Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  •   le blog ut-pupillam-oculi par : Eric
  • : Je me propose de partager quelques réflexions, et de voyager avec vous dans l' univers spirituel de personnalités d' exception. Vous pouvez me laissez vos commentaires, afin que je puisse corriger les articles si nécessaire.
  • Contact

Recherche

2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 13:53
En ce jour de la fête de sainte Viviane ( cf http://ut-pupillam-oculi.over-blog.com/article-4752652.html ), nous nous rappelons aussi le martyre de sainte Aurélie, sous la persécution de Valérien.

Sainte Aurélie naquit à Alexandrie, en Egypte, vers 240. Elle fut éduquée par sa mère, ayant perdu tôt son père, dans la religion chrétienne. Leurs cousines Pauline et Adria furent martyrisées à Rome avec leurs fils. Immédiatement, Aurélie et sa mère réglèrent leurs affaires dans la grande cité égyptienne et se rendirent, en un long voyage difficile, dans la capitale de l' Empire. Il fallait s' occuper de la maison qu' elles laissaient, près des catacombes de Saint-Sébastien, récupérer leurs biens et honorer leurs sépultures.

catacombes-de-saint-sebastien.jpg
 Parmi ceux qui fréquentaient ces catacombes, où se réunissaient les Chrétiens, se trouvait Clodius Dionysius, jeune homme romain de noble extraction - puisqu' il était d' une famille de sénateurs - et encore païen. Il tomba amoureux d' Aurélie qui était belle et vertueuse. Les négociations entre la famille du jeune homme et Martana, la mère d' Aurélie, furent heureusement et rapidement conclues. Ils se marièrent. Elle avait seize ou dix-sept ans.
Peu de temps après ce mariage, Clodius Dionysius reçut le baptême.

Des parents éloignés d' Aurélie, dépités de constater que les biens considérables de Pauline et d' Adria avaient été hérités par le jeune ménage, excitèrent la rivalité de familles sénatoriales ennemies de celle du jeune homme. L' empereur Valérien ( 253-260 ) était à l' époque prisonnier du roi de Perse, et avant que son fils Gallien ( 253-268 ) ne lui succède, des troubles avaient lieu à Rome, dont on accusait les Chrétiens d' être à l' initiative, et particulièrement les Chrétiens de l' élite sociale. Une période de tyrannie s' ensuivit pendant l' interrègne, période dite des Trente Tyrans.

valerien.jpg
Aurélie, sa mère et une tante furent accusées de professer activement la Foi en Jésus-Christ, et d' être des agitatrices. Elles furent traduites devant le tribunal du juge Secondien. Celui-ci offrit à plusieurs reprises à la jeune femme de brûler de l' encens devant les dieux romains. Il fallait que cette jeune femme fût un exemple pour les familles puissantes, tentées par la Foi chrétienne, et qu' elle revînt dans le droit chemin de la loi de Rome. En somme, Aurélie devait revenir à l' esprit citoyen...Elle refusa.

Elle fut condamnée à la décapitation le 2 décembre et à assiter la veille de son supplice à celle de sa mère et de sa tante.

Clodius Dionysius obtint à prix d' or de récupérer le corps de sa jeune épouse et fit édifier une tombe en marbre blanc aux catacombes de Sainte- Priscille. A l' intérieur, il logea un vase contenant le sang de la martyre. 

Lors de fouilles, au XVIIIème siècle, le cardinal Victor-Amédée delle Lanze ( 1712-1784 ), élevé à la pourpre en avril 1747 et abbé commandataire de l' abbaye de Fruttuaria à San Benigno Avese, près de Turin ( dont le palais abbatial* appartient aujourd' hui aux Salésiens ) obtint la permission de récupérer les reliques. Le père du cardinal était le fils illégitime de Charles-Emmanuel II, duc de Savoie ( 1634-1674 ). 
Abbaye clunisienne au XIème siècle, Fruttuaria devait à l' époque être somptueusement reconstruite, car elle était un centre spirituel important. Elle était aussi protégée par le cousin du cardinal, qui était son aumônier, Charles-Emmanuel III duc de Savoie, prince du Piémont et roi de Sardaigne ( 1701-1773 ). 

charles-emmanuel-III.jpg
Ce souverain eut des démêlés avec l' Eglise, car il voulait avoir un contrôle sur l' ordination des prêtres dans son royaume et il fit saisir des biens d' Eglise. Son père avait supprimé l' enseignement des Jésuites dans les Etats de Savoie en 1729. 
Il avait agrandi son royaume au détriment des Espagnols et avait confirmé, après la guerre de succession d' Autriche, ses possesions en Savoie et à Nice. Il signa la paix avec la France en 1746 à Turin, et dès lors refusa de participer aux guerres européennes, notamment la guerre de Sept Ans.

L' élévation à la pourpre cardinalice de son cousin  par Benoît XIV et la translation des reliques de sainte Aurélie, sous le pontificat de Clément XIII, font partie d' une politique d' apaisement à l' égard des Etats pontificaux et de la papauté, et de prestige de sa dynastie. Clément XIII devait en effet subir les critiques à l' égard de la Compagnie de Jésus de la part du royaume des Deux-Siciles ( qui avait enlevé la Sicile aux Savoie ), de l' Espagne et du Portugal qui avait expulsé les Jésuites en 1759. Le duc de Bourbon-Parme fit de même. Louis XV devait aussi, sous la pression du parlement de Paris, les expulser en 1764. L' Espagne et les Deux-Siciles suivirent. La Compagnie sera finalement dissoute en 1773 par Clément XIV.

Le corps du cardinal repose dans la magnifique église abbatiale de Fruttuaria.

Le corps de la sainte fut recueilli en 1765 par l' église ND de l' Assomption de Montanaro, qui dépendait de l' abbaye, où il repose toujours. 
montanaro-nd--assomption.jpg 
* Il contient la chambre de saint Jean Bosco ( 16 août 1815 - 31 janvier 1889 ).




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christian 02/12/2007 22:03

Bonsoir Eric,Merci pour la visite sur un de mes blogs !A mon tour de découvrir le tien particulièrement intéressant par son contenu. Pour info, je vais préparer sur un de mes blogs (voir liens en haut et à gauche) plusieurs reportages portant sur la cathédrale de Bayeux que nous avons visitée il y a 18 mois environ.Amitiés et bonne soirée,Christian