Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 13:29
La princesse Louise de Savoie naquit à Bourg-en-Bresse le 28 juillet 1462. Elle était la cinquième des neuf enfants du bienheureux Amédée de Savoie et de la princesse Yolande de France, soeur du roi Louis XI.
La capitale du Duché était Chambéry, mais la Cour était - comme en France - itinérante. Le Duc Amédée, extrêmement pieux et généreux envers les pauvres, faisait transporter de saintes reliques, dont le célèbre Linceul, gardé aujourd' hui à Turin, ancienne possession de la Maison de Savoie.

Amédée IX mourut en 1472 à seulement trente-huit ans. Son épouse, Yolande de France, devint régente. Après la période de paix qu' avait connue le Duché, la Savoie entra dans une période troublée, car elle était convoitée par son voisin le Duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. Celui-ci fit exiler en 1476 la Régente Yolande au manoir de Rouvres, près de Dijon, sous le prétexte qu' elle avait trahi un précédent traité avec la Bourgogne au bénéfice de son frère le Roi de France.
Louise suivit sa mère en exil. Ce fut pour elle un temps de retraite et de ressourcement spirituel. Elle y fit la connaissance d' un Franciscain, le P. Jean Perrin, qui eut une grande importance pour elle par la suite.
C' est à cette époque qu' elle fut courtisée par Hugues de Châlons, d' une branche cadette des seigneurs de Bourgogne. La jeune fille préférait le couvent ; mais le P. Perrin la persuada de la sainteté du mariage, afin d' accomplir son destin de princesse chrétienne.
Entretemps Yolande et ses fils furent libérés ; mais alors que la famille était en visite à la Cour de France, Charles le Téméraire fit enfermer Hugues de Châlons, craignant que celui-ci ne prît parti pour la France. Yolande mourut le 29 août 1478 et Louis XI invita ses nièces les Princesses Louise et Marie à demeurer à la Cour. Louis XI trouvait ainsi en Louise - dont le fiancé était emprisonné par le Duc de Bourgogne - une heureuse alliée.

Enfin le 24 août 1479 - Louise avait dix-sept ans - ses noces avec Hugues de Châlons furent célébrées à Dijon. Les époux élirent domicile au château de Nozeroy et leur union fut heureuse. Elle avait trouvé non seulement un mari ; mais aussi un confident. Hugues avait hérité d' un patrimoine considérable. Louise et Hugues, unis par la prière, se chargeaient de soulager les pauvres et de faire bâtir ou restaurer des églises.

Mais en 1490 - âgé de 42 ans - Hugues mourut. Louise parvint cependant à surmonter sa douleur en affermissant sa Foi. Dirigée par le P. Perrin, elle se décida à entrer chez les Clarisses à Orbe dans le Pays de Vaud, où vivait sa belle-soeur Philippine. Ce couvent avait été fondé par la famille de son époux sous la direction de sainte Colette de Corbie. Elle prononça ses voeux en 1492, échangeant ses robes précieuses et tous ses biens terrestres contre la simple bure d' une Clarisse.
Elle y vécut une vie simple de prières et d' austérité. Elle écrivit un traité sur la fidélité à la Règle et plusieurs méditations qui furent longtemps conservés par les Clarisses d' Evian ; mais qui ont aujourd' hui disparu.

Elle mourut le 24 juillet 1503, à l' âge de quarante ans. Déjà sa réputation de sainteté s' était répandue grâce notamment aux témoignages de sa fidèle amie, Catherine de Saulx. Lorsque les religieuses furent chassées, à cause de la Réforme protestante, de leur Couvent, les restes de Louise et de Philippine furent transférés au Couvent de Nozeroy en Bourgogne. Celui-ci fut détruit par les révolutionnaires pendant la révolution française et leurs tombes disparurent.
 En 1838 Charles-Albert de Savoie obtint de son cousin le roi Louis-Philippe la permission de procéder à des fouilles et c' est ainsi que furent découvertes des cassettes contenant les ossements de Louise et de Philippine. Elles furent solenellement placées dans la chapelle du Palais Royal à Turin, près de l' autel dédié au bienheureux Amédée IX de Savoie.

Le Pape Grégoire XVI fixa la mémoire liturgique de la bienheureuse, clarisse et princesse, au 24 juillet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires