Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 22:17
Pierre-François Jamet fut considéré comme le second fondateur de l' Institut du Bon-Sauveur. Il naquit le 12 septembre 1762, en Normandie dans le diocèse de Bayeux. Ses parents, agriculteurs aisés, eurent huit enfants, dont deux furent prêtres et une, religieuse.

A 20 ans, se sentant appelé au sacerdoce, il s' inscrivit à l' université de Caen, afin de poursuivre des études de théologie et de philosophie. Entré au séminaire en 1784, il fut ordonné en 1787. Il continua ses études, mais il dut les interrompre à cause de la tourmente révolutionnaire.
Anneleroy.jpgIl existait à Caen un institut, fondé en 1720 par la Mère Anne Leroy et reconnu par Louis XV en 1734, l' Institut du Bon-Sauveur, dont il fut nommé le confesseur et l' aumônier en 1790 et dont il deviendra le Supérieur religieux, plus tard en 1819. Elles avaient la charge, selon les termes de l' époque, des " filles et femmes débauchées " arrêtées par la police, et plus tard des aliénées.
jamet.jpg
L' Abbé Jamet refusa de prêter serment à la Constitution civile du clergé et ainsi de s' intégrer à une structure schismatique. Il fut arrêté et menacé de la peine de mort. Miraculeusement, il fut libéré. Il s' appliqua alors, dans la clandestinité, à la direction spirituelle des Filles du Bon-Sauveur qui étaient dispersées depuis 1792 dans divers logements en ville. Elles s' occupaient de malades et de l' instruction de quelques jeunes filles. Il célébra la Messe en cachette, soutint ses confrères persécutés, ramena dans la vraie Foi catholique des prêtres jureurs.
 
Après la révolution, il put se dédier ouvertement à l' Institut du Bon-Sauveur qui connut une croissance remarquable. La communauté s' installa en 1805 dans l' ancien Couvent des Capucins de la paroisse de Saint-Ouen de Villers où les religieuses mirent sur pied un hospice psychiatrique. L' Abbé jamet s' occupa aussi de l' éducation des sourds-muets, introduisant de nouvelles méthodes d' enseignement. En 1818, l' Institut du Bon-Sauveur s' occupa aussi des hommes atteints de troubles psychiques, pris en charge jusqu' alors par la prison de Beaulieu. 

Il fut recteur de l' université de Caen, de 1822 à 1830, répandant parmi le corps professoral et les étudiants une atmosphère chrétienne, ce qui, après la diffusion du rationalisme des prétendues Lumières, était nouveau...

Il mourut sous le règne de Louis-Philippe, le 12 janvier 1845, à Caen, entièrement voué à la gloire de Dieu, à l' âge de 83 ans.
Sa cause fut introduite en 1930, et il fut béatifié par Jean-Paul II en 1987.

Bonsauveur-chapelle.jpg
L' ancienne chapelle du Bon-Sauveur; agrandie en 1869 et restaurée en 1956.

En 1876, l' hôpital du Bon-Sauveur comptait 1720 malades et 260 religieuses et l' école pour sourd-muets, 215 élèves. L' Institut  avait aussi la charge d' un pensionnat pour jeunes filles. Il fit deux fondations à Albi en 1832 et à Bégard en 1857. Par la suite, les Filles du Bon-Sauveur s' établirent au Vésinet ( 1922 ), en Irlande, en Espagne, en Italie, au Pays de Galles, à Madagascar; etc...lorsque les lois françaises de sécularisation les obligèrent à quitter leurs établissements. 

Lire : Edmond Chrétien : " le bienheureux Pierre-François Jamet, serviteur des handicapés et recteur d' université ", Editions Cerf, Paris 1987.

Saints du 12 janvier : 
Lien : http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-5221837.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires