Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

14 février 2007 3 14 /02 /février /2007 03:13

Jean-Baptiste Garcia naquit le 10 juillet 1561 à Almodovar del Campo près de Tolède. Cinquième d' une famille paysanne de huit enfants, il manifesta très jeune de la dévotion à l' eucharistie et  un amour de la sainte Vierge.

A quinze ans il rencontra sainte Thérèse d' Avila qui lors d' un voyage de fondations était hébergée chez les Garcia. Il s' enflamma à ses récits de réforme des carmélites. Il étudia donc chez les carmes déchaux à Tolède.

                             saint Jean-Baptiste de la Conception, par le Greco 

A 19 ans, il devint trinitaire ( cf lien : http://www.ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5572690.html )  et fut ordonné en 1585. Il avait le charisme de la prédication.

En 1596 au monastère de Valdepenas il eut la révélation de rendre aux trinitaires l' esprit de leur règle primitive, dans la ligne du Concile de Trente.

Il initia donc une règle de stricte observance qui rencontra l' hostilité des pères trinitaires, habitués à des compromis prétendument par souci d' efficacité.

Il se rendit à Rome et en 1599 Clément VIII ( 1592-1605 )  approuva la règle des Trinitaires déchaux.

Mis au cachot par des frères récalcitrants, saint Jean-Baptiste de la Conception résista et une fois libéré instaura le retour à une vie plus contemplative, à la fidélité de la rédemption. Il mourut le 14 février 1613 épuisé par la fondation de 18 couvents de Trinitaires réformés déchaux, et un couvent pour religieuses de clôture.  

 Il fut béatifié en 1819 et canonisé en 1975 par Paul VI.

Je suis sans cesse étonné des réformes du Concile de Trente toujours fructeuses. Autrefois qui disait réforme des congrégations disait retour à plus de fidélité aux fondateurs...A l' époque contemporaine, on a souvent appelé fidélité la dénaturation des règles. Parfois une évolution était nécessaire, mais bien souvent ce fut le prétexte à l' intrusion d' habitudes New Age, néo-païennes, ou tout simplement horizontales, une épuration radicale finalement de l' esprit de fidélité. Il fallait mettre en avant le doute, le questionnement confondus avec la pauvreté d' esprit. Un renversement de perspective fatal allait donc faire disparaître des dizaines de milliers de vocations. 

 

Et malheureusement la révolution culturelle des années 1960-80 a détruit beaucoup d' oeuvres. Puisse un jour que la vie religieuse s' écarte de ces entreprises révolutionnaires, naturalistes, et destructrices de l' esprit catholique.  L' orgueil de la sécularisation mettra sans doute des générations à s' éteindre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires