Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 11:30

Né le 4 août 1136 près de Turin, le comte Humbert III de Savoie aurait  préféré la vie monastique, plutôt que la conduite de ses Etats, mais il se soumit à son devoir d' état. A la mort de son père Amédée III de Savoie, ancien croisé, il fut élevé par saint Amédée de Clermont, évêque de Lausanne. Il eut un rôle décisif dans l' organisation de l' abbaye d' Hautecombe fondée par son père.

A la mort de sa troisième femme Clémence de Zhäringen en 1173, il décida de se retirer à Hautecombe, mais il se soumit  ensuite à la raison politique et épousa Béatrice de Mâcon qui lui donna enfin un héritier.

Il prit parti pour les guelfes du pape Alexandre III contre les gibelins de l' empereur Frédéric Barberousse. Mais la conséquence fut son bannissement de l' Empire romain germanique, le saccage de la Savoie en 1174 et 1187. Le fils de Frédéric, Henri VI, appuyé par l' évêque de Turin prit le Piémont et ne laissa à Humbert que ses Etats de Savoie et d' Aoste ainsi que la vallée de la Suse.

Il mourut à Chambéry et fut enterré à Hautecombe. Très vite sa réputation de sainteté se propagea. Inspiré par l' exemple de son père, ancien pélerin de Terre Sainte, sa vie fut pleine de contrastes : guerres et pénitence, ascétisme et conduite des Etats, veuvages répétés...Mais il était doué d' un grand équilibre moral, pratiquait la charité envers ses sujets -  les pauvres en particulier - et déployait la munificence de ses dons à différentes abbayes, notamment celle d' Hautecombe où son père avait installé des cisterciens.

Les bénédictins prirent la suite. Lorsque les Français envahirent la Savoie à la révolution, Hautecombe fut saccagée et laissée à l' abandon pendant 17 ans.

Lorsque les Savoie récupérèrent leurs Etats au congrès de Vienne en 1815, Hautecombe fut restaurée dans un style gothique flamboyant par Charles-Félix, roi de Savoie et de Sardaigne. Des moines cisterciens italiens s' installèrent à nouveau, et lorsque la Savoie par plébiscite fut rattachée à l' Empire de Napoléon III, des bénédictins français prirent leur place.

Charles-Félix voulait faire reconnaître officiellement par le pape la réputation de sainteté de son aïeul, mais le pape, menacé dans ses Etats pontificaux par la dynastie des Savoie refusa dans un premier temps de béatifier Humbert.  Grégoire XVI le béatifia finalement en 1838.

Hautecombe avait toujours été la nécropole des Savoie et ils y firent construire des monuments royaux.

Le dernier roi d' Italie y repose ainsi que sa femme la reine Marie-José. Une garde d' honneur de plusieurs milliers d' Italiens se relaie auprès des tombeaux. Elle comprend cinq Savoyards français...

Chassés à nouveau par les lois de la IIIème république, les bénédictins se réinstallèrent encore dans les années 1920 jusqu' en 1992 où ils laissèrent la place à la communauté oecuménique du Chemin Neuf...

O tempora ô mores...

Partager cet article

Repost 0

commentaires