Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 19:03
   Eudes de Châtillon naquit près de Reims dans une famille de la noblesse. Il poursuivit ses études à Reims auprès de saint Bruno, le futur fondateur des Chartreux ( en 1084 ).
Eudes devint moine à l' abbaye de Cluny, qui avait été fondée en 910 par Guillaume le Pieux, duc d' Aquitaine, et saint Brunon. Il connut aussi saint Hugues qui fut abbé de Cluny ( 1024-1109 ). Eudes fut ensuite appelé par le Pape Grégoire VII ( 1073-1085 ) à Canossa et devint évêque d' Ostie, juste après saint Pierre Damien ( 1007-1072 ).

Par deux fois il fut légat pontifical en Germanie. Eudes était donc un évêque de choix dans la défense de la liberté de l' Eglise face aux assauts des pouvoirs séculiers. Il fut légat pendant le célèbre épisode de Canossa, où l' empereur d' Allemagne Henri IV ( 1050-1106 ) dut admettre ses erreurs.
Après la mort de Grégoire VII, en 1085, ce fut le bref pontificat du bienheureux Victor III qui dut lutter contre un anti-pape. La chrétienté était en péril !
 Eudes fut élu Pape, le 12 mars 1088, sous le nom d' Urbain II ; mais les Romains ne le laissèrent pas entrer dans la Cité éternelle. Il dut vivre d' aumônes sur l' Ile Tibérine.

Le 3 juillet 1089, l' anti-pape défendu par l' Empereur fut enfin chassé de Rome et Urbain II y fit une entrée triomphale. Il se rendit ensuite en Italie méridionale pour ouvrir un concile avec 70 évêques afin de lutter contre la simonie et interdire les nominations d' Eglise par les pouvoirs laïcs. Il introduisit la tradition du célibat chez les sous-diacres ( abandonnée dans l' actuel rite ordinaire, puisque cet ordre est supprimé et que des hommes mariés peuvent désormais y être ordonnés diacres ; cette tradition subsiste dans le rite extraordinaire de l' Eglise latine ). Il se rendit ensuite en pélerinage au Mont Cassin, dans la célèbre abbaye bénédictine, et à Bari où il fit construire une basilique pour recueillir les reliques de saint Nicolas, vénérées aussi par l' Eglise d' Orient.

Il tint d' autres conciles pour réformer la discipline monastique et défendre la liberté ecclésiale et revint à Rome, au Latran, où il célébra solenellement les cérémonies de Pâques 1094.
Il partit à nouveau cette fois-ci au nord, en Toscane, puis il réunit un concile à Plaisance, en mars 1095, auquel participèrent 4000 clercs ! Des milliers de laïcs y furent aussi associés...
Urbain II déclarait ne pas reconnaître les ordinations simoniaques et excommuniait les évêques qui avaient suivi l' anti-pape.
En politique, Urbain se posa comme un médiateur incontournable. Il appuya sainte Mathilde et la Lombardie contre l' Empereur qui s' en retourna définitivement en Allemagne en 1092, et l' anti-pape dut fuir à Ravenne. Il fut aussi un médiateur dans la controverse qui opposait Guillaume le Roux, roi d' Angleterre, à saint Anselme de Cantorbéry. Il excommunia en 1094 ( concile d' Autun, confirmé en 1095 à Clermont ) Philippe ler*, roi de France, pour avoir répudié la reine Berthe et s' être remarié avec Bertrade de Montfort, comtesse d' Anjou.
Il aida le roi Alphonse VI de Castille qui commençait la Reconquête contre les Maures.

En 1095, il se rendit en France au Puy, pour y honorer Notre Dame et convoquer un concile l' année suivante à Clermont-Ferrand. Ce concile interdira de nouveau les nominations par le pouvoir laïc et excommuniera l' évêque de Cambrai qui avait été nommé par l' Empereur.
Ce bienheureux Pape fut aussi celui qui introduisit la " Paix de Dieu ", cette brève interruption des hostilités entre armées combattantes, afin d' ensevelir dignement les morts ; et aussi celui qui appela à la première Croisade pour la libération des Lieux Saints.
Cette Croisade qui allait soulever l' enthousiasme de l' Europe occidentale fut appelée de Clermont-Ferrand. Elle avait le soutien spirituel de Bernard l' Ermite. Le Pape nomma personnellement l' évêque Adhémar de Monteil comme chef spirituel de l' expédition et le duc Raymond IV de Toulouse comme chef séculier. Le roi Philippe ne put y participer, puisqu' il était excommunié, mais son frère Hugues de Vermondois s' y illustra. Urbain II incita inlassablement les princes et les chevaliers à se croiser et traita avec les Gênois pour armer une flotte moderne.
Il ne connut pas les premiers succès des Croisés menés par Godefroy de Bouillon, car il mourut le 29 juillet, deux semaines après leur entrée à Jérusalem.

Il avait auparavant sillonné le royaume de France pour soulever des fonds et des hommes, il avait parcouru le nord de l' Italie et était rentré à Rome pour la Noël 1096.
Ce pape infatigable ne s' en tint pas là, il se rendit en Italie méridionale, puis convoqua un nouveau concile à Bari pour examiner avec l' Eglise d' Orient la question du Saint Esprit. Il fut en cela éclairé par les écrits de saint Anselme de Cantorbéry.
Il retourna à Rome au printemps 1099 pour y mourir quelques mois plus tard.
Ce pape français marqua son époque en approndissant la politique grégorienne de son prédecesseur et en luttant avec une ténacité incomparable pour la liberté de l' Eglise. Il menait lui-même une vie austère et ascétique, ce qui lui apporta la vénération des fidèles. Ce fut sous son règne qui fut approuvé la diffusion du Petit Office de la Sainte Vierge et l' usage du samedi dédié à Notre Dame.

Le Pape Léon XIII confirma en 1881 la mémoire du bienheureux Urbain II, célébrée le 29 juillet.

Illustrations :
Photograhie de la statue d' Urbain II, place de la Victoire à Clermont-Ferrand.
Pierre l' Ermite appelle à la Croisade.
Procession lors de la prise de Jérusalem.
Portrait d' Urbain II par Zurbaran.

*1052-1108. Il fut le premier prince occidental à recevoir ce nom de baptême qu' il reçut de sa mère, née Anne de Kiev, qui descendait par son arrière-grand-père, empereur d' Orient, des rois de Macédoine. Le roi sera absous en 1104. L' excommunication une fois levée, le royaume de France et la Papauté scelleront une alliance séculaire. Après sa mort, son fils Louis VI le Gros lui succéda et Bertrade entra à l' abbaye de Fontevrault.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires