Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 00:39

   Joseph Bilczewski ( prononcer Biltchevski ) naquit le 26 avril 1860 à Wilamowice dans une famille paysanne, aîné de neuf enfants. Cette région fait aujourd' hui partie de l' Ukraine.

Il fit ses études au lycée de Wadowice puis au séminaire diocésain de Cracovie à partir de 1880. La région faisait alors partie de l' empire austro-hongrois depuis près d' un siècle, la Galicie.

Il fut ordonné en 1884.  Après une année de travail pastoral, il fut envoyé à la capitale Vienne, puis à Rome et à Paris pour son doctorat de théologie qu' il obtint en 1890.

Il fut professeur de théologie à l' Université Jagellon de Cracovie puis professeur de dogmatique à  l' Université Jean-Casimir de Lemberg ( ne pas confondre avec Lemberg en Souabe allemande ).

Lemberg ( Lwow en polonais ) en Galicie orientale avait majoritairement une population de Catholiques : Polonais de rite latin et  Uniates catholiques de rite byzantin unis à Rome. Ceux-ci étaient Ruthènes c' est-à-dire issus d' une minorité ukrainienne. Il y avait aussi en plus de ces deux populations une importante communauté juive parlant le yiddish ou l' allemand et une minorité germanophone catholique et parfois luthérienne qui sera chassée lors de la première guerre mondiale. Il n' y avait que quelques centaines d' Ukrainiens orthodoxes contrairement à ce qui sera le cas plus tard ainsi que des Arméniens catholiques qui avaient aussi leur propre évêque.

Les Ukrainiens ou Ruthènes étaient toutefois majoritaires en Galicie orientale, alors que les Polonais l' étaient en Galicie occidentale ( Cracovie ). Lemberg était donc une mosaïque de nationalités, mais, contrairement aux petites villes des alentours, elle ne comprenait que 20% d' Ukrainiens. Lemberg était majoritairement polonaise.

                                      Lemberg ( Lwow ), place du Saint Esprit

Il obtint une bourse pour étudier l' archéologie des catacombes à Rome sous le pontificat de Léon XIII.

En 1901 il fut sacré évêque des latins à la cathédrale de Lemberg avec l' accord de l' empereur François-Joseph. Il fallait réorganiser le diocèse et donner plus d' impulsions aux paroisses. Il fit construire plus de 300 églises dans le diocèse dont la monumentale église Sainte-Elisabeth de Lemberg en 1911. En 1904 eut lieu le premier congrès marial pour les populations d' expression polonaise. La politique de l' Autriche était relativement bienveillante par rapport aux catholiques polonais. Elle voulait ainsi diviser le nationalisme polonais, couper les catholiques des libéraux.

Ce congrès marial avait eut lieu quelques mois après la crise étudiante de 1903 qui avaient opposé les étudiants polonais et les étudiants ruthéno-ukrainiens qui avaient créé des conférences séparées à l' université semant les germes du nationalisme des deux côtés. Il tenta d' y associer tous les Catholiques.

De même leurs frères sujets de l' Empire russe qui avaient été soumis à des vexations et des spolations sous Alexandre III étaient influencés par le libéralisme occidental, et il fallait s' accorder la soumission des Catholiques. Nicolas II son successeur avait donc dû lui aussi à partir de 1905 lâcher du lest, rétablir l' uniatisme dans ses droits, et créer de nouvelles paroisses polonaises latines dans tout l' Empire.

Mais bien sûr ces politiques tardives des deux empereurs ennemis ne parvinrent pas à atténuer le sentiment patriotique des Catholiques et des autres... 

Mgr Bielczewski avait tissé des liens étroits avec Rome sous les pontificats de saint Pie X et de Benoît XV qu' on accusait faussement en Europe occidentale d' être des papes pro-autrichiens. Il se faisait l' apôtre de la doctrine sociale de l' Eglise et de la dévotion au Saint Sacrement selon l' esprit de saint Pie X. Il fut reçu de nombreuses fois par ce saint pape.

En fait il avait compris que la Pologne allait renaître de ses cendres, et il parvint à garder l' unité lorsque Lemberg fut en proie au désastre de la première guerre mondiale. Elle fut le cadre de batailles féroces entre l'armée austro-allemande et l' armée impériale russe. Les Russes envahirent la ville en 1914 qui fut reprise par les Autrichiens en 1915 jusqu' en 1918. Il prit  alors la défense d' habitants accusés de collaboration avec les Russes. Il organisa des soins pour les blessés.

En 1916 le bienheureux empereur Charles Ier d' Autriche avait promis d' accorder une certaine autonomie à la Galicie orientale pour favoriser les populations ruthéno-ukrainiennes.

La Pologne accédait à son autonomie alors que les empires centraux s' effondraient. Ceux-ci avaient mis en place en 1917 un Conseil de Régence en prévision d' une autonomie de la Pologne. Le Conseil présidé par l' évêque de Varsovie, Mgr Kakowski, assisté du prince Lubomirski et du comte Ostrowski  proclama l' indépendance le 7 octobre 1918. 

 Mais dans la nuit du 31 octobre et 1er novembre 1918 des insurgés ukrainiens mirent la main sur Lemberg devenue Lwow ( Lviv en ukrainien ) et créèrent une république populaire ukrainienne occidentale dont la ville fut la capitale. La Volhynie, la Bucovine, la Ruthénie carpathique s' intégrèrent à cette nouvelle république auto-proclamée.

Mgr Ratti ( futur Pie XI en 1922 ) qui était arrivé à Varsovie au printemps 1918 comme protonotaire apostolique à Varsovie tenta en vain de calmer les esprits. Il devint nonce lorsque le gouvernement fut formé après la proclamation de l' indépendance et resta en Pologne jusqu' en juin 1921. Il eut à plusieurs reprises  l'  occasion de s' entretenir avec l' intransigeant Mgr Bilczewski.

D' anciens combattants polonais réagirent et des unités prirent les armes contre les Ukrainiens sous le commandement du colonel Karaszewicz-Tokarzewski. Ils reprirent la ville le 21 novembre 1918. la Galicie orientale fut toutefois en guerre jusqu' en mars 1919 lorsque la dictature de l' Ukrainien Petlioura fut vaincue. D' autres unités ukrainiennes reprirent certaines parties pour gagner les frontières de la nouvelle Tchécoslovaquie. L' offensive du futur maréchal Pilsudski armé par les Occidentaux et notamment les Français à l' été 1919 aboutit à un cessez-le-feu en juillet et un armistice en octobre.

La Galicie orientale était attribuée à la Pologne sous réserve d' un référendum. Ayant obtenu l' accord de Petlioura qui lui-même devait lutter contre les Bolchéviks dans la partie ukrainienne de l' ancien empire russe, la province fut annexée par la Pologne. Lwow retrouvait son territoire. Tandis que la Pologne qui venait de repousser les Soviétiques qui s' étaient emparé pendant quelques mois de Wilno ( Vilnius ) entrait dans un nouveau conflit avec l' Armée rouge à partir de la fin de l' hiver 1919 !

Pendant toute cette période l' évêque tentait de calmer les esprits et de ne pas opposer aux Ruthéno-Ukrainiens catholiques les Polonais catholiques. Les Ruthéno-Ukrainiens de Lwow redoutaient le sort de leurs frères qui entraient dans le calvaire du bolchévisme avec l' immense famine et les massacres de l' Ukraine soviétique. Il participa à la reconstruction physique et morale de la ville et organisa des convois pendant les conflits. Le diocèse avait perdu plus d' une centaine de prêtres dans les conflits notamment de la part des Bolchéviks.

 

Pendant toutes ces sombres années il avait oeuvré pour le rétablissement de la paix, mais malade il s' éteignit le 20 mars 1923.

Ses funérailles furent suivies par des foules immenses venues de toute la province avec des représentants du gouvernement. Les puissances venaient de reconnaître à la Pologne son autorité sur la Galicie orientale à charge pour elle de lui accorder un statut d' autonomie ( ce qu' elle ne fit pas ).Lwow entamait son histoire polonaise, ignorant que ce serait son chant du cygne.

                     Lwow la cathédrale latine de la BV Marie ( XIV-XVème siècles )

En 1939 elle devint Lvov en URSS et les Polonais furent chassés. Puis les Allemands exterminèrent les Juifs. Sous l' ère soviétique elle eut encore à souffrir; l' Eglise ruthène uniate disparut. L' Ukraine indépendante, aujourd' hui en proie à d' autres divisions, a tourné la page sur les particularismes ethniques de la ville.   

Mgr Bilczewski est révéré par les Catholiques ukrainiens en Ukraine pour son esprit de paix ainsi qu' en Pologne.

Il a été béatifié par Jean-Paul II en 2001, et canonisé par Benoît XVI le 23 octobre 2005.

 

Lien ( en polonais ) http://www.parafia.wilamowice.pl/kalendarium1.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Borek 03/12/2009 17:15


 Lire tout ce qui précède fait venir les larmes aux yeux....
Incroyant juif, si j'ose dire? je suis plein de reconnaissance pour ces martyrs d'une force et maturité de caractère dont peu d'humains sont capables. Disons charitablement 20%..? et un pour dix,
cent?  mille, comme ces béatifiés qui restent hélas bien ignorés dans les pages peu lues du Web....Triste destin que celui du vertueux...
Et l'absence de sanction définitive pour celui qui, pervers et criminel, jouira pourtant tout autant de "ce néant d'après vie,qui ressemble tant à celui d'avant la vie" disait déjà
Sénèque...


Eric 06/12/2009 19:22


Un grand merci pour votre message et tous mes voeux vous accompagnent chaleureusement.