Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 20:38
Née en 1424 à Blagaj, près de Mostar en Herzégovine actuelle, Catherine épousa en 1446 l' avant-dernier roi de Bosnie, Etienne Thomas.
Elle était la fille d' Etienne ( 1404-1466 ) un puissant voïvode serbe qui fut titré en 1448 duc de Hum - ou de Chelm en allemand -  par l' Empereur germanique Frédéric III. Son duché*, la Zachoulmie et d' autres régions attenantes, était convoité par ses voisins...
Catherine était aussi, par sa mère, l' arrière-petite-fille du célèbre prince Lazare de Serbie. Elle vécut une jeunesse lettrée, son père faisant venir à Blagaj, poètes de Raguse ( l' actuelle Dubrovnik ) ou musiciens de Florence.


Devenue reine, elle fut active dans la diffusion de la Foi dans un petit royaume constamment menacé à ses frontières par les Turcs mahométans et qui avait déjà essayé de s' attirer la complaisance de la Hongrie pour se défendre. Son époux lui-même devait subir les attaques de son propre frère, Radivoj, qui s' était allié aux Ottomans pour conquérir le trône.
Catherine, décidée à structurer et à pacifier le pays, fit construire des couvents franciscains et recevaient les conseils de moines et d' évêques à la Cour de Jajce, forteresse royale construite dans le style dalmato-vénitien.
De plus, il fallait lutter contre l' hérésie des Bogomiles, née en Bulgarie, qui répandaient alors dans les Balkans une variante de l' erreur manichéenne. Cette hérésie - adoptée surtout par des paysans qui impressionaient leurs congénères par la force de leurs arguments et de leurs " vertus " apparentes et par certaines familles de la noblesse en mal d' autorité - voulait en fait maintenir à égale distance les Catholiques, marqués par l' influence des Dominicains et des marchands vénitiens, et des Orthodoxes, nombreux à l' Est et accusés de favoriser l' influence de Constantinople. 
Les Bogomiles ne reconnaissaient pas les sacrements du baptême et du mariage, refusaient les rites de l' Eglise et sa hiérarchie et reniaient la Sainte Trinité en ce qu' ils réduisaient la personne du Christ à une simple apparence. Leur idéalisme exacerbé considéraient que la matière était à l' origine du mal et que l' existence terrestre était un combat dualiste entre les forces du bien égales aux forces du bien. Cette division des ressources spirituelles du royaume allait affaiblir le pays, jusqu' à l' anéantir.

Déjà en 1453, Constantinople qui n' était plus à la tête que de minces territoires était définitivement tombée sous le joug des Ottomans.

En 1461, Radivoj tua le roi son propre frère. Etienne Tomasevic - fils d' une première union du roi avec une roturière - approuva ce crime et monta sur le trône appuyé par une grande partie de la noblesse ; il consentit tout de même à laisser la vie sauve à Catherine, car il souhaitait l' appui de la Papauté...

En 1463, les Turcs ayant à leur tête Mahomet II envahirent à son tour le petit royaume de Bosnie. Etienne Tomasevic fit appel en vain à la flotte vénitienne. Les Turcs prirent la forteresse royale de Babovac ( ou Bobovac ) et le capturèrent alors qu' il fuyait à Jajce. Jajce, dont la belle église Saint-Luc avait été construite par Catherine, fut la dernière ville du royaume à tomber aux mains des Turcs, en 1527.

Etienne Tomasevic fut décapité dans la ville de Kljuc ( la clef ). Quant au fils de Catherine né en 1449, les Ottomans le contraignirent à apostasier et à devenir musulman. Ce fut la fin de la dynastie des Kotromanic.

La reine se réfugia en exil à Rome. Elle fut accueillie par le Pape Pie II avec tous les honneurs ; étant Tertiaire franciscaine, elle désirait plutôt vivre dans la paix et l' humilité, ce qu' elle fit. Elle gagna l' estime des Papes suivants, Paul II et Sixte IV. 

Elle mourut le 25 octobre 1478 et fut solennellement enterrée en l' église de l' Aracoeli à Rome. Dans son testament, elle faisait don de l' épée de son époux et de ses éperons au Saint-Siège. Elle ajoutait à ces symboles royaux que si son fils, qui avait eu pour nom de baptême Sigismond, retournait à la Foi chrétienne en se libérant des Turcs, il serait désigné comme roi de Bosnie...Hélas son voeu ne fut pas exaucé. Devenu Ishak-Beg Kraloglu, il fut un haut fonctionnaire dans la capitale ottomane. Aujourd' hui une majorité de Bosniens, les Bosniaques, descendent d' ancêtres ayant dû renoncer au christianisme, surtout entre la fin du XVème siècle et le XVIIIème siècle.

Catherine avait eu le bonheur de mourir avant la prise du reste du royaume - l' Herzégovine - en 1482 par les Ottomans menés par le vizir Ahmet Herzegovic. Celui-ci n' était autre que son propre frère qui s' appelait Etienne avant de devenir mahométan...

Les Ottomans ne procédèrent pas au début à une islamisation directe, ceci afin d' éviter les rébellions : Un système féodal à l' orientale fut mis en place. Seuls les Musulmans avaient le droit d' être propriétaires et d' exercer toutes les fonctions officielles, les Chrétiens devenant des serfs. Tous les non-Musulmans devaient payer une taxe spéciale en tant que dhimmis. Leurs fils étaient souvent enrôlés dans l' armée des Janissaires et devenaient alors musulmans. Des districts militaires et administratifs - les sandjaks - furent créés tissant à travers toute la région un maillage politique nouveau et une société différente inféodée aux différents vizirs.


L' Ordre franciscain considère Catherine de Bosnie comme bienheureuse et la célèbre le 25 octobre, jour de sa naissance au Ciel. Elle est particulièrement vénérée au monastère franciscain de Kraljeva-Sutjeska ( Cura Bani en latin ) qui se trouve près de la forteresse royale de Babovac et qui conserve des reliques de la reine ; où les Bosniens restés catholiques - ou Croates - célèbrent son souvenir. 

* Duc = Herzog en allemand - ou Herceg ( prononcer Hertzeg ) dans la variante de la langue d' origine slave parlée en Bosnie -, est à l' origine du nom Herzégovine. Cette contrée sera intégrée à la Bosnie. 

Illustration en haut : trône des Kotomanic.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires