Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 02:09

Le Père Claude de la Colombière naquit en 1641 à saint Symphorien d' Ozon, entre Lyon et Vienne, dans une famille de petite noblesse. Ses trois frères seront prêtres et sa soeur religieuse.

Il voulut se mettre au service de Dieu, mais sentait en lui une aversion pour la vie religieuse. Une " terrible aversion " précise-t-il... Il surmonta sa crise. C' est en cela qu' il est moderne, combien de personnes aujourd' hui se sentent attirées par Dieu, mais redoutent de se retrouver  " bonne soeur  " ou  " curé  "...Il résolut sa crise en se promettant d' être toujours fidèle à la règle de saint Ignace, protectrice de sa vocation. Il connaissait donc ses faiblesses humaines, et savait que le moindre écart pouvait conduire à un obstacle plus grand.

Il fit ses études au collège jésuite de Lyon, puis au noviciat d' Avignon et à Paris où il fut précepteur des fils de Colbert.

Il revint à Lyon, après avoir été ordonné prêtre, et prononça ses voeux solennels dans la Compagnie de Jésus en 1674. Il devint supérieur du petit collège jésuite de Paray-le-Monial et confesseur du couvent de la Visitation, fondé par saint François de Sales.

Il devint le directeur spirituel de sainte Marguerite-Marie Alacoque, malade et inspirée par les visions du Sacré Coeur de Jésus. A l' époque, le royaume de France était divisé par les querelles du jansénisme, et par les excès des illuminés. La dévotion du culte au Sacré Coeur, symbole charnel de l' humanité souffrante et aimante de Jésus allait donc rencontrer un grand succès, et favoriser une pratique de la grâce plus libre.

En 1676, il fut envoyé à Londres à la Cour de Saint-James comme chapelain auprès de Marie-Béatrice d' Este, épouse du duc d' York, futur Jacques II roi d' Angleterre.

Le culte catholique était hors-la-loi en Angleterre, et il dut célébrer la messe dans une petite chapelle privée et se faire le moins visible possible. Obéissant, il vivait retiré, mais des soeurs clandestines et de simples catholiques venaient le voir en cachette. Il réussit à envoyer des prêtres dans les colonies anglaises d' Amérique du Nord, mais il fut bientôt arrêté et emprisonné sous l'accusation d' un complot papiste. Protégé de louis XIV, il fut simplement expulsé vers la France.

Il revint, malade, à Lyon où il instruisit de jeunes jésuites. Il continuait sa correspondance avec sa dirigée sainte Marguerite-Marie. Elle lui écrivit que le Seigneur voulait qu' il sacrifiât sa vie à Paray-le-Monial. Il la rejoignit donc et mourut quelques mois après le 15 février 1682.

L' extension du culte du Sacré Coeur à toute l' Eglise catholique fut accordée par le bienheureux Pie IX en 1856. Il fut béatifié par Pie XI en 1929, et canonisé par Jean-Paul II en 1992.

Ses reliques reposent au couvent de la Visitation de Paray-le-Monial. 

13 rue de la Visitation

71600 Paray-le-Monial

France

tél : 33 (0 ) 3 85 8109 95

 " Je suis assuré d' être aimé si je Vous aime.

Vous n' avez que faire de mes biens et Vous ne Vous appauvrissez point de me communiquer les Vôtres. "

" Faites en moi Votre volonté Seigneur ; je m' y oppose, je le sens bien, mais je voudrais ne pas m' y opposer :

C' est à Vous à tout faire, divin Coeur de jésus-Christ, Vous seul aurez toute la gloire de ma sanctification. Je me fais saint, cela me paraît clair comme le jour ; mais ce sera pour Vous une grande gloire, et c'est pour cela seulement que je veux désirer la perfection.

Ainsi soit-il ! "

                                          Reliques du Père de La Colombière

 Lien : http://moulins.visitation.free.fr/sacrecoeur-origine.htm

L' Ordre de la Visitation a été particulièrement touché par la raréfaction des vocations en France après les années 1970 et a dû fermer plusieurs couvents.

Partager cet article

Repost 0

commentaires