Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

20 janvier 2007 6 20 /01 /janvier /2007 01:03

En Terre Sainte on fête Saint Euthyme. Il naquit en 377 à Mélitène, en Petite-Arménie cappadocienne, aujourd' hui Malatya en Turquie orientale, possession romaine depuis 75 av JC ( à ne pas confondre avec la Petite-Arménie médiévale en Cilicie ). Ses parents Paul et Denise avaient longtemps prié sur la tombe du martyr local Saint Polyeucte ( immortalisé par notre Corneille ! ) pour avoir un fils. Lorsqu' il eut trois ans, il perdit son père. Sa mère le confia à l' évêque de Mélitène faisant le voeu qu' il fût consacré à Dieu, elle-même devenant diaconesse.

 

Il reçut l' ordination presbytérale à dix-neuf ans, puis devint inspecteur des monastères environnants. Il passait du temps en retraite ( notamment pendant le carême ) au monastère de Saint-Polyeucte et au monastère des Trente-Trois Martyrs d' Arménie. 

 

à gauche, icône de Saint Polyeucte de Mélitène

 

 

 

Il partit en 406 en pélerinage pour Jérusalem visiter les Lieux Saints et suivre l' enseignement des Pères du désert. Il s' installa près de la laure de Pharan à 10 km au nord de Jérusalem fondée en 330 par Saint Chariton.

                                                Laure de Pharan

 

                                                Désert de Chariton**

Il s' y lia d' amitié avec le moine Saint Théoctiste, originaire de Cappadoce. Pour gagner sa vie, il fabriquait des paniers et s' efforçait de vaincre ses passions en veillant et jeûnant régulièrement . Puis les deux amis s' installèrent en Judée non loin de la Mer Morte  ( Wadi Dabor ) sur la route de Jéricho  dans une caverne spacieuse qui fut transformée en église. Ils se dédiaient au travail et à la prière.

 

Ils furent rejoints par d' autres disciples désireux de devenir anachorètes. Les deux saints durent donc constituer une nouvelle laure ( qui reçut plus tard le nom de monastère Saint-Théoctiste ). Saint Théoctiste en assura la direction dans un mode cénobitique, tandis que Saint Euthyme de sa cellule située à proximité rejoignait régulièrement les nouveaux aspirants pour les instruire.

 

 Il n' exigeait pas de pénitences extravagantes, mais leur demandait la fidélité de résidence, le détachement des biens terrestres, la confiance envers la Providence, l' habitude des travaux manuels en dévoluant aux pauvres le superflu, l' interdiction des femmes dans l' enceinte de la laure, et surtout l' humilité et la charité. 

 

Il guérit le fils d' un Arabe bédouin païen du nom d' Aspebet qui demanda ensuite avec sa tribu le baptême. Celui-ci prit alors le nom de Pierre et répandit la nouvelle dans toute la Palestine. Certains membres de la tribu bédouine devinrent des disciples de Saint Euthyme et par la suite l' un d' eux devint le successeur de Saint Théoctiste.

 

L' afflux de fidèles et de malades l'obligea à se retirer dans le désert de Ziphon où il  créa des églises et convertit des sectataires qui niaient les sacrements et la hiérarchie ecclésiale, ne se fiant  qu' à la prière personnelle...

D' autres guérisons le rendirent célèbre dans la région, et il repartit près de son ancienne laure qu' il rejoignait pour les vigiles du samedi et la liturgie du dimanche.

D' autres disciples ( dont Saint Sabas ) se pressaient auprès de lui, et cette fois-ci il accepta avec humilité de les enseigner, créant une laure semblable à celle de Pharan, qui fut connue par la suite sous le nom de monastère Saint-Euthyme, située à Khan Al Akhmar aujourd' hui Mishor Adumim.

                                     Ruines du monastère de Saint-Euthyme*

 

Lorsqu' un évêque arien devint pour quelque temps patriarche de Jérusalem, Saint Euthyme n' hésita pas à s' enfuir dans le désert de Ruba avec quelques moines. Il remit sur le droit chemin de l' orthodoxie l' impératrice Eudoxie, veuve de l' empereur byzantin Théodose II, qui demeurait en Palestine.

Doutant de sa foi, elle avait envoyé des émissaires à Antioche auprès de Saint Siméon le Stylite qui lui rétorqua : " Pourquoi cherches-tu une eau lointaine, alors que tu as une source près de toi ? Suis les enseignements d' Euthyme et tu seras sauve. "

Saint Euthyme lui enjoignit de se conformer aux canons de Chalcédoine ( 451 ). Elle se fit construire une tour près de la laure et couvrit la Palestine de pieuses fondations.

 

Il mourut le 20 janvier 473 ayant prédit à son disciple Domitien, arménien comme lui, que la laure se transformerait en monastère cénobitique.

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5411936.html

 

Ses reliques furent dispersées à l' époque des invasions musulmanes.

                    Icône grecque XVIIIème siècle: St Antoine, St Euthyme et St Sabas

 

L' Eglise grecque considère Saint Euthyme comme l' un des fondateurs de sa liturgie et le premier codificateur des usages du monachisme. Ses règlements furent appliqués au monastère de Saint-Sabas et au monastère constantinopolitain de Stoudion.

 

" Toute vertu se fortifie par la charité et l' humilité; mais la charité l' emporte avec l' aide de l' expérience, du temps et de la grâce. C' est par charité que le Verbe de Dieu s' est humilié en se faisant pareil à nous. " 

 

 

Vocabulaire :

LAURE ( du grec :  lavra ou laura=chemin étroit ) Combinaison de vie érémitique et de vie communautaire, alors que le monastère cénobitique est strictement communautaire.

Du lundi au vendredi chaque moine vivait dans sa cellule, située dans une grotte à flanc de montagne ou de ravin ou bien dans une cabane isolée, en se dédiant à la psalmodie, à la prière avec des temps de jeûne et de veille, et aux travaux manuels.

Le samedi et le dimanche tous les moines se retrouvaient à la laure pour écouter les exhortations du Père ( abbé ) du monastère, pour participer aux repas ( agapê ) au réfectoire ( ou trapèze ) aux vigiles du samedi et à la liturgie du dimanche. C'était la SYNAXE.

Chacun déposait aux pieds de l' économe le fruit de son travail, et le dimanche soir avant de repartir vers son ermitage le moine recevait de l' économe la nourriture et le matériel nécessaire aux travaux de la semaine. L' économe avait la charge de vendre le produit des travaux des moines.

Dans la laure  elle-même on trouvait une ou plusieurs églises, les cellules des moines, celles des moines ou des employés chargés des travaux communs, le four, les cuisines, les citernes, le garde-manger, les salles communes et  le réfectoire unique, les salles d' études, l' infirmerie, la tour de défense, etc...Le tout entouré de remparts pour se protéger des razzias des Bédouins.

           Monastère cénobitique de Saint-Sabas**, fondé par un disciple de Saint Euthyme

En Occident, l' idéal de la laure se retrouve dans l' Ordre des Chartreux et plus récemment chez les Frères et Soeurs de Bethléem. Enfin la vie érémétique du prophète Elie, de Saint Jean-Baptiste et des Pères du désert se reconnaît dans les grands Ordres contemplatifs comme par exemple le Carmel.  

Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4787961.html 

           www.culture.gr

 * Le monastère Saint-Euthyme fut abandonné en 1250

cf :  http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/archive-01-26-2007.html

sur Polyeucte :  http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5627184.html

** Photo copyright 2004 Order of St Benedict, Collegeville, Minnesota, site : http://cdm.csbsju.edu  

sur saint Chariton : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-12680792.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires