Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 13:55
Georges Matulaitis naquit en Lithuanie, qui appartenait alors à l Empire russe, le 13 avril 1871, dans un petit village près de Kaunas. A dix ans, il était déjà  et il partit vivre chez son frère aîné qui devint son tuteur. Il suivait les cours à l' école élémentaire, tout en s'occupant des travaux de la ferme.

Lorsqu' il eut 18 ans, il suivit son frère qui était aller chercher du travail dans la partie polonaise appartenant à l' Empire . Il polonisa son nom en Matulewicz  ( prononcer Matoulévitch ). Il put entrer au séminaire de Kielce, puis à Varsovie et enfin à la capitale, Saint-Pétersbourg, où il entra au grand séminaire catholique qui était en pleine restructuration. Il y fut ordonné prêtre à la fin e l'année 1898. Quelques semaines plus tard, il partit poursuivre ses études théologiques à Fribourg, en Suisse. Il obtint son doctorat cum laurea pour sa thèse Doctrina russorum de statu justitiae originalis qui fut publiée à Cracovie.

De 1902 à 1904, il tint la chaire de droit canonique et de lettres latines au séminaire de Kielce et, de 1907 à 1909, celle de sociologie et de théologie dogmatique au grand séminaire de Saint-Pétersbourg. C' est à partir de 1904 qu' il ressentit les premiers maux de la tuberculose dont il allait souffrir toute sa vie. Il fut soigné par les Servantes du TS Coeur de Jésus et, en remerciement, il les aida à rédiger une nouvelle Règle.

Pendant ces années en Pologne, il fut le précurseur de l' Action catholique, organisant à Varsovie les premières associations pour la jeunesse universitaire dénommées Renaissance. Il fit de même pour la jeunesse laborieuse, créant aussi un journal. Il avait le projet de faire renaître l'ancienne Congrégation des Clercs Réguliers marianites qui ne subsistaient plus que dans un seul couvent. Il obtint de Rome, après s' être entretenu avec le Préposé général des Clercs marianites, la permission de s' affilier à cette Congrégation sans faire de noviciat et y fut admis en 1909.

Les voeux solennels furent supprimés, remplacés par des voeux simples, ainsi que des facilités d'ordre pratique qui permettaient ainsi aux religieux de se déplacer plus librement dans l'Empire russe et en particulier en Pologne et d'ouvrir aussi à Saint-Pétersbourg un premier noviciat avec trois Frères.

Il fut élu Supérieur général en 1911, puis ouvrit un maison d'études en Suisse à Fribourg, permettant ainsi aux documents publiés et étudiés d' être soustraits aux demandes de permissions de publication de la part des autorités russes. Il y reçut beaucoup de Polonais et de Lithuaniens, à tel point qu' il ouvrit une maison à Chicago aux  Etats-Unis (où la population d' émigrés polonais était nombreuse)  en 1913 et deux ans plus t.ard, dans les parties polonaises occupées par l'armée austro-allemande, de nouvelles maisons.

A la fin de la guerre, il fonda les Soeurs des Pauvres de l' Immaculée Conception de la BVM.

A la fin de l'année 1918, il fut nommé par Benoît XV évêque de Vilna (aujourd'hui Vilnius), dans la partie polonaise de la Lithuanie. Cette ville située en Lithuanie avait une population à majorité polonaise, avec de  fortes minorités lithuanienne et juive, et des minorités moins importantes ruthènes et russes. Aujourd' hui cette ville est la capitale de la Lithuanie.

La Pologne, après près de 140 ans, se retrouvait enfin indépendante, après la disparition des trois empires, la Russie, l' Allemagne et l' Autriche. Le nouvel évêque devait créer de nouvelles structures pour son diocèse qui venait de connaître des années difficiles, après une première occupation allemande en 1915, plutôt calme, qui chassa les Russes, suivie de terribles troubles fomentés par des nationalistes soutenus par la Russie nouvellement bolchévique. C'est dans ce contexte qu' il arriva. Quelques temps après, une guerre, cette fois-ci sanglante, entre Polonais et Lithuaniens soutenus toujours par les Bolchéviks, allait durer presque une année.

En 1920 lorsque Vilna fut attribué à la Pologne victorieuse, Mgr Matulewicz eut à souffrir de calomnies, car il n'était pas d'origine polonaise. Il usa de charité et de patience, fonda en 1924 les Servantes de Jésus-Eucharistie, dans le but d' aider les pauvres d'origine biélorusse. Après le Concordat enre la Pologne et le Saint-Siège, le diocèse de Vilna fut réorganisé et Mgr Matulewicz partit pour Rome, afin de transférer la maison généralice des Clercs réguliers marianites et de fonder un séminaire international.

Le Pape Benoît XV, qui lui était reconnaissant, le nomma vicaire apostolique pour la jeune république lithuanienne indépendante. Mgr Matulewicz ravailla ardemment à l'organisation des cinq diocèses lithuaniens avec siège métropolite à Kaunas ( la capitale de cette époque ). Pie XI approuva la nouvelle organisation dans une constitution apostolique de 1929, " Lituanorom  gente "aboutissant plus tard à un Concordat. Dix ans plus tard, le pays était " absorbé par l' U.R.S.S. ...

Mgr Matulewicz fut aussi visiteur apostolique en Amérique du Nord, où il rendit visite à plus de 92 paroisses d' émigrés lithuaniens.

Il mourut des suites d' une appendicite à Kaunas, le 27 janvier 1927. Il fut béatifié cinquante ans plus tard par Jean-Paul II. 





Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires

Amédée 29/01/2009 08:52

Avez vous des nouvelles deSaint CORnéleet Saint HERBOT ?ils me plaisent bien !