Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 00:19
Marguerite-Marie d' Youville naquit au Québec le 15 octobre 1701, aînée des six enfants de Christophe Dufrost de Lajemmerais, officier breton installé en Nouvelle-France depuis 1687, et de Marie-Renée Gaultier de Varennes, fille d' officier. La mort de son père, lorsqu' elle eut sept ans, plongea la famille dans la gêne. Grâce à son arrière-grand-père, elle put étudier chez les Ursulines de Québec, qui découvrirent en elle un caractère bien trempé et une maturité précoce.

Revenue à la maison, elle aida sa mère dans l' éducation de ses plus jeunes frères et soeurs, puis la famille déménagea à Montréal, où Mme de Lajemmerais se maria en secondes noces avec un chirurgien d' origine irlandaise, William Sullivan. Marie-Marguerite épousa en 1722 François-Madeleine d' Youville.

francois-d-youville.jpg

Son mariage ne fut pas heureux. Son mari était trop occupé dans son négoce d' alcool et de fourrures avec les Indiens, et se désintéressait de son foyer. Elle eut la douleur de perdre quatre enfants en bas-âge. Deux survécurent. François d' Youville mourut criblé de dettes en 1730.

La jeune veuve, avec une immense confiance en la Paternité divine, pourvut, grâce à la création d' un petit commerce, à l' éducation de ses fils qui devinrent prêtres et multiplia les initiatives charitables. Elle régla les dettes de son mari. 
Elle accueillit une aveugle chez elle, puis des pauvres et avec trois compagnes+ se consacra à Dieu le 31 décembre 1737. Ce fut l' origine de la fondation des Soeurs Grises, ou Soeurs de la Charité de Montréal, vouées à l' aide aux personnes nécessiteuses et malades.

youville.jpg

Malgré les calomnies et les échecs, elles poursuivirent leur idéal. En 1745, elles mirent tous leurs biens en commun, afin d' aider un plus grand nombre de pauvres. Elles purent acquérir des terres pour financer leur projet.
 Deux ans plus tard, appelée par les Sulpiciens, elle assuma la direction de l' hôpital des Frères, fondé en 1694 par M. Charron, et tombé en ruines. Cette charge fut confirmée par Louis XV en 1753, et la communauté reconnue par Mgr Pontbriand en 1755. Elles étaient 18 Soeurs. Un incendie le détruisit,  mais, courageuse, elle le fit reconstruire.

hopital-general.jpg

Elle assuma pendant de nombreuses années la charge de l' Hôpital Général, régla ses dettes, et accueillit des centaines d' indigents, d' infirmes, de vieillards et d' incurables. Elle faisait fabriquer des vêtements pour financer l' hôpital, et  développait un commerce de statuaire, de ventes de cierges, etc....
Pendant la guerre contre les Anglais, elle se dépensa sans compter pour les blessés.

Elle mourut le 23 décembre 1771, toujours confiante en la Providence.

Elle fut béatifiée par le Pape Jean XXIII en 1959, et canonisée par le Pape Jean-Paul II en 1990.

De cette graine de sénévé, plantée en 1737, de nombreux rameaux de charité se mirent à fleurir, parmi lesquels : les Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe, les Soeurs de la Charité d' Ottawa, les Soeurs de la Charité de Québec, les Soeurs Grises du Sacré-Coeur de Philadelphie, les Soeurs de l' Immaculée-Conception de Pembroke, etc...Les Soeurs, malgré une forte crise des vocations depuis quarante ans, continuent de s' occuper d' adolescents en difficulté, de familles désunies, de personnes âgées et de malades. Elles ont fondé une école d' infirmières.

La Mère d' Youville fut la première béatifiée et sainte de Nouvelle-France et du Canada.

La Nouvelle-France, appelée désormais Canada, était devenue colonie anglaise en 1763.

+ Marie-Louise Thaumur de la Source, fille d' un médecin.
   Catherine Cusson, ouvrière.
   Marie-Catherine Demers, fille d' un tailleur.

Photographie de 1867 de l' Hôpital Général, copyright Musée Mc Cord, Montréal. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric - dans Saints
commenter cet article

commentaires

fran�ois 23/12/2007 10:51

Quel courage, engagement  et quelle coniance pour Sainte Marie Marguerite d'Youville !.Merci Eric pour la qualité de tes articles et bon Nöel à toi.http://liberezlescaptifs.over-blog.net/article-14038715.html