Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 20:45
severin.jpg   Au Vème siècle, avec l' écroulement de l' Empire Romain, l' Occident fut submergé par les invasions barbares, Wisigoths, Ostrogoths, Burgondes, Alamans, Vandales, Francs, etc...Dans la dévastation générale, seules les structures de l' Eglise constituaient pour les peuples envahis un point d' ancrage. Tel fut le contexte historique de la vie de saint Séverin..

Il naquit vers 410, dans une famille romaine. Il fit un séjour en Orient, et vers 454 s' établit dans la région du Danube, aux confins de la Pannonie, après le passage d' Attila. Il édifia un monastère qui permit à la population malheureuse et misérable de s' y réfugier, lorsque les tribus barbares étaient trop menaçantes. Mais ce monastère fut aussi un lieu de rayonnement de l' Evangile qui atteint les tribus barbares elles-mêmes.

Saint Séverin comprit aussi que ces tribus germaniques étaient jeunes et pleines de forces et que leur poussée était inéxorable, alors que la civilisation romaine s' effondrait dans la décadence. Il fallait donc être missionnaire auprès de ces nouvelles populations. Il mena une vie contemplative en même temps que missionnaire, et souleva l' admiration de ces barbares aux vues de ses dons prophétiques, spirituels et aussi humains.

Ces rudes guerriers furent conquis par la simplicité de cet homme. Celui-ci rejoignit Commagène déjà conquise et se mit au service des populations plongées dans la ruine et la détresse. Gibulde, le roi des Alamans, lui montra de l' affection - comme le rapporta son biographe Eugippe - et l' écouta docilement comme un fils. D' autres chefs de tribus furent sensibles aux questions de cet homme de Dieu.

Il obtint ainsi la libération de prisonniers de guerre de différentes tribus, réduits selon la loi en esclavage. La compétition, en effet, faisait rage parmi les barbares, dans la conquête de leurs nouveaux territoires. Il fut un arbitre dans leurs luttes, toujours vêtu d' une simple tunique et d' un cilice, jeûnant et priant.

Il mourut le 8 janvier 482. Des reliques du saint sont conservées, près de Naples, à Frattamaggiore. 

Les Viennois le prièrent, lors des attaques des Turcs.







Partager cet article

Repost 0

commentaires