Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 13:34
   Toutes les Congrégations ont toujours spécialement honoré les premiers martyrs de leur famille. Il en est ainsi chez les Filles de Marie Auxiliatrice, Congrégation fondée par saint Jean Bosco et sainte Marie-Dominique Mazzarello. Les deux martyres en question ( pendant la guerre civile espagnole ) ont vécu une vie extrêmement simple et obscure. Les Soeurs Marie du Carmel ( Maria Carmen ) et Marie de la Protection ( Maria Amparo ) jour après jour répondirent pourtant à l' appel de Dieu, jusqu' au don de leur sang, à l' exemple de leur Epoux.

Maria Carmen Moreno Benitez naquit à Villamartin, près de Cadix, le 24 août 1885 dans une famille aisée profondément catholique. Elle fit la connaissance de la Congrégation des Filles de Marie Auxiliatrice à Séville, au pensionnat où elle vécut après la mort de son père. Sa vocation fut contrariée par sa soeur aînée qui s' en repentit par la suite. Finalement Carmen put y entrer. Elle émit ses voeux perpétuels en 1914 à l' âge de vingt-neuf ans.

Elle fut envoyée à Sarria, près de Barcelone, puis fut nommée directrice des maisons de Valverde del Camino et de Xérès. Puis elle retourna à Sarria, comme Soeur Inspectrice.
Sa vie était donc vouée à l' enseignement, à la bonne marche des établissements d' éducation de sa Congrégation, et à la direction de Communautés. Elle connut la Vénérable Eusébie Palomino qui fut une humble Soeur cuisinière à Valverde del Camino et dont le procès en béatification est en cours.

L' autre Soeur, Amparo Carbonell Munoz, naquit près de Valence à Alboraya, le 9 novembre 1893, dans une famille modeste. Ses parents, de simples paysans, s' opposèrent à sa vocation chez les Filles de Marie Auxiliatrice, chez qui elle avait étudié autrefois. Aussi n' émit-elle ses premiers voeux que tardivement, en 1923. Après une longue maladie, elle émit ses voeux perpétuels en 1929.

En 1936, les deux Soeurs se trouvaient dans la même communauté, la Maison Sainte-Dorothée, fondée par Don Bosco lui-même et la Vénérable Dorothée de Chopitea à Barcelone. En juillet la situation devint dangereuse pour cet établissement d' éducation catholique. Une quinzaine de Soeurs, douze novices  et une dizaine de jeunes élèves s' y trouvaient encore. Ordre fut donné de disperser immédiatement les dernières habitantes. Certaines religieuses qui n' avaient plus de famille chez qui aller se réfugièrent à la villa Jarth qui appartenait à un Protestant allemand, ami des Soeurs. D' autres purent s' échapper de la ville par bateau : en effet, le gouvernement italien avait envoyé deux navires pour évacuer ses ressortissants.
 Soeur Carmen et Soeur Amparo décidèrent de rester à Barcelone. Une des leurs  ( Soeur Marie du Carmel Xammar ) était à l' hôpital des suites d' un cancer. Vêtues en civil, elles allaient lui rendre visite, lorsqu' elles furent arrêtées...


A l' aube du 1er septembre, elles furent conduites à l' hippodrome de Barcelone et fusillées.
Elle furent béatifiées, avec d' autres martyrs, en mars 2001 par Jean-Paul II.

Partager cet article

Repost 0

commentaires