Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 13:51
Ces deux saints orientaux furent autrefois, aussi bien en Orient qu' en Occident, l' objet d' une grande vénération.


Serge et Bacchus étaient officiers de la légion romaine aux marches de l' Empire. Ils étaient arrivés à un haut poste au palais de Maximien Daïa ( + 313 ), devenu César en 305 pour le gouvernement de la partie orientale des possessions romaines. 
Accusés comme Chrétiens de ne pas vouloir se soumettre aux rites citoyens, ils furent finalement conduits au temple de Jupiter afin de procéder au sacrifice rituel. Les deux  légionnaires refusèrent et furent condamnés à la dégradation. Mais en plus on ordonna de les vêtir en femmes et de leur faire parcourir sous escorte militaire toute la ville sous les injures et les moqueries de la population. 

L' Empereur tenta une seconde fois de les faire apostasier ; mais n' y parvenant pas, ils furent cette fois-ci renvoyés au jugement du préfet de la province de l' Euphrate qui les condamna à mort. Le christianisme qui menaçait la cohésion de la Cité et de l' Empire était alors considéré comme une religion destinée aux catégories inférieures et il était donc inadmissible que des citoyens proches du pouvoir militaire fussent de confession chrétienne. 
Saint Bacchus fut flagellé juqu' à la mort et son corps fut laissé sans sépulture. De nuit des Chrétiens vinrent l' enterrer. Quant à saint Serge, après de longues tortures, il fut décapité au bout d' une semaine à Rosapha*, où on l' enterra. Peu après sur sa tombe, on édifia une chapelle funéraire qui devint un lieu de prières.
Quelques années plus tard, lorsque la persécution contre les Chrétiens cessa, on fit construire non loin une église, ou martyrium, qui recueillit sa dépouille. La translation eut lieu un 7 octobre, jour anniversaire de son martyre.

Le culte de saint Serge en Syrie fut plus important que celui de son compagnon, célébré d' abord le 1er octobre ; ensuite on réunit leur souvenir au jour de la mort de saint Serge pour toute l' Eglise. De plus une grande basilique dédiée à saint Serge fut construite, au cinquième siècle. Elle devint rapidement un lieu de pélerinage, notamment pour les tribus nomades du sud de l' Euphrate, alors chrétiennes...Une petite cité se forma tout autour que l' Empereur Justinien ( 527-565 ) fit fortifier et qu' il nomma Sergiopolis. Les ruines de la basilique qui existent encore sont splendides et témoignent de l' importance à cette époque du christianisme, dans ce que nous appelons aujourd' hui le Moyen-Orient. La cité avec ses églises fut ruinée au XIIIème siècle par l' invasion mongole et le pélerinage cessa...
 Les miracles qui eurent lieu contribuèrent au culte de ce saint qui fut aussi connu en Occident dès le Haut Moyen-Age. Des églises dédiées aux deux légionnaires furent édifiées aussi bien à Rome qu' à Ravenne. Les deux saints furent un lien parmi d' autres entre le culte de l' Eglise latine et le culte de l' Eglise grecque. Pendant la période - dite aujourd' hui - byzantine, ils furent considérés comme saints protecteurs des armées et des milices et leurs reliques furent distribuées en de nombreuses églises. Sur les icônes grecques, on les représente vêtus comme des dignitaires de la Cour.

La ville de Trieste a dans ses armoiries une lance ou hallebarde, dite lance de saint Serge ; car saint Serge qui appartenait à la XVème Légion Appolinaire en tant qu' officier ( ou tribun ) y fut cantonné. C' est ici qu' il se convertit. Selon la tradition, lorsqu' il fut appelé à la Cour pour comparaître devant l' Empereur, les autres officiers et soldats chrétiens qui craignaient pour sa vie lui demandèrent un signe s' il venait à rejoindre le Royaume des Cieux. Et c' est ainsi - toujours selon les récits anciens - que, lorsqu' il fut décapité en Syrie, une hallebarde apparut dans le ciel de Trieste au même moment. Ses compagnons comprirent alors qu' un nouveau Témoin de la Foi pouvait prier pour eux...
Depuis le Moyen-Age on vénère une lance, dite lance de saint Serge, dans la cathédrale de Trieste.

* Aujourd' hui Ressafa ou Résafé en Syrie.

Liens :
 http://al.amidache.free.fr/sergiopolis.htm

 http://album.syrie.be/ressafa

Partager cet article

Repost 0

commentaires