Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

11 mars 2007 7 11 /03 /mars /2007 02:40

 

Saint Euloge ( 800-859 ) fut l' un des nombreux chrétiens martyrisés à Cordoue en Andalousie.

 

Envahie par les Arabes en 771 la cité wisigothique fut une ville rayonnante au Xème siècle, mais dut subir une politique d' islamisation active jusqu' à la Reconquista de saint Ferdinand qui libéra les populations indigènes.

Les musulmans avaient imposé un statut de dhimitude aux Chrétiens leur empêchant de manifester publiquement leur foi et les obligeant de verser un impôt discriminatoire.

A partir du gouvernement de Mahomet Ier, la politique d' islamisation se durcit. Les populations se soulevaient sporadiquement mais à chaque fois la répression maure avait raison de leur volonté d' indépendance.

C' est ainsi que lors de l' une de ces manisfestations au début du pouvoir musulman en Andalousie, Euloge, prêtre issu d' une famille sénatoriale hispano-romaine ayant voyagé en Espagne non-musulmane du Nord, se mit à écrire et à prononcer des homélies contre le Coran.

Nommé évêque de Tolède, il fut emprisonné une première fois et relâché non sans avoir composé un traité pour confirmer dans la foi ses frères prisonniers en particulier deux futures martyres sainte Fleur et sainte Marie de Cordoue.

Lorsqu' il prit la défense d' une jeune femme, Lucrèce, d' une famille devenue mahométane qui voulait retrouver la foi de ses ancêtres, ce qui était passible de mort, il lui fut interdit d' être consacré évêque à Tolède et de gagner son siège épiscopal. Le pouvoir musulman lui offrit de se convertir pour avoir la vie sauve. Il refusa devant ses juges, et fut décapité à la suite de Lucrèce à Cordoue le 11 mars 859.

Ses reliques ainsi que celles de sainte Lucrèce ( Leocritia  ) reposent à Orvieto.

Partager cet article

Repost 0

commentaires