Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 12:47
  
Joséphine (Josefina) Calduch naquit à Alcala de Chivert en Espagne, le 9 mai 1882, dernière de cinq enfants. Elle vécut une enfance profondément chrétienne. Jeune fille avec une amie, elle s'occupait de visiter des personnes âgées et s'occupait en particulier d'une vieille voisine. Elle fut courtisée par un jeune homme, droit et catholique comme elle, mais elle préféra, avec le consentement de ses parents, embrasser la vie religieuse. Elle entra donc chez les Capucines de Castillon de la Plana, prenant l'habit en 1900.

Elle émit sa profession temporaire en 1901, sous le nom de soeur Isabelle, et sa profession perpétuelle en 1904. Ses consoeurs la décrivirent comme une religieuse aimable, de caractère pacifique, toujours joyeuse et exemplaire. Elle observait la Règle avec respect, tenait à la modestie du regard et à la prudence des paroles. Elle était en fait animée d'une profonde vie intérieure et était dévouée à l'adoration du Saint Sacrement, ainsi qu'à la prière envers la Sainte Vierge et saint Jean-Baptiste qu'elle aimait particulièrement. Elle devint maîtresse des novices, les guidant avec zèle vers l'observance de la vie franciscaine. Elle ne faisait pas de distinction envers les novices. A la veille de la guerre civile, elle fut encore élue comme maîtresse des novices. Lorsque les événements obligèrent la communauté à se disperser pendant l'été 1936, elle partit pour Alacala de Chivert où vivait son frère, prêtre, l'abbé Mosen-Manuel Calduch qui fut assassiné plus tard par les révolutionnaires. Elle vécut dans sa ville natale dans la réclusion volontaire et la prière. Après la mort de son frère, elle partit se cacher chez son autre frère, Francisco. Le 13 avril 1937, elle fut arrêtée par un groupe de miliciens, avec le Père Manuel Geli, Franciscain. Ils furent conduits tous les deux au comité révolutionnaire local pour être interrogés, injuriés et maltraités comme Notre Seigneur devant la foule et le Sanhédrin. On la fusilla dans le village de Cuevas, le lendemain, 14 avril.  



En cette semaine de Pâques, prions pour nos persécuteurs, qu'ils soient éclairés par la lumière de la résurrection.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Saint Michel Archange 14/04/2009 18:29

Et oui l'Eglise est toujours persécutée! Même par des gens qui se disent catholiques..;