Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:41
    Alexis Zarycki ( prononcer Tsaritski ) naquit, le 17 octobre 1912,  dans un village, Bilch, près de Lwow ( ou Lemberg en allemand ), alors possession autrichienne. Il grandit au milieu de paysans ruthènes, c' est-à-dire des Catholiques de rite oriental ( ou Uniates ) et de langue ukrainienne. Après la guerre civile entre Polonais et Ruthènes, ces derniers étant appuyés par les Allemands puis par les Bolchéviks, la région de Lwow - ville polonaise - fit partie de la nouvelle Pologne indépendante.
Alexis entra au Séminaire uniate de Lwow en 1931 et reçut cinq ans plus tard l' ordination presbytérale des mains du Cardinal Szeptycki. Malheureusement la catastrophe de la seconde guerre mondiale allait précipiter le destin du jeune prêtre. Selon les accords Ribbentrop-Molotov, la Pologne fut envahie à l' ouest par les Allemands et quelques jours plus tard à l' Est par les Soviétiques. Lwow fut donc envahie par les Soviétiques qui menèrent une politique intense de répression contre les Chrétiens, surtout les Uniates. En 1941, ce fut au tour des Allemands de chasser les Soviétiques. En 1945, à nouveau, l' Armée Rouge reprit la région de Lwow qu' elle intégra à l' Ukraine soviétique. Les Polonais furent chassés et les Uniates furent accusés de collaboration avec les Allemands. Leur hiérarchie fut dissoute et leurs églises détruites ou fermées. Celles en petit nombre qui avaient le droit de " fonctionner " ( tel était le terme utilisé ) furent réquisitionnées par l' Eglise Orthodoxe, sortie elle-aussi exsangue de la guerre... 
En 1948, Alexis Zarycki fut à son tour arrêté par les autorités ukrainiennes soviétiques et condamné, pour activités subversives, à dix ans de déportation. Il fut déporté à Karaganda au Kazakstan en pleine steppe hostile au nord de cette république soviétique d' Asie Centrale. Son climat en hiver est extrêmement rigoureux. Après la mort de Staline, en 1953, son régime de travaux forcés s' adoucit et, en 1957, il fut libéré par anticipation.

Il fut alors nommé administrateur apostolique du Kazakstan ( où vivaient alors d' importantes minorités d' origine européenne comme les Allemands de la Volga déportés par Staline et qui étaient de confession catholique - ou protestante - ainsi que des Polonais de rite latin et des Ukrainiens, dont un certain nombre étaient Catholiques de rite slave, les autres étant Orthodoxes. ) Il n' eut pas le temps de recevoir l' Ordination épiscopale, car il fut à nouveau arrêté, le régime s' étant durci en ce qui concerne les questions religieuses. Il fallait ensuite, avec Khrouchtchev, lui-même Ukrainien, favoriser le développement économique de l' URSS ; mais la déstalinisation et la lutte contre le culte de la personnalisation du pouvoir allaient de pair avec une plus grande fermeté idéologique du communisme. Les différents cultes qui avaient pu très légèrement respirer au moment de la guerre et de l' immédiat après-guerre furent à nouveau réduits au silence.

Alexis Zarycki fut interné à Dolinka, près de Karaganda, où il mourut en martyr de la Foi, le 30 octobre 1963.

Il fut béatifié en 2001 par Jean-Paul II, avec 24 autres martyrs du régime communiste de l' Ukraine Soviétique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires