Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 21:13
     Marie Schinina di S. Elia, descendante d' une antique famille de la noblesse sicilienne, naquit le 18 avril 1844 à Raguse. Elle fut élevée dans les demeures de sa famille avec des précepteurs et des gouvernantes, dans une atmosphère chrétienne et patriarcale. Elle était particulièrement férue de musique et participait à la vie mondaine que sa condition lui permettait.
Cependant, elle sentait en elle une autre exigence. Pieuse, elle recherchait le recueillement, lorsque ses obligations lui en laissaient le temps. Lorsque son père, le marquis de S. Elia, mourut et que son dernier frère se fut marié, elle resta seule avec sa mère. Elle refusa de se marier, et en 1874 commença un long chemin de conversion.
Elle s' intéressa au sort des pauvres de Raguse et guidée par le Père Carme La Perla réunit autour d' elle des jeunes femmes pour secourir les malades et les nécessiteux. Finalement elle dirigea une petite institution " les Filles de Marie " à partir de 1877 sur les conseils du Père La Perla. Elle préparaient les enfants à la Première communion, faisaient de l' apostolat à domicile, et développaient la dévotion au Sacré Coeur de NSJC. Elles tentaient aussi de remédier à la misère des familles obligées de quitter leur campagne pour chercher du travail en ville.
Lorsque sa mère mourut en 1884, elle éprouva le désir de la clôture religieuse, mais l' évêque de Syracuse l' en dissuada, préférant la voir poursuivre ses oeuvres de miséricorde.
En 1889 avec cinq jeunes femmes, elle fonda l' Institut du Sacré-Coeur, afin de catéchiser les orphelins et les enfants laissés à eux-mêmes de Raguse. Puis elle développa un apostolat spécifique en direction des personnes âgées et des invalides.
Le Pape Léon XIII, lui-aussi apôtre du Sacré Coeur, reçut  en audience la Mère Marie du Sacré Coeur en 1890 et bénit son oeuvre. En 1892 fut posée la première pierre de la Maison-Mère.
Elle organisa une pieuse association pour les dames de Raguse, afin de soulager la pauvreté du peuple. En 1908 et 1909, elle donna asile à de nombreux réfugiés après le terrible tremblement de terre de Messine.

Après avoir consolidé ses fondations et avoir passé une vie de prière et de charité parmi ses Soeurs du Sacré-Coeur, elle s' éteignit le 11 juin 1910, à Raguse, à 66 ans.

Elle fut béatifiée par Jean-Paul II en 1990.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires