Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

4 décembre 2006 1 04 /12 /décembre /2006 02:15

La colère est un péché contre le 5ème commandement ( suite ).

Saint Thomas d' Aquin déclare qu' elle est l'inclination que nous avons de punir quelqu' un pour lui infliger ( d' après nous ) une juste vengeance.

Mais elle est parfois prise dans un autre sens lorsqu' elle est soumise à la raison.

Le chrétien ne s' oppose pas à ses passions. Il est impossible de les éteindre car le désir et l' agressivité ( dans un sens positif ) sont un signe de vie; mais il les maîtrise, il les relie à la raison. 

 Comment ?

Les stoïciens et souvent les hommes d' aujourd' hui séduits par une sorte d' indifférence " zen " veulent fermer la porte aux passions, plaçant la vertu uniquement dans le repos de l' esprit, un désert des pulsions...un vide spirituel, une anoréxie affective. Deux maux de notre époque : l' anoréxie autodéstructive et son corollaire la boulimie matérielle !

Les philosophes grecs péripatéticiens disaient déjà que la colère s'introduit dans le sage, mais qu' il la maîtrise.   

Or Jésus s' est irrité contre les marchands du Temple, contre les pharisiens,etc...toute sa vie publique il émit de nombreux propos polémiques, il parla à des foules, et comme il devait élever la voix : c 'était aussi un orateur ! Il savait être doux et rester silencieux dessinant sur le sable, mais il savait aussi hausser le ton, et réprimander ses disciples. Cependant il ne faut pas confondre ses expressions de sainte colère avec la passion qui met l' homme HORS DE LUI, c'est-à-dire qui l' empêche de se ranger sous le jugement de la raison.  

 

Lorsque le motif est juste, que la liberté du chrétien est en cause ainsi que l' honneur de Dieu, le chrétien dans les limites de la raison DOIT s' irriter contre les injustices et appliquer son ZELE à réparer les erreurs de ses ennemis. Ainsi saint Jean Chrysostôme écrit que celui qui par une patience déraisonnable, molle en quelque sorte, " ne se fâche pas lorsqu' il y a lieu, pèche ", surtout lorqu' on est père ou mère de famille. C' est fuir ses responsabilités que de laisser ses enfants se relâcher, et les rendre infirmes à l'Amour véritable. Saint Macaire écrit aussi ( Homélie XV, 51) que le chrétien " doit  S' IRRITER contre les désirs mauvais ".

Aristote repris par saint Thomas d' Aquin disait: " la mansuétude ne consiste pas à ne s' irriter en aucune manière ".

La vertu donc consiste à diriger sa colère contre le péché, le péché qui me détruit, le péché qui détruit mon prochain, le péché qui détruit ma liberté d' aimer dans le sens de fermer l'amour divin à ma vie et à celle de mon prochain. Le zèle de la sainte colère alors mobilise mon énergie.

Dernière pensée: toujours pardonner à son offenseur en réparant l' injustice, en rétablissant la vérité. ( Ephésiens IV,32).

 

A ce sujet, Saint Jean Damascène, le saint dont nous faisons mémoire aujourd' hui ( voir mon artice plus bas ) dans ses prédications avait trouvé le remède, celui de la charité. Celle qui m' ouvre à l' autre au lieu de me replier sur mes peurs, sur mon inquiétude.

" Si tu es habité par la colère et l' irascibilité, revets-toi de sympathie ( c'est-à-dire aime dans la souffrance de ton frère ),  et fais-toi le serviteur de tes frères ". 

En un mot : trouver Jésus souffrant dans ses frères pour guérir de la colère.

 

Et notre saint oriental qui devait avoir le sang chaud, et vivait dans une partie du monde aussi agitée qu' aujourd' hui donnait quelques exemples :

 

1°Laver les pieds de ses frères: Aujourd' hui c'est culturellement difficile, d' autant plus qu 'il s' adressait à des moines, mais il faut comme au Jeudi Saint en garder le sens: se faire le serviteur dans une humilité saine. Pratiquement , c'est soigner les blessures psychologiques par des gestes  et des services concrets, et non par des paroles.

 

2°Demander le pardon : ça c'est le plus difficile ! Cela blesse notre orgueil, et plus on se croit adulte, moins on le pratique, car on a peur de retomber en enfance ! Il faut remarquer que saint Jean place la demande de pardon APRES les gestes concrets d' humilité ( signifié par le lavement des pieds).

 

3°Visiter souvent les malades. A l'époque c'était peut-être plus facile qu' aujourd' hui; mais ne puis-je pas rendre visite à quelqu 'un dans la difficulté, téléphoner à un ami seul, à une personne âgée, renouer avec un membre de ma famille ou de mon entourage qui souffre de mon silence, m' intéresser à la vie d' une personne, d' un voisin, d' un collègue dont mon orgueil naturel ne me porte pas à m' intéresser, etc...Le message du saint est aussi de rompre l' isolement moral dans lequel se trouve le colérique qui doit retrouver des relations GUERISSANTES.

4°et enfin chanter les psaumes : comme il est doux de retrouver l' Espérance, de louer Dieu, de reprendre goût à la vie, chanter et retrouver la tendresse de Dieu !

 

Réparation, humilité, charité, louange...

                     Monastère de Saint-Sabas où vécut Saint Jean Damascène.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans réflexions
commenter cet article

commentaires