Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 20:46
La bienheureuse Dorothée naquit le 6 février 1347 à Montau, en Prusse ( aujourd' hui en Pologne ) sur la Vistule. Dès sa jeunesse, elle se mortifiait. Elle se maria à seize ans avec Adalbert, armurier de son état et plus âgé que la jeune femme.
Le ménage vivait fort chrétiennement, malgré les accès de colère passagers d' Adalbert. Ils s' installèrent à Dantzig, grand port de commerce de la Hanse. Dorothée donna naissance à neuf enfants. Seulement une fille atteint l' âge adulte. Elle devint bénédictine et sa mère lui dédia un traité de spiritualité.
A 31 ans, Dorothée connut ses premières extases, un état d' amour languissant pour son Seigneur. Son mari la désapprouva au début., puis ils décidèrent de faire des pélerinages. Lors d' un pélerinage à Rome - cette fois-ci sans Adalbert - celui-ci mourut. C' était en 1390.
Profondément émue, Dorothée se rendit à Marienwerder, où elle rencontra celui qui allait devenir son directeur spirituel :  Jean de Marienwerder ( 1343 à 1417 ). Il avait été théologien à Prague et faisait partie de l' Ordre Teutonique. Sage et avisé, il commença à prendre note des visions de Dorothée et de son enseignement.

A partir de 1393, Dorothée décida de vivre en recluse dans une cellule attenante à la cathédrale. Elle communiait tous les matins, ce qui à l' époque était exceptionnel. Elle édifia de nombreux fidèles...
Elle s' inspirait aussi de sainte Brigitte, dont les reliques avaient voyagé à Dantzig, lorsque Dorothée y vivait. Elle se sentait proche de la spiritualité dominicaine.

Grâce à son confesseur, elle put éditer des traités spirituels et deux " vitae ". De nombreux écrits de Dorothée transcrivent ses visions, son amour de l' Eucharistie, son chemin de pénitence jusqu' à sa transformation dans le Saint-Esprit vers l' union mystique. Cette âme féminine et profondément aimante fait partie des grandes mystiques à redécouvrir !

Elle mourut à Marienweder le 25 juin 1394 et fut dès lors considérée comme l' une des patronnes de la Prusse.

Partager cet article

Repost 0

commentaires