Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 21:52
   Paola Francesca Di Rosa naquit sixième de neuf enfants, le 6 novembre 1813, à Brescia. Son père était un entrepreneur très fortuné et sa mère, issue de la noblesse de Bergame, mourut lorsque la petite fille était dans sa onzième année. Elle fit ses études chez les Visitandines.
Lorsqu' elle eut dix-sept ans*, son père songea à de bons partis pour sa fille ; mais celle-ci préféra demeurer fidèle à la promesse de virginité qu' elle avait faite au couvent. Pour l' éprouver, son père décida de lui faire diriger le pensionnat - on dirait foyer aujourd' hui - des ouvrières d' une filature de tissus de soie qui lui appartenait. Les vertus familiales étaient fondées sur l' honnêteté, l' amour du travail et l' entreprenariat. Il était hors de question que sa fille se complaise dans l' oisiveté. Et c' est ainsi que, dans le petit bourg d' Acquafredda à côté de Brescia, la jeune fille se retrouva à la tête de plus d' une soixantaine d' ouvrières...
Paola appartenait à une génération et à un milieu de jeunes Catholiques qui s' ouvrirent en Europe à la question du paupérisme, vue sous un angle chrétien. Confrontée à la situation de ses ouvrières, elle ouvrit une infirmerie, assista les malades, fit donner une instruction aux enfants, etc...Elle fit tout cela de sa propre initiative sans soutien quelconque. En 1836, une épidémie de choléra frappa la Lombardie et fit 32 000 morts ! Aidée de quelques jeunes femmes,  et sur les conseils de Mgr Pinzoni, Paola s' occupa des malades et des orphelins. Plus tard, elle ouvrit deux écoles pour sourds-muets...

Elle réunit ses compagnes en une Union pieuse dont la règle sera approuvée par Mgr Pinzoni. L' adoration au Saint-Sacrement était au centre de leur journée, bien sûr après la Messe, et ensuite les exercices spirituels. La visite aux malades était qualifiée de " pélerinage ". 
Elle s' engageait sous tous les fronts à la fois ; mais petit-à-petit son esprit d' entreprise, sa disponibilité et son expérience furent mis au service de desseins plus importants. Elle était alors déjà entourée d' une trentaine de volontaires. Elle avait déjà plusieurs maisons, lorsque la seconde épidémie de 1848 éclata. En 1849, au moment des troubles contre les autorités autrichiennes, et alors que l' Europe s' enflammait de nouvelles idées pas toujours chrétiennes, elle répondit toujours de la même façon avec ses compagnes : secours, assistance, charité...En 1850, elle fut reçue en audience par le bienheureux pape Pie IX et, en 1851, elle obtint l' approbation ecclésiatique pour sa communauté qui prit le nom de Servantes de la Charité. Plusieurs hôpitaux firent appel aux Servantes de la Charité.

En 1852, Paola prononça ses voeux et devint désormais Mère Marie-Crucifiée ( qui était le nom de religion - Crocifissa en italien - de sa soeur aînée, religieuse Visitandine décédée en 1839 ).
Les religieuses connurent une rapide expansion en Lombardie, appartenant désormais au roi de Sardaigne, et en Vénétie ; mais de retour de Mantoue, où elle avait ouvert une maison, Mère Marie-Crucifiée mourut le 15 décembre 1855, à l' âge de 42 ans, à Brescia.


Elle fut béatifiée en 1940 et canonisée en 1954, par Pie XII.

La Congrégation compte aujourd' hui près de 1200 religieuses dans 102 maisons. Elles sont regroupées en quatre Provinces ( trois en Italie, une en Croatie ) et deux Délégations ( à Rome et au Brésil ). Elles dirigent surtout des écoles ( primaires,secondaires et techniques ) et des oeuvres hospitalières.

* Nous étions à l' époque de l' Europe du Congrès de Vienne ( 1815 ) : Brescia faisait alors partie de la vice-royauté de Lombardo-Vénétie, appartenant à l' Empire d' Autriche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires