Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 12:44
  La bienheureuse Ingrid, de la famille seigneuriale des Elofsdotter de Skänninge en Suède, naquit au XIIIe siècle dans la province d'Ostrogothie (Gothland oriental) et reçut une éducation soignée.  Sa mère était apparentée au roi de Suède. Animée d'un fort idéal chrétien, elle dut se marier selon la volonté de ses parents, mais devint veuve peu de temps après. Elle entreprit un long pèlerinage en Terre Sainte, puis se rendit à Rome et ensuite à Saint-Jacques de Compostelle.

De retour en Suède, elle fut soulevée par le désir de se consacrer entièrement à Dieu. Malgré des calomnies, elle parvint avec l'aide de bienfaiteurs et du dominicain Pierre de Dacie* (1230-1289) à réunir d'autres jeunes femmes partageant son idéal et elle devint dominicaine. Ensuite quelques années plus tard elle fonda un couvent selon la règle de saint Dominique, grâce entre autres au soutien de son frère Jean Elofson, chevalier teutonique, dont elle fut la première prieure. Celui-ci fut officiellement créé le 15 août 1281 à Skänninge, une  ville importante en rapports commerciaux avec Lübeck, et consacré en présence du roi Magnus Ladulas, de l'évêque de Linköping et du provincial de l'Ordre des frères prêcheurs. Un couvent dominicain masculin se trouvait à proximité. Elle mourut le 2 septembre 1282, entourée d'une réputation de grandes vertus chrétiennes.

En 1414, l'évêque de Linköping, Canut Bosson, demanda au Saint-Siège l'autorisation d'ouvrir le procès en canonisation d'Ingrid de Suède. La translation solennelle de ses reliques eut lieu le 29 juillet 1509 en présence du roi, d'une grande foule et de tous les évêques de Suède. Quelques années plus tard, le pays allait basculer dans le protestantisme luthérien, mais son souvenir demeura toujours vivace parmi les populations locales.

Ses reliques reposent près de celles de sa petite-nièce, sainte Brigitte, à Vadstena.

Illustration : Pierre de Dacie, op, et ses pénitentes.
* Il est le premier auteur en langue suédoise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires