Il découvrit à cette époque l' adoration nocturne du Saint Sacrement lorsqu' il eut sa première fille Maria de Jesus.

Lorsqu' en décembre 1924 le gouvernement décida de fermer le séminaire diocésain, les Catholiques menés par Anaclet Gonzalez Flores décidèrent avec Michel Gomez Loza de créer l' Union Populaire pour défendre leurs droits. Ils reçurent alors la médaille Pro Ecclesia et Pontifice de la part du Pape Pie XI.

                           Anaclet Gonzalez Flores et Michel Gomez Loza médaillés

 

En juin 1925 l' Institut des Sciences appartenant aux Jésuites fut fermé par les autorités, et de nombreux étudiants arrêtés furent défendus par lui. Elles ne s' en tinrent pas là : le gouvernement central interdit l' Association Catholique de la Jeunesse Mexicaine en février 1926. Il fut emprisonné quelques temps.

C' est alors que les lois iniques Calles entrèrent en vigueur et interdirent de fait le culte catholique.

Le boycott massif et pacifique des entreprises nationalisées et des compagnies d' Etat fut décidé par l' Union Populaire provoquant une chute des ressources de l' Etat. La situation fut telle qu' il ne restait plus qu' à entrer dans la résistance armée face aux persécutions religieuses. Michel accepta d' être le chef civil de la région de los Altos et défendit encore de nombreux prisonniers du gouvernement franc-maçon. Toute la région était en pleine guerre civile.

Anaclet fut tué le 1er avril 1927 et la Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse conféra au bienheureux Michel Gomez Loza la charge de gouverneur provisoire de l' Etat de Jalisco. Il obtint l' appui des autorités ecclésiastiques de San Juan de los Lagos et installa une imprimerie pour raffermir les troupes catholiques. Il put rencontrer sa famille de temps en temps, mais ses responsabilités devenaient de plus en plus importantes : tours d' inspection, émissions de décrets et de circulaires, arbitrages, etc...Il dut temporiser l' action du général Gorostieta chef local des Cristeros de Jalisco.

Contrairement aux troupes des Cristeros il n' eut pas l' occasion de se servir d' armes, bien qu' il en eut en sa possession.

En octobre 1927 fut organisée un célébration solennelle de la fête du Christ Roi ( fête étendue par Pie XI qui suivait avec inquiétude les événements à toute l' Eglise catholique ). L' Union Populaire adopta la devise Por Dios y por la Patria ! ( pour Dieu et la Patrie )

Les débuts de 1928 dans la province furent calmes. Elle était acquise à la résistance des Cristeros, et les troupes fédérales reculaient.

En mars il s' établit dans la propriété agricole El Lindero près d' Atotonilco, mais une unité gouvernementale avertie par un traître se rendit sur place. Il fut fusillé le 21 mars 1928...

Son corps fut transféré à Guadalajara où il fut enterré. Ses restes reposent aujourd' hui au sanctuaire de la Guadalupe à côté de ceux de son ami Anaclet Gonzalez Flores.

Comme le déclara un journaliste neutre ( Fernando Diaz )  quelques années ensuite : le bienheureux Michel Gomez Loza  " fut un modèle d' amour INTEGRAL pour la bonne cause, un exemple de fermeté et de consistance, avec une conduite morale confinant à la pureté angélique. "   

SS Benoît XVI délégua le cardinal José Saraiva Martins, préfet de la cause des saints, le 20 novembre 2005 à Guadalajara pour sa béatification.

 

Liens : http://www.uag.mx/cristeros

http://posadavienahotel.com/galeria39.htm  in English, en espagnol.

                           Monument à Jalisco des bienheureux Michel et Anaclet

Lien sur le bienheureux Anaclet Gonzalez Flores  : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-6250073.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires