Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 04:13

Les expressions comme le trip, le kif, cachent bien souvent la misère des paradis artificiels dus à la drogue ou à des habitudes toxiques, et par extension à la recherche d' excitation pour échapper à la souffrance d' ici-bas, et accéder à un état, un lieu prétendument d' élection.

Faire des expériences, expression qui était  naguère réservée au vocabulaire scientifique, cache souvent maintenant la tentation désespérée de certains d'  " explorer " leurs limites, en fait de mettre en jeu leur instinct de vie, de jouer à la roulette russe en consommant des drogues qui contrairement à la promesse de recevoir du plaisir ou de la force, conduisent à la destruction de soi, à la violence et finalement à la mort prématurée.

Le désespoir instillé par la censure moderne sur tout ce qui concerne le christianisme ou toute recherche philosophique mettant en cause l' athéisme ou l' agnosticisme d' aujourd' hui pousse beaucoup de jeunes gens au suicide. Seul l' islam simplificateur figuré uniquement dans nos médias dans ses dérives suicidaires ( le terrorisme ) trouve grâce aux yeux des puissants d' aujourd' hui car il illustre selon eux LA religion : voyez disent nos médias, TOUTES les religions sont irrationnelles et poussent à la guerre ou à la mort.

Une seule issue pour nos puissants est offerte aux masses obéissantes : la recherche de la satisfaction matérielle dans une égalité indifférenciée qui ne remette pas en cause leur pouvoir. Aux autres: le suicide ou l' ostracisme.

 

Certes le progrès matériel est un moteur puissant de vie. Mais il n' en est ni le  principe ni le but.

Le progrès de la connaissance n' est pas au service unique du progrès matériel.

La connaissance de l' autre, de soi passe par des relations initiés par un regard sur soi, sur l' autre.

La connaissance est d' abord un regard, la CONTEMPLATION est un mode de connaissance ( theoria en grec ), d' expérience.

La contemplation se rattache donc à la philosophie.

Dans la religion chrétienne, la contemplation concerne la vision de Dieu.

Déjà chez PLATON ( Phèdre, la Banquet ) ou chez ARISTOTE ( Ethique à Nicomaque ) la contemplation  comme intuition intellectuelle est un outil de la philosophie, ou même le but ultime. Contempler est un chemin et un but.

 

Chez le chrétien, la contemplation des objets les plus divins, des concepts de l' Amour de Dieu et de son action dans notre vie se traduit par un état de BONHEUR qui est beaucoup plus prometteur que le néant, le rien des athées ou du néo-zen. Sans parler du suicide dû au " kif", ou aux " trips " des substances toxiques largement offertes  et diffusées pour éliminer une partie de la jeunesse.

 

Le drame du mal c' est qu' il se déguise sous l' apparence de la jeunesse, alors qu' il est vieux comme le monde. Lorsque le monde se laisse aller à ses séductions, les premiers qui en souffrent ce sont les forces vives que le monde jaloux de sa finitude veut détruire. Au lieu d' élever la jeunesse à l' amour, on la détruit, car le monde a peur de la jeunesse et de ses capacités d' amour.

 

  " J' irai vers l' autel de Dieu qui réjouit ma jeunesse ". La jeunesse est éternelle lorsqu' elle est le moteur de l' amour et muée par lui . A la fois outil et but, instrument et  stade suprême. C' est pourquoi le désespoir est un instrument du mal pour empécher l' amour et en premier lieu l' amour divin.

Chez Saint Augustin, la contemplation est la relation, le rapport le plus intime, le mode le plus proche de la relation avec Dieu.

Elle provoque la béatitude, la lumière. Ainsi les icônes, les images saintes diffusent la lumière de Dieu. Ainsi la prière qui est un mode de relation à Dieu permet d' accéder à une illumination intuitive intérieure. Ainsi la recherche philosophique aboutit à la connaissance, à un regard de Dieu.

Cette contemplation que l' on constate chez les saints- qui sont comme des modèles, c 'est-à-dire des balises qui indiquent un chemin ou transmettent au-delà des âges leur expérience- se traduit par une pratique.

Cette pratique ( la réalité de l' acte de contempler ) prescrit de méditer et de prier dans l' amour, par amour, pour l' amour.

Ainsi la contemplation pour un chrétien est d' abord acte d' amour ( qui se traduit par l' amour de soi et du prochain comme Jésus nous l'a prescrit et enseigné dans l' amour du Père ).

La prière pour soi comme simple mécanique n' a aucun intérêt pour un chrétien. C' est une technique morte. Comme une drogue pour accéder à une fausse béatitude détruit, la prière sans amour  assèche. Mais la technique de la prière pour accéder à l' amour est un premier palier.

Les grecs liaient la bios theoretikos et la bios praktikos, la théorie et la pratique, l' otium et le negotium des latins,  toutes notions souvent défigurées aujourd' hui lorsqu' on met l' accent sur l' un au DETRIMENT de l' autre. Naguère il était à la mode de privilégier la praxis sociale pour se libérer soi-disant. De quoi ? Non pas de la pauvreté ou de l' injustice, mais finalement de  l' amour...C'est-à-dire l' instrument et le but même de la contemplation divine.

 

Enfin en conclusion, cette contemplation de Dieu et cette contemplation par et pour Dieu abolit la différence entre l' infini et le fini. Là il faudrait réléchir sur la Trinité et j' en suis peu capable pour l' instant tellement ce mystère est INFINI, énorme, fécond, insondable ! Je n'ai pas de mot... Mais je peux discerner que lorsqu' un saint ou un chrétien avancé dans l'amour est en contemplation, en relation vraiment intime avec Dieu, alors il ECHAPPE à sa limitation...Comme nous sommes loin du " trip " défini plus haut !

 Il échappe à sa subjectivité, l' âme se fond en l' Amour de Dieu et atteint une vision synoptique de la Vérité.

 La vision synoptique c' est le regard d' une seule âme ( privilégiée donc choisie par la grâce de Dieu ) qui atteint tout un ensemble des parties du mystère de Dieu. Cette vision que ce saint ou cette sainte expérimente comme être unique  est transmise au sein de l' Eglise. Elle nous dit : voyez ce philosophe, cette paysanne, ce soldat, cette mère de famille, cet enfant ont pu entrevoir la béatitude dans leur vie de telle et telle manière, dans telle et telle circonstance, et des personnes AUJOURD' HUI continuent d 'entretenir des relations avec le TOUT.

Il y a des chemins de l' âme plus intellectuels et d' autres plus affectifs. A chaque époque des exemples de vie, de témoignages sont donnés. Comme tout cela est infiniment plus fécond que les faux paradis achetables, vendables consommables et meurtriers que le monde d' aujourd' hui distribue à sa jeunesse pour l' empécher d' aimer ! 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article

commentaires