Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 21:58
 cl-ment-marie-hofbauer.jpg     Saint Clément-Marie Hofbauer naquit*, le 26 décembre 1751, à Znaim en Moravie ( aujourd' hui en république tchèque ) qui faisait partie de l' Empire autrichien. La mort de son père, lorsqu' il eut huit ans, mit cette nombreuse famille germanophone ( douze enfants ) dans la gêne. L' enfant qui songeait déjà à la vocation devint apprenti chez un boulanger tout en suivant les leçons d' un vieux chanoine, où il apprit quelques rudiments de latin. Impossible pour lui de suivre des études poussées. Il pensa devenir soldat, et puis finalement s' engagea comme domestique dans une abbaye voisine, où il put suivre des cours et apprendre un peu de latin en vue de la prêtrise. 

A vingt ans, il travaillait comme boulanger de l' abbaye qui avait de nombreux pauvres à nourrir. Clément-Marie pensa qu' il pouvait devenir ermite ; aussi il partit pour l' Italie. Il devait passer un an au monastère de Quintililo, où il prit le nom de Clément-Marie, afin de se préparer à la vie érémitique. Il n' y resta cependant que six mois, car il comprit que telle n' était pas sa vocation. Il reprit son travail de boulanger à l' abbaye, mais rêvait de partir pour mieux servir le Seigneur. Il fit une tentative de quelques temps de vie solitaire; mais retourna encore à son métier.

Cette fois-ci il travailla dans une prestigieuse boulangerie de Vienne, où il fut remarqué par un homme de qualité. Celui-ci finança ses études de théologie et de philosophie à l' Université impériale, et non pas dans une Congrégation, car la plupart avaient été expulsées et leur séminaire fermés : Nous étions entre 1780 et 1784, en pleine époque du joséphisme, du nom de l' Empereur Joseph II qui se voulait le modèle du " despotisme éclairé ". C' était le temps de ce qu' on appellera les Lumières qui voulaient faire entrer les sociétés dans la modernité en les soumettant pour plus d' efficacité au pouvoir d' Etat. 

 Il accomplit alors un pélerinage à Rome avec un compagnon. Ce voyage fut providentiel : il fit connaissance de la jeune Congrégation des Rédemptoristes**. Il y fut promptement accueilli et ordonné en 1785. Il avait déjà 34 ans ! 
Il passa quelques temps d' études à Frosinone, puis repartit pour l' Empire, afin d' ouvrir une nouvelle communauté en Autriche.
Mais les temps n' étaient pas favorables : l' Empereur qui avait déjà fermé plus de mille couvents et monastères ne consentirait certainement pas à l' implantation d' une nouvelle Congrégation - qui plus est missionnaire ! Saint Clément-Marie se rendit donc dans le royaume voisin de Pologne qui avait été en 1772 amputé d' une partie de ses territoires, au profit de la Russie, de la Prusse et de l' Autriche.
hofbauer.jpg

Il s' établit à Varsovie, où il demeura pendant 21 ans. Au début, ils étaient cinq prêtres et trois frères laïcs. La situation était explosive. Le royaume suscitait la convoitise de ses voisins et la noblesse se partageait en différentes factions. La disette frappait le peuple et la franc-maçonnerie divisait l' opinion dirigeante, dont la majorité était séduite par les souverains " despotes éclairés " à la frontière polonaise ( Catherine la Grande, Frédéric le Grand et Joseph II ).
 Peu de temps après la fondation, quatre de ses compagnons moururent  d' empoisonnement intestinal et un des frères fut assassiné...

Saint Clément-Marie mit la main à la pâte, au propre comme au figuré. Il développa son champ d' apostolat et accueillit de jeunes vocations enthousiastes et de nationalités différentes. Il mit sur pied une cantine populaire et lui-même passait souvent ses nuits aux fourneaux pour cuire le pain à distribuer. Des exercices spirituels et des récollections complétaient la formation spirituelle que les Rédemptoristes de Varsovie offraient aux Catholiques. Quelques grands seigneurs furent même convertis. L' influence spirituelle grandissante de la Congrégation provoquait des jalousies...
De plus le bouleversement de la révolution en France allait avoir des conséquences dans toute l' Europe.

En 1791, le parti national imposa la Grande Diète. En 1792, le roi Stanislas II Auguste Poniatowski renonça à appliquer la Constitution parlementaire et se trouva alors totalement sous l' influence de la Russie. En 1793, la Pologne est à nouveau partagée et lors du dernier partage de 1795 entre les trois puissances voisines, le roi est contraint à l' abdication et termine ses jours à Saint-Pétersbourg. Varsovie devint alors prussienne...

Le caractère pragmatique et parfois rugueux de saint Clément-Marie le fit se confronter à ces bouleversements. Il avait ouvert un orphelinat et s' efforçait de semer des germes de paix spirituelle et de renouveau de la Foi.

La France, à peine sortie des affres révolutionnaires, avait une nouvelle carte à jouer et voulait retrouver son rang de grande puissance qu' elle avait perdu au profit des Empires et de l' Angleterre. Aussi lorsque Napoléon, fortifié par ses conquêtes précédentes, devint empereur, il se lança à la conquête de l' Europe. Le Saint Empire Romain Germanique fut aboli, les trônes vacillaient.
En 1807, les troupes napoléoniennes firent leur entrée à Varsovie et chassèrent les Prussiens. Napoléon créa un Grand-Duché de Varsovie, tandis que d' autres parties de la Pologne restaient sous administration étrangère.
Ce fut la guerre totale entre les puissances, la Russie et l' Angleterre s' allièrent contre la France napoléonienne, tandis que des germes de nationalisme naissaient dans les différents royaumes et principautés germaniques.
grand-duch--de-varsovie.jpg

Comme d' autres communautés religieuses, les Rédemptoristes furent rapidement souçonnés d' être favorables aux ennemis de la France. Qui plus est saint Clément-Marie, sujet autrichien, était un suspect tout trouvé. Malgré le respect et la reconnaissance que lui vouaient les Polonais pour son oeuvre spirituelle et caritative, il fut arrêté avec ses confrères et convoqué devant le tribunal. Les Rédemptoristes furent aussitôt expulsés du Grand-Duché.

Saint Clément-Marie Hofbauer continua donc, avec l' accord de ses supérieurs, son oeuvre à Vienne. Il devint recteur dans différentes paroisses et surtout prédicateur parmi la jeunesse, alors ouverte au mouvement romantique.
Il ne faisait pas de " miracles " extraordinaires. Sa justesse de ton et sa simplicité frappaient les esprits viennois, réduits dans leurs ambitions politiques par l' expansion napoléonienne. Il se tourna aussi vers l' élite étudiante et convertit même deux illustres professeurs protestants qui devinrent par la suite évêques : Zangerle et Ziegler ! 

En 1813, le Grand-Duché de Varsovie sera envahi par la Russie qui y nomma un gouverneur, tandis que le reste du pays restait ou prussien ou autrichien, mais saint Clément-Marie ne retourna pas là-bas...Il s' opposait plutôt à Vienne aux dernières velléités du joséphisme.

Il mourut le 15 mars 1820 à Vienne, sans avoir vu naître la Congrégation des Rédemptoristes en Autriche ; pourtant l' Empereur, plutôt ouvert désormais à la politique de la Sainte-Alliance, lui avait concédé la permission, dans une perspective d' apaisement avec Rome, d' ouvrir une maison à Vienne...

Clément-Marie, ancien boulanger, homme pacifique, mais parfois ombrageux, fut béatifié par Léon XIII pour son esprit de concorde et de charité en 1888 et canonisé par saint Pie X en 1909.

En 1914, à la veille de la Grande Guerre, il fut proclamé par ce même Pape, l' un des saints patrons de Vienne.
saint-Pie-X.jpg
 

* De son nom de baptême Jean l' Evangéliste.
** Fondée en 1732 par saint Alphonse-Marie de Liguori ( 1696-1787 ).

Illustration : Napoléon reçoit la délégation de Stanislas Marchowski en 1807 pour la proclamation du Grand-Duché de Varsovie.

Cet Etat, créé après le traité de Tilsit et la défaite des Prussiens, sera en droit gouverné par le Roi Frédéric-Auguste de Saxe, fidèle allié de Napoléon, qui laissera le pouvoir au gouvernement de la Diète en 1812, lors de la retraite de Russie des Français. En fait, Napoléon étant le protecteur du Grand-Duché, Varsovie sera un Etat vassal de la France, un résident français supervisant les décisions du gouvernement local, tandis que les troupes- notamment celles dirigées par le Prince Joseph Poniatowski - sont fidèles à la France.

En 1809, après la défaite des Autrichiens, le Grand-Duché s' agrandit d' une partie de la Galicie.
La situation se renverse totalement à partir de 1812. Varsovie est envahie en 1813. 

Le Traité de Vienne en 1815 confirme les possessions de la Prusse, de l' Autriche et de la Russie qui cède la Posnanie à la Prusse. Cracovie devient pour un temps une république libre et le Grand-Duché se transforme en Royaume du Congrès, vassal de l' Empereur de Russie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires